Ne pas hésiter à taxer les pays protectionnistes

 |   |  668  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : dr)
Toute réduction du déficit commercial américain à hauteur de 1 milliard de dollars serait à l'origine de 12.500 créations d'emplois aux Etats-Unis. Il ne faudrait pas hésiter à taxer les produits des pays asiatiques si ceux-ci persévèrent dans la voie du protectionnisme.

Le déficit commercial et la perte d'emplois dans le secteur manufacturier aux Etats-Unis sont le résultat des pratiques commerciales des Chinois en particulier et des pays asiatiques de manière générale. Il existe cependant une solution pour y ramener ces emplois.

Aux Etats-Unis, la cause la plus importante d'un taux de chômage de 9% à 11% est le fait que les Américains dépensent 600 milliards de dollars par an de plus en biens étrangers que les étrangers ne dépensent en achats de produits américains. La majorité des importations américaines est constituée de produits manufacturés : automobiles, électronique, vêtements, dont un grand nombre est ou était autrefois fabriqué en Amérique.

Or, une réduction de 1 milliard de dollars du déficit commercial signifierait 12.500 emplois supplémentaires dans le secteur manufacturier. Une réduction de 100 milliards de dollars, quant à elle, représenterait 1.250.000 emplois supplémentaires. Si le déficit commercial baissait pour atteindre les 350 milliards de dollars, le taux de chômage américain chuterait de presque 4% et les Etats-Unis seraient dans une position de quasi plein emploi.

Les Etats-Unis souffrent d'un déficit commercial principalement car d'autres pays, particulièrement en Asie, ont manipulé leurs politiques commerciales et monétaires pour parvenir à un excédent commercial, car ils misent sur la hausse de l'emploi générée par la croissance des exportations. La Chine est extrêmement protectionniste, ses exportations vers l'Amérique représentent invariablement près de cinq fois ses importations venues des Etats-Unis. La Chine maintient également une devise à très faible valeur afin d'accroître ses exports de produits manufacturés et créer des emplois pour les millions de personnes qui affluent des fermes et des campagnes vers les usines des villes. General Motors fabrique des Buick aussi bien dans le Michigan qu'en Chine et, bien que les modèles ne soient pas identiques, le véhicule fabriqué aux Etats-Unis se vendrait 20% à 30% moins cher à Shanghai que celui fabriqué sur place. Les entreprises chinoises détenues par l'État suivent une politique "d'achat national ", elles sont réticentes à importer si un produit comparable est fabriqué sur leur territoire, à moins de vouloir se procurer des échantillons pour en extraire les technologies.

La pratique courante dans de nombreux pays asiatiques est de maintenir leurs devises à de faibles valeurs afin de stimuler l'emploi et d'améliorer les compétences ouvrières.

A l'échelle mondiale, il s'agit d'un problème cumulatif : si les pays asiatiques, dans l'ensemble, cherchent le surplus commercial et y parviennent, alors en contrepartie, d'autres pays doivent faire face au déficit qui est lié à cette démarche. Les Etats-Unis jouent un rôle unique dans l'économie mondiale, la balance commerciale américaine s'ajuste pour garantir l'équilibre de la balance commerciale de tous les autres pays. Si les pays asiatiques parviennent en même temps à atteindre un surplus commercial, alors les Etats-Unis seront en contrepartie obligatoirement victimes d'un déficit commercial et des pertes d'emplois qui y sont liées, les importations étrangères bon marché concurrençant les prix que les sociétés américaines demandent pour couvrir leurs coûts de production.

L'affirmation, souvent entendue sur les marchés étrangers, selon laquelle les produits américains ne sont pas compétitifs à l'échelle mondiale est fausse, comme le prouve la comparaison des prix entre les grands magasins américains et ceux situés à l'étranger.

Que doit donc faire le gouvernement américain pour compenser la perte de millions d'emplois dans le secteur manufacturier due à la politique du "chacun pour soi" de ses partenaires asiatiques ? Des actions doivent être entreprises pour forcer ces pays à réduire leur surplus à 2% de leur PIB. Ces pays doivent choisir entre renforcer leurs devises ou réduire les tarifs et contraintes douaniers. Si ces pays choisissaient de poursuivre leurs politiques protectionnistes, le gouvernement américain devrait alors adopter une taxation générale de 10% sur les importations des pays à la balance commerciale fortement excédentaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2011 à 12:05 :
La Chine protectionniste??? C'est sans doute une erreur d'appréciation? Tous les économistes patentés vous diront que c'est très mal, que si on le fait on va subir des mesures de rétorsion qui vont entraîner la guerre mondiale, qu'on va revenir à l'âge de pierre, etc?
"la balance commerciale américaine s'ajuste pour garantir l'équilibre de la balance commerciale de tous les autres pays". Et la nôtre, elle ne s'ajuste pas?
? et on va rester longtemps les bras croisés à servir de puching ball entre les américains et les chinois?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :