La France est en récession, et après ?

Alors que la France est officiellement entrée en récession, l'économiste Philippe Crevel, Secrétaire général du Cercle des Epargnants, se demande comment la France peut sortir de cet état dépressif.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)

L'INSEE vient de confirmer ce 15 mai ce que tout le monde pressentait depuis des mois. La France, en ayant enregistré un recul deux trimestres consécutifs, est en récession. Depuis un an, la  croissance trimestrielle tournaitt en plus et en moins autour de 0. Avec au premier trimestre 2013, un PIB en recul de 0,2 point qui fait suite à celui du même score du quatrième trimestre 2012, la France ne peut plus nier le fait qu'elle enregistre une contraction de sa production de richesses. Il est à noter que le recul du PIB est la troisième baisse au cours des quatre derniers trimestres témoignant que la France est entrée dans un cycle récessionniste.

Croissance à l'arrêt
L'entrée officielle en récession est avant tout symbolique au vue de l'évolution de l'emploi depuis 18 mois ou de l'évolution du nombre de faillites d'entreprises. Il s'agit avant tout d'un franchissement de frontière mais sans changement de climat. L'impact est sémantique et psychologique. La question est de savoir comment la France sort de cet état dépressif.

 

En effet, toutes les composantes de la croissance sont à l'arrêt. Les dépenses de consommation des ménages baissent de 0,1 % au premier trimestre après 0,0 % au 4ème trimestre 2012. La formation brute de capital fixe (FBCF) totale, c'est à dire l'investissement, recule de 0,9 % après -0,8 %. Au total, la demande intérieure finale (hors stocks) baisse de 0,1 point au premier trimestre 2013 après -0,1 point fin 2012.

Il n'y a pas de salut de la part de la demande externe avec des importations en légère progression de 0,1 % quand, en revanche, et c'est plus inquiétant, les exportations continuent de baisser avec -0,5 % après -0,7 % au dernier trimestre 2012. En conséquence, le solde extérieur contribue négativement à l'évolution du PIB à hauteur de 0,2 point conte un impact positif de 0,2 point au quatrième trimestre. Ces derniers résultats témoignent de la poursuite de la baisse de compétitivité de notre économique qui malgré la crise continue à importer mais pas n'arrive pas à améliorer ses positions extérieures. La France est handicapée par la récession qui frappe plusieurs de ses importants clients que sont l'Espagne, l'Italie et le Royaume-Uni.

Effort d'investissement
La sortie de la récession passe par une amélioration de la compétitivité des entreprises dont le taux de marge est au plus bas depuis 1985. Elle suppose un effort d'investissement pour repositionner l'outil de production. Ce repositionnement s'il est réalisé n'aura que des effets à moyen terme. En attendant, la France compte sur ses voisins, l'Allemagne en tête, pour relancer l'économie européenne. Les pays d'Europe du Sud ayant engagé avant nous leur assainissement pourrait connaître une amélioration de leur situation conjoncturelle d'ici la fin de l'année. Il n'en demeure pas moins que les espoirs de sortie rapide de crise seront longs à se faire sentir étant donné que le chemin de l'assainissement des finances publiques est complexe à mener. Il faut souligner que les plans reposant sur les mesures fiscales sont économiquement plus coûteux que ceux portant sur les dépenses.

 

 

Philippe Crevel est économiste et Secrétaire Général du Cercle des Epargnants. Retrouvez ses billets sur son blog https://philippecrevel.com/

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 48
à écrit le 26/05/2013 à 10:55
Signaler
Une fois mon éléphant était en récession, et il a gagné la course!

à écrit le 20/05/2013 à 17:57
Signaler
Les PIB sont en recul. Les dépenses de consommation des ménages ont baissé. La croissance est à l'arrêt. L'investissement recul. Ce sont des « paroles de philosophes » des économistes. En vérité, personne ne sait de quoi on manque. Faut-il faire du l...

à écrit le 20/05/2013 à 17:57
Signaler
Les PIB sont en recul. Les dépenses de consommation des ménages ont baissé. La croissance est à l'arrêt. L'investissement recul. Ce sont des « paroles de philosophes » des économistes. En vérité, personne ne sait de quoi on manque. Faut-il faire du l...

à écrit le 16/05/2013 à 19:29
Signaler
On fait -0,2% et on considère que la France est dans un état dépressif... Au nom de quoi faudrait-il toujours plus plus plus? À force de tout miser sur la croissance marchande à quoi aboutit-on? Une fois les ménages équipés de 2 Tv, 2 voitures, etc. ...

à écrit le 16/05/2013 à 18:13
Signaler
La dernière phrase "les plans reposant sur les mesures fiscales sont économiquement plus coûteux que ceux portant sur les dépenses".est particulièrement déprimante, car vous aurez compris que pour rogner dans les dépenses, il faut du courage... et le...

à écrit le 16/05/2013 à 15:35
Signaler
On est en récession depuis le mois de mai 2012, et c'était clairement perceptible dés l'été dernier. Mais çà ne se disait bien évidemment pas, et çà s'écrivait encore moins. On est en France : on attend toujours que ce soit officiel, avec le tampon ...

le 16/05/2013 à 15:52
Signaler
@asimon, "comme tous les phénomènes naturelles" les politiques et l'organisation économique ne sont pas des faits "naturelles" elles découlent de décision politique, si bien qu'il n'est pas exclue que la récession se prolonge encore 10 ans..

à écrit le 16/05/2013 à 15:03
Signaler
ça sent vraiment vraiment mauvais !

à écrit le 16/05/2013 à 14:59
Signaler
revenons sur les chiffres, le PIB est construit pour une partie de la "production" des services de l'état par LA MASSE DES SALAIREs... nous avons fait disparaitre 150 000 fonctionnaires d'état et avons crée 430 000 fonction diverses et variées en rég...

à écrit le 16/05/2013 à 12:44
Signaler
moi je c est, museler les spéculateurs prendre l argents ou il ce trouve mettre l argent dans l économie réel terminer la bourssication a tout va terminer de donner de l argents a l europe sans savoir ou il va et contrôler ensuite s il y a au gouve...

le 16/05/2013 à 23:45
Signaler
Apprendre l'orthographe ......

à écrit le 16/05/2013 à 12:19
Signaler
C'est pas vraiment un mystère que le taux de marge soit au plus bas depuis 1985 : c'est à ce moment que le franc fut aligné sur le mark.

le 16/05/2013 à 13:44
Signaler
Tu as l'air de t'y connaitre en entreprise ......Je vois que depuis les années 80, la couverture en fonds propres des entreprises françaises est moindre que celles de leurs homologues allemandes.

à écrit le 16/05/2013 à 10:39
Signaler
Il faut augmenter le rsa, la retraite et les allocations, comme ça on fera repartir la consommation à défaut de la production.

le 16/05/2013 à 12:24
Signaler
Non, si, en l'état actuel des choses, vous donnez de l'argent, il sera épargné. C'est une question de psychologie. Si partout vous entendez que c'est la crise, que la france entre en récession et que les coréens vont attaquer le monde occidental, vou...

le 16/05/2013 à 12:32
Signaler
La retraite est dans la grande majorité des cas un droit acquis par prélèvements sur salaire tout au long d'une vie de travail alors que le rsa et les allocations sont des aides sociales .De l'argent à distribuer il n'y en a plus ....

le 16/05/2013 à 12:47
Signaler
A georges , si on ecoute votre raisonnement au combien compréhensif on ne bouge pas par la peur , quand a l'épargne , les plus pauvres n'épargnent pas , ils rembourseraient leurs dettes , consommeraient un peu mieux pour manger et non pas aller au re...

le 16/05/2013 à 12:58
Signaler
vous avez tout a fait raison mf beaucoup de gens viennent a des émissions télé et parle sans savoir car eux ont des beau salaires assurer et eux la retraite ne pose pas de probleme la retraite est un acquis et ce qui est malheureux est que le...

à écrit le 16/05/2013 à 10:25
Signaler
Incroyable les commentaires ici . Vous croyez que le remboursement du deficit va se faire sans douleurs ? Rien a voir avec la politique d hollande cette recession . C est la consequence de la recession en Europe , elle meme issue de politiques d aust...

le 16/05/2013 à 12:06
Signaler
@arkoo, incroyable que des gens pensent qu'une dette de cette ampleur peut encore se rembourser, cela ne s'est jamais produit dans toute l'histoire de l'humanité...

le 16/05/2013 à 12:26
Signaler
Ouais, et tant qu'on avait pas découvert le feu, aucun morceau de viande n'avait été cuit. Ca ne s'était jamais produit dans toute l'histoire de l'humanité. Vous imaginez qu'on va accepter de passer l'éponge sur notre dette ? Un peu de lucidité Bob....

le 16/05/2013 à 14:12
Signaler
@georges la lucidité c'est de reconnaitre qu'à chaque fois c'est le défaut qui est intervenu dans ce genre de dette colossale, à chaque fois, après libre à vous de croire qu'il en sera autrement aujourd'hui... (Bien sûr ce n'est pas une partie de pla...

le 16/05/2013 à 14:16
Signaler
la comparaison avec le feu est pour le moins hasardeuse quand on pense ne serait-ce qu'au défaut de l'argentine récemment.. CQFD

le 16/05/2013 à 15:29
Signaler
@Georges Quitte à me fâcher très fort avec les banquiers nous ne rembourserons pas et cessons dés maintenant de les gaver d'intérêts. (Ah ils ne seraient pas contents... et alors) Les banques sont plus riches que les états sans avoir jamais rien prod...

à écrit le 16/05/2013 à 10:09
Signaler
Bonjour, Et si on pouvait relancer l'économie en diminuant la dette ? À la fin du quatrième trimestre 2012, la dette publique française s?est établie à 1 833,8 milliards d?euros (INSEE). Et si la réponse à la crise actuelle n'était pas dans la com...

le 16/05/2013 à 15:57
Signaler
La valorisation boursière en fin de journée ne dure qu'une nuit, le temps d'un rêve. Le lendemain matin, la réalité reprend la main et le plongeon est assuré. Le travail de Sisyphe doit reprendre le soir suivant, et repart de plus bas. De plus, les r...

à écrit le 16/05/2013 à 9:51
Signaler
"Il faut souligner que les plans reposant sur les mesures fiscales sont économiquement plus coûteux que ceux portant sur les dépenses." dans le deux cas vous enlevez de l'activité économique, donc plus de chomage = moins de recettes = plus de déficit...

à écrit le 16/05/2013 à 8:56
Signaler
Le sort de la production est scellé depuis que les socialos ont considérés dans les années 80 que seul le secteur des services avait un intérêt pour l'avenir.

le 18/05/2013 à 22:25
Signaler
Mouais, c'est plutôt les libéraux anglais qui ont commencé à transformer leur pays en un truc consacré aux services. Les autres les ont imités.

à écrit le 16/05/2013 à 8:45
Signaler
Il faudrait d'abord remettre en avant la valeur travail, ce que le gvt actuel ne reconnaît pas sauf s'il s'agit de travailler pour la mafia étatique. Ensuite il faudrait être un peu sérieux dans le versement des allocations : combien d'étudiants étra...

le 16/05/2013 à 10:43
Signaler
aie, aie je viens de voir le site, marine va se régaler.

à écrit le 16/05/2013 à 8:01
Signaler
Explication économico sophiste....la France est en récession intellectuelle ...depuis que la confiance a disparu en juillet 2012 avec le bluff du président normal qui par en vacances en TGV .., Le doute c'est alors installé .... Puis le matraquage...

le 16/05/2013 à 13:29
Signaler
Il n'y avait aucun doute avant l'élection de 2012 que la présidence "normale" était un écran de fumée.

à écrit le 16/05/2013 à 7:40
Signaler
Votre article enfonce des portes ouvertes parler plutôt des raisons pour lesquelles droite et gauche refuse d essayer d autre solutions de 30 ans

à écrit le 16/05/2013 à 1:06
Signaler
Il n'y a pas de récession puisque le patrimoine des français augmente pendant la crise : http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130121trib000743878/pendant-la-crise-le-patrimoine-national-augmente.html

à écrit le 15/05/2013 à 23:42
Signaler
Pas grave, le chômage va augmenter, à part ça, tout va très bien madame la marquise.

à écrit le 15/05/2013 à 23:21
Signaler
Et après ? Encore de la récession et encore plus de chômage ! Comment pourrait-il en être autrement puisqu'il n'y a aucune mesure en faveur de la compétitivité : on est revenu aux 35 heures, on a arrêté le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux...

le 16/05/2013 à 8:34
Signaler
Arrêtez avec votre propagande, on est pas à un meeting gériatrique UMP ici (quoi que la moyenne d'âge des commentateurs doit être de plus de 55 ans...) PS : pas la peine de le traiter de communiste, je ne vote pas et même si je votais, ce ne serait p...

à écrit le 15/05/2013 à 20:56
Signaler
Evidemment, si les voisins sont en récession et que ce sont tes clients, la France exporte moins, cela coule de source. il faut passer la crise, la croissance va revenir. Si dans les pays riverains, les gens dépensent moins (même ceux qui n'ont pas é...

le 15/05/2013 à 21:43
Signaler
La France est le principal client de l'Espagne et de l'Italie. L'Allemagne est le principal client de la France. L'excédent commercial Allemand arrivait à équiliber la zone euro par rapport au reste du monde. Quand la France sombre, tout sombre. Faci...

le 15/05/2013 à 22:46
Signaler
"les partenaires commerciaux de la France sont en train de contourner la France" >Comme si ils pouvaient se le permettre... "Le redressement de la Grèce a déjà commencé" > C'est ce que j'appelle dire une enormité.

le 15/05/2013 à 22:58
Signaler
Ah ouais la Grèce se redresse...un peu comme le Titanic qu'elle se redresse ...

à écrit le 15/05/2013 à 20:54
Signaler
laissons baisser un peu l'immobilier .. trop de ménages croulent sous dépenses d'habitation, loyers élevés et voudraient un peu "respirer" pour pouvoir gagner du pouvoir d'achat et consommer davantage les salaires stagnent t normal qu'il y ait une...

le 15/05/2013 à 21:28
Signaler
C'est sympa de voir le prix de son habitation passer au-dessous du capital restant du et par surcroit avoir une baisse de revenu professionnel dues à la crise et aux impôts. C'est le surendettement assuré pour quelques années. Pas si facile de se rel...

à écrit le 15/05/2013 à 20:38
Signaler
"Il faut souligner que les plans reposant sur les mesures fiscales sont économiquement plus coûteux que ceux portant sur les dépenses". Cette croyance est en totale contradiction avec les croyances socialistes. Les socialistes savent-ils faire l'autr...

le 15/05/2013 à 20:55
Signaler
En tous cas les ploutocrates ont fait leur beurre sous Mitterrand à partir de 83 et les hauts fonctionnaires n'ont jamais été aussi heureux que grâce aux "noyaux durs" de Ballamou !

le 16/05/2013 à 9:20
Signaler
a la retraite depuis peut,maison vendue je suis devenue adepte de la non consommation. prochaine etape,vivre dans ma voiture. vous pouvez rigoler,la vie comme ca est bien plus motivante et je fais 1000 e d economie par mois....c est vrai que j en fai...

le 23/05/2013 à 22:04
Signaler
c'est vrai que les ménages ne suivent plus car les loyers sont bien trop élevés et les charges en tous genre, n'en parlons même pas. Par ailleurs, tant que les salaires n'augmenteront pas en même temps que les prix, comment voulez vous que ça foncti...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.