Comment l'Opep veut parvenir au monopole

 |   |  751  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Derrière le refus de l'Opep d'augmenter ses quotas de production, il y a une stratégie bien affirmée : faire en sorte de maintenir un prix élevé du pétrole pour que les pays non-Opep produisent abondamment et assèchent leurs réserves. Objectif ultime : se trouver en situation de monopole

Malgré la pression de l'AIE (Agence internationale de l'énergie), les membres de l'Opep, réunis le mercredi 8 juin à Vienne, ne sont pas parvenus à trouver un consensus sur le relèvement des quotas de production. Par-delà ce que cette décision réserve à l'économie mondiale - hausse des cours du brut dans les prochains mois, risque de plomber la reprise économique encore fragile - et ce, malgré la stratégie de court terme de l'AIE visant à puiser dans les stocks stratégiques de ses pays membres pour alimenter le marché, il serait intéressant de s'interroger sur le rôle des quotas dans la stratégie à long terme de l'Opep.

Actuellement, les quotas de production de l'Opep s'élèvent à 24,84 millions de barils/jour avec une production effective de 26,2 millions de barils/jour (en raison des dépassements des quotas) et une capacité de production de 35,45 millions de barils/jour. Pourquoi l'Opep avec un cours du baril autour de 115 dollars ne veut-elle pas produire plus ?

Pour comprendre la stratégie de l'Opep, il faut d'abord comprendre la structure du marché du pétrole. Le marché international du brut est caractérisé par un équilibre non coopératif entre, d'une part, un cartel...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :