Hollande II, il y a vraiment urgence !

 |  | 851 mots
Lecture 4 min.
Philippe Mabille (DR)
Philippe Mabille (DR) (Crédits : dr)
François Hollande veut faire croire aux entrepreneurs que l'année II de son quinquennat sera la bonne pour l'entreprise. Pourtant, les différentes mesures annoncées par le président de la République sont loin d'être suffisantes pour refaire de la France une économie favorable au business...

L'entreprise est donc devenue l'alpha et l'omega de la politique économique de François Hollande. Pas un jour ne passe sans que le président de la République ou un de ses ministres ne vienne au chevet de cet objet de toutes les attentions. L'entreprise est au centre des débats et des enjeux, et c'est tant mieux. De bonnes décisions ont été annoncées aux Assises de l'entrepreneuriat, pour simplifier leur environnement administratif et légal, et des erreurs, comme celle sur la fiscalité des plus-values de cession, ont été en partie corrigées. On pourrait penser que c'est désormais la lune de miel entre ce gouvernement de sociaux-démocrates assumés et le monde de l'entreprise. Ce n'est pourtant pas le cas, loin de là. Le Hollande II, converti au social-libéralisme, synthèse de Tony Blair et de Gerhard Schröder, n'est pas encore arrivé. Non seulement les mesures prises jusqu'ici ne suffisent pas pour refaire de la France une économie favorable au business - elle est passée en 2013 du 32e au 34e rang du classement « doing business » de la Banque mondiale -, mais, pire, celles qui sont en train d'être prises risquent de la faire régresser encore plus dans les années qui viennent.

Casser le statut de l'auto-entrepreneur est contre-productif
Pour s'en convaincre, contentons-nous de regarder ce que fait ce président, au lieu de nous arrêter à ce qu'il dit. Première illustration, l'affaire dite des « Poussins », ces autoentrepreneurs dont le principal crime est d'être nés sous Nicolas Sarkozy et qui, sous la pression d'un puissant lobbying des artisans du bâtiment, se voient tout d'un coup rejetés dans le camp des fraudeurs et des profiteurs de l'État. Le gouvernement vient de décider unilatéralement de réduire par deux les seuils d'activité et de limiter à deux ans l'usage de ce statut. Alors que François Hollande avait promis la stabilité sociale et fiscale pour le monde de l'entreprise à l'automne dernier, on s'apprête donc à casser un statut juridique qui rencontrait un franc succès, tout cela pour régler un problème de concurrence qui ne concerne que 5 % d'entre eux.

Du coup, les fameux « Poussins », qui parlent (avec une certaine exagération) du « plus gros plan social de France », manifestent devant les agences Pôle Emploi pour prévenir l'État qu'il les condamne à retomber à brève échéance dans l'assistanat. Ubuesque ! On a là l'exemple type de la mesure corporatiste, inutile, et contre-productive. 

Des mesures en contradiction avec l'impératif de compétitivité
Une deuxième illustration du manque de cohérence du gouvernement dans son discours sur l'entreprise risque bien de venir avec la réforme des retraites. Alors que le niveau des prélèvements publics pour la retraite atteint déjà en France un sommet parmi les pays industrialisés, le rapport de la commission Moreau propose d'augmenter à nouveau les cotisations d'assurance-vieillesse, pour les entreprises et les salariés, de 0,1 point par an pendant quatre ans. Cette hausse s'ajouterait à celle déjà décidée pour financer les retraites complémentaires.

Est-il utile de préciser qu'une telle mesure entre en complète contradiction avec l'impératif de compétitivité placé au premier rang des enjeux nationaux par le président de la République. D'autres pistes, beaucoup plus vertueuses, sont pourtant possibles pour sécuriser le financement des retraites, à commencer par le relèvement progressif du plafond de l'âge légal à 65 ans, dont le rapport Moreau reconnaît (très discrètement) que ce serait financièrement bien plus rentable que l'allongement envisagé de la durée de cotisation qui atteindra, de toute façon, à 44 ans, une limite évidente, vu l'entrée de plus en plus tardive des jeunes générations sur le marché du travail.

Des choix urgents à faire pour redresser le pays
En faisant ce choix, François Hollande veut-il forcer un relèvement de l'âge légal sans l'assumer ? Cela ne serait ni courageux, ni honnête à l'égard des Français. Tous les travaux menés sur le travail des seniors montrent pourtant que ce qui pénalise le plus la France, par rapport aux pays qui ont réussi à les maintenir dans l'emploi, c'est l'effet d'horizon. En bloquant à 60 ou 62 ans l'âge du départ, la France désincite les entreprises de conserver leurs salariés âgés, puisque cela ne sert à rien de les former s'ils doivent partir...

François Hollande, qui entre cette semaine avec la deuxième conférence sociale dans l'acte II de son quinquennat, va devoir faire des choix urgents, d'ici à la fin de l'été, pour le redressement du pays. L'idéal serait qu'il s'engage à réformer sans augmenter désormais les impôts et les charges, afin de mettre la pression sur la dépense publique. Évidemment, le président s'en gardera bien. De quoi relativiser tous ses beaux discours consensuels sur l'entreprise, qui ne servent qu'à endormir les esprits sans que rien, fondamentalement, ne change pour le climat des affaires en France
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/06/2013 à 19:50 :
vous avez vu il a perdu 4 points sur sa cote de popularité hihihih vivement 2014 pour les élections , prions pour que le FN fasse fort et déglingue tous cela
a écrit le 24/06/2013 à 10:31 :
Il n'est pas nécessaire d'être un sympathisant du FN pour comprendre que l'Europe de Bruxelles , pourtant votée et voulue par les représentations dites nationales n'a qu'une monnaie "fictive" qui contribue à ruiner la majorité des pays adhérents au détriment des peupls Il suffit de regarder l'état de délabrement de cette Europe là , sans parler des provinces qui militent pour leur indépendance ,telles la Catalogne ou les flamands de Belgique Non , beaucoup de gens ? en France et à l'étranger ? partis politiques , économistes sérieux etc militent pour cette solution salvatrice !!
a écrit le 22/06/2013 à 10:41 :
Il faut arrêter de prétendre que la France va mal à cause de ses politiques, de l'Allemagne ou de je ne sais qui...La France va mal parce que les français eux-mêmes ont fait de mauvais choix depuis 30 ans qu'ils ont imposés à leurs politiques (qu'ils ont élus), les dirigeants d'entreprise ont hypertrophié la finance et négligé la technologie, les consommateurs ont acheté sans vergogne des produits importés...Si le gouvernement intervient sur les autoentrepreneurs c'est parce que des lobbies dénoncent la concurrence qu'ils font aux PME. Alors oui chacun dit qu'il est urgent d'agir pour mettre en place les mesures auxquelles il croit...et comme toujours les avis des uns et des autres divergent même s'ils convergent pour dire qu'ils veulent autre chose que ce que fait Hollande. C'est ça la politique en France...
Réponse de le 23/06/2013 à 16:05 :
Le souci c'est que tous les pays européens et les institutions internationales dénoncent la politique de Hollande... ça fait beaucoup! Par ailleurs, pour ce qui est des auto entrepreneurs, même la plupart des économistes de gauche dénoncent une réforme idéologique et incompréhensible sur le plan économique. Rappelons que la très grande majorité des ae ne travaillent pas dans l'artisanat et que les cas de concurrence déloyales sont résiduels (- de 5 % des cas).
Réponse de le 27/06/2013 à 11:26 :
"ont hypertrophié la finance et négligé la technologie...." vous oubliez un point primordiale : lorsque j'ai de l'argent, soit je l'investis dans des machines plus performantes parce que j'ai des marchés qui s'ouvrent, soit je place cet argent.
N'oubliez pas que si je mets cet argent sur une nouvelle machine, et si les marchés ne suivent pas, j'ai perdu cet argent.
quand l'article parle de manque d'horizon, c'est en réalité le fonds du problème, car sans horizon, sans marché, tout investissement est sans objet. Il peut même provoquer la faillite de l'entreprise.
Réponse de le 27/06/2013 à 23:40 :
C'est vrai que l'époque où les gens s'intéressaient plus à la raison sociale de leur entreprise qu'à la rente que pouvait leur apporter leur argent est révolue depuis 3 décennies....d'où la situation dans laquelle on est.
a écrit le 21/06/2013 à 20:33 :
fallait pas voter Hollande ! ( ni sarkozy, qui aurait déclenché la 3eme guerre mondiale en Syrie....) je crois que tout le monde s?aperçoit qu'un mandat de cinq ans, c'est LONG.les partisans d'un mandat de trois ans, levez-vous !!!
Réponse de le 21/06/2013 à 22:02 :
sarkozy n'aurait pas declenche de guerre en syrie, car vos amis militaires francais ont du vous dire qu'ils n'avaient pas l'intention d'aller s'y faire etriper.... la syrie, c'est pas des gueux moyen ageux armes de ak47, c'est une tres grosse armee, tres bien entrainee, et avec du bon materiel tt neuf... rien a voir avec l'afghanistan ou le mali...
a écrit le 21/06/2013 à 20:21 :
Mr le président : présider comme FM ou JC ce n'est plus possible, agissez
a écrit le 21/06/2013 à 18:46 :
François Hollande fait toujours des grandes déclarations annonçant la fin des hausses d'impôts, contredites dans le mois qui suit par l'annonce d'une nouvelle taxe.
a écrit le 21/06/2013 à 17:14 :
Les prochaines fois, s'il vous plaît, ne votez plus pour le parti fiscal-socialiste !
Réponse de le 21/06/2013 à 17:54 :
Il est possible que les salariés votent pour un fillon quelconque qui les fera travailler plus pour leur prendre leur argent ,pas le sien.
Réponse de le 21/06/2013 à 18:22 :
L?exaspération des gens risque de mettre Marine LE PEN en tête des candidats ... bine qu'elle fasse dans le populisme !
a écrit le 21/06/2013 à 17:09 :
C'est simple ,si on diminue la fonction publique,on sera obligés de redevelopper le secteur privé pour compenser.hollande fait le contraire.merci monsieur Mabille de nous faire revenir aux fondamentaux.Hollande et sa clique rèvent!
a écrit le 21/06/2013 à 17:06 :
Comme ses prédécesseurs, Hollande choisit la rente : de situation (fonctionnaires, notables...) ou d'héritage et il pénalise le travail, l'innovation et les créateurs (qui font vivre les rentiers)
a écrit le 21/06/2013 à 17:04 :
De toute maniere les deputes et senateurs s auto augmentent , s auto aministie !
le suicide collectif de ces gens lá ! c est pour quand ?
Heureusement y a un candidat pour 2017 qui souhaite supprimer les 2/3 des deputes et senateurs et reduire de 30% la charge de l etat pour les francais ! voir son programme ( Xavier Kemlin )
Réponse de le 21/06/2013 à 20:39 :
il y a deja trois candidats de prevus pour recuperer des voix et permettre a l'ump ou au ps de garder le pouvoir pour les 100 prochaines annees ( l'indecrotable Bayrou, mourrant aux dernieres elections, qui a trahi sont electorat....le melanchon nouveau grande gueule pour electeur pigeon revolutionnaires de comptoir, et le borloo qui fera une campagne choc au dernier moment,ces hommes de pailles sont tous la pour barrer la route a marine le pen.alors dans tout cela, pardonnez-moi, mais votre candidat trucmuche n'a aucune chance.il doit choisir entre umps ou fn,
Réponse de le 21/06/2013 à 21:35 :
Parce que le FN comme Bayrou, Melenchon..n'est pas là pour faire gagner l'UMP ?? En éliminant du second tour le PS, qui le FN fait il gagner si ce n'est l'UMP car le PS préféré encore l'UMP ou FN ? ( ex 2002) et si le FN éliminait un jour l'UMP face au PS, ne ferait il pas élire le PS car une partie de l'UMP préférera le PS au FN ?
a écrit le 21/06/2013 à 16:33 :
On dit aimer l'entreprise ( enfin surtout si elle paye des taxes , des impots, des contributions... ) mais en même temps on massacre les patrons de PME ( gérant majo de sarl majo littéralement massacrés à la fin 2012 ) . Ah si on pouvait avoir des entreprises d 'état , gérées par des fonctionnairs intègres ce serait le rêve , n est ce pas !
Réponse de le 21/06/2013 à 16:59 :
Cela fait 30 ans que le pays méprise les entreprises.L'employeur est par définition un exploiteur et d'office il est suspect.Mais les salariés sont heureux...enfin un peu moins.
Réponse de le 22/06/2013 à 4:22 :
ils en sont encore a la lutte des classes//
a écrit le 21/06/2013 à 16:14 :
Je ne comprends pas! Quand on lit les commentaires sur la vingtaine de forums d'éditoriaux que l'on peut consulter partout grâce à nos nouveaux joujoux technologiques, on se rend compte (hormis Marianne2 qui reste un site trop caricatural), que Hollande n'a du être élu que par 10 ou 15% des français au vu des nombreux mécontentement exprimés en ligne! Il a quand même fait 53%! Où sont-ils ? Ont-ils honte ? Se cachent-ils ? Ils va quand même falloir qu'ils assument...
Réponse de le 21/06/2013 à 16:44 :
Il y a des" degrés dans l'horreur" tout simplement,il en bénéficie.Ce n'est pas pour cela que les Français sont satisfaits.
Réponse de le 21/06/2013 à 17:09 :
Les rentiers comme vous et leurs cousins fonctionnaires et assimilés sont majoritaires dans le corps électoral. Ils jouent de la fausse alternance. Les entrepreneurs ne se reconnaissant pas chez les frères siamois de UMPS, ils ne sont pas non plus représentés !
Réponse de le 22/06/2013 à 10:43 :
Hollande était le moins mauvais des candidats c'est tout. En 5ème république on vote juste pour éliminer le pire...
Réponse de le 23/06/2013 à 16:09 :
Malheureusement plusieurs sondages soulignent que les français regrettent et qu'hollande était le plus mauvais!
a écrit le 21/06/2013 à 16:10 :
le Président n'a pas ét élu pour résoudre aucun des problèmes du pays (l'emploi est une priorité de tous les présidents qui n'y parviennent évidemment pas) mais pour maintenir en survie artificielle un certain nombre d'institution dans la fonction publique et le socialisme (de marché ou pas). Le reste n'a aucune importance et il fera comme tous les autres (si la France tient encore 4 ans) refiler au prochain Président toutes les patates chaudes non refroidiées
a écrit le 21/06/2013 à 15:11 :
il faut arreter avec ca, ca n a jamais existé en France.
Hollande est un socialiste point barre.
Il mise tout sur des recettes supplémentaires,la ponction des classes moyennes,des entreprises et ne touche absoluement pas a la fonction publique .
C est un énarque comme on en produit a la chaine, formaté aux vieilles thèses et a la gestion des administrations .Il ne connait rien du monde de l entreprise
la France est le dernier pays socialiste du monde occidental, pour le pire.
Réponse de le 22/06/2013 à 4:31 :
+1
a écrit le 21/06/2013 à 15:06 :
Hollande tient sa promesse d'une France de fonctionnaires paresseux surpayés protecteur de leurs privilèges au même titre que la monarchie parlementaire dont son président de l'assemblée Claude Bartelone a dit non sur la publication de son patrimoine et réforme des indemnités et de ses retraites mais pour la majorité des français de la société civile cela sera sueur, travaillé plus pour gagner moins jusqu'à la mise en bière, chômage, laminés par les taxes, impôts et larmes.
a écrit le 21/06/2013 à 14:41 :
Il n' y a pas d'urgence,les 20%de nantis arriveront bien à se fondre dans l'Europe et à conserver leurs privilèges.
a écrit le 21/06/2013 à 14:32 :
La seule réforme qui vaille la peine c'est d'adapter notre monnaie à notre économie! Quoi!! vous me dites que ce n'est pas possible!! Alors on est perdu!?
Pourquoi a t on l'impression que faire des réformes c'est en fait revenir en arrières pour avancer?
a écrit le 21/06/2013 à 13:54 :
Ce qui est exaspérant c'est qu'il n'y a pas assez de poids sociétal pour expliquer au gouvernement le fait suivant. Au même titre que le précédent gouvernement qui a pris veste sur veste dans les diverses élections, ce gouvernement va prendre également veste sur veste jusqu'en 2017 puisque la crise en France ne fait que commencer. Tant qu'à être bas dans les sondages et savoir que cela n'a aucune chance de remonter, la moins mauvaise solution est de faire une opération complète de remise à niveau sur 3 ans. Au moins, même si c'est dans le sang et les larmes, nos élus pourraient espérer avoir une embellie à la fin dont ils pourraient profiter.
a écrit le 21/06/2013 à 13:28 :
... Article critique, mais qui reste encore très consensuel ! Comment peut-on imaginer qu'après tant d'années d'opposition, Hollande et le PS arrivent comme des fleurs à la tête de l'Etat français et découvrent au jour le jour les blocages de la France ? Après 5 ans à vomir littéralement sur les moindres faits et gestes de Sarkozy avec comme ambition de rendre le pays ingouvernable, Hollande ne propose strictement rien. Il n'a aucune idée, en dehors des coups politiques qu'il peut faire, et passe son temps à nier des évidences économiques pour ne pas perdre la face. L'idéologie socialiste qui règne en France est une véritable catastrophe qui va achever un pays qui ne se portait déjà pas très bien. Cela fait très longtemps que nous n'avions pas eu de bons présidents, mais en élisant Hollande, on a tiré le gros lot. Ce gars est une calamité.
a écrit le 21/06/2013 à 13:14 :
Quand Hollande declare tout faire pour aider les entreprises et l'économie française il faut se souvenir qu'il s'agit d'une vision électorale socialiste et non d'un acte de foi capitaliste, qu'il s'est écoulé 12 mois avant que le gouvernement ne déclare "mettre le turbo" dans la lutte contre le chômage et que le traitement des retraites, à ce qu'on en sait aujourd'hui, voudrait répartir "justement" l'effort sans intervenir sur l'absurdité et l'injustice d'un système différencié entre privé et fonction publique. Le système des autoentrepreneurs dans la vision socialiste de l'économie est hérétique en cela qu'il promeut l'individu contre l'Etat bienfaiteur, la petite entreprise contre le Sovkoze, la création d'emploi non planifiée contre la planification des besoins du citoyen et, pire que tout, le profit contre le service public !
Bref ne pas penser qu'un socialiste qui prétend vouloir défendre la force de notre économie adhère automatiquement aux principes qui prévalent dans la quasi totalité du monde, y compris, ironie de l'histoire, en Chine. La crise est due au capitalisme et le redémarrage de l'économie, qui est déjà un fait dans certains pays occidentaux, sera de toute évidence à mettre à la gloire du socialisme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :