Que seront les Macronomics ?

 |   |  860  mots
Emmanuel Macron
Emmanuel Macron (Crédits : reuters.com)
Et si la mesure économique phare portée par Emmanuel Macron, le successeur de Montebourg à Bercy, était de convaincre Hollande et Valls de faire enfin la TVA sociale. La difficulté est plus le nom que la chose.

La seule vraie surprise de ce remaniement express de rentrée 2014, outre le coup de jeune donné au gouvernement Valls II avec la promotion de jeunes femmes à des postes clefs (Najat Vallaut-Belkacem à l'Education nationale, recherche et université, et Fleur Pellerin à la Culture et Communication) est bien évidemment le remplacement du trublion incontrôlable Arnaud Montebourg par un jeune loup au dents longues inconnu du grand public, Emmanuel Macron.

Secrétaire général adjoint de l'Élysée pendant les deux premières années du quinquennat, philosophe de formation (il a été l'assistant de Paul Ricoeur et a fait son mémoire sur l'intérêt général), beau spécimen de ce que la haute fonction publique produit de mieux dans l'aristocratie de l'inspection des finances, le nouveau ministre de l'Economie et du numérique présente le casting parfait. Encarté au PS, mais encore jamais élu, rêvant disent ses amis (et ses ennemis) d'un grand destin politique, Emmanuel Macron ne sera pas seulement pour Manuel Valls un élément loyal apportant un nouveau souffle à une équipe déjà au bout du rouleau face à une majorité introuvable.

On peut le parier, Emmanuel Macron, artisan du tournant social libéral de François Hollande, inspirateur du CICE et du pacte de responsabilité, sera un anti-Montebourg à Bercy. Germanophile, apprécié par Angela Merkel qui l'a vu à la manœuvre pendant la crise de la zone euro pour arrondir les angles, on ne peut craindre de sa part de charges anti-allemandes ni de contestation de la ligne fixée par François Hollande et Manuel Valls, dont il est proche, tout comme du secrétaire général de l'Elysée, Jean-Pierre Jouyet. Aucune ambigüité n'est désormais possible : les pro-européens et les pro-entreprises l'ont emporté, la rupture est consommée avec la gauche de la gauche et le cap de la politique de l'offre et des réformes va s'accélérer.

Reste à savoir ce que seront les "Macronomics" sous la férule du nouveau ministre de l'Économie. Ancien banquier d'affaires chez Rothschild, il a été le rapporteur et le rédacteur du rapport Attali sur la "libération de la croissance française" et peut donc être considéré comme un libéral favorable à des réformes structurelles importantes : TVA sociale, libéralisation du marché du travail, concurrence et réforme des professions réglementées (souhaitée par Arnaud Montebourg) font donc partie de son univers de pensée.

Si on peut s'attendre à ce que Emmanuel Macron s'entende bien avec Michel Sapin, en charge des comptes publics, on ne peut pas douter qu'il arrive à Bercy pour faire entendre sa propre musique et faire preuve d'imagination. Proche des patrons, qui venaient pleurer dans son bureau de l'Elysée au début du quinquennat, celui qui a dit de la taxe à 75% de François Hollande que c'était « Cuba, sans le soleil », ne vient pas pour faire de la figuration, mais des réformes.

Parmi celles-ci, il en est une qu'espère vivement le Medef, qui tient justement, cette semaine, son université d'été : une accentuation du pacte de responsabilité, par une modification du mode de financement de la protection sociale. Le mot circule d'ailleurs de plus en plus dans les allées du pouvoir : il faut profiter de la période de très faible inflation actuelle pour réaliser enfin la fameuse TVA sociale qui permettrait de donner un coup de booster à la compétitivité française.

On sait que Manuel Valls est pour, puisqu'il a fait campagne sur ce thème pendant la primaire socialiste de 2011. Emmanuel Macron aussi, parce que c'est le moyen le plus simple et le plus rapide de changer la donne économique actuelle. Les « macronomics » pourraient ainsi conduire à réconcilier la politique de l'offre et celle de la demande en proposant un plan en trois temps : hausse de 2 ou 3 points de la TVA, pour compenser une baisse des cotisations sociales patronales et, ce serait l'innovation, salariale, afin de diminuer les charges des employeurs et de leur permettre d'augmenter le salaire net, donc de soutenir le pouvoir d'achat des ménages. Ce scénario audacieux, qui ne peut marcher que parce que l'inflation est historiquement au plus bas, et sous la réserve d'une surveillance attentive des comportements des entreprises en terme de répercussion de la hausse de TVA, pourrait intervenir, selon certaines sources, dés le prochain budget, et s'appliquer au 1er janvier 2015, afin d'amplifier le pacte de responsabilité.

Impopulaire ? Sans doute dans un premier temps, mais au point où en est l'exécutif, le risque est plus du côté de l'immobilisme. Ce serait en tout cas un choc positif pour la compétitivité à moyen terme et une occasion pour Emmanuel Macron de laisser son nom à une réforme que personne, jusqu'ici, n'a réussi à mettre en œuvre. En se contentant de dire qu'une hausse de la TVA n'est « pas à l'ordre du jour », Matignon n'a apporté qu'un démenti assez faible à cette piste de la TVA sociale, dont le principal défaut est le nom, plus que la chose... Un beau challenge pour un ministre philosophe !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2014 à 7:13 :
Encore un " petit " bourgeois au gouvernement. Le problème avec ce type de gens c'est qu 'ils n'ont strictement aucune connaissance des vrais réalités humaines ; la société les a toujours bien protégés et les voilà en dignes héritiers du système - aux commandes - et fin prêts pour renvoyer l' ascenseur ... alors lui ou un autre en vérité peu importe. C'est le système, le modèle qui est faux. A revoir de A à Z - à commencer par la mise à bas de cette hypocrisie gauche/droite ...
Réponse de le 28/08/2014 à 7:23 :
Qu'avez-vous fait ces dernières années pour votre ville ou collectivité ? Ce monsieur Macron aurait apparemment pu continuer une vie pépère ( comme la grande majorité ). On verra si il veut rendre service à notre pays ou être sous la lumière du pouvoir !
Réponse de le 28/08/2014 à 16:33 :
Pourquoi ? C'est un sacrifice d' être au gouvernement ? Pas pour ces gens là Monsieur ... Quant à moi vous n'avez aucune idée des combats que j'ai mené ... et seul ou presque Monsieur ... Alors les adorateurs d'idoles à la petite semaine ..;
a écrit le 28/08/2014 à 4:49 :
Le Mozart de l'économie, pour sûr qu'il maîtrise sa partition: Stabat Mater.
Prions pour l'hécatombe.
a écrit le 27/08/2014 à 17:23 :
Laissons lui sa chance et jugeons-le sur ses actes et ses résultats !
Réponse de le 27/08/2014 à 17:55 :
ce d'autant qu'il faudra de nouveaux actionnaires de référence dans plusieurs grands titres de la presse nationale d'ici une petite dizaine d'années...
a écrit le 27/08/2014 à 15:37 :
Bienvenu à ce jeune loup de la banque Rotschild qu’est Mr Macron. Hollande avait un ennemi sans nom et sans visage: la finance. Il n’a pas besoin d’aller chercher bien loin. La finance est toute proche de lui, dans son propre gouvernement, et cerise sur le gâteau: il lui fait même un pont d’or. Une confirmation de plus que le monde de la politique est vérolé jusqu’à la moelle. Le monde de la finance est infiltrée jusqu’au plus profond des ministères dont celui de la …Finance. Tout n’est que lobbying, magouille, influence déloyale. Un bien triste portrait qui confirme bien que la situation que traverse la France en ce moment n’est pas une fatalité. Ceux qui y croient peuvent encore voter. A leur bon plaisir
Réponse de le 28/08/2014 à 7:31 :
Les idéaux socialistes de gauche ; opposés au socialisme plus libéral ) plombent la politique économique de gauche ; un exemple : des volontaires veulent travailler plus de 48 hrs par semaine lors de projets à l'étranger : c'est pas possible ! On doit falsifier les feuilles d'heure et verser des primes.
a écrit le 27/08/2014 à 15:33 :
la, tva sociale n'est pas le remède miracle........ si on baisse les charges salariales et non pas patronales...... car toute amélioration du pouvoir d'achat filera directement dans les produits importés...... sans générer en aucune manière de la production de richesse en france.......

il faut donc agir sur un espace plus global... plutôt que d'appliquer des recettes au coup par coup, qui se contredisent les unes les autres.......;
Réponse de le 27/08/2014 à 16:27 :
La TVA sociale consiste simplement à transférer des charges (peu importe qu'elles soient salariales ou patronales) vers la TVA. Triple avantage : dissuader les achats de produits étrangers, doper les exportations (moins de charges), pas de limite européenne (car TVA fléchée sur le social). De plus les charges étant finalement payées par les consommateurs ce n'est pas injuste (plus de charges et moins de TVA dans les produits alimentaires français que dans les bijoux)...Mais c'est un des nombreux tabous idiots de la gauche donc "bande jaune" pour Valls...
a écrit le 27/08/2014 à 14:25 :
Pourquoi le message relatif aux Rothschild a t'il disparu. Il ne s'agissait pas de Giscard mais de Pompidou qui avait travaillé pour la même banque. Aujourd'hui les intérêts cumulés depuis 1973 correspond exactement à notre dette publique actuelle.
a écrit le 27/08/2014 à 14:18 :
J'échange la mise en place du TVA Sociale contre la mise aux pas des banksters et des parasites du CAC40
a écrit le 27/08/2014 à 13:30 :
qu'ils augmentent la tva, à condition de supprimer des impôts innommables sur les mutuelles, edf (taxe finale de consommation électrique) et autres inventés par Sarkozy, moi ça me convient tout à fait.
Réponse de le 27/08/2014 à 14:14 :
N'en demandez pas trop ! La France est au bord du gouffre et sakozy n'a de commun avec macron que la richesse nous allons cpdt le voir à l'oeuvre. Voir le monde avec le mozart de l'économie. je rigole.
a écrit le 27/08/2014 à 12:45 :
C'est effectivement le bon moment pour faire cette tva sociale , qu importe le nom . Taxons les importations ( tva à 20 actuelle ) et baissons charges patronales et salariales .
Il faut donner de l'air aux entreprises . Pour le bien de tous .
a écrit le 27/08/2014 à 12:14 :
Et dire que Hollande fustigeait Sarkosy qui voulait augmenter la TVA. Montebour à raison de préciser que notre président n' a aucune parole et qu'il manque de fiabilité.
Réponse de le 27/08/2014 à 16:42 :
En parlant de fiabilité, quelle est celle de Paul Bismuth ? A tout prendre à ce niveau, je préfère de loin Hollande !
a écrit le 27/08/2014 à 11:51 :
Une phrase comme secrétaire général adjoint de l’Élysée caractérise la philosophie du personnage : « l’économie c’est bien simple, c’est cyclique : si ça va mal, il suffit d’attendre que ça aille de nouveau bien », Donc attendons.
Réponse de le 27/08/2014 à 11:54 :
Avec nos amis du Quatar...
a écrit le 27/08/2014 à 11:38 :
Un second couteau des banquiers pour bien montré que notre président est l'ami de la finance, le pacte secret n'a plus besoin de l'être, nous emprunterons à taux bas pendant qu'ils nous raserons de "prêts".
a écrit le 27/08/2014 à 11:37 :
La TVA sociale ?!! Après le foin qu'ils ont fait quand la majorité précédente l'a proposée. On ne me reprendra plus jamais à voter socialiste. C'est exactement le même programme que l'UMP sauf qu'en prime leurs états d'âmes nous font perdre des années dans une société française qui n'a jamais été aussi divisée. Finalement, 2 et demi après l'élection, ils mettent en oeuvre les propositions du candidat battu, suppriment tout ce qu'il avaient fait en matière de logement vu la catastrophe en train de se profiler ! Et c'est cela dans la plupart des domaines. Hallucinant !
Réponse de le 27/08/2014 à 12:07 :
+ 1
Réponse de le 27/08/2014 à 12:14 :
les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent....nous sommes bien naïfs dans ce pays , pour penser que les réformes vont venir de ceux qui en profitent. Ce pays est beaucoup trop divisé pour espérer une quelconque unité. Il faudrait des hommes neufs, courageux, et il n'y en a pas..malheureusement
Réponse de le 27/08/2014 à 16:44 :
Un peu comme Sarkozy l'avait fait en somme. Défaire en seconde partie de mandat ce qui avait été fait dans sa première partie (bouclier fiscal, hausse des impôts...) ou faire ce pour quoi il n'avait pas été élu (réforme des retraites...).
Réponse de le 27/08/2014 à 21:44 :
@alcide : la réformette des retraites était économiquement indispensable ! on peux aussi continuer à faire des dettes pour payer les pensions...
a écrit le 27/08/2014 à 11:36 :
rien à attendre a par des hausse d'impôts pour les classes moyenne !!!
Réponse de le 28/08/2014 à 16:39 :
Comme vous dites - rien à attendre !
a écrit le 27/08/2014 à 10:46 :
il y a rien attendre à part leur chute le plutôt possible, ils sont à côté de leurs pompes .
a écrit le 27/08/2014 à 10:34 :
Solidarité,Solidarité ,mais personne n'est solidaire avec celui qui bosse.
a écrit le 27/08/2014 à 10:31 :
Rien de nouveau, les impôts continuent d'augmenter, le chômage aussi,les gôochistes parlent de virage à droite alors qu'on va dans le mur.C'est la France des subventions, des allocations, des droits à tout ,tout reste rien ne change,
a écrit le 27/08/2014 à 10:30 :
Une TVA sociale permettra, non pas une augmentation de salaire mais, une diminution du chômage pour contrer "le travailleur détaché" qui pollue le marché du travail!
Réponse de le 27/08/2014 à 10:39 :
Une augmentation de TVA va surtout profiter à ceux qui ne la reverse pas et qui font du carroussel dans l'UE.Alors va falloir augmenter les cellules qui traquent les petits malins
Réponse de le 27/08/2014 à 10:49 :
une diminution importante du pouvoir d'achat déjà raplapla ! après les purges taxes et impôts en veux-tu en voilà !
Réponse de le 27/08/2014 à 11:07 :
Si c'est déjà le cas, cela ne va pas changer grand chose.
Réponse de le 27/08/2014 à 11:10 :
Voilà un retour a la "concurrence libre et non faussée" grâce à la TVA sociale!
Réponse de le 27/08/2014 à 11:13 :
Il y a un logiciel pour traquer cette fraude, il a significativement fait ses preuves en Belgique...mais en France, on ne veut pas l'acheter!!!!
a écrit le 27/08/2014 à 10:27 :
C'est fou ce que la dérèglementation des professions libérales va créer de la croissance !!!! Demander à un tel super cerveau de comprendre la réalité quotidienne de leur travail est impossible. il faut qu'il comprenne que la france est aussi rurale et nécessite un maillage du territoire en services de proximité.La crise économique vécue dans le 59 où je travaille est écrasante. écrasante et il faut avant tout s'attaquer aux dépenses publiques
a écrit le 27/08/2014 à 10:03 :
Du vrai travail de journaliste. Trouver un terme avant tout... "Macronomics", c'est bien, ça sonne bien, ça rappelle les Abenomics, ça fait dans l'air du temps et ce doit être tweetable... Fierté.
Réponse de le 27/08/2014 à 18:27 :
ben ça sonne mieux que "Lebranchunomics"
a écrit le 27/08/2014 à 9:31 :
Les Parlementaires socialistes peuvent SANS RISQUE refuser la confiance à ce gouvernement amateurs dangereux Valls ;
A ce moment là il restera à Hollande à désigner un autre Premier Ministre plus responsable et plus expérimenté que Valls, ce sera pas difficile à trouver dans les rangs des véritables Hommes d'Etat Français.
a écrit le 27/08/2014 à 9:29 :
L ETIQUETTE N A JAMAIS FAIT LE CONTENUE DES IDEES? SI CETTE HOMME S EST INTECREE A GAUCHE CES QU IL A DES IDEES?L INTELIGENCE VEUT QUE L ON VOIE LE MACON AU PIED DU MUR? DONC IL EST URGENT D ATTENDRE ET DE LE VOIR AU TRAVAIL???
a écrit le 27/08/2014 à 9:16 :
Encore un qui n'a jamais rien fait de ses dix doigts, sauf peut être!
a écrit le 27/08/2014 à 8:42 :
L'heure de vérité va bientôt sonner. Où cette nouvelle orientation "marche", où, nous retournons aux urnes. Scénario presque écrit qui devrait voir un retour de la droite au parlement et donc d'une cohabitation...qui disqualifiera la droite et la gauche pour les présidentielles, avec la possibilité de voir le FN arriver en tête, devant le PS ou l'UMP. Puis, comme d'habitude, le front républicain fera le reste et balaiera le FN...Et on recommencera avec un président de droite...ou de gauche.
a écrit le 27/08/2014 à 8:36 :
....pour faire la synthèse, il faut un leader. Qui peut l'être? La place est disponible.
Réponse de le 27/08/2014 à 9:17 :
On a déjà un leader jo le mou et manolo le bouffeur de paella.
a écrit le 27/08/2014 à 8:20 :
Tiens encore une hausse d impôts il vaudrait mieux se concentrer sur la diminution de la dépense publique avec la révision du périmètre de la fonction publique et de limiter les dépenses d assistanat
Réponse de le 27/08/2014 à 10:06 :
tout a fait d'accord mais on dirait que ca a disparu du paysage politique tout d'un coup
...
Dommage, ça aurait le mérite de traiter le mal à la racine sans inventer des usines à gaz asphyxiantes pour l'économie
Réponse de le 27/08/2014 à 18:30 :
Il n'y aura pas de baisse de la dépense publique,vu comme l'économie française est structurée cela accentuerait le récession.N'oubliez pas que la richesse produite par les administrations et le social est inclue dans le calcul du PIB
a écrit le 27/08/2014 à 8:16 :
Le projet est intéressant et un technocrate pour le mettre en œuvre (auparavant l'inspirateur) est une très bonne chose. Maintenant il faut y aller, car nous avons perdu bcp de temps.
a écrit le 27/08/2014 à 7:55 :
La TVA sociale correspond au choc de compétitivité de Langlois.
a écrit le 27/08/2014 à 7:53 :
Pour appliquer la taxe sur l'énergie, il faut un consensus qui dépend de plusieurs ministères: les syndicats, les patrons, les consommateurs, retraités ou futures retraités. Qui fera la synthèse?
a écrit le 27/08/2014 à 7:49 :
La TVA sociale n'est pas suffisante. Il faut la compléter par une taxe sur l'énergie pour financer les retraites.
a écrit le 27/08/2014 à 7:40 :
De plus en plus de personnes entrent en résistance passive, d'une part par la consommation collaborative (non commerciale) : prêt entre amis quand c'est possible, service rendu... limitation de la consommation marchande au strict nécessaire, achat d'occasion (la fréquentation des brocantes, site de vente gratuit, fabrication maison (produit d'entretien par exemple) etc ... Bref de plus en plus de personnes qui pourraient se permettre des achats ne le font plus. C'est devenu un acte politique de résistance. La consommation va s'effondrer et le taux d'épargne encore augmenter.
Réponse de le 27/08/2014 à 10:36 :
Oui, je fais partie de ces personnes là depuis de nombreuses années.
a écrit le 27/08/2014 à 7:30 :
Ça fait longtemps que cette réforme a trainé à des causes de renoncements et de promesses démagogiques. La TVA s'applique aussi sur les ifonnes alors que les charges ne pénalisent que les emplois en France.

Les supporters de Hollande doivent avoir l'impression d'avoir été baladés avec des promesses en bois.
a écrit le 27/08/2014 à 7:26 :
TVA à 25%, et bin voilà le pacte de solidarité ! encore engraisser les entreprises à papa
a écrit le 27/08/2014 à 5:52 :
Ben pour une fois je suis content. Y en a marre de la politique de l'immobilisme pour faire plaisir a l'aile gauche et aux syndicats.
Il nous faut prendre des mesures pour retablir notre competitivite et notre economies.
Baisser les charges a l'embauches va dans le bon sens. Les ultra gauches appelleraient cela des "cadeaux aux riches" .
Lorsqu'on a les charges salariales les plus lourdes d'Europe, Je n'appelle pas cela des "cadeaux".
Le probleme de cette politique, cela portera des fruits dans 5-7 ans, trop tard pour Hollande pour recolter les fruits.
les Allemands l'on fait en 2000 et n'ont vu des resultats qu'en 2008.
Réponse de le 27/08/2014 à 7:48 :
Déjà entendu ce refrain... En 2020, notre situation ne se sera pas améliorée, il y aura davantage de précarité et de chômage, et l'inflation remontera. On se fait bouffer par l'Europe et les libéraux.
Réponse de le 27/08/2014 à 9:11 :
Où avez vous acheté votre boule de cristal je veux la même.
Réponse de le 27/08/2014 à 10:00 :
Bien d'accord avec Gina G. Les réformes sont toujours faite par la gauche, n'en déplaise aux grincheux. Hollande, même si les résultats ne sont pas encore là, réforme pas à pas -il s'agit de la France hein - mais va plus loin que ne l'aurait rêvé son prédécesseur dont beaucoup ont déjà oublié ses allers retours brusques, ses baisses et ses hausses d'impôts à chaque fois au plus mauvais moment. Malheureusement son impopularité actuelle fera que le PS sera éliminé en 2017 et que d'autres en profiteront. L'économie c'est un pétrolier. Il met du temps à virer de cap.
Réponse de le 28/08/2014 à 6:27 :
Les finances publiques au service de l'entreprise privée ...
a écrit le 27/08/2014 à 5:47 :
La TVA sociale selon Macron:j'augmente la TVA de 5% et je reverse tout aux banques assurances ,La Poste et autres Véolia
a écrit le 27/08/2014 à 5:32 :
La TVA social, c'etait au programme de Chirac en 95... Pas besoins d'être brillant pour le ressortir 20 ans après; il faut juste en avoir assez pour le faire. J'attends de voir...
a écrit le 27/08/2014 à 4:02 :
Rappelons que c'est sur la TVA sociale que Sarkozy a perdu la présidentielle, Hollande l'attaquant dessus en expliquant au peuple que la TVA était mauvaise et abaissait le pouvoir d'achat des classes populaires, que c'était un concept de riche( et effectivement tous les riches sont pour la tva et contre l'impôt sur le revenu ou sur la succession ou l'isf), disait ainsi celui qui disait ne pas aimer pas les riches et monta.. la tva une fois au pouvoir pour la mettre à 20% et ainsi coula l'économie français un peu plus. Monter la tva ? mais pourquoi faire, la tva actuelle à 20% est amplement suffisante pour en octroyer une partie en tva dite "sociale", pourquoi pas ne pas octroyer la moitié, 10% en tva sociale ? et ce d'un coup ! la France retrouverait une forte compétitivité. Là il y aurait un choc salutaire. Mais quand tout est mou, habitué à être mou, comment croire que d'un coup ça va changer ? on nous a fait le coup tant de fois de fausses promesses. l'Ane de la technocratie française ne va pas se transformer en pur-sang de course. Ils ne feront rien de sérieux comme d'habitude, et monteront fortement la TVA à la dernière minute quand le budget dérapera.
Réponse de le 27/08/2014 à 8:26 :
Vous avez raison; ce n'est pas seulement le poids des prélèvements, mais la structures de ces prélèvements. Voir Coe-Rexecode à ce sujet. Merci.
a écrit le 27/08/2014 à 3:30 :
Je suis toujours frappé dans notre pays par les présentations élogieuses de nos énarques et S.po. Ce Monsieur est présenté comme un homme brillant et conseiller de poids, la France déborde de gens brillants!!! nous avons eu un conseiller brillant!!! de M. Mitterrand M. Attali nous connaissons le bilan de la période de cet ancien Président, mais également toutes ses analyses à côté de la plaque sur la crise et son passage fastueux dans la banque européenne, nous avons également un major M. Minc le conseiller de la porte dérobée de M. Sarkozy lui aussi un grand analyste avec cette nouvelle appellation ESSAYISTE, ce qui ne veut rien dire, sauf peut-être que la vision économique dépend plus d’une boule de cristal que de vérités. Nous avons eu un brillant énarque M. Giscard d'Estaing qui n'a pas su mettre le pays en état de compétitivité après les chocs pétroliers nous avons aujourd'hui un Monsieur Wauquiez, Le Maire et un homme du retour M. Juppé, notre pays est un vivier de gens brillants dommage que cela ne se voit dans la dette et le chômage. Peut-être que notre pays aurait besoin de gens moins brillants ou moins flamboyants type M. Montebourg et plus apte à remettre la France dans la croissance. La France un vivier de gens brillant mais certainement pas dans la sphère politique.
Réponse de le 27/08/2014 à 3:40 :
On aime les élites en France. Mais sous l'empire, et jusqu'en 1945, c'étaient des ingénieurs. A qui l'ont doit les tgv, ariane et autres areva. Depuis, on ne valorise plus que les veaux parleurs, les érudits et l'éliquence. Ceux qui sont brillants en société quoi...
Réponse de le 27/08/2014 à 7:33 :
bien envoyé SAMARINDA, c'est tellement vrai
Réponse de le 28/08/2014 à 6:34 :
Exact ! Pour les " érudits " on repassera quand même, ce sont davantage des gens "éduqués " par un système et pour le reste ... Zéro !
a écrit le 27/08/2014 à 0:21 :
Tant qu'ils seront au pouvoir je limite mes achats en France, je passe mes vacances à l'étranger et je fais mes courses en Allemagne. Je paye déjà des impôts et ça me fait chi..
Réponse de le 27/08/2014 à 8:35 :
encore un résonnement simpliste digne du lavage de cerveau réalisé par des pseudos journalistes qui réalisent leur reportages depuis Wikipédia...parce que vous pensez qu'en Allemagne les prix pas cher ne cachent pas quelque chose de plus grave qu'en France même vous n'accepteriez pas...par exemple les jobs à 300€ le mois...rester plus longtemps dans ce pays et vous verrez la misère de certaines villes...
Réponse de le 27/08/2014 à 9:13 :
Je sais tout ça mais je regarde uniquement mon intérêt comme vous mais vous n'êtes pas frontalier et c'est tant pis pour vous.
a écrit le 27/08/2014 à 0:12 :
mon ennemi c'est la finance
Réponse de le 27/08/2014 à 10:40 :
Merci pour le bon souvenir; "Mon ennemi c'est la finance" : qu'est-ce qu'on avait ri.
a écrit le 26/08/2014 à 23:53 :
Pour fêter cela, je reporte l'achat d'une nouvelle voiture.
a écrit le 26/08/2014 à 23:50 :
Allez les socialisses !
a écrit le 26/08/2014 à 23:46 :
D'où il l'on sorti celui la encore un bobo de gauche qui en croque tous les jours.
a écrit le 26/08/2014 à 23:33 :
Beaucoup de coup de menton depuis valls 1 er
Ça va peut être changer a voir
Les 50 milliards d économie ??
Les réformes de structures ???

Un gars de la banque ça risque pas de facilité la relation avec les députés

On va voir si les députés se couchent devant holland sinon ce sera la chianti
Réponse de le 27/08/2014 à 4:43 :
Ils vont tous se coucher ! La menace d'une dissolution échaudera toute velléité Je ne suis pas sûr que beaucoup d'entre-eux soient réélus si d'aventure cela se produisait
a écrit le 26/08/2014 à 23:28 :
globalement ce gouvernement est de bonne facture . Un seul point noir , la justice et son mur des cons du syndicat de la magistrature n' est pas éliminé .
Réponse de le 26/08/2014 à 23:47 :
Encore un bobo de gauche qui se contente de médiocres.
a écrit le 26/08/2014 à 23:22 :
De toutes manières, il faut forcément éliminer les charges pesant sur le travail. Pour commencer donc 2-3 points de transfert vers la TVA, mais ce n'est qu'un petit début ...
a écrit le 26/08/2014 à 23:20 :
Très bien ce gouvernement, le meilleur projet social c'est le travail !
a écrit le 26/08/2014 à 23:03 :
Il faut utiliser le 49-3 pour s'imposer, sans passer par le sénat et l'assemblée qui empêchent la France de se réformer ! Il faut supprimer 200 postes de sénateurs et 200 de députés au minimum !
Réponse de le 26/08/2014 à 23:49 :
Oui il faut supprimer le Senat qui ne sert à rien, le conseil économique et social et bien d'autres " machins" inutiles mais qui coûtent très cher.
a écrit le 26/08/2014 à 22:44 :
La marinière française de Montebourg a été remplacé par le sous-marin UMP UDI Emmanuel Macron, à tel point que Wurth se félicite de ce choix ;
Il faut bien admettre que l'UMP est bien représentée dans ce gouvernement Hollande avec Manuel Valls et Emmanuel Macron auquel l'on peut ajouter François Rebsamen et d'autres.
a écrit le 26/08/2014 à 22:33 :
la hausse de la TVA est une recommandation de ce cher Attali dont Macron est le poulain idéologique. Pour prendre l'exemple du Japon qui a augmenté la tva de 3 points au premier trimestre, la consommation a plongé le mois suivant de -5% et le pib en baisse de -2% au second trimestre, sous couvert de rendre de la compétitivité aux entreprises alors que ces dernières ne réinvestiront pas ces gains, (-3% des investissements au japon)... on voit clairement que ce genre de politique n'est pas audacieuse mais suicidaire...
Réponse de le 27/08/2014 à 4:07 :
Chez nous c'est pareil, la tva est monté le 1er janvier 2014, et hop, la croissance française est tombée à 0%, avec pourtant 60 milliards de prélèvements de plus depuis la crise, et un déficit supérieur à 4%, ce qui nous fait en réalité un déficit restant à 7%, le pays n'étant donc jamais sorti de la crise, et n'ayant fait aucune réforme sérieuse, nous répétons exactement la période 1760-1789; budget devenu fou, on tourne, on donne des idées, et rien n'est fait au final.
a écrit le 26/08/2014 à 22:16 :
La hausse de la TVA et donc la baisse des cotisations, ca fera comme la baisse de la TVA pour la restauration à l'époque. A savoir, tout dans la poche des employeurs/dividendes, et non pour des hausses de salaires net. C'est n'importe quoi ces actions bons enfants. Il faut réformer, pas se laisser avoir par des conseillers manipulés.
Réponse de le 27/08/2014 à 4:09 :
Et quand l'état taxe toujours plus, est-ce qu'il respecte sa promesse de saine gestion et de rendu impeccable des services publics ?
a écrit le 26/08/2014 à 22:16 :
Profil interessant a suivre
Réponse de le 26/08/2014 à 23:48 :
Quand tu paieras plus de TVA tu trouveras son profil très intéressant.
a écrit le 26/08/2014 à 22:11 :
La TVA sociale consiste à imputer une partie des recettes de cette taxes aux charges sociales. Qui parle d'augmentation?
Ce qui est en jeu est la réforme de l'état et la privatisation de l'activité d'un million de fonctionnaires! Tout ce qui peut être récupéré sur le gaspillage de l'état, et toutes ses aides inutiles, pourra être consacré à la baisse des impôts sur le revenu des travailleurs (demande) et entreprises (offre).
a écrit le 26/08/2014 à 21:36 :
une hausse de la tva aura comme conséquence de mettre à plat la consommation, le seul moteur de la croissance qui ne soit pas complètement à l'arrêt !
Réponse de le 27/08/2014 à 21:47 :
non ! car il y aura en parallèle une baisse des charges..!!! seuls les produits étrangers auront une légère augmentation de prix , mais pas les produits français... c'est pourtant simple à comprendre !
a écrit le 26/08/2014 à 21:24 :
intéressant ,compte tenu du contexte ,l'idée du + sur la TVA . problème ,les patrons sont sérieusement décrédibilisés, et effectivement se posera de ce qu'ils feront de cet avantage ;ceux ci ont leur part de responsabilité dans les pb économiques du pays .on peut penser que le MEDEF est dans une posture idéologique ,(pas les patrons en gl ,)et qu'il n’œuvre que pr faire échouer le gvt .
a écrit le 26/08/2014 à 21:04 :
Hollande fait un coup de Jarnac. Cela me rappelle Fabius au même age avant qu'il ne révèle sa nature profonde : "vous parlez au 1er ministre de la france" (la france socialiste avec un petit f tout minuscule).
a écrit le 26/08/2014 à 21:00 :
je crois que l'on se rapproche de la fin de ce quinquennat à toute vitesse ! affutez vos bulletins de votes .
a écrit le 26/08/2014 à 20:38 :
Non encarté au PS ? il semble qu'il soit militant de ce parti depuis l'âge de 24 ans. Nul n'est parfait. Si il est compétent en matière économique, il a du être mal compris par son patron.
a écrit le 26/08/2014 à 20:34 :
Que seront les Macrocomics ? What else ?
a écrit le 26/08/2014 à 20:23 :
J'ai bien lu PHILOSOPHE ?????
Réponse de le 26/08/2014 à 23:35 :
il a fait une thèse sur le droit hégélien oui. Et vous ?
Réponse de le 27/08/2014 à 4:12 :
Il n'y a qu'en France qu'on peut devenir philosophe par diplôme.
Tous les vrais philosophes de l'histoire du l'humanité rient de cela, rient de ce pays devenu ridicule.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :