L'horreur à Paris, l'état d'urgence en France, la troisième guerre mondiale ?

Editorial. Après la tuerie du 7 janvier, les Français s'étaient rassemblés à l'appel de #jesuischarlie pour défendre la liberté d'expression. Avec le carnage à Paris de ce vendredi 13 novembre, un attentat de masse et aveugle contre la population civile, c'est à une mondialisation du conflit syrien et de la guerre contre Daesh que l'on assiste. Les Français sous le choc sont-ils prêts pour cette guerre-là ?
Philippe Mabille
(Crédits : DR)

Ce qui est le plus frappant dans l'horreur qui s'est déroulée à Paris ce vendredi soir, c'est de voir à quel point nous sommes vulnérables. On avait pourtant été avertis à de nombreuses reprises sur le risque de nouveaux attentats terroristes en France. Il y a un mois à peine, le juge Trevidic avait prévenu : "le pire est devant nous", déclarait-il à Paris Match. Deux mois et demi après la tentative, heureusement stoppée, du Thalys fin août, qui aurait pu faire un carnage déjà, un peu plus de 10 mois après l'attentat du 7 janvier contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes (17 morts), c'est une terreur aveugle, brutale, sans pitié, qui s'est abattue sur la Ville Lumière, faisant 130 morts et 352 blessés dont une centaine en "urgence absolue", abattus par balle ou victimes de bombes kamikazes. Du jamais vu en France.

Un dessin, du papa du "chat du rabin", Joann Sfar, dit tout : "Les gens qui sont morts ce soir étaient dehors pour vivre, boire, chanter. Ils ne savaient pas qu'on leur avait déclaré la guerre". La guerre, c'est bien le mot, "un acte de guerre commis par une armée terroriste, Daesh", a confirmé François Hollande après le conseil de défense à l'Elysée. Et, de fait, l'Etat islamique a revendiqué samedi 14 novembre la responsabilité de l'attentat.

Les barbares qui ont perpétré ces lâches attaques contre des civils, victimes d'une guerre en apparence lointaine et pourtant si proches, ont bien planifié leur coup : avec six attaques presque simultanées et visiblement coordonnées, dans plusieurs quartiers de la capitale, aux terrasses des restaurants, au Bataclan et au stade de France en plein match France-Allemagne, en présence du président de la République, les terroristes ont fait une véritable démonstration de force. Un attentat multiple, de masse, un vendredi soir, et un vendredi 13 qui plus est (si tant est que cela ait quelque signification). Le tout avec une organisation effrayante, avec des petits groupes d'hommes implacables et déterminés, entrainés à tuer et prêt à mourir pour leur folie. A trois semaines de la COP21, confirmée par François Hollande, qui doit faire venir les chefs d'Etat du monde entier à Paris, et des dizaines de milliers de participants pour une marche pour le climat, le coup est terrible.

Ce qui est terrible, alors que les autorités ont dit avoir empêché déjà de nombreux attentats depuis le début de la guerre contre l'Etat islamique, c'est que cette fois, elles n'ont pas pu anticiper et donc agir contre celui d'hier soir, qui dénote pourtant une organisation quasi-militaire prévue de longue date. A l'évidence, la police, la gendarmerie et l'armée déployés sur les points sensibles du territoire ne peuvent pas protéger tous les Français à toutes les terrasses de restaurant et dans toutes les salles de concert. Ni surveiller tous les présumés terroristes, quel que soit le renforcement des dispositifs de contrôle.

La terreur à Paris, en quasi état de siège, la proclamation par le président de la République de l'état d'urgence sur tout le territoire, pour la première fois depuis les émeutes dans les banlieues en 2005, et la fermeture de toutes nos frontières nous font en tout cas brutalement entrer dans un autre monde, presque irréel, à l'image de ces feuilletons qui nous tant fascinés, comme "Homeland" ou la série "24". Mais cette fois, la réalité dépasse la fiction.

Bien sûr, la France n'est pas le premier pays à devoir vivre sous une menace terroriste permanente. La Russie, la Turquie, plusieurs pays autour de la Méditerranée dont Israël, mais aussi l'Egypte, l'Irak, connaissent ce malheur. Sans parler de la Syrie et du Liban, où un attentat effroyable vient d'avoir lieu à Beyrouth. Pour autant, c'est bien un autre futur et une autre époque qui s'ouvre pour la France, engagée dans la guerre contre Daesh en Syrie et ses clones en Afrique.

Mondialiser le conflit syrien

En frappant à Paris, avec la volonté de tuer le maximum de gens, les terroristes veulent clairement mondialiser le conflit syrien, et provoquer ainsi tous les pays de la coalition occidentale. Comme l'attentat qui a abattu un avion russe il y a quelques jours dans le Sinaï, la volonté de ceux qui nous ont déclaré la guerre est clairement de démontrer qu'ils sont capables de frapper n'importe où sur notre sol et de faire un carnage dans les populations civiles.

Dans ce nouveau monde, oui, nous sommes vulnérables, terriblement vulnérables, car notre mode de vie ne s'est pas accommodé d'un risque de cette nature, la guerre en pleine ville, qui menace jusqu'à nos enfants (les écoles ont été fermées ce samedi à Paris). Cela aurait pu être le cas après l'attaque contre Charlie, et pourtant, la vie a repris son cours. La terrible réalité d'un monde devenu dingue nous a brutalement rattrapé, et la vie va donc considérablement changer pour tous les Français dans les jours, les semaines et sans doute les mois qui viennent. L'un des défis sera de faire face à cette menace inédite sans renoncer à ce que nous sommes. François Hollande, devant le Congrès à Versailles lundi, a proposé une réforme constitutionnelle pour adapter nos institutions à un état sécuritaire durable, tout en préservant le plus possible les libertés publiques et ce qui est le plus précieux, notre façon de vivre. Celle que haïssent tant ces fous sectaires qui ont réussi à pousser des jeunes français radicalisés massacrer d'autres jeunes français venus s'amuser, rire ou dîner en terrasse dans un des quartiers les plus populaire de Paris.

Force et fragilités des démocraties

Impossible de faire comme si, comme si les scènes qui se sont passées vendredi soir ne devaient rien changer de nos comportements. Même si bien sûr nous ne devons pas céder au terrorisme et rester unis, ce vendredi 13 novembre 2015 change tout, pour la France, mais aussi pour toute l'Europe où entre la crise des réfugiés et la menace terroriste, les frontières se ferment les unes après les autres. Et enfin pour le monde, car, comme l'a dit dès le début de soirée hier le président américain Barack Obama, c'est « une attaque contre toute l'humanité » qui a eu lieu à Paris.

On le pressent, au vu des événements qui se multiplient, tout autour de la Méditerranée et au Proche-Orient : avec l'intervention de la Russie de Poutine en Syrie, avec la déstabilisation de la Turquie, où François Hollande a annulé sa participation au Sommet du G20 de ce week-end à Antalya, avec la montée de l'intégrisme partout, on en vient à se demander si ce monde complètement fou n'est pas en train de s'approcher du précipice, au bord d'une troisième guerre mondiale. On jugera le propos excessif, et pourtant, comment ne pas se poser cette question, nous qui avons, jusqu'ici, vécu relativement en paix, alors que nous faisons face à une menace inédite, à la dimension millénariste et totalitaire. François Hollande, en convoqué une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité de l'ONU, appelle à une grande coalition internationale en impliquant et les russes et les américains. Si elle n'est pas mondiale, cette guerre contre le terrorisme de l'Etat islamique est bien une guerre "mondialisée".

Les démocraties, dans ce monde-là, sont fragiles, très fragiles. D'ores et déjà, l'union sacrée se reconstitue autour du chef de l'Etat, tous les partis politiques ont suspendu leur campagne électorale pour les Régionales de début décembre. Mais les conséquences politiques de ces attentats sont imprévisibles. Les Français vont-ils faire pression sur François Hollande pour que la France se retire de la coalition en Syrie et de la « guerre contre le terrorisme » ? C'est ce que voudraient à l'évidence les terroristes. La population va-t-elle au contraire soutenir une guerre qui devient chaque jour plus inévitable, avec une intervention si besoin terrestre contre Daesh ? Comment cependant « gagner » une guerre sans champ de bataille, dont l'ennemi est partout et nulle part, insaisissable et masqué, jusque dans nos villes ?

Le 7 janvier, on avait, peut-être de façon excessive, assimilé l'attaque contre Charlie à un 11 septembre français. Avec ce vendredi 13 novembre, dix mois après seulement, et avec un bilan 10 fois plus lourd, que dire alors ? Sommes-nous préparés pour cette guerre-là ? Là est l'enjeu, en mémoire des innocentes victimes qui sont tombées hier sous les rafales de balles des tueurs. Après "l'horreur", le mot employé hier par François Hollande, après les larmes et le deuil, après espérons-le le sursaut national, il faudra que vienne le temps de l'analyse, de la réflexion, et de l'action, pour apporter des réponses à toutes les questions posées par le crime contre l'humanité commis vendredi 13 novembre à Paris. En attendant, on pleure. François Hollande a décrété trois jours de deuil national.

Philippe Mabille

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 44
à écrit le 15/11/2015 à 22:15
Signaler
La notion de développement en Europe n’est-elle pas un souci. Le chômage n’est pas au plein-emploi, le niveau technique serait faible avec une VAI inférieure à nos voisins dans l’Europe, l’export avancerait moins que nos voisins. L’Etat empêche-t-il ...

le 17/11/2015 à 1:14
Signaler
Que de questions. Passez donc aux propositions, ça devrait être moins long...

à écrit le 15/11/2015 à 20:30
Signaler
on avez dit après CHARLIE ,plus jamais çà,alors que fait le gouvernement pour protéger ces citoyens,rien rien depuis mérah à Toulouse, à part leur petite guéguerre entre parti ,pour leur élection.ils n'ont rien fait .à part libérer les criminels et ...

le 16/11/2015 à 8:05
Signaler
Bien d'accord

à écrit le 15/11/2015 à 20:09
Signaler
Daesh n'est rien d'autre qu'une bande de voyous qui profite du désordre en Syrie et en Irak. Il faut les combattre comme des criminels de droit commun.

à écrit le 15/11/2015 à 19:45
Signaler
Il faudrait tout de même se demander pourquoi les français interviennent en Syrie. Je croyais benoitement que c'était pour combattre le terrorisme et éviter un second Charlie.. Il faut évidemment revoir nos trop nombreuses interventions étrangères..

à écrit le 15/11/2015 à 16:10
Signaler
on ne sait plus qui on est : Charlie ? Juif ? Musulman ? un journaliste ? un élu ripou condamné ? un steack haché en train de cuire ? Il faut une grande marche pour dénoncer la violence et la méchanceté de ces individus qui n'ont rien compris à l'es...

à écrit le 15/11/2015 à 11:54
Signaler
Même si il ne faut pas tomber dans l'amalgame, pour l'instant les faits font que 100% de ces barbares se revendiquent de l'islam... Donc malheureusement si on devait appliquer un principe de précaution, nos compatriotes de confession islamique auron...

à écrit le 15/11/2015 à 10:36
Signaler
Continuez Messieurs les politiques avec vos politiques de peuplement , les résultats sont là combien de personnes tuées ou blessées par coups ce couteaux tous ans sur le territoires.

à écrit le 15/11/2015 à 9:58
Signaler
Tuer les enfants, tuer en envoyant de milliers de personnes se faire noyer en méditerranée, tuer la jeunesse, tuer les familles,...tuer les femmes.... qui différencie deux êtres ayant le même âge dans le monde? pourtant ils naissent égaux dém...

à écrit le 14/11/2015 à 23:39
Signaler
Parisienne vivant à Montréal...sentiment d'impuissance et de tristesse infinies...Ma réponse à cette violence, yoga et méditation pour insuffler un peu de compassion et d'altruisme dans ce monde qui court à sa perte. Mes pensées chaleureuses à toutes...

à écrit le 14/11/2015 à 17:17
Signaler
Faisons la part des choses, c à d un teroriste est different d'un musulman car un musulman ne tue pas. ce sont des gens qui profite de la réligions islamique pour semer la terreur dans le monde entier. j'acquise quelque part les dirigeans français q...

le 15/11/2015 à 14:04
Signaler
Désolé mais votre discours ne tient pas. Le Coran votre livre saint ne parle que de mécréants à tuer à égorger et j'en passe. Cet ouvrage devrait déjà en respect des lois actuelles interdit de détention, de commerce et d'importation.

à écrit le 14/11/2015 à 13:52
Signaler
Pourquoi une 3ème Guerre Mondiale ? L’État Islamique n'a d’État que de nom... c'est rien de plus qu'une bande pillards qui profite de la faiblesse des gens. L’État Islamique est composé d'une population hétéroclite qui peut éclater à tout momen...

à écrit le 14/11/2015 à 13:46
Signaler
Est-ce un billet éditorial ? Il n'y a pas d'idée dans cette tartine. Même le slogan est cuit, cramé même.Il pourrait dire (à moi Cyrano) qu'il revient d'une posture colonialiste de vouloir régler en force des questions internationales à la manière em...

le 15/11/2015 à 20:40
Signaler
EN Politique rien n'arrive par accident si quelque chose se produits,vous pouvez parier que cela a été planifié de cette façon La religion ne transforme pas les hommes en criminels ce sont les criminels qui utilisent la religion comme alib...

à écrit le 14/11/2015 à 13:42
Signaler
En effet, l'otan est toujours prête à lancer la plus grande guerre possible.

à écrit le 14/11/2015 à 13:26
Signaler
Avec tristesse et peine, je ne peux m'empêcher de penser régulièrement aux drapeaux étrangers que l'on a vu à Paris à la T.V, le soir des résultat de la dernière élection présidentielle.

à écrit le 14/11/2015 à 13:04
Signaler
HOLLANDE valet du CRIF et des intérêts sionistes mondiaux engage la nation dans le conflit Syrien et déclenche la guerre en France. #RTL

à écrit le 14/11/2015 à 12:48
Signaler
Toute la Tunisie est PARIS, on est de tout coeur avec les familles des victimes à noter que deux jeunes étudiantes Tunisiennes parmis les victimes

à écrit le 14/11/2015 à 11:58
Signaler
La guerre de religion ...prend toutes ses dimensions chez nous...la démission de F.Hollande et de sa nomenklatura est souhaitable....et ....ce n'est pas 3 jours de compassion instrumentalisée et télévisée ...qui vont changé , ni les réalités ...ni le...

le 15/11/2015 à 0:27
Signaler
En bon salarié ump, pouvez nous rappeler qui était aux affaires en 2010, date de la dernière condamnation du bourreau identifie au bataclan? c était juste la huitième et pas un jour de prison!!!!!! Stop à la démagogie plus que jamaos

à écrit le 14/11/2015 à 10:59
Signaler
Ce que nous annonçaient à l'Assemblée Nationale les généraux SOUBELET et FAVIER est arrivé. L'un d'eux a même été démis par le Pouvoir socialiste pour ses vérités que l'on peut hélas constater ce jour. Qu'on fait ceux qui l'ont démis pour protéger l...

à écrit le 14/11/2015 à 10:53
Signaler
On ne sait plus qui est le coupable et qui est l'inocent ...mais le vrais coupable c'est l'Amérique elle seule qui declanche les problèmes politiques dans le monde surtout le monde arabe pour dominer la terre. ..

le 14/11/2015 à 12:24
Signaler
Elle a bon dos l´Amerique. Comme si l´Europe avait les mains propres. Qui partage le gâteau avec les USA, en Irak et ailleurs. Qui a bombardé la Lybie? Les USA?

à écrit le 14/11/2015 à 10:48
Signaler
"Troisième guerre mondiale" N´exagérons rien. Il y a toujours eu des attentats á Paris et il y en aura encore pour des raisons diverses et variées.

le 14/11/2015 à 13:10
Signaler
C'est vrai @Booby, un temps il s'agissait d'attentats d'Action Directe ou d'autres amis de Hollande...

le 14/11/2015 à 22:58
Signaler
@Corso: D´autres amis de Hollande ou de JML?

à écrit le 14/11/2015 à 10:41
Signaler
Tant que les nations ne s'attaqueront pas à la vraie source d'inspiration de l'islamisme, le vivier du terrorisme ne fera que s'agrandir. Il faudra un jour couper la tête de l'idéologie. Je ne pense pas qu'il s'agisse d'une guerre de religion comme o...

le 14/11/2015 à 13:26
Signaler
Il ne faut pas écarter que la religion est un programme économique, @Dingo. Notre "laïcité" toute anti-religieuse en réalité sous sa forme bien-pensente a voulu en gommer la réalité. Les musulmans ont créé la leur parce qu'ils pensaient à tort que la...

le 14/11/2015 à 17:22
Signaler
@Célestin Je vous cite Il faut d'urgence rapatrier tous nos soldats et instaurer la loi martiale en France... Si votre Police n'est pas capable de faire son job payez par les impôts des Français de plus ces services de police sont incompétents. Que...

à écrit le 14/11/2015 à 10:06
Signaler
Il faut d'urgence rapatrier tous nos soldats et instaurer la loi martiale en France...

à écrit le 14/11/2015 à 9:33
Signaler
Pourquoi a t on laisse rentrer en France les français partir de battre avec les islamistes ? Pourquoi les fiches S (danger pour la sécurité) sont ils en libertés ? Ils seraient 1,700 a être partis une centaine a être rentre, qu attend on pour les ne...

le 14/11/2015 à 11:24
Signaler
@ Michel: + 1000

à écrit le 14/11/2015 à 9:27
Signaler
Resistance71 a écrit le 14/11/2015 à 09:22: Tout cela pour dire que nous vivons la poussée finale de la doctrine néo-conservatrice américaine qui doit servir à verrouiller la grille de contrôle et de surveillance de l’ensemble des populations. Ce...

à écrit le 14/11/2015 à 8:52
Signaler
Pierre1871. Vous sabotez la naton française . Vous êtes le propagandiste de la faiblesse. Si la France est dans tous ces conflits à l'extérieur c'est justement pour nous protéger face à ce fanatisme islamique. On est face à une guerre de religion. ...

à écrit le 14/11/2015 à 8:48
Signaler
Paix aux victimes et condoléances à leurs familles. En tuant autant de personnes innocentes les terroristes se sont trompés de cibles, les responsables étaient à proximité, les Hollande, Valls, Cazeneuve, Taubira et Fabius tous ces va-t-en guerre qui...

le 16/11/2015 à 0:01
Signaler
Daesh a fait exactement le même horreur et le fait continuellement en Syrie donc ce n'est pas en question d un pays chrétien ou non, Il faudrait combattre les pays , les gens qui aident Daesh

à écrit le 14/11/2015 à 8:20
Signaler
Non, l'"union sacrée" ne vaut que pour rassembler tout le monde derrière de vrais responsables. Ce président, ce gouvernement ont fait preuve de trop d'inconséquence, d'irréalisme et de folie pour qu'on lui témoigne une quelconque confiance dans ces ...

à écrit le 14/11/2015 à 8:10
Signaler
Qu'est ce qu'on fout en Irak, en Lybie, en Syrie, en Afghanistan? Daesh, l'EI etc ...tous les peuples savent que ce sont des créations des USA et leurs complices. Si des tarés posent des bombes ou se font exploser, tirent sur des gens à Paris, ce n...

le 14/11/2015 à 10:44
Signaler
Nous ne sommes pas les vassaux des USA. Nous les suivons, volontairement, parce ce que nous avons les mêmes intérêts, comme le pétrole et autres ressources, nécessaires pour continuer notre vie de riches gaspilleurs.

le 14/11/2015 à 17:35
Signaler
Si l´Europe suit les USA, c´est qu´elle y voit ses propres intérêts. Vassaux pas tant que cela.

le 14/11/2015 à 17:58
Signaler
Pas mieux..

le 15/11/2015 à 17:22
Signaler
l'etat Français n'a pas besoin d'être derrière un pays puissant comme USA , la France est un grand pays puissant par son peuple et sa patrie ... Pierre,votre déclaration est vrais . Merci

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.