Mundolinga, la découverte du monde des langues

 |   |  324  mots
(Crédits : DR)
L'exposition Mundolinga fait partie des excellentes surprises de l'été à Paris

Vous êtes à Paris peu occupé. Allez passer une après midi dans le monde des langues, du langage et de la linguistique, à Mundolingua. L'aspect extérieur du musée est modeste mais l'intérieur d'une extrême richesse.
D'abord une caverne d'Ali- Baba, un ensemble, dense et hétéroclite, d'objets, d'affiches, de livres et d'aménagements, sur deux niveaux, rez de chaussée et sous-sol. Vous êtes dans l'univers des mots. Regardez et demandez des explications.
Puis-et surtout- une série d'écrans- vidéos où des explications, claires et précises, sont données en français, ou en anglais, ou en esperanto...Prenez un casque, asseyez vous sur un tabouret. Lisez, écoutez et jouez.

La découverte du langage

Le rez de chaussée est consacré à la découverte du langage : langages humains ou animaux, quizz de langues parlées (les accents) les sons, les accompagnements du langage (gestes, images, intonations) les métaphores, les grammaires, la syntaxe ...et j'en passe.
Au sous-sol, le voyage est tout aussi varié : naissance des langues, liens entre langages et religions, étymologies et évolution des mots, linguistique, langues en déclin, graphologie.
Pour en savoir plus, consultez le site, il est bien fait.

 Au bout de 90 minutes, j'avais loin d'avoir tout vu, lu et entendu.

Ce musée original se situe au 10 de la rue Servandoni, à l'ombre des deux tours de Saint Sulpice restée dissymétriques en dépit des souhaits de l'architecte italien. (Profitez-en pour consacrer quelques instants à la mystérieuse lutte de Jacob de Delacroix...qui aurait besoin d'être nettoyée)

Le créateur de ce musée original est un collectionneur néozélandais, spécialiste des voyages. Il a réuni la plupart des documents. Et il est le financeur quasi exclusif, avec l'assistance de quelques bénévoles. L'équilibre financier est évidemment fragile.

Raison de plus pour vous rendre au 10 de la rue Servandoni.

Pierre-Yves Cossé


Aout 2015

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :