Et si les gouvernements s'inspiraient de Free et pratiquaient le "low-cost" ?

On devrait pouvoir appliquer à l'Etat les méthodes "low-cost" qui ont fait le succès de l'opérateur de téléphone. Démonstration.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

On ne gère pas un Etat comme une entreprise. Là-dessus, le candidat Sarkozy de 2007 s'est trompé. Un Etat est un ensemble symbolique, historique, autour duquel les républicains de tous bords se retrouvent, se regroupent, pour le bien commun (en faisant attention de ne pas tomber dans le nationalisme). Et un Etat n'est pas un gouvernement. Et on peut gérer un gouvernement comme une entreprise...

 

Le modèle de Sarkozy : les groupes du Cac40

On ne parle plus ici de plusieurs millions de fonctionnaires, aux statuts compliqués, mais de quelques centaines, peut-être milliers, de conseillers, pour la plupart contractuels voués au spoil-system. On parle aussi de hauts-fonctionnaires détachés pour l'occasion, et voués eux à retrouver leur corps d'origine au terme de leur mission gouvernementale. Et là, et de loin, la gestion Sarkozy n'a pas été performante. Mais je vais lui trouver des excuses car, disons-le franchement, s'il a échoué c'est qu'il avait de mauvais modèles d'entreprises... Question simple : qui sont les amis, les proches, les modèles de patrons de Nicolas Sarkozy ? Les patrons de Bouygues, Orange, LVMH, Suez, EDF, etc... Des groupes puissants, certes, aux succès remarquables, certes, mais pas réellement des groupes connus pour une approche low-cost des opérations. Pourquoi le seraient-ils, objectera-t-on: ils gagnent beaucoup d'argent et peuvent dépenser sans compter. Objection retenue, tant que leurs salariés sont eux aussi contents de leur sort. A un détail près : l'Etat français, dont le gouvernement est l'organe central de direction, si on continue l'analogie avec l'entreprise, n'est pas vraiment en croissance forte, avec des résultats opérationnels à deux chiffres... Cela se saurait.

Tout doit être low-cost... sauf les salaires

Quand une entreprise est dans cette situation (très endettée, peu performante), elle réagit en serrant les boulons là où cela est possible : surtout pas dans la production ou le marketing, mais dans les services centraux. Les cadres de direction passent de la Première classe à la Business, voire à la classe Economie, le directeur financier se met à compter les stylos, négocie avec les cadres supérieurs pour la limitation des voitures de fonction, demande de faire un effort vers les clients, etc... Si c'est une start-up, ou une ancienne start-up, c'est encore plus simple: il n'a jamais été question de voyager en Première classe ni même d'attribuer des voitures de fonction. Des assistantes ou assistants ? Seulement quand c'est absolument nécessaire (c'est-à-dire pas souvent). Et partagés à plusieurs. Le mobilier ? Minimal. Efficace avant tout. Tout est "low cost", sauf le plus important : les salaires. Un entrepreneur sait qu'il faut mettre l'argent là où c'est important: pas dans les bureaux ni dans les signes extérieurs de statut, mais dans l'équipe. Les hommes et les femmes qui font ou feront le succès de l'entreprise.

Le rachat de Alice par Free

Le résultat : des équipes moins nombreuses en direction (je le répète, on ne touche pas à la production). Peu de niveaux hiérarchiques et une responsabilisation plus forte de chaque niveau. Des équipes moins nombreuses mais plus motivées (elles sont directement au contact de leurs résultats) et plus rapides, donc plus efficaces.

Un exemple? J'avais été frappé par une petite histoire qui s'est déroulée après le rachat de Alice, le fournisseur d'accès filiale de l'italien Telecom Italia (développé avec la culture d'un grand groupe du style Orange) par l'ancienne start-up qui n'en finit pas de monter, Iliad (maison mère de Free). Le problème était l'intégration des équipes marketing de Alice, 5ème du marché, avec celle de Free, 2ème du marché : il y avait 50 personnes à intégrer dans une équipe qui, chez Free, en comptait... 3.

Une histoire caricaturale, allez-vous me dire. Possible. N'empêche: réfléchissez un peu si on appliquait cette logique à un gouvernement ? 15 ministres au lieu de 33 ? Des équipes plus réduites apprenant à déléguer vers les administrations (et donc à responsabiliser à tous les niveaux) ? Des voitures avec chauffeur uniquement pour les ministres, des abonnements à une compagnie de taxi pour les conseillers. Des frais encadrés, limités, suivis. Plus de dépenses qui ne soient pas justifiées par un projet, un retour sur investissement (économique ou politique) à terme. L'utilisation évidemment des moyens de l'Etat quand c'est possible : il y a des logements dans les préfectures pour les conseillers ou ministres en déplacement. Etc...

Servir avant de se servir

Qu'est-ce que cela va changer? Beaucoup. Je ne parle pas ici des économies à réaliser. Tout le monde sait qu'elles seront marginales. Une goutte d'eau dans l'océan de dettes de l'Etat. Mais je parie que le gouvernement ainsi organisé serait moins "installé", et donc plus réactif, plus à l'écoute, moins aveuglé par le sentiment de sa propre importance, plus à l'écoute des problèmes des PME et des TPE qui sont les employeurs des Français (et pas le CAC 40, qui ne représente qu'une petite partie des emplois du pays), et au final plus efficace. Je parie aussi qu'il serait plus respecté des Français, qui verraient des hommes et des femmes ayant le soin de les servir avant de se servir.

Pour savoir si j'ai tort ou raison, je lance un défi au prochain gouvernement, quel qu'il soit : et si vous essayiez ?

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 43
à écrit le 07/03/2012 à 18:18
Signaler
Excellent Christophe ! La question subsidiaire maintenant : lequel des candidats à la Présidence serait le plus susceptibles de commencer une politique LowCost ? Hollande veut recruter des fonctionnaires en plus et Sarko n'a pas amélioré la situati...

à écrit le 03/03/2012 à 12:17
Signaler
Certes, il vaut quand même mieux lire ça que d'être aveugle.

à écrit le 02/03/2012 à 8:24
Signaler
vous découvrez l'Amérique : c'est encours depuis plus de 4 ans ce que vous indiquez ...

à écrit le 02/03/2012 à 6:30
Signaler
pensez a relire votre texte avant de publier : orthographe et inversion ( alice et free )

à écrit le 02/03/2012 à 6:27
Signaler
et si on donnait le pouvoir à ceux qui ne le veulent pas!

le 02/03/2012 à 7:41
Signaler
c est ça la solution !!!

à écrit le 01/03/2012 à 17:31
Signaler
tres tres bonne initiative .A soumetre et a diffuser au gouvernement +INTERNET

à écrit le 01/03/2012 à 13:14
Signaler
free est low cost car c'est une entreprise qui investit peu. Pourvu que l'état n'applique pas les mêmes recettes...

le 01/03/2012 à 15:45
Signaler
bien sur que si Free investit. Regardez le succès de la Freebox à laquelle aucun des trois gros n'avait pensé.

le 02/03/2012 à 7:03
Signaler
Il y a 10 ans free investissait dans l'internet, il a permis a tous les français de bénéficier d'un acces complet à l'internet pour une somme record de 29,99? ( à l'époque). Souvenez vous des tarifs France télécom pour l'abonnement à l'acces Netiss...

le 05/03/2012 à 16:58
Signaler
ce n'est pas free qui a fait baisser les prix, mais l'OH qui a équipé tout le pays par son déploiement qui a fait monter les débits, 15 millions de clients pour tous les FAI, premier pays d'europe. Free n'a fait que s'appuyer sur le réseau de l'OH à ...

à écrit le 01/03/2012 à 10:31
Signaler
tout a fait d accord mais ca ne se fera jamais en france. 1 raison: le clientelisme. Un homme politique qui veut se faire reelire se doit de caser (ie de donner un emploi) a ses proteges en echange de leur vote. On n est pas au noveau de la grece mai...

à écrit le 01/03/2012 à 10:13
Signaler
Hé mais ca ne me va pas du tout, ce que vous dites! Attendez encore au moins une vingtaine d'années avant de faire vos bêtises. J'ai bien l'intention de faire partie du prochain gouvernement ( qu'elle qu'en soit la tendance, m'en fout j'ai une veste ...

à écrit le 01/03/2012 à 9:21
Signaler
Mais je vais lui trouver des excuse....

à écrit le 01/03/2012 à 9:08
Signaler
Très dynamique. Ne faudrait-il pas ajouter la suppression des contraintes qui portent sur les Pme de moins de 50 salariés qui ne peuvent se développer dans ce carcan?

à écrit le 01/03/2012 à 8:58
Signaler
Ne pas "essayer", le "faire"!

à écrit le 01/03/2012 à 8:51
Signaler
Bon article. Toutefois, une entreprise performante est aussi celle qui ne conserve que les employés qui génèrent du CA. Les autres passent à la trappe.

le 01/03/2012 à 13:12
Signaler
Tout à fait. On ne garde que les vendeurs et on vire les producteurs. Non, c'est pas ça ? Vous vouliez peut-être dire "ne conserve que ceux qui contribuent à générer du CA" ? Mais alors, ça commence où, et on vire qui ? Les logisticiens ? La DRH ...

le 02/03/2012 à 13:56
Signaler
vous êtes fou !! Si vous virez les producteurs de vent trop bien payé a la tête de l état. La moitié de l ENA se retrouve au chomage !! ;-)

à écrit le 01/03/2012 à 8:14
Signaler
Bravo ... malheureusement on est à mille lieues d'une approche aussi saine déjà pratiquée, je crois, dans des pays scandinaves avec les bons résultats que l'on sait.

le 01/03/2012 à 10:44
Signaler
Je suis allé en Suède et Norvège, et je n'ai pas vu de grosse différences de gestion avec ici, sauf une pratique assez peu reluisante qui consiste à employer un maximum d'étrangers en CDD sur les tâches difficiles ou ingrates avec retour dans le pays...

le 01/03/2012 à 20:31
Signaler
Et les Norvégiens ont bien raison, cher Rutabaga aux sentiments dégoulinants de naïveté.

le 02/03/2012 à 13:53
Signaler
J y ai vécu . Quand on voit leurs qualité de vie , on peut difficilement se poser en donneur de leçons chez eux . Malheureusement la France n est pas un pays assez évolué dans sa mentalité pour ça. Quand on voit que les gens sont plus soucieux de l a...

à écrit le 01/03/2012 à 8:13
Signaler
D'accord avec ce principe : de 577 députés, passons à 200 (environ 2 par département), sénateur n'en conservons que 100 (au moins 1 par département), réduction drastique des indemnités et avantages des parlementaires, fusion des départements avec les...

le 01/03/2012 à 17:54
Signaler
ffffff

à écrit le 01/03/2012 à 7:36
Signaler
Moins d'état, moins de fonctionnaires, c'est de la croissance en plus. Cela a bien réussit au Canada et à la Suède politiquement différents...

à écrit le 01/03/2012 à 7:26
Signaler
L'Etat n'est pas et ne peut être une entreprise normal ,l'Etat doit intégrer une part de dépense dans le social ,ce que n'a pas à l'entreprise de le faire. Cité LVMH activité dans le luxe qui a surfé sur la crise, deuxième ou troisième secteur d'acti...

le 01/03/2012 à 8:23
Signaler
Avez-vous lu l'article ?

le 01/03/2012 à 9:15
Signaler
je crois qu'il n'a rien compris lol

le 01/03/2012 à 13:10
Signaler
Cela dit, il y a une ambigüité dans le premier sous-titre : "On devrait pouvoir appliquer à l'Etat les méthodes "low-cost" qui ont fait le succès de l'opérateur de téléphone." Le titre m'avait provoqué la même réaction au premier abord. Excellent ar...

à écrit le 01/03/2012 à 6:39
Signaler
Nos gouvernants n'ont de cesse de faire référence à l'Allemagne, ils pourraient aussi s'inspirer de la gestion du personnel politique dans les pays nordiques comme la Norvège, où les ministres logent dans leur appartement privé, n'ont ni voiture de m...

à écrit le 01/03/2012 à 6:34
Signaler
C'est pas seulement le mammouth qu'il faut dégraisser c'est tout Jurassic Park !

à écrit le 01/03/2012 à 5:14
Signaler
Free a agit dans l'intérèt de Free, tout comme les gouvernements qui agissent également dans leur propre intérèt, c'est la loi du marché, la majorité des citoyens ont été convaincus qu'il ne peut en être autrement... l'ENA, sciences-po et les partis ...

à écrit le 01/03/2012 à 4:23
Signaler
génial l'article. Une utopie pour un état dont les ministres sont formés à l 'ENA. L'administration au service du peuple n'est pas une notion enseignée. Et comme l'administration a le monopole des services fournis et plus parfois, c'est souvent cher...

à écrit le 29/02/2012 à 22:50
Signaler
bravo touta fait d'accord c est ce qu il faut faire mzis pourquoi appele low cost c'est tout simplement de la bonne gestion dans une periode difficile (famille, entreprise, etat ) c'est partout pareil

à écrit le 29/02/2012 à 22:30
Signaler
"Le rachat de Free par Alice" : C'est Free qui a racheté Alice, et par l'inverse, comme l'affirme votre inter-titre.

à écrit le 29/02/2012 à 22:14
Signaler
Intéressant mais vous pourriez soigner l'orthographe !

le 09/11/2012 à 3:58
Signaler
Sors nous tes corrections si t'es cap !

à écrit le 29/02/2012 à 21:39
Signaler
Ce journaliste sera jugé pour parjure une fois le petit père des peuples arrivait au pouvoir en mai prochain !:) Motif d'accusation : l'ultra-libéralisme du personnage !:)

le 01/03/2012 à 8:31
Signaler
Le parjure n'existait pas en URSS. Camarade, malgré la crise, pour rendre crédible vos blagues à deux balles, achetez un manuel d'histoire (niveau 3ième) et un manuel de grammaire (cm2?).

à écrit le 29/02/2012 à 21:23
Signaler
dans le même temps, avons-nous besoin des politiques ?? à quoi servent-ils ????

le 02/03/2012 à 0:41
Signaler
De Villepin l'a suggéré, un gouvernement avec moins de ministres !

le 02/03/2012 à 17:04
Signaler
Quand, tous les soirs, on quitte le ministère pour renter, en métro, dans son appart privé... 1. on connaît mieux le prix du ticket ( et ça peut aider en période électorale...) 2. on est plus enclin à développer la modernisation d'un réseau RER satu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.