Des auto-entrepreneurs témoignent : "Je gagne mieux ma vie qu'en étant simple salarié"

 |  | 657 mots
Les auto-entrepreneurs pourront-ils encore entreprendre? (DR)
Les auto-entrepreneurs pourront-ils encore entreprendre? (DR) (Crédits : DR)
Alors que la fronde des auto-entrepreneurs s'organise contre le projet de réforme du statut proposé par le gouvernement, cinq auto-entrepreneurs ont accepté de témoigner pour La Tribune. Ils sont menuisier, esthéticienne, créateur de mode ou communicant, autant de secteurs qui ne se sentent pas concernés par les dérives dénoncées par la ministre de l'Artisanat, Sylvia Pinel, et dont l'avenir est menacé par ce projet de loi...

Charlotte, créatrice de bijoux :
J'ai 29 ans et je suis créatrice de bijoux. Et pourtant j'étais partie pour être prothésiste dentaire ! C'est en 2009 que j'ai décidé de tenter l'aventure. J'ai pris le statut d'auto-entrepreneur et j'ai commencé à vendre mes bijoux tout en gardant mon métier. 4 ans après, c'est devenu mon activité principale mais j'arrive à peine à en vivre. Si vous m'obligez à changer de statut je tomberai dans la précarité car mon CA actuel ne me permet pas de supporter des charges supérieures. Laissez-moi juste essayer de vivre de ma passion et de mon talent ! Je vous promets que si ça ne marche pas, je rentrerai dans le droit chemin en m'inscrivant à Pôle Emploi !

 Pauline, esthéticienne :
J'ai 22 ans et je ne me plaisais pas dans l'enseigne de cosmétique dans laquelle je travaillais. Trop impersonnel. J'ai choisi de travailler en auto entrepreneur et peux ainsi collaborer avec deux instituts de soins très hauts de gamme. Ainsi je continue à perfectionner mon métier, mes techniques au contact de grands noms et d'une clientèle exigeante. Je me sens libre et je gagne mieux ma vie qu'en étant simple salariée. Un jour je créerai mon propre Institut. Ce statut me permet d'avoir ma propre activité. Je me sens entrepreneur à part entière !

Loïc, menuisier :
J'ai 37 ans, j'étais ouvrier dans une grande entreprise de menuiserie industrielle et j'ai été licencié. J'aime mon métier mais je n'ai pas envie de créer une grosse structure ou d'avoir des employés. J'ai décidé après une période de chômage difficile de me lancer. Je vois souvent des gens qui ont de petits chantiers de menuiserie pour lesquels les entreprises classiques ne se déplacent pas car le CA n'est pas suffisant pour couvrir les coûts fixes. Moi qui travaille tout seul je peux cibler ces chantiers à 1000 ou 2000?. Il y a peu de concurrence. Et j'ai le sentiment de rendre service à mes clients. Sans moi, ils auraient fait faire le boulot au « black ». Je me sens citoyen quelque part !

Pierre, journaliste :

J'ai 50 ans et je suis journaliste. Aujourd'hui la presse est en crise et mon revenu de pigiste salarié a fondu pour ne représenter que 7000? par an. Pour assurer mon revenu j'écris dans plusieurs revues professionnelles qui ne peuvent pas salarier de pigistes, ou pour des agences de communication. Ils me demandent normalement de facturer ma prestation. J'ai donc choisi le statut d'auto entrepreneur qui me permet de vivre puisque j'arrive à facturer ainsi 15 à 18000? par an avec un niveau de charges sociales limitées à 21%. C'est donc devenu de fait mon activité principale. Si vous supprimez ce statut, je n'ai pas de solution. Ce CA est trop bas pour supporter les charges d'une EURL. Je ne pourrai tout simplement plus travailler légalement alors que j'ai du travail... A se taper la tête contre les murs.

Sylvia, chef de projet évènementiel :
J'ai 42 ans et j'ai travaillé 20 ans en agence de communication comme chef de projet sur des évènements pour des entreprises. Il y a eu un plan de départs volontaires et je l'ai pris. J'avais envie de me lancer en indépendante pour mieux organiser mon temps personnel avec mes 2 enfants ados. L'auto-entrepreneuriat m'a permis de poursuivre mon métier que j'aime beaucoup mais sur des projets pour des agences de com différentes. Je suis très heureuse. Je gère ma vie professionnelle comme je l'entends et choisis les dossiers qui me plaisent. Il n'y a pas de routine. Mon seuil de CA ne me permettrait pas de créer une « vraie SARL » et de payer un comptable etc... Si ce statut disparaît, je ne sais pas ce que je vais devenir. Je n'ai plus envie de repartir en agence... ce serait régresser.

Vous aussi, réagissez, commentez, racontez votre expérience d'auto-entrepreneur et donnez votre avis...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/07/2018 à 18:19 :
Vous songez toujours à obtenir un prêt fiable et abordable? Envoyez un e-mail à Europafunding@gmail.com car nous sommes des prêteurs certifiés prêts à tout juste 2% pour tout le monde.
a écrit le 30/01/2018 à 21:34 :
Je me nomme N DRI ANGE DONALD, j ai 29. ans et je suis entrepreneur d une petite structure informatique sa fais 3 ans que j exerce dans ce domaine et a vrai dire se n est pas facile, a peine j arrive a faire face a mes charges, mais je veux bien réussir dans ce domaine informatique car c est une PASSION pour moi, j aime l outil informatique et j envisage créer une grande imprimer dans les années a venir... Ce sait que je vais y arriver coute que coute car j ai foi en mon DIEU. Merci
a écrit le 08/02/2017 à 17:55 :
Bienvenue à Robert Niemoeller Services d'investissement de prêt, Nous offrons un prêt de 2% aux clients inneed de tout type de prêt, qu'il s'agisse de prêt personnel, prêt commercial, prêt étudiant etc, Si vous êtes intéressé par un prêt, s'il vous plaît contactez-nous pour plus d'informations ... Contactez-nous à: robertniemoellerloan@gmail.com
a écrit le 03/10/2016 à 2:51 :
Salut Le permis est obligatoire pour beaucoup d'emploi. Le nier à une personne c'est aussi lui interdire de travailler, il faut donc revoir les motifs de refus du permis. Malgré mon permis étranger, et 5 ans d'expérience routière, l'inspecteur m'a recalé. Mon permis étranger me permet de louer une voiture et de conduire, ce que je fais.... C'est un contre-sens. Mais ne vous inquiétez pas, j'ai plusieurs milliers de Kms, et aucun accident. Impossible par contre d'obtenir un emploi qui ne requiert pas le permis B. Que Faire ???Je ne veux pas être humilié de nouveau car "J'ai attendu comme un honnête citoyen, mais là ça suffit, tant que je respecte ceux qui m'entourent, c'est l'essentiel !" Par chance j'ai fait la rencontre d'une personne travaillant dans le domaine des permis et il m'a facilité l'obtention de mon permis, Au départ j'avais un peu peur à chaque contrôle de police mais après 08 à 12 contrôles réussit sans soucis avec vérification des pièces, j'ai fini par comprendre que J’ai eu beaucoup de chance de rencontrer ce monsieur et que seule le résultat final compte, je suis à l'aise avec mon permis plus besoin d'humiliation gratuite !!! Pour tous ceux dans la même situation comme moi, je vous laisse son contact mail il va vous aider : pierreharbin11@gmail.com je pourrai bien vous laissez son mobile mais je préfère qu'il vous le donne lui-même. Sur ce, je vous demande de ne pas baisser les bras nous restons en espérant que vous trouvez rapidement satisfaction avec ce monsieur. Merci
a écrit le 05/08/2016 à 14:23 :
Bonjour,
J'ai pour projet de créer mon entreprise. Pour ce cela, je suis assené de mille et une question pour préparer ma future entreprise. A l'heure actuelle j'en suis qu'au stade de la recherche d'investissements, investisseurs, prêts, etc. Pour créer mon entreprise, il est primordiale de d'abord faire fabriquer la machine qui n'existent pas encore et qui est qui est nécessaire pour le buseness dans lequel je souhaite me lançer. Or, fabriquer cette machine (en plusieurs exemples) est la partie la plus difficile. Je n'ai pas les compétences pour fabriquer cette fameuse machine, mais j'ai les idées je sais comment elle devra être. QUESTION : existe t-il des entreprises qui peuvent créer cette machine qui n'existe pas encore, pour moi ? Si oui quelles sont ces entreprises ? Et comment ça se passe ? Si quelqu'un sait vers quels organismes me tourner, merçi de m'aider. Cordialement.
Réponse de le 11/10/2016 à 22:35 :
Bonjour Amine31,

Puisque tu dis que la machine n’existe pas et à mon simple avis, dépose un brevet avant toute démarche de projet afin de protéger ton invention (ta création technique). Pour cela, il y a plusieurs organismes qui le font, tel que l'INPI ou encore l'OMC. Bien-sûr il faut garder le secret de votre invention et ne la communiquer à personne (même pas à votre conjoint) sinon vous ne pourrez déposer le brevet.

Sinon, pour répondre à votre question : n'importe quelle entreprise qui fabrique des machines se rapprochant à la votre peut la fabriquer. Sauf si bien-sur cette dernière nécessite une technologie à part. De toutes les manières les fabricants peuvent vous orienter sur sa production. Vous pouvez contacter un fabricant qui fait des machines dans le même secteur d'activité et il vous dira plus. Mais n'entamez aucune démarche avant le dépôt de brevet.
a écrit le 03/05/2016 à 21:15 :
Tout d"abord j'ai été employée pendant 25 ans , entrepreneuse pendant 10 et pour finir autoentrepreneuse (coiffeuse à domicile) depuis 5 ans ce qui pour moi était un bon compromis pour aller jusqu'à ma retraite gentillement, mais voilà au bout de 3 ans de AE, les charges sont devenues trop lourdes pour mon petit CA . Je crois que, bientôt je vais postuler à l'ANPE... Vivant seule avec mon fils de 19 ans étudiant et étant happée dans le système dans lequel je me suis fichue, dont le RSI, je ne vois pas comment je vais me sortir de ce merdier pour conserver mon logement et ma vielle bagnole qui bas de l'aile . J'ai 55 ans donc pas embauchable ( Trop âgée pour un métier dit "de jeunes") Mais il me semble que c'est ainsi dans tous les métiers... Bref ... L'AE est un leurre , un appât afin de vous faire rester dans le système, afin de vous prendre plus que ce que ce que vous avez et nous y restons car nous cotisons pour nos retraites nos soins médicaux etc etc . Quand je paye toutes mes charges il me reste à peine de quoi payer mon loyer et manger . Je travaille depuis l'âge de 14 ans j'en ai 55 et 1/2 et 8 mois de chômage sur 43 années de travail ... Et mon Pays, la France, ne cesse de me rappeler que n'ai que des DEVOIRS et pratiquement plus de DROITS... C'est une réalité, une expérience désastreuse, loin de refléter le bonheur pour nos jeunes futurs Autoentrepreneurs et j'en suis désolée ...
a écrit le 22/11/2015 à 14:35 :
Bonjour,
Voilà un article qu’on aura toujours envie de relire ! Être auto-entrepreneur, c’est sûrement le job de rêve. Mais pour réussir, il faut connaitre des astuces. Je suis moi aussi créatrice de bijou et avant, je le faisais pour m’amuser et le partager avec mes amis. C’est Arnaud≈ Gagnersonargent.fr qui m’a expliqué comment vivre de ses passions. C’est ainsi que je me suis mis à les vendre en ligne. Mon gain ne fait que s’améliorer.
a écrit le 18/09/2014 à 15:22 :
Personne ne parle des assurances auto!!!! Pourquoi?!! 56,50€ (hors sinistre dû à la ville) pour 600€ par mois en moyenne (salaire + RSA compris). Oui l'activité en coopérative est plus intéressante (pas de CV, pas de licenciement) mais pourquoi payer autant alors qu'on roule deux fois moins que des salariés à temps plein? Payer aussi cher pour du service à domicile? Ce n'est pas un Thinkpad, disques durs externes et graveur externe de qualité (Iomega de chez Saturn anciennement) qui vont s'écraser en cas de "coup du lapin" (Oui, deux fois! Et sans passager!)!
a écrit le 21/07/2014 à 22:55 :
j aimerais savoir si c facile de cree une entrprise et comment ?
a écrit le 04/05/2014 à 16:06 :
Bjr ,
Ben je viens juste de connaître le statut d'auto-entrepreneurs et moi qui a plus envie de travailler pour un patron j'ai décidé de comencer avec se statut .mes comme jai vue qu'ils veulent reduire le plafond d'année en année pour supprimer ce statut tout ca me fait réfléchir quand même et je voulais savoir si il i a eu quelques chose pour luter contre cette loi qui va encore augmenter la courbe du chômage
Réponse de le 14/07/2014 à 20:32 :
et non ouf c'est fini, le statut ne sera pas arrêté (il rapporte à l'état malgré tout !)
a écrit le 06/04/2014 à 20:57 :
bonjours , je suis en auto entreprise depuis 18 mois maintenant dans le domaine de la maçonnerie et je gagne très bien ma vie ; j ai réussi a me créer une trésorerie de 8000 euro en étant partie de rien . comme un commentaire un peu plus haut le soulignè , faut pas compter ces heure donc peu être que au prorata cela n est peu être pas si interressent que ça, mais bon une société cela et un peu pareil je pense pour que ça marche il y a pas le choix .
Réponse de le 14/07/2014 à 15:20 :
Salut je vient de lire ton comentaire je veux me metre auto entreprise peut tu me donner des conseil pour trouver des cliens merci d avance
a écrit le 03/02/2014 à 3:53 :
Êtes-vous un homme ou femme d'affaires? Êtes-vous en toute contrainte financière ou avez-vous besoin de fonds pour démarrer votre propre entreprise? Avez-vous un faible pointage de crédit et vous trouvez qu'il est difficile d'obtenir un prêt auprès des banques locales et autres institutions financières?
Cela vous donne une chance réelle d'obtenir les fonds dont vous avez besoin. Intéressé envoyez-nous aujourd'hui à e-mail: am.credito@blumail.org
Réponse de le 01/01/2017 à 11:00 :
j'ais deja cree ma boite pour nettoyage des locaux mais puisque je trouve pas de clients je continue a utiliser mon capital pour faire de la la prospection timbre et envelope courier tout cela ma mis en difficulitee
a écrit le 20/12/2013 à 6:32 :
En tant qu'auto-entrepreneur, j'ai bien travailler en 2013 en atteignant mon seuil de CA. J'ai payé à l'urssaf une somme rondelette équivalent en gros à 3 Mois de CA, 10k€ avec le trimestre de fin 2012. Le calcul est simple: 12 mois*24% = 2,88 presque 3 mois.

Avec les différentes déduction de charges possibles, avec un statut de SAS par exemple, j'aurais certainement payé beaucoup moins. Seulement en 2014, je perds mon plus gros client et tout est à refaire. J'aimerais donc rester encore AE, à moins que madame Pinel, qui semble vouloir exister en se faisant un nom au détriment des AE, en décide autrement.

Ce témoignage simplement pour répondre à ceux qui associent AE à travail sans payer de charges. Pour l'AE qui finit pas assurer un CA régulier, il faut sortir de ce statut, car justement il paye plus que dans les statuts classiques. Mais tant que c'est incertitude coté CA, c'est rassurant de rester dans ce statut.

Peut-être que certains trichent en ne déclarant pas tout, mais ce statut ne facilite pas plus la malhonnêteté que n'importe quel autre statut. Donc le problème n'est pas là. Concurrence déloyale ? C'est croire que nous ne payons pas de charges. Je crois avoir démontrer le contraire : on en paye plus ou au moins autant qu'une entreprise classique quand on travaille, car elles équivalent à 3 mois de CA dans l'année. C'est énorme, non ?
Réponse de le 06/04/2014 à 11:38 :
Il me parait évident que ce statut permet de démarrer plus sereinement une activité, toutefois il serait juste que les devis et travaux réalisés soient facturés aux mêmes tarifs que les concurrents ayant des frais fixes tout de même plus importants. D'autre part la vraie difficulté est de trouver le niveau acceptable de charges. Aujourd hui chacun peut voir qu en matière de pression fiscale et sociale, ça ne va plus...
a écrit le 28/08/2013 à 11:47 :
Bonjour, je suis auto entrepreneur en activités photographiques (APE 7420Z) depuis février 2013. J'ai glané quelques clients par le bouche à oreille et les rentrées d'argent sont assez difficiles ! Je me suis lancé pour sortir du chômage après 200 candidatures, car malgré un cv en béton et une reconnaissance de travailleur handicapé on m'a refusé les postes car réservé aux - de 26 ans ou - de 30 si handicap reconnu. L'état encourage cette discrimination à l'embauche en allant jusqu'à offrir des primes aux entreprises qui pour beaucoup recrutent principalement des apprentis et des étudiants pour gagner sur des charges souvent trop lourdes (pléonasme en France). Après avoir supprimé les heures supp. défiscalisées et encourager le retour au travail illégal, l'état poursuit son oeuvre de destruction sociale en s'attaquant aux Aut.Ent. qui sont pour beaucoup la seule planche de salue pour s'en sortir. L'état veut réduire le chômage et empêche les gens de travailler !
a écrit le 19/08/2013 à 14:33 :
Bonjour, je suis auto entrepreneur depuis 2009 au commencement du statut. Je ne roule pas sur l'or avec ce statut car même s'il permet d'avoir son indépendance il est difficile d'obtenir des prêts, ou même d'être reconnu socialement. Je trouve que c'est un bon compromis pour tous ceux qui veulent commencer une activité. Je suis coach sportif à domicile et je ne me vois pas avec un autre statut, car celui ci me permet de payer des charges uniquement sur mon CA et si je devais payer plus je ne m'en sortirai pas.
Je pense que si cette réforme passe, il y en a beaucoup qui partiront à l'étranger et moi la première je n'ai pas honte de le dire.
De plus cette réforme va forcer beaucoup de gens vers un système économique illicite évité jusqu'ici.
Je souhaite bon courage à tous ceux qui ont ce statut et qui sont en attente de savoir comment ils vont pouvoir subvenir à leurs besoins d'ici peu.

En espérant que tous nos témoignages soient entendu.

Priscilia
Réponse de le 10/11/2015 à 10:39 :
Bonjour Priscilla,
Je suis prête à me lancer en auto entrepreneuse dans l'activité physique adaptee via un hopital privée. J'aurais donc voulu savoir si c'était possible qu on discute de tout ca, surtout avoir des informations sur le début de l'auto entreprenariat .
Merci d'avance,
Meghann
a écrit le 02/07/2013 à 20:01 :
en engleterre il faut 10 minutes pour creer une ste, les impots sont prelever a la base, on se prend trop la tete ici, je vais creer une sarl de vente de shite pas de tva pas d impots 100% benef
a écrit le 09/06/2013 à 16:07 :
Je suis esthéticienne depuis 23 ans, après avoir eu mon propre institut de beauté aux Antilles françaises, pour des raisons familiales (difficiles) j'ai choisi de m'installer en France métropolitaine. Malgré un cv bien rempli, une bonne présentation et un langage plus que correct, j'ai rencontré beaucoup de difficultés à me faire embaucher (trop âgée, 42 ans?) dans les instituts ou spa où je suis allée me présenter (à Paris, Toulouse et le Nord), je n'ai eu d'autre solution que de me lancer dans l'auto-entreprise depuis deux ans. Avec mon C.A. si bas, je ne saurais envisager l'ouverture d'un institut de beauté classique (quelle banque me suivrait?) Alors, s'il vous plaît, n'éliminez pas ce statut! Nous serions alors des milliers à tomber dans la précarité. Merci.
a écrit le 07/06/2013 à 10:48 :
Si jamais ce statut venait à disparaître, il existe une alternative intéressante : les sociétés de portage !
a écrit le 06/06/2013 à 10:02 :
Concernant les Artisans, je rajouterais que vous vous trompez de combat. Au lieu de pester contre les AE, vous feriez mieux de profiter de cet élan qu'est l'AE, pour monter au créneau et protester contre le Gouvernement qui vous accable de charges. D'autre part, si les charges étaient revues à la baisse, compta simplifiée etc... Nous serions tous Artisans, l'AE ce qui est attractif c'est la compta ultra simplifiée, on paye les charges uniquement sur ce qu'on gagne. Point. Alors pourquoi au lieu de protester contre cette fabuleuse évolution qui donne de l'espoir dans cette société en pleine crise, ne pas appliquer ceci à tous? Je pense que'au lieu de vouloir tuer l'AE, il serait intelligent non seulement de le sauvegarder, mais surtout de repenser complètement et simplifier ces statuts qui sont un vrai frein à l'entreprenariat. Je je comprends pas ce gouvernement, je suis loin d'être d'accord avec les idées de Sarkozy, mais sur ce coup là, avec Novelli, ils ont fait fort. Et notre Gouvernement de Gauche, qui logiquement devrait encourager les "petits", fait un bond en arrière impressionnant. Car au final, si cela est voté, mort du statut AE, donc tous les AE au Pôle emploi, bravo ! Les Artisans et PME, toujours autant accablés de charges, et le suite on connait... Rigueur, économie morose, envol du chômage... / incompréhensible, si vraiment la vraie raison c'est de supprimer tout ce qui pourrait rappeler Sarkozy, bien des choses peuvent être supprimées, c'est certain, mais pas ça / le plus choquant, c'est qu'à part les AE eux mêmes, personne se soucie de toutes ces personnes, qui ont repris espoir, qui se sentent utiles, qui vont vivre une économie, qui inventent, créent, ...donc qui sont une richesse... Et qui du jour au lendemain, vont dire quoi à leurs clients? A leurs enfants...?Hallucinant /
Réponse de le 09/06/2013 à 16:11 :
Bravo!! Bien dit!!
a écrit le 06/06/2013 à 9:29 :
pour moi d'accord ce lui qui créé sa boite dans le but dans vivre mes à ce jours dite moi le nombre qui ce monte AE en complément d'une activité de salarié à plein temps et dans le public en plus car eux non aucune crainte de licenciement comme dans le privé et profite encore a ce jour d'avantage par rapport au privé donc oui à l'auto entreprise pour aider une création d'entreprise pour des personnes en difficultés mais non à du beurre dans les épinards pour les autres
a écrit le 06/06/2013 à 9:21 :
d'accord mais après lecture des quatre cas dessus je vois que trois de ces personnes font de la sous traitance pour des entreprises donc une concurrence déloyale pour celle qui paie toute leur charge pour leur salarié pourquoi ne pas revoir une société plus équilibré avec des charges en fonction de la structure car dans mon cas ce qui me tue c'est la
tva car le statut exonère et donc l'auto entrepreneur est 19.6% moins cher et quand vous travaillez avec du particulier le prix est le fer de lance
Réponse de le 09/06/2013 à 0:53 :
Idée reçue: On ne facture pas la TVA, on peut donc casser les prix:
Explication de la TVA:
La TVA est un impôt général sur la consommation qui est directement facturé aux clients, les assujettis à la TVA jouent en fait auprès de leurs clients le rôle de collecteur d'impôt pour le compte de l'État, sans que cette charge ne les touche personnellement financièrement autre que des obligations, notamment en matière de comptabilité et de facturation aux clients. Il y a cependant des couts indirects, type: avoir un comptable ou du temps disponible pour gérer l'administratif et savoir bien gérer une trésorerie.
Mécanisme de neutralité totale, La TVA ne coute rien à une entreprise assujettie (sauf du temps administratif ou un comptable donc).
Quand l'entreprise vend un produit, elle collecte auprès du client la TVA et elle la reverse à l'état. Ça ne lui coûte donc rien. Par exemple, mettons que l'entreprise veuille vendre son produit au prix de 100 Euros hors taxes, elle le vend en fait 119 Euros, et elle reverse les 19 Euros de différence à l?État.
Quand l'entreprise achète des produits nécessaires à son fonctionnement, elle récupère la TVA car l?État lui rembourse la TVA sur les produits en question, elle les achète donc hors taxes.
La déductibilité de la TVA se fait en remplissant une déclaration de TVA mensuelle auprès de l?administration fiscale. L'entreprise y déclare le montant de ses ventes (l'entreprise collecte ta TVA pour le compte de l?État) et inscrit en contrepartie la TVA déductible au titre des achats qu'elle a réalisé dans le mois. Le solde entre TVA collectée et TVA déductible donne un crédit d'impôts dans le cas où TVA collectée< TVA déductible. Ce crédit sera reportable les mois suivants, indéfiniment. Dans le cas inverse: TVA collectée>TVA déductible, alors l'entreprise devra régler la TVA au Trésor Public.
Une entreprise assujettie à la TVA en début d'activité (achat de gros matériels couteux par exemple) peut tout a fait recevoir de l'argent du trésor public.

L'auto-entrepreneur, lui, achète des produits nécessaires à son fonctionnement, et il les achète TTC. L?État ne lui rembourse pas la TVA sur les produits en question, ce qui a un coût plus ou moins important en fonction du type d'activité.
L'auto-entrepreneur ne collecte pas la TVA aux clients à la destination de l?État.
Réponse de le 09/06/2013 à 16:18 :
La vérité!
a écrit le 05/06/2013 à 21:40 :
plutôt que de s'attaquer aux AE qui ne demande qu'à travailler légalement, sans être dépasser par une tonne de papier administratif et sans s'endetter , pourquoi le gouvernement ne réviserais pas les autres statuts? simplifier niveau administratif les SARL,EURL,..... je suis sur qu'il existe pas mal de solution pour soulager les PME sans forcément perdre d'argent!! ça marche très bien pour les AE pourquoi ça ne fonctionnerai pas pour eux? du coup on garde notre statut AE tel quel et les artisan PME sont satisfait car plus avantagé qu'aujourd'hui!!! si quelqu'un a une reponse je suis preneuse !!!!!!
Réponse de le 09/06/2013 à 0:56 :
Complétement d'accord, simplifiez les démarches (qui n'ont strictement aucune utilité, à moins que leur but soit de décourager les petits chefs d'entreprise) pour tout le monde au lieu de vous attaquer aux plus petits.
J'ai suivi des cours en création d'entreprise pour les créateurs des métiers d'art et, si vous voulez que je vous énumère toute les démarches pour créer une entreprise en régime réel en France, préparez vous à rigoler (ou pleurer, c'est selon). Vous allez vite comprendre que le système marche sur la tête et la raison pour laquelle tant de personnes talentueuses préfèrent créer leur boite dans un autre pays!
a écrit le 05/06/2013 à 16:38 :
Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens! Cela ne vous rappelle rien?
a écrit le 05/06/2013 à 15:45 :
Je me reconnais totalement dans le témoignage de Pierre! J'ai un peu le même parcours. J'ajouterais que ce statut m'a permis de gagner enfin plus que le smic! Pas beaucoup plus mais suffisamment à me motiver. Mais si la mesure passe je repasse en dessous de 1000? en changeant de statut! Merci Mme Pinel pour cette idée lumineuse!!
a écrit le 05/06/2013 à 8:52 :
Tout à fait d'accord avec le menuisier. La prétendue concurrence avec les artisans n'existe pas. Mon mari est auto-entrepreneur dans le bâtiment. Il effectue ces mêmes petits chantiers que les entreprises classiques refusent ou repoussent indéfiniment. Ou encore, il vend sa main-d'oeuvre à la journée à ces mêmes grosses entreprises, qui trouvent là une solution plus flexible et économique que l'intérim (et sans intermédiaire qui s'en met plein les poches). On préfère sans doute qu'il fasse son activité au noir (donc sans rapporter un centime à l'Etat) + la totale RSA / CMU / tarifs sociaux en tous genres pour notre famille...
a écrit le 05/06/2013 à 6:27 :
Suite à un licenciement économique, et a 2 ans de chomage, j' ai du me rendre a l' évidence, a 45 ans je ne pourrais subvenir a mes besoins qu' en me prenant en charge .. donc formation diplomante et autoentrepreneur. Seulement, aujourd' hui la menace sur ce statut revient a menacer mon avenir, Mon activité est insuffisante pour muter vers un autre statut ( revenu 2012 = 900 ?/ mois ) et n' ayant pas cotisé pour le chomage ce sera donc le RSA ??
Je pensais avoir fait le plus dur, études, création de structure, création de clientelle, mais aujourd' hui tout est a reconsidérer .
Il est facile et c' est une spécialité française de jeter la faute de ses problèmes sur les autres , Méssieurs les artisans vous déplacerez vous pour honorer mes chantiers à 30 ? déplacement inclus, qui autrefois étaient faits au " noir " ??
a écrit le 04/06/2013 à 20:54 :
Dans le Bâtiment, les AE roumains, portugais, espagnols ou polonais, profitent au maximum de ce statut dérogatoire : ils ne déclarent que 10% de leur CA, ne déclarent pas leur équipe d'ouvriers, utilisent des véhicules immatriculés à l'étranger, et au total bénéficient de charges et de coûts très allégés. Ils peuvent ainsi proposer des devis imbattables tout en dégageant des profits importants non imposés, aussitôt expédiés dans leur Pays d'origine. Que peuvent faire les Artisans français exposés à une concurrence aussi déloyale ? Rien, sinon remercier l'Europe et Schengen.
a écrit le 04/06/2013 à 18:41 :
Quelle honte! Ces gens sont vraiment de mauvais citoyens. Dire qu'ils abusent de ce régime au prétexte de gagner plus! Inqualifiable cet appât du gain.
Réponse de le 04/06/2013 à 19:10 :
Avec ce que je gagne en AE, à peine le SMIC, va falloir que je songe à ouvrir un compte en banque en Suisse! ça se fait beaucoup ces derniers temps!
Réponse de le 09/06/2013 à 1:00 :
Idée reçue: On ne cotise pas et on ne paye pas d?impôts:
Au niveau fiscal, il y a deux grandes familles: Les BNC (bénéfices non commerciaux) et les BIC (bénéfices industriels et commerciaux)
En fonction de l'activité commerciale, artisanale ou libérale, les auto-entrepreneurs sont imposés sur le chiffre d'affaire de manière différente.
On cotise à la Cipav ou au Rsi en fonction de notre activité, en choisissant le statut auto-entrepreneur, on opte automatiquement pour une déclaration en micro-social simplifié (automatique pour les auto-entrepreneurs, par ailleurs on parle assez peu du régime micro-entreprise, pourtant proche de l'auto entrepreneur).
Explication de la déclaration en micro-social simplifiée: les auto-entrepreneurs cotisent directement sur un chiffre d'affaire en fonction d'un barème établi par l'état en fonction du type d'activité.
Les auto-entrepreneurs cotisent, ils payent sur leur chiffre d'affaire sans déduction de charge (loyer d'un local, matériel, voiture...), contrairement au régime réel ou déclaration contrôlé qui, eux, payent sur un bénéfice (Chiffre d'affaire-charges= bénéfice).
PETIT RAPPEL IMPORTANT: ne pas confondre chiffre d'affaire et bénéfices!!!

Ensuite on a le choix d'opter pour le régime micro-fiscal simplifié (les impôts), on choisi ou non de payer les impôts à la source, mais on paye nos impôts comme tout le monde!!!

Le plafonnement du chiffre d'affaires qui fait qu'en pratique il est difficile de dégager un bénéfice important
a écrit le 04/06/2013 à 17:35 :
j'ai envoyé un témoignage ce matin et je ne le vois pas merci de me dire pourquoi!
a écrit le 04/06/2013 à 17:25 :
Le statut d'auto-entrepreneur est à revoir. Personnellement je me suis saigné pendant 3 ans (en plus de mon activité principale afin de mettre du beurre dans les épinards car j'ai une famille à charge) et le bénéfice de ces TROIS ANS a été totalement nul pour moi. Malgré un concept original et innovant, j'ai dû cesser mon activité faute de clients et surtout dans la région où je me trouvait (Bourgogne) je n'ai pas été aidé ou favorisé. Tout l'investissement n'a jamais pu être déduit de mes impôts (car je n'ai eu aucune recette) et pour ma retraite je n'ai rien perçu.......Ce milieu d'auto-entrepreneurs devrait être revu plus sérieusement quand vous voyez qu'une petite ville de 30 000 habitants arrive à posséder 19 auto-entrepreneurs tous spécialisés dans le même domaine = la revente d'automobiles !!! Dans ces cas là je préfère un artisan ou réel professionnel. Personnellement ce statu auquel je croyais ne m'a rien apporté excepté des dettes et aucun gain !!!
Réponse de le 04/06/2013 à 18:25 :
Entre le régime de l'AE et le fait que votre projet n'est pas abouti? C'est le régime le plus souple qui soit. Pensez-vous que vous auriez mieux réussit avec un régime dit "commun"? Vous seriez encore beaucoup plus dans les dettes du fait des charges sociales. Est-ce la faute du régime d'AE si vous n'aviez pas de clients? Avez-vous fait "buisness plan"? Il y a en Bourgogne une foultitude d'association dédiées! Visiblement, vous ne vous êtes pas suffisamment renseignée sur le fonctionnement de ce régime. Descendre ce régime par rapport à votre expérience n'a aucun sens. Bien à vous.
Réponse de le 04/06/2013 à 19:24 :
régime AE égal régime anti social.... On n'a pas idée de ce que coûte un AE à la société ! pour un AE qui réussi à arriver au plafond (qui soit dit en passant permet à peine de vivre) on en a 90 AE qui vivent en dessous du seuil de pauvreté ! tout ça pour ne pas être au chômage franchement ! Vos enfants vont vous maudire ! ils seront obligés d'assumer leurs parents à la retraite pour cause de non-cotisation ! Vous trouvez ça normal ?
Réponse de le 05/06/2013 à 1:34 :
@taratata
"régime AE égal régime anti social..." ???
Vous démontrez, dans vos nombreux post, que dans un débat, les ignorants crient toujours plus fort !!
Ce n'est pas parce que beaucoup d'AE ne déclarent pas de chiffre d'affaire qu'ils vivent forcément au dessous du seuil de pauvreté. Il y a beaucoup de gens qui sont déjà salariés et qui tentent une autre activité en parallèle. Cela ne marche pas, et alors, cela ne coûte 0 à la société !! Pour les autres, que limite vous insultez, ils vaut mieux qu'ils s'inscrivent au chômage, selon vous? Laissez leur le temps de créer une activité rentable!! Les gens ne sont pas aussi stupides que vous voulez le démontrer avec votre ton véhément.
Je suis cet AE sur 91 (selon vos chiffres étranges !) qui gagne sa vie grâce a ce statut et, après avoir cotisé pour la retraite, la sécu, payant la cfe et les impôts, il me reste largement de quoi bien faire vivre ma ma famille !
A votre place, je ne serai pas si réjoui à l'idée de cette refonte du régime (qui tuerait tous les AE) car les cotisations sociales des "vraies entreprises" (selon vos dires) augmenteraient certainement avec 900 000 nouveaux inscrits à Pôle emploi !
"régime AE égal régime anti social..." ???




Réponse de le 05/06/2013 à 6:35 :
Bonjour Taratata,
qui vous a dit Qu' un AE ne cotisait pas pour la retraite ?? aujourd' hui pour ma part sur 1000 ? facturé, ma cotisation sociale = 256 ? ; Il faut arrêter de jeter le bébé avec l' eau du bain et ce n' est pas en supprimant ce statut que le problème sera résolu, car nombreux sont ceux qui se tourneront vers le black qui je vous le rappelle ne cotise pas non plus pour la retrite .
Réponse de le 09/06/2013 à 1:17 :
En moyenne il faut 3 ans pour qu'une entreprise soit viable, ensuite le régime de l'auto entrepreneur à rien à voir avec la réussite ou non d'un projet de création d'entreprise.
La création d'une entreprise demande une préparation en amont importante, un business plan, de l'argent.
Le régime de l'auto-entrepreneur est certes simple mais il n'a pas pas que des avantages: plafonnement du chiffre d'affaires qui fait qu'en pratique il est difficile de dégager un bénéfice important, la non récupération de la TVA qui peut couter cher en fonction de l'activité (prix du matériel, de machines...) et surtout le calcul des charges sociales sur le chiffres d'affaires.
Le régime n'est pas adapté aux activités qui nécessitent un fort investissement de départ: local, boutique, voiture pro, grosse machine...
Plus les charges de fonctionnement de l'activité (loyer de bail commercial, fournitures, assurance, essence...) seront élevées, plus grand sera l'écart entre le chiffre d'affaires et le bénéfice réel, et moins le régime sera adapté.
Car l'auto-entrepreneur sera imposé sur un montant qui ne correspondra pas du tout à la réalité économique de son entreprise.
En fait chaque entrepreneur peut faire le calcul et voir si il est gagnant ou non avec ce régime.
Le régime est adapté pour des entrepreneurs qui travaillent à domicile et on peu de frais.
Ce régime est aussi un outil qui permet de tester une activité, de recommencer, de réajuster, d'apprendre de ses erreurs, de grandir (et donc faire disparaître les frais liés au changement de régime).
Le statut est surtout avantageux pour sa simplification des formalités Kafkaïennes typiquement françaises.
a écrit le 04/06/2013 à 16:39 :
Je suis une jeune fille de 28 ans exercant une activité de pension pour animaux sous le satut de Auto entrepreneur depuis 2009. Je suis aussi salariée à temps partiel. Ces deux emplois ne sont pas "précaires" pour moi mais choisis ! Je vis de ma passion. J'ai souscrit les assurances RC pro et je suis titulaires des diplomes exigés par ma profession, et h'au les mêmes contrôles sanitaires, Auto entrepreneur ou pas, la réglementation est la même ! (car j'ai entendu ce prétexe par Sylvia Pinnel!)

Je suis scandalisée et outrée par la mesure qui risque d'être prise ! comme quoi le gouvernement s'attaque clairement et grossièrement aux plus modestes TRAVAILLEURS ! je précise, car les plus modestes sans emplois sont de plus en plus assistés à défaut des entrepreneurs comme nous, livrés constamment à nous meme et aujourd'hui attaqués de plein fouet pour avoir commis pour seul crime de vouloir se lever tot le matin pour entreprendre et gagner notre vie seuls, travailler plus pour gagner plus, je sais ça pique mais c'est ma mentalité et c'est justement ce qui dérange ces socialistes : ce statut à été créé par la droite !

J'ai donc deux solutions si la réforme de Sylvia Pinnet aboutie : quitter la France pour entreprendre là où mon travaille sera reconnu et où je ne serai pas persécutée et détestée voir pillée comme ici ! j'en peux plus de cette mentalité française où seuls les fainéants sont soutenus ecoutés assistés à l'inverse des bosseurs comme moi qui sont rabaissés et mis en difficulté au lieu d'etre encouragé et meme remercié ! STOP ! la 2ème "solution" serait de pointé à Pole emploie mais ça n'est pas mon objectif. Pourquoi vouloir m?imputer d'un pouvoir d'achat supplémentaire ?! les impots s'en chargent déjà très bien meme à notre "hauteur" ! qu'est ce qu'ils croient !? on paye nous aussi !!!! cotisations + impots ++++++ y'en a assez de travailler pour les autres !

si les artisans du batiments nous envient tant...et bien qu'ils prennent notre place ! qu'est ce qui les en empeche !? le chiffre d'affaire limité à 32000? peut etre ?! nous ne jouons pas dans la meme cours, notre CA est LIMITE ! nous sommes des "poussins" ! nous ne pourrons pas leur voler leurs poules à ces coqs, avec nos "sous plumes" et notre crête dégarnie ! Bravo ! Les Français, et pire les français travailleurs qui se tapent dessus maintenant ! Belle mentalité !

Aujourd'hui j'ai honte de mon pays.
Réponse de le 18/09/2013 à 17:55 :
bonjour,j ai bien lu votre commentaire il ne faut pas mettre tout les chômeurs dans le même panier car ce qui se passe de mon coté je suis sans emploi depuis huit mois je travaillais dans la sécurité mais ma vie a basculé par rapport a mon mari qui est tombé malade et invalide je dois m occuper de lui 24 sur 24 ce qui est normal c est mon mari nous avons tout perdu.J ai fais des propositions a pôle emploi pour être auto entrepreneur a domicile comme ça je pourrais m occuper de mon mari en même temps voila ce que pôle emploi me réponds "CA NE MARCHERA PAS" c est vrai qu il y en a qui ne se lève pas le matin pour chercher du travail mais ceux qui ont envie de s en sortir ne sont pas aidé non,plus malgré des prospectus de pôle emploi pour être auto entrepreneur et vous avez raison pour le gouvernement qui préfère s attaquer au petites entreprises qui chaque matin se lève pour avoir leur gagne pain.
a écrit le 04/06/2013 à 16:29 :
J'ai crée ma marque de bijoux en AE en 2009 car je voulais faire un salon professionnel pour tester et avais besoin d'un statut sans m'engager dans quelque chose de lourd.Le statut était en cours de création et je me renseignais régulièrement (un gentil monsieur de la Chambre de Commerce de mon département m'a proposé d'arrêter de le gonfler et de faire un peu de black avant de voir!!!) !!!!!
Depuis je travaille exclusivement avec des artisans et sociétés françaises et fais tout pour développer mon activité sans empreint bancaire et en cotisant rubis sur l'ongle. Si je ne peux plus être en AE j'ai deux options: 1) tout arrêter car pas assez de chiffre pour un autre statut
2) faire un empreint pour pouvoir payer mes cotisations (sans un rond pour vivre) et faire fabriquer en Asie
a écrit le 04/06/2013 à 16:28 :
Ce qui me gêne c'est la concurence déloyale ! pas seulement au sujet du tarif... Mais les compétences que certaines personnes se donnent ! les mamans AE qui proposent leurs services avec peu de compétences mais juste pour se faire plaisir. Ces personnes là en plus nous disent qu'elles sont des entrepreneures comme les autres ! Elles n'ont pas le souhait d'évoluer mais juste d'élever leurs enfants ! Qu'elles soient salariées seraient une meilleure façon de voir le monde du travail et surtout de penser à l'avenir qu'elles laissent à leurs gosses, les pauvres vont pouvoir ramer des lustres pour payer la retraite de maman AE. Ne mélangeons pas tout ! si ce statut était à la base pour tester son projet ou en faire une activité secondaire ça n'est plus du tout le même but aujourd'hui ! C'est juste un miroir aux alouettes ! et arrêtez avec vos charges ! avant de payer 45% sur votre bénéfice et non sur votre CA vous avez du chemin à faire. Il faudrait déjà que vous appreniez comment on gère une entreprise et avoir de notion de comptabilité ne serait pas un luxe ! on lit des choses hallucinantes ces derniers jours ! L'autre jour j'ai vu un spot d'une personne réalisant des plats préparés à domicile, aucune mesure d'hygiène ! Quand on sait que c'est une raison de fermeture pour les restaurants comment peut on accepter ça ! Une refonte de ce statut, un encadrement et un bon coup de balai fera pas de mal ! Ne venez pas pleurer dans quelques années quand vos droit à la retraite seront nuls ! Qui cotise vraiment au RSI ? 1 AE sur 100 ? Est ce bien normal.... Sachant que beaucoup sont au RSA ou touchent des allocations les cotisations seraient identiques aux autres structures que ça permettrait d'assurer l'avenir. Moi aussi j'exerce un métier de passion, moi aussi j'été salarié, moi aussi j'ai connu le chômage mais je n'aurais jamais pu exercer sous un statut fantôme. Entreprendre est un métier à part entière et pas seulement une façon d'échapper au chômage ou à la crise. A trop faciliter l'accès à la création d'entreprise on a créé le big bazare de l'entrepreneuriat !! En France on est fort pour niveler par le bas et ça commence à l'école. Ne pas trop apprendre pour rester tous au même niveau (niveau des plus faibles bien entendu)
Réponse de le 04/06/2013 à 17:33 :
Vous racontez vraiment n'importe quoi !!!!!
Tant de haine et que de prétention;;;ça sent l?extrémisme et la frustration
....Vous n'avez rien à faire dans ce débat.
Réponse de le 04/06/2013 à 18:02 :
Monsieur, bonjour. Tout d'abord, je ne sais si c'est votre cas, mais, en ce qui me concerne, j'ai déjà crée trois entreprises sous trois régime différents, et, à ce titre, je pense connaître parfaitement le fonctionnement d'une entreprise. J'ai pour ma part, porté ma comptabilité au bilan pour signature comptable. Ensuite, le terme de "concurrence déloyale" est un terme de droit, encadré par une série de textes qui la définit précisément.. Le régime de l'AE ne rentre pas dans ce cadre. C'est pour cette raison que, on utilise un terme d'économie, à savoir, "distortion de concurrence", qui, dans sa définition, veut dire l'apport d'un facteur exogène dans un système donné, ce qui est le cas. En clair, de la concurrence tout court. En ce qui concerne, le tarif des prestations, au fait que je ne récupère pas la TVA sur la totalité de mes achats et frais, je l'inclus dans ma marge, ce qui donne un tarif équivalent pour le client. Ne mélangeons pas tout en effet! Toutes les professions libérales, règlent environ 25% de charges sociales aux différentes caisses. On ne peut en aucun cas, comparer un salarié et une profession libérale. Un employeur règle la totalité des charges sociales pour son employé, à savoir, 45%, dont, 25% au titre de la couverture de celui-ci, et, 20% supplémentaire en tant que employeur. Pour ce qui est des AE, la base de calcul fonctionne au prorata du le CA, indexé sur le forfait fiscal en fonction de l'activité. C'est un calcul généré par le fisc, au regard des charges et frais pondérés, et qui représente environ 25% après abattement forfaitaire. En clair, cela revient au même. Je vous invite à ce titre à regarder les tableaux comparatifs sur le sujet. En ce qui me concerne, j'exerce un métier d'art, et je peux l'exercer grâce à ce régime, aucun autre n'étant adapté. J'ai 55 ans et pensez-vous, sans autre diplôme que mon métier, je trouve du travail en tant que salarié? Dois-je continuer à travailler sans rien demander à personne et à payer mes charges et impôts ou dois-je m'inscrire à Pôle emploi?
Quand à mes compétences dans mon domaine, sachez que j'ai eu la chance de travailler avec certains des plus grands pianistes de notre époque, (je suis accordeur de piano), et que visiblement, je n'ai pas eu de réclamations! Je fais ce métier depuis plus de 20 ans, c'est ma passion et mon bonheur! Bien à vous.
Réponse de le 04/06/2013 à 21:08 :
@Yumi j'ai ma place dans le débat si si et justement on entend trop les AE pas assez les vrais entrepreneurs ! Vous savez ceux qui vont payer vos retraites, ceux qui cotisent pour votre santé ! Ceux qui approuvent Sylvia PINEL et bien oui il y en a mais ça vous dérange je l'ai bien compris ! c'est vous qui avez la haine et qui serez bientôt remis à votre place. Ou alors vous passerez de l'autre coté et ENFIN vous serez pris au sérieux. Dans un débat en général il y a toujours une partie qui dérange et une qui pleure
Réponse de le 05/06/2013 à 7:31 :
Les sois disant " artisan" renvoyer vos prestation a la baisse et vous bosserai d avantage c sur vos belle année son fini

Réponse de le 05/06/2013 à 10:49 :
comment pouvez vous vous permettre de juger les mamans AE? comment pouvez vous vous permettre de "prédire" l'avenir de nos enfants? je suis maman de 4 enfants et je suis artisan d'art AE. si j'ai monté mon AE c'est parce que a force d'accepter tous et n'importe quel boulot pour nourrir ma famille le pole emploi ne sais plus quoi me confier car trop de petit boulot mais pas assez d'expérience dans un seul et même domaine. Je suis diplomé des arts appliqué et dans le médoc autant vous dire que dans ce domaine le boulot cours pas les rues.Et en plus par chez moi, il n'y a pas de crèche , une nounou coute entre 7 et 800? par mois, aller travailler pour payer ma nounou c'est pas la peine. Alors plutot que de rester au chomage sans aucune indemnité, j'ai décidé de me bouger, pour que mes enfants puissent justement avoir un avenir, pouvoir les habiller, les nourrir.... Alors oui je pense a mes enfants plus tard, et je pense qu'entre rester au chomage et monter mon AE me sortir ne serait ce qu'un petit salaire mon choix est vite fait. Et je transmet a mes enfants la valeur du travail en leur montrant que leur maman ne se laisse pas vivre, que maman fait beaucoup d'heure pour gagner moins qu'un salarié mais maman gagne sa vie. Et qui sais peut etre qu'un de mes enfants voudra travailler avec moi un jour!!! seule l'avenir nous le dira. alors arréter un peu vos insultes les AE cotise pour la RAM, pour la retraite.... alors arrété de dire que c'est anti sociale, l'anti sociale se sont les étranger qui avant même de poser un pied en france touche déjà toute les aides possible et imaginable qui existe en france alors arrété!!! c'est pour eux que vous cotisé pas pour nous, on se débrouille très bien sans vous merci!!!
Réponse de le 09/06/2013 à 1:32 :

Idée reçue : Les auto-entrepreneurs n'ont pas de qualification :
Les auto-entrepreneurs ont des qualifications, études, formations pour exercer leurs métiers.
Il y a des obligations de qualification professionnelle pour certains métiers, obligation pour les artisans d?être immatriculés au répertoire des métiers, assurance obligatoire et règles à respecter comme toute autre entreprise.

Je suis diplômé, j'ai des diplômes: brevet de technicien en décor sur céramique, prépa, un diplôme des métiers arts céramique de l'école Duperré, une licence en création d'entreprise des métiers d'arts, des stages, un business plan. Je bidouille pas vraiment!!!

Ce régime est un outil qui permet de tester une activité, de recommencer, de réajuster, d'apprendre de ses erreurs, de grandir.
Le statut est surtout avantageux pour sa simplification des formalités Kafkaïennes typiquement françaises.
Réponse de le 09/06/2013 à 16:56 :
"Cher TARATA" vous êtes un artisan qui ne doit pas être très occupé par ses clients pour avoir tant de réponses à toutes les objections !!! Cela doit expliquer votre hargne Je suis chef d'entreprise et je prend le temps le Dimanche (jour de vie de famille ) pour prendre connaissance des dernières infos, je soutien les AE certains font un boulot d'appoint d'autre on de vrai projets, mais pas l'avance financière nécessaire, certains fraudent, etc....
Mais toutes ces exceptions se retrouvent dans tous les autres statut, artisans qui se font payé en espèce, qui ne déclarent pas l'ensemble de leur salariés, qui font travailler des immigrés à un taux horaire dérisoire ou au dessus des 48h par semaine. Mais ce qui m'indigne le plus c'est votre véhémence à critiquer le manque de solidarité des AE concernant les charges et la retraite (il faudrait déjà que cela soit prouvé
Alors que dire des fumeurs qui ruinent la sécurité sociale quand il faut les traiter pour les maladie consécutives, que dire des alcooliques, que dire des obèses etc....
Les AE ont pour eux surtout d'être INDEPENDANTS ils ne peuvent être contrôlés par aucune corporation, syndicat, et c'est bien là que le bas blesse......
Les AE refusent d'être des assistés, BRAVO; Des salariés ou des fonctionnaires sont AE en complément de revenu BRAVO ce qu'ils gagnent en plus ils le dépensent donc (indirectement) vous font travailler
Ne lâcher pas les poussins, beaucoup de pigeons sont derrière vous
Réponse de le 19/09/2013 à 11:49 :
cher monsieur arrêtez de dévalorisé ces mamans auto entrepreneurs ou de dire qu ils n ont pas d expérience.Je ne sais pas si vous en souvenez mais il y a quelque années on embauchait des salariés sans diplôme car ils avaient envie de bosser et l expérience ils l apprenaient sur le tas même un salarié qui ne savait ni lire ni écrire était embauché et du travail ils pouvaient en avoir du jour au lendemain.Maintenant pour avoir un travail il demande un diplôme.Même si vous dites j ai eu tant d année d expérience dans un des domaines et que vous avez eu des diplômes il y a quelques années ben ces elles n existent plus il faut tout recommencer à zéro refaire un stage qui coûte cher alors je comprends pour les mamans qui deviennent auto entrepreneurs qui ont choisi cette voie elles donnent leurs expériences sans avoir de diplômes en plus elles sont capables de faire deux choses a la fois travailler et s occuper de leurs enfants.Pour ces mamans je leur dit bravo et je soutiens tout les auto entrepreneurs
a écrit le 04/06/2013 à 16:08 :
Pour mémoire, le régime de l'auto entrepreneur découle directement de celui de la "micro-entreprise" créé en 1991 sous un gouvernement de Gauche et jamais décrié à ce jour. Le but était de simplifier et de pérenniser les TPE avec un système fiscal de forfait pour charges et frais qui correspond à un abattement sur le CA avec une moyenne pondérée pour ce genre de petite activité. Simplification indéniable. Le calcul des charges sociales est forfaitaire et correspond au tiers du plafond de la sécurité sociale en début d'activité, quelque soit le CA, Ce qui de fait, génère des injustices au fait que, même si peu ou pas de bénéfices, les charges sont obligatoires et redevables. Et c'est sur cet aspect des choses que NOVELLI en 2007 a créé le régime social du "micro-social". qui permet de régler les charges sociales au prorata du CA. C'est très exactement sur ce point, que la polémique s'est installée, et que la très puissante CAPEB, (syndicat des artisans du BTP) a revendiqué à juste titre, un système d'allégement des charges en fonction des fluctuations des marchés, ce qui n'est que justice. En ce sens, elle y voit une "concurrence déloyale", et il semblerais bien plus pertinent de travailler sur un tel projet plutôt que l'inverse. Bien à vous.
a écrit le 04/06/2013 à 15:07 :
bizarre que tous les AE fraudeurs ne postent pas pour indiquer toutes les magouilles possible via ce statut!
on ne voit que de gentils AE qui travaillent sérieusement, déclarent tout et gagnent peu.
le monde de oui-oui et des bizounours quoi!
c'est comme pour tout,
il y a des patrons honnêtes , des employés honnêtes, et des profiteurs.
si on pousse le raisonnement par l'absurde,
AE c'est si bien, alors pourquoi ne pas mettre tout le monde en AE?
qui paieraient alors les exonérations de charges?
d'où sortirait l'argent pour payer médecins, prof, policiers, juges et contrôleurs, (sans hierarchie!)
ce statut est utile et il faut simplifier la vie administrative des société", mais ce statut doit évoluer et être revu régulièrement,
paradoxe, la majorité des témoignages ne seront pas touchés par la réforme!
et mettez-vous à la place, des entrepreneurs non AE qui payent plein pot!



Réponse de le 04/06/2013 à 16:34 :
A lire vos propos, vous devez certainement etre un de ces grand patrons du batiment responsable de cette révision de notre statut!!! Sachez Monsieur, (ou Madame) que le statut d'AE n'est pas fait que d'avantage comme beaucoup le pense. Nous payons des charges en fonction de notre CA (dont nous ne pouvons pas déduire les diverses fournitures et matériaux dont nous avons besoins pour travailler) de plus les matériaux que nous achetons nous les payons au prix public et non HT comme les grand patrons du batiments qui, eux, peuvent se faire une très jolie marge dessus, Les AE du batiment sont moins cher pourquoi? parce qu'il ne facture que la mains d'oeuvre et font acheter les matériaux a leur client sans quoi en 1 ou 2 chantier ils auraient déjà dépasser leur plafond en vu du coux de la matière première!!!! et dites vous bien qu'un AE du batiment ne peut gérer seul un gros chantier, il ne gère que des dépannages ou des petits chantier que les SARL du batiment ne veulent pas car pas assez rentable. donc d'ou viens la concurrence déloyale dont vous parler? certainement pas des AE mais des personnes qui travail au black et des entreprises étrangères comme espagnole ou portugaise et des pays de l'est.
Mon mari est salarié du batiment et tous les patrons pour qui il a travaillé ont tous des très belle voitures, Q7, jaguar , ferrari, porche.... ils ont tous un bateau et de très grosse maison, ils ont tous une dizaine de maisons ou appartement en location et se verse de très gros salaire (je ne donne pas de chiffre ca risquerait en faire rager plus d'un) alors avant d'assassiner les AE qu'ils soit du batiment ou non renseignez vous avant de parler de ce que vous ignorez!!
Réponse de le 04/06/2013 à 22:01 :
Il y a des magouilleurs des deux cotés: travaux au black, passage du statut d'artisan à celui de AE ! Les jaloux sont surtout des artisans peu performant du batiment affiliés à la CAPEB.... dixit un ami artisan! Réduire à 2 ans le statut de AE est un non sens car chaque cas est particulier. je ne suis en rien concerné par ces 2 statuts mais les félicite pour leur esprit d'initiative.
a écrit le 04/06/2013 à 15:01 :
Personnelement aprés une période chomage, je me suis lancer dans ma passion, travailler sur le net. J'aide les gens dans leur référencement pour la partie netlinking, je ne fait pas de concurence à des grosse société car j'apporte une présence auprés du clients qui habituelement sont non formé et non aidé. Suprimé le status comme il existe actuelement reviendrais à me pousser vers le rsa ou le travaille au noir pour vivre.
a écrit le 04/06/2013 à 14:59 :
Consultant auto-entrepreneur depuis 6 mois. Permet de se placer et de décrocher rapidement une mission avec un numéro de SIRET. Je l'utilise comme statut transitoire vers une EIRL, mais les facilités administratives sont un bon point et la réactivité de l'administration publique aussi ! Cela m'a donné goût au Freelance, je ne pourrai plus jamais être salarié. Prochain étape : la création du cabinet !
a écrit le 04/06/2013 à 14:44 :
Bonjour. Je suis artisan d'art, facteur et accordeur de piano en auto-entrepreneur. C'est un métier de passion et que j'aime profondément. J'ai été artisan au "droit commun", réel simplifié et cela a été juste l'enfer! Malgré toute l'énergie, l'investissement personnel et financier que j'ai investi, au regard des charges, taxes et des obligations de tout types, j'ai du à mon grand regret déposé le bilan, huissiers, dépression, etc. A 52 ans et sans autre diplôme que mon métier, je n'ai pas retrouvé de travail. J'ai demandé le RSA pour survivre. J'ai reconstruit mon activité et ma vie grâce au statut d'AE, qui me permet enfin de d'exercer mon métier en toute quiétude et de dégager assez pour vivre, certes, petitement, mais avec fierté et passion. Je ne pourrais et ne voudrais en aucun cas basculer vers un régime dit "de droit commun" au regard de mon CA et de mon expérience à ce genre de régime. Si cette réforme passe, ce sera de fait retour au RSA! Si le vrai sens de la politique est de rendre les citoyens heureux, alors, c'est raté! Mais sans doute, ne sommes nous pas allés à la même école! Bien à vous.
a écrit le 04/06/2013 à 14:28 :
Après un peu de chômage, une entreprise m'a propose de me prendre en tant que consultant externe et m'a guide vers le statut d'AE: ce fut pour moi un outil de PRECARITE, un moyen pour cette entreprise d'employer une personne qualifiée à bas couts.
a écrit le 04/06/2013 à 14:18 :
Le statut d'AE a du bon mais ne présente pas que des avantages sur le long terme .Ce qui pourrait se faire c 'est qu'aprés deux ou trois ans d'exercice de faire un point sur les différents aspects -:social, fiscal, protection du patrimoine, investissements etc..- en fonction de l'évulution du chiffre d'affaires et des perspectives de developpement.Investissements, emprunts,amortissements, couverture sociale complèmentaire .Cela relève de la bonne gestion et tout chef d'entreprise quelque soit sa taille se pose régulièrement ce genre de questions et à partir de ce constat juger si le statur d'AE est pertinent ..
Réponse de le 04/06/2013 à 21:25 :
enfin un post pertinent ! faire évoluer le statut d'AE ! offrir la possibilité de vivre de son travail et de sa passion. Pouvoir sortir un salaire et payer des cotisations suffisantes ! ce statut n'est pas fait pour durer ça n'a jamais été logique de laisser mijoter les gens de cette façon.
a écrit le 04/06/2013 à 13:47 :
Je suis AE en communication mais je préfère vous parler de ma chérie qui est également AE mais aussi étrangère. Malaisienne de culture américaine (elle a grandi pendant 13ans de sa vie à los angeles avant de retourner en malaisie puis de venir en france pour terminer ses études). En 5 ans sur notre territoire, elle a passé de nombreux, très nombreux entretien pour un job dans son domaine (arts graphiques, mutliumedia, journaliste de mode, ...) mais également dans des domaines plus "alimentaires" pour elle comme hôtesse d'accueil, vendeuses de vêtements, ... le résultat ? un non systématique mais pas à cause de ses compétences, bien au contraire (américain en langue maternelle, français courant, 3 dialectes chinois courant et des compétences réelles). le problème ? votre visa va se terminer... umh okay mais ça fait 5ans qu'elle ne peut pas travailler en france alors depuis presque 1 an elle est devenu autoentrepreneur et depuis elle ne cesse de développer son activité pour gagner aujourd'hui presque 1000 euros par mois et je peux vous dire qu'elle est fière de payer des charges, de se sentir enfin accepté par la société car elle peut travailler... voilà avec la loi de madame pinel, tout cela sera terminé ou les seules possibilités qu'elle aura sera de travailler au black ?? ce gouvernement semble totalement incompétent en économie. L'économie, le commerce, le commerce international, la communication internationale, ce sont mes études et mon activité ! Embauchez-moi Mme Pinel, je vous promets que vous serez mieux conseillé qu'aujourd'hui ! Je vous aiderez à comprendre comment fonctionne notre économie plutôt que de suivre des recommandations stupides du lobby que vous protégez ! N'avez-vous donc aucune éthique ? aucun sens de la nation pour vouloir faire passer les intérêts de certains artisans au-dessus des AE ?! vous n'avez aucun sens de la communication ni une réelle vision économique et malgré cela vous faites partie du gouvernement. Pour moins que cela on se fait virer d'une entreprise mais vous, vous pouvez continuer à jouer avec les français ! Je ne laisserai personne jouer avec ma vie ou avec mon pays ! Allo, non mais Allo ! la France est en crise de l'emploi (entre autre) et toi tu veux tuer les AE !! Tu réfléchis parfois ?? non aux politiques qui n'ont jamais travaillé dans la vie réelle ! stop aux politiques qui ne font que de la politique, toute leur vie et se permettent de nous dire comment fonctionne le pays ! non aux incompétents et aux faible qui font des courbettes aux lobbys puissants ! Ce n'est pas ça la France ! Je suis pour une France forte, vous, vous êtes une Francfort !
a écrit le 04/06/2013 à 13:27 :
Je suis salarié et autoentrepreneur depuis plus d'un an, tout simplement parce que je suis menacé de chômage dans mon entreprise mais je ne sais pas exactement quand: cela peut être dans un, deux ou trois ans. Mon affaire commence à marcher mais j'aurai besoin de plus de temps pour la développer. Le problème avec des entreprises comme la mienne, qui s'adressent à d'autres entreprises, c'est justement la crédibilité. Il n'a déjà pas été simple d'être pris au sérieux facilement. Et je n'ai absolument pas besoin de tout ce débat autour de mon activité.Que madame Pinel cesse donc cet acharnement à vouloir réformer à tout prix ce qui n'en a absolument pas besoin! Le statut d'autoentrepreneur était neutre, maintenant il devient négatif à cause de Mme Pinel et ce déficit de réputation ne sera pas sans conséquence sur la suite des événements. Qu'elle le veuille ou non, elle est déjà en train de "tuer" cette formidable énergie qu'étaient les autoentreprise.
a écrit le 04/06/2013 à 12:47 :
Si ils trouvent que ce statut est trop avantageux je propose qu on mette nos politiques en auto entrepreneurs...pas de boulot pas de salaires fiscalisation des pots de vins et avantages en nature (repas 10 000? paye par un cigarretier...par ex ou voyages ou location bateau piscine Coppe....)
Et si le gvrt faisait des economies....par le debut d une mesure pour les politiques et leurs copains....
Réponse de le 25/10/2014 à 1:08 :
mdrrr!! yeah !!!!
a écrit le 04/06/2013 à 12:42 :
Aussi en AE depuis bientôt 3 ans, en tant que coiffeuse à domicile, je rend service aux gens dans un rayon de 15km, à savoir qu'il faut travailler environ 57heures par semaine (c'est une moyenne: quelque fois plus de 65 heures!! ) je m'autorise un salaire de 5.50? de l'heure afin de payer les cotisations sociales dont tout le monde parle mais aussi: mes produits, mon carburant, mes assurances, mon téléphone, frais de compte dont tous les auto oublient de parler!! en effet: on ne déclare aux impôts qu'1 chiffre d'affaire et non pas 1 bénéfice...moi j'arrive à en vivre car je travaille beaucoup mais, si ce statut doit changer, mes prix changeront aussi. Par ailleurs, quand on nous dit être "déloyales" attention! pas tous!! perso je cotise environ 600?/ mois donc pas de black! qu'ils se penchent tous sur le sujet avant de jeter la pierre, et qu'ils ne nous mettent pas tous dans le même sac! de toute façon, ils feront ce qu'ils voudront, une fois de plus...désespérant de s"en prendre aux plus petits!!
a écrit le 04/06/2013 à 11:45 :
que de vrais entrepreneurs. En tout cas ce n'est pas l'idée que je me fais d'une Entreprise. Avec tout le respect que j'ai pour ces personnes et leur travail.
Réponse de le 04/06/2013 à 12:29 :
... travailleurs indépendants ou vrais entrepreneurs, quelle est l'importance au fond ? Selon le potentiel économique du secteur et les qualités de la personne, une AE peut devenir (ou pas) une entreprise avec des salariés. Ce qui compte c'est que chacun gagne sa vie en payant ses charges. C'est quoi ce besoin de mettre chacun dans une case ? De constamment hiérarchiser les choses, comme si embaucher des gens était noble et travailler à son compte était un vice ? Honnêtement cette mentalité délirante en France, ultra majoritaire à gauche (mais aussi malheureusement très implantée à droite), est l'une des principales plaie de notre pays. La liberté passe aussi par la liberté d'entreprendre. Pas besoin de toujours vouloir coller une étiquette.
Réponse de le 04/06/2013 à 12:32 :
Une entreprise est une organisation qui sert à créer de la richesse et à faire vivre des gens. Qu'elle se résume à 1 personne ou à 100 000 cela ne fait pas de différence. D'ailleurs, l'AE est une micro-entreprise, si cela peut vous satisfaire... comme cela la dimension est bien précisée. On est bien avancé maintenant ?
Réponse de le 04/06/2013 à 13:24 :
l'idée d'une entreprise????Qu'est ce que c'est que cette bête là???? une entreprise peut démarrer dans un garage et finir world wide !! Est ce que c'est le local qui fait l'entreprise, le nombre de salariés ou le CA????? ou bien sa capacité à tenir, à innover et à croitre???
a écrit le 04/06/2013 à 11:41 :
Comme les AE sont des travailleurs indépendants ils peuvent comme les autres faire faillite ( ce que je ne leur souhaite pas ) et alors répondre de leurs dettes sur leurs biens personnels et pas sur que leur statut les protège ??? à vérifier .
Réponse de le 04/06/2013 à 12:22 :
Un Auto-entrepreneur est responsable de ses dettes et ses biens sont engagés en cas de faillite. Il peut seulement protéger l'immobilier principal par déclaration auprès d'un notaire
Réponse de le 04/06/2013 à 12:24 :
non en effet, en cas de faillite, les biens personnels sont engagés. Pour qu'il n'en soit pas ainsi il faut établir une déclaration spécifique auprès d'un notaire.
Réponse de le 04/06/2013 à 14:02 :
Trés peu de travailleurs indépendants le fond et c'est un tord cela s'appelle eirl .En 2012 les instances professionnelles ont communiqué sur ce dispositif .
L'autre solution pour protéger son patrimoine personnel c'est la SARL .
a écrit le 04/06/2013 à 11:12 :
Comme d'habitude, les gens confondent le statut juridique (EI, EURL, etc.) et le régime socio-fiscale (micro ou réel).

Pour information, le statut EI et le régime micro existaient déjà avant l'AE, qui n'a fait qu'apporte un plus (appréciable) de ne payer des cotisations que si un CA existe.

Si l'État veut faire un truc intelligent, il devrait supprimer le régime micro de droit commun et étendre ainsi à tous le principe de CA 0? = cotisations 0?.
Réponse de le 04/06/2013 à 11:25 :
Mais qui va financer les retraites Ponzi des boomers si CA 0 = cotisations 0 ? Je crois que vous n'avez pas bien compris le hold up inter générationnel ...
Réponse de le 04/06/2013 à 11:35 :
Attention quand même car cotisations= 0 = prestations =0 aussi !!!!!!!!!! prevoyance, retraite ??????
Réponse de le 04/06/2013 à 12:24 :
Ha mais justement, on cotise pour vous cher Vincent. Je ne peux pas valider mes trimestres, mon CA est trop faible. Mais je cotise, et beaucoup... pour la vôtre !!!
Réponse de le 04/06/2013 à 12:38 :
Justement, voici donc le fond du problème français ! Ce que n'arrivent pas à comprendre les hommes politiques français, socialistes en tête. Il est inconcevable, irréaliste et complètement déraisonnable de taxer une entreprise (ou un travailleur libéral) avant même qu'elle ait gagné de l'argent. C'est un non sens économique absolu qui explique bon nombre des problèmes de la France ! C'est à ce combat que devrait s'atteler les artisans au lieu de taper sur les AE.
a écrit le 04/06/2013 à 10:58 :
Il existe d'autre statuts entre l'auto entrepreneur et la creation d'une eurl/SARL!!
Y'a le régime micro, le régime indépendant.
C'est dit dans les interviews... Vous gagner plus qu'un salarié. Normal les charges sociales sont ultra réduite... Quand les salaries paie 25% de cotisation sur leur brut et que les patrons rajoute encore 45%, les auto entrepreneur n'en paie que 21%? Demandez vous qui va payer la retraite liée à ses revenus? Le système des AE est intéressant individuellement parlant... Il vous fait gagner plus, mais totalement insolidaire et injuste par rapport a d'autres types de revenus du travail. Un autre commentaire que j'ai vu concernant la TVA, qui permet de voir a quelle point les gens parlent sans se renseigner avant... Tant que tu ne dépasses pas les seuils de 32000 euros en PS, que tu sois en AE ou autre statuts micro, tu ne paie pas de TVA. Ça n'est pas lié au régime. Et je suis pro entrepreneuriat, je trouve le système des AE génial sur la simplification du système, et l'entre dans l'entrepreneuriat... le principe du "tu ne paie que si tu gagnes est super" mais je trouve les charges sociales effectivement trop réduite.
Réponse de le 04/06/2013 à 13:16 :
pour répondre à votre remarque sur les taux de charges : un salarié va percevoir des avantages en nature que n'aura jamais un auto-entrepreneur ni un entrepreneur d'un autre régime : ni arrêt maladie, ni chômage, et vieillesse uniquement si le CA annuel dépasse un seuil... de mémoire, ce seuil était de 12000? environ l'an dernier.
donc oui, nous ne payons "que " 23% de charges, mais pour n'en percevoir que nettement moins qu'un salarié...
Réponse de le 04/06/2013 à 13:17 :
Des charges sociales trop réduites???Il est normal de gagner un peu plus quand: on se démène pour trouver des clients et les garder!!
Réponse de le 04/06/2013 à 14:32 :
Le débat n'est pas de comparer salaries et AE, mais AE et personnes travaillant seules en EIRL, EURL, SARL... les artisants en tête... et qui eux ont exactement les meme inconvenients que ceux que vous citez, mais les charges en plus. Clea crée de la concurrence déloyale... je le sais, je suis AE pour cette raison!
Réponse de le 04/06/2013 à 16:22 :
je répondais exactement sur le sujet lancé par caane : à savoir comparer avec les taux de charges d'un salarié (relisez ce commentaire précisément svp avant de réagir à mon comm): un salarié qui paye 25% de charges plus son employeur 45% (je le sais, j'ai fait des RH ok...) vs un AE à 21% => couverture sociale totalement incomparable..

par ailleurs, un AE n'est pas à 21% depuis janvier pour commencer :
en ce qui concerne les taux de charges AE / autres entrepreneurs individuels, il n'y a plus de différence a priori depuis la revalorisation de nos taux de charges en janvier dernier. (cf le rapport de l'IGAS/IGF)

là où la différence est sensible, c'est sur deux points :
1) la simplification administrative (compta simplifiée, création, déclaration en ligne),
2) le fait de payer ses charges au prorata du CA et non au forfait.

Pour tenter de faire avancer le débat, j pourrais vous dire que je ne serais même a priori pas contre une nouvelle augmentation de mes charges si on ne m'empêche pas d'exercer plus de 2 ans et si cela permet de simplifier pour tous les entrepreneurs individuels les procédures administratives et le système "charges en fonction du CA."

je ne prends le boulot de personne, ce que je fais, personne ne le fait sur ma région (ile de france).
mais qu'aujourd'hui, on me dise que je fais de la concurrence déloyale, faut pas se moquer du monde non plus
Réponse de le 04/06/2013 à 17:04 :
Cher Caane, vous me semblez bien mal renseigner! Tout d'abord, le régime indépendant n'existe pas en soit! Ensuite, un AE paye autant de charges sociales que sous un autre régime fiscal, à savoir, 25% du CA. Non, un employeur ne paie pas 45% de charges sociales en plus des 25% du salarié. c'est 45% en tout! Par ailleurs, un AE cotise pour sa retraite avec validation des trimestres si il atteint un CA suffisant! Si tel n'est pas le cas, il cotise pour les autres sans ouverture de droits! Reste que, les caisses sociales des professions indépendantes ne relèvent pas du "droit commun" (la sécu), et qu'a ce titre, ce ne sont pas les salariés qui paient la retraites des indépendants! Pour la TVA, la franchise est réservée exclusivement à la micro-entreprise, dont l'AE fait partie. C'est une option! Certains optent pour. Cela dépend des situations.Et par ailleurs, un AE ne récupère pas la TVA sur la totalité de ses frais et achats, ce qui fait que le différentiel est nul! Bien à vous.
a écrit le 04/06/2013 à 10:25 :
Nous avons, malheureusement, un gouvernement qui nivelle par le bas. Le travail, l'effort et la prise de risques sont sanctionnés, voir diabolisés (qualifier d'aisé celui qui gagne 2500 ? / mois me fait rire). Comment expliquer à nos ados qu'il faut réussir ses études, qu'il faut se battre pour s'en sortir, si en face on casse tout rêve et toute ambition ?
Idéologie et considérations électoralistes sont derrière tout cela.... encore 4 ans ?
Mais qu'ont-ils donc préparé réellement depuis le départ de F.Mitterand ? Rien....
a écrit le 04/06/2013 à 10:13 :
je m'étonne toujours de voir à quel point le "modèle allemand" est cité à tout bout de champs par nos élus dés que cela les arrange bien sûr!!!! mais là pas un mot!!!! Pourtant le système allemand serait semble t'il très ouvert sur la question des AE???? Allez la tribune un petit article sur la question!!!
a écrit le 04/06/2013 à 10:05 :
Je suis artisan d'art et pratique un art qui tend à disparaître la marqueterie de pierres . Je suis AE !! Artisan? non viable Artiste??? pas le droit :la marqueterie de pierres n'est pas dans la liste!!!! et le pire c'est que je me bats pour un jour devenir artisan!!!! Est ce que je suis un bricolo du dimanche?? Des compagnons du devoir me disent que non!! Est ce que cela prendra 2 ans??? Surement plus!!!!! En attendant on continuera à avoir des discours stériles de personnes qui pour des questions électorales tireront à boulets rouges sur les AE de toutes sortes en criant "il y a fraude!!!" et on continuera à avoir de grands discours de nos élus sur l'intelligence de la main, la travail d'exception de certains métiers d'exception, le gros blabla indigeste habituel!!!! La fraude est sur ces mensonges, ces pseudos airs intelligents que prennent toutes ces personnes qui agissent par cupidité ou valorisation narcissique!!! S'ils font la peau aux AE ils feront la peau à bon nombre d'artisans d'art d'exception mais cela tout le monde s'en fout!!!!
a écrit le 04/06/2013 à 9:42 :
Je suis tout à fait d'accord avec les AA mais à ce moment là il faudrait aligner la fiscalité des entreprises sur les AA pour éviter les effets de seuils
a écrit le 04/06/2013 à 8:33 :
si le statut change de trop ils ont 500 000 chomeurs de plus sur 3 mois, ca sera loin de l'objectif de casser les reins aux independants pour les forcer a embaucher!
a écrit le 04/06/2013 à 8:06 :
les socialiste vont vous achevé il considère que les auto entrepreneur travaille au noir
a écrit le 04/06/2013 à 7:53 :
vous commettez une erreur : si le comptable coûte cher, en réalité en EURL, les charges sont payées sur les bénéfices et non sur le CA, ce qui change bien des choses !!!
Réponse de le 04/06/2013 à 8:36 :
' a la louche', la tva faisant partie des charges vu que les au declarent leur ca, ca s'equilibre; par contre il est vrai que ca permet de se passer de comptable, et surtout des masses de paparesserie... a ce niveau de revenu, qques centaines d'euros ca compte quand meme...
Réponse de le 04/06/2013 à 13:02 :
et le temps aussi , en ae on est seul a tous faire ! moi perso , j'ai pas le temps de faire en plus de la compta ! je bosse toute la journée, le soir et la plupart des week end pour développer mon affaire !
notre seul problème devrait être de trouver des clients et pas de se préoccuper si on aura un lendemain !
a écrit le 04/06/2013 à 6:04 :
Ces témoignages montrent à quel point le statut d'autoentrepreneur est pertinent. Le gouvernement Hollande, sous l'influence d'un lobby d'artisans et d'un dogmatisme obsolète veut réformer un statut qui fonctionne ! Un comble ! J'espère que tous les AE (un million de français) se mobiliseront puissamment pour contrer cette attitude irresponsable. Ce que doit faire le gouvernement c'est SIM-PLI-FIER la vie des gérants de SARL, EURL, SAS, SA etc : ni plus ni moins. Encore une fois, et c'est typiquement français, le problème est pris à l'envers : certains sont pénalisés par les lourdeurs administratives, une fiscalité trop trop complexe et trop consommatrice de temps (et je sais de quoi je parle, j'avais une SARL) donc on veut pénaliser tout le monde ! C'est une mentalité perverse et indigne d'une classe politique.
a écrit le 03/06/2013 à 22:46 :
J'ai quitté volontairement un poste de cadre dans une grande entreprise pour démarrer une activité comme AE. Les gens ont dit que j'étais fou, j'avais du être converti par une secte, que sais-je.
Aujourd'hui, mon activité est en pleine expansion. Je vais probablement faire du mal à Arnaud Montebourg mais pour pouvoir me développer, je suis obligé de quitter la France. J'invite François Hollande a prendre un congé sabbatique et à créer une entreprise, il comprendra. Il est difficile d'expliquer ce qu'est la guerre à quelqu'un qui ne l'a connu que dans les livres.
Les français ont du génie mais leurs dirigeants sont vraiment médiocre, bouffis d'idéologies niaises. J'avais été en contact avec Montebourg, il y a quelques années, c'est un type percutant qui pourrait faire un chef d'état mais il est englué dans l'idéologie socialiste.
a écrit le 03/06/2013 à 21:39 :
Le vrai problème concernant les autoentrepreneurs, c'est la crise...
Quand le marché n'est pas là, les gros mangent dans la gamelle des petits et les petits mangent dans la gamelle des poussins. Mais si les affaires reprennent, on sera bien content de pouvoir à nouveau profiter de ces petits qui sont là pour sous traiter certains travaux.
Il faut une gestion simplifié pour tous et évitons les plafonnements des chiffres d'affaires qui sont un frein à l'embauche.
a écrit le 03/06/2013 à 21:22 :
Moi j'ai la martingale : travail au noir + chomage ou RSA je l'applique depuis 15 ans et je vote socialiste que pour ca
Réponse de le 03/06/2013 à 22:17 :
Merci pour cette contribution aussi malhonnete qu'inutile
Réponse de le 03/06/2013 à 22:56 :
@glandeur, après 15 ans c'est plutôt du RSA + travail au noir, aller on va dire que tu gruges l'Etat de 500?/mois, c'est ça ta martingale? soyons fou 40 000 ? ni vu ni connu, c'est en gros ce que ta martingale t'a rapportée? deux options: soit cet argent a été investi dans un bien immobilier, sois tu l'as claqué. première hypothèse: tu as transformé un numéraire en un fondamental (bien immobilier), réflexe intelligent, car ce bien peut être gagé et repris par l'état. Deuxième hypothèse, celle du joueur jouisseur, tu as claqué la thune: l'Etat grand perdant, argent envolé. Morale de l'histoire: and the winner is? L'Etat socialiste... Alors martingale ou Martin Guerre (usurpation d'identité sociale)?
'Ia bêtise c'est un type qui vit et qui se dit: ça me suffit, la bêtise c'est de la paresse" Jacques Brel
Réponse de le 04/06/2013 à 7:57 :
et il n'est pas le seul : mon voisin le fait depuis des années et sa femme a une activité où elle ne paie pas d'impôts : que de bonheur !!!
Réponse de le 04/06/2013 à 8:50 :
Sarkozy...sort de ce corps !
Réponse de le 04/06/2013 à 11:02 :
Le travail au noir et la fraude représentent environ 20 Milliard de perte fiscales pour l'état chaque année.
Le statut d'auto-entrepreneur permet justement de récupérer une partie de cette manne en régularisant les contrevenants et en leur donnant un statut simplifié.
Tout le monde, normalement, s'y retrouve, sachant que les AE prennent des chantiers généralement négligés par les entreprises.
Mais encor une fois la libre entreprise est mise sous pression pour protéger les intérêts corporatistes de certaines catégories d'entrepreneurs.
Tout ceci est ridicule mais tellement typique de ce qui ne va pas dans notre pays ... .
a écrit le 03/06/2013 à 21:19 :
Au moment de la retraite, les AA se rendront compte qu'ils n'ont rien cotisé donc aucun droit et ils se retourneront vers la solidarité nationale ...
Réponse de le 03/06/2013 à 21:31 :
les AA, c'est quoi ?
Réponse de le 03/06/2013 à 21:43 :
Les AA cotisent à partir d'un certain chiffre d'affaire.
et toi, tu cotises et tu n'auras rien parce qu'il n'y aura plus de sous dans les caisses.
Et tu te retourneras vers la solidarité nationale.
Réponse de le 03/06/2013 à 23:02 :
@futurs assistés: les AA (auto entrepreneurs), te disent qu'ils te prennent pour une BBB.....pour triple Buse, car si les revenus trimestriels déclarés sont suffisants ils valident un trimestre de retraite à hauteur de la somme versée, avec effet cumulatif, rétroactif et TOC, il vaut mieux savoir de quoi on parle...lorsqu'on s'exprime à la tribune.
Réponse de le 04/06/2013 à 7:54 :
Un AA qui tombe malade voit ses revenus passer à zéro sans aucune autre forme de procès : pas de chômage, pas d'indemnité journalière, pas de congés maternité, et pas assez de CA pour se payer une prévoyance ou une retraite complémentaire. Bref, c'est le paroxysme de la précarité.
Réponse de le 04/06/2013 à 10:44 :
Comme la plupart des AA facturent une misère par trimestre, ils ne récolteront rien ! Et TOC, la triple buse c'est celui qui s'y croit ...
Réponse de le 04/06/2013 à 11:11 :
Bonjour,
Un AE tout comme un gérant de PME, cotisent pour la retraite à hauteur des revenus trimestriels déclarés. De plus la plupart de ceux que je connais ont des prévoyances, des mutuelles santé et réservent chaque mois une partie de leur revenus en cas de congés maladie et pour les vacances mais également pour pouvoir anticiper jusqu'à trois mois d'inactivité.

En général et je parle dans mon entourage, les AE que je connais ont environ cinq à six mois de salaire devant eux en cas de coup dur car ils sont bons gestionnaires et sont dans des secteurs qui génèrent du cash dans les grandes agglomérations.

Il est clair que si vous êtes AE dans l?artisanat, dans un village ou un hameau en Ardèche , ce ne sera pas du tout pareil. L'artisanat en général ça paye assez mal hors des grandes agglomération. Par contre si vous êtes expert comptable, informaticien, juriste ou autre vous pouvez très ben gagner votre vie en tant qu'AE à tel point que vous explosez les plafonds et devez passer en sarl au bout de 18-24 mois.
a écrit le 03/06/2013 à 20:28 :
Quand votre vie professionnelle se résume à une seule étape : avoir réussi un concours de la fonction publique,
vous ne pouvez comprendre que des travailleurs (souvent pauvres) doivent se battre tous les jours pour juste gagner leur vie.
Quand un indépendant se lève chaque matin il n'a en général rien d'assuré. Un fonctionnaire quant à lui verra invariablement sa paye tomber tous les 26 (ou au pire le 27) du mois, qu'il soit présent ou absent, qu'il soit compétent ou fumiste..C'est une incongruité qui nous coûte notre avenir éco. et social. Ces gens là n'ont aucune légitimité pour décider de notre avenir économique
Réponse de le 04/06/2013 à 3:06 :
Si ça peut vous mettre du baume au c?ur, il n'y a rien de pire que d'être grassement payé à s'ennuyer. Voir qu'il y a tellement à faire, mais être englué dans un système lourd qui met des délais inouïs à chaque mini-innovation. Certains font le choix de partir, quitte à gagner moins, mais enfin, être en mesure de faire quelque chose de leur vie. Je suis persuadée que certains postes administratifs sont passionnants, mais c'est loin d'être le cas de tous.
Réponse de le 04/06/2013 à 8:00 :
qui vous empêche de travailler le soir ou le matin tôt ???
a écrit le 03/06/2013 à 19:55 :
"Je gagne mieux ma vie qu'en étant simple salarié" serait-ce le problème ?
a écrit le 03/06/2013 à 19:00 :
Il vaut mieux des chomeurs assistés et revendicatifs que des professionnels créatifs et passionnés qui se contente de peu. Les uns sont contrôlables, les autres sont des dangers publics.
Réponse de le 03/06/2013 à 23:08 :
Pourquoi dites vous cela ? Ils rendent des comptes et peuvent etre controlés tout le monde n'est pas mal honnete Socialtechnocrate
Réponse de le 03/06/2013 à 23:11 :
Mais non, mais non, personne vous en veut , la preuve : calculez donc la probabilité de vous prendre un platane en pleine gueule ou de perdre vos 6 points après avoir soufflé dans l'alcootest en roulant gentiment bourré, vous me donnerez la réponse après avoir essayé... les flics ça existe un peu, mais sont plutôt mobiles, les platanes eux ne bougent pas et ils jalonnent nos départementales.
Réponse de le 04/06/2013 à 10:19 :
C'était très ironique et cela a été pris à contre sens. Notre administration tranquille ne veut pas être bousculée par des créatifs, innovants, passionnés qui bousculent les avantages acquis et les habitudes. Une croissance à 10% est impensable en France tellement il y a de carcans pesant sur l'activité. Le gouvernement préfère des cohortes d'assistés dépendants au point de revendiquer toujours plus de leur bienfaiteur l'état que des personnes matures et autonomes qui ont des projets et les réalisent.
Réponse de le 04/06/2013 à 11:00 :
Vous avez bien raison, l'administration (et je dirai même la grosse majorité des grosses organisations françaises sont extrêmement conservatrices.
Taisez-vous ! Ne changez rien ! N'essayez pas d'améliorer les choses ! Prenez votre chèque de salarié/chômeur/invalide etc et taisez vous !
Réponse de le 04/06/2013 à 13:12 :
mon témoignage : j'ai 34 ans, j'étais cadre dans le milieu bancaire, je tente l'aventure depuis un an.
je me génère un salaire aujourd'hui satisfaisant mais je suis encore loin des des 80 ke.
J'ai réalisé un business plan en eurl, je me suis vite rendue compte qu'il fallait 100 ke de CA pour compenser les charges supplémentaires ( impôts, charges sociales, taxes, tva, assurance, frais bancaires, comptable....)
mon ambition est toujours de passer en société mais je dois d'abord monter une structure saine et rentable et cela en privilégiant mes achats sur le territoire français plutôt que la Chine . Il me reste aujourd'hui moins d'un an pour y parvenir... J'ai l'impression qu'on me coupe l'herbe sous le pieds. Personne ne m'as aidé pour monter mon projet, en revanche la contribution du gouvernement pour la mort de mon projet seras conséquente.
Réponse de le 04/06/2013 à 13:57 :
Comme beaucoup d'entre vous qui ont monte leur entreprise et se trouvent inquiets ce jour car ils espéraient progresser ds le meme sens que le votre -
Réponse de le 06/06/2013 à 7:19 :
J'aime ces Français qui se révoltent dans ce pays englué, vieux...
Moi aussi je suis un poussin, AE, concurrent d'artisan...quelle honte ! Bon aller sérieusement... Faut évoluer là... Je suis ni de droite ni de gauche...et certainement pas un concurrent d'artisan car chacun son vivier de clients. Je suis juste un créatif passionné, j'ai 29 ans et j'ai renoncé depuis longtemps au salariat français qui consiste à payer toujours moins pour un type qui s'enrichit toujours plus. Je fais des heures pas possibles, bien loin des heures salariées... Mais ma vie a radicalement changé, je cotoie plein de gens, d'autres AE pour qui je travaille... Des Artisans..et même des Grosses entreprises (la boucle est bouclée) / Arrêt de l'AE... Ok je fais quoi? Chomage...plutôt mourir (trouvez moi un chomeur heureux on en reparle...) / Trouver un job salarié , oui... Ah oui mais faut il encore le trouver? Parce que ne vous déplaise anti AE... Les choses ont changé. Un patron aujourd'hui embauche plus, alors qu est ce qu'il fait? Regardez tf1..délocalisations...supressions de postes etc... / ou alors il prend un independant pour une durée limitée, qui corespond à un surcroit d'activité etc.. Et tout le monde est content. Aux usa ou autres c'est comme ça. Consultant freelance etc... En France c'est AE. Mais bon... Apparemment l'évolution, la créativité,... Ça dérange. / je connais un paquet de poussins comme moi , de part mon activité, qui vont finir en bâterie, le teint pâle, et qui auront pas la chance de peut-être devenirs de beaux poulets élevés en plein air...
Réponse de le 16/06/2013 à 17:39 :
Bonjour,
Que dire de cet archarnement à tirer à boulets rouges sur les AE !
Affligeant de voir que seuls les AE sont responsables des difficultés des artisans. Raccourci bien vite fait, mais après tout c'est plus facile de taper sur la gueule des AE (que ce soit de la part des artisans mais aussi du gouvernement) alors que, comme cela a déjà été dit dans les commentaires il serait bien plus simple de "simplifier" les autres statuts avec des charges proportionnelles au CA ce qui permet de ne pas redouter les échéances.
Que dire de cette "concurrence déloyale" des AE. Dans certains secteurs d'activités, ce sont les "grands groupes" qui font la pluie et le beau temps, qui fixent les tarifs des prestations et imposent les tarifs.
Si j'ai eu une bonne activité en 2012, ce n'est pas le cas en 2013 (voir lignes précédentes... moi je travaille pour gagner de l'argent pas juste un pourboire car mes charges (frais de fonctionnement sont importants) et j'ai eu deux mois d'inactiivité sans aucune rentrée...
Pourquoi est-ce que je suis détendu ? et bien parce-que si je ne travaille pas, je ne paye pas !
Bien sûr et vous l'avez compris c'est pour moi un revenu complémentaire car je suis retraité et cela me donne la possibilité "d'être difficile" et de refuser du boulot mal payé.
Cependant, l'argent gagné de cette manière est destiné.... il est destiné... à payer les travaux que je commande à des artisans qui sont entrain de travailler dans la maison que ma compagne et moi sommes entrain de refaire. Alors ??? pas de rentrée... pas de travaux... et la suite ??? et bien nous allons attendre et voir ce que nos instruits du gouvernement vont décider. Comme toujours, ils font à l''emporte pièce, ils n'y connaissent rien et vont remettre dans la clandestinité tout un tas de travailleurs !
Ont t'ils fait le calcul de leur futur manque à gagner en matière de cotisations et impôts payés à la source ?
Au black ? Cotisations = 0, impôts = 0
Plutôt que de faire chier tout le monde, attaquez vous aux profiteurs, aux escrocs de tout poil qui se gavent en profitant du flou artistique des lois et du "j'm'en foutisme" des organes des contrôles qui parfois voient leur personnel diminuer... Donnez vous les moyens de vos prétentions et mettez vous au VRAI TRAVAIL, pas du saupoudrage, pas du sabordage... c'est à croire qu'ils n'attendent qu'une seule chose c'est de prendre une veste aux prochaines élections afin de repasser dans une position qui semble leur plaire : l'opposition, la seule place où finalement ils se plaisent et "sont compétents" : gueuler
Réponse de le 17/01/2014 à 18:35 :
Bonjour a tous,
Pour ma part, j'ai tenter l' AE, polemploi me poussant a le faire ( et oui faut bien me faire sortir des stats) . sauf que j'ai un cerveau et qu'a ce jour L'AE me permetterais plus de vivre correctement voir meme moin bien que si je suis salarié ( si je trouve un CDD ou un CDI) J'ai etudié la question , et le portage salarial est le statu le plus adequat pour un " patron debutant" mais bizarrement Polemploi et les association d'aide pour creer une entreprise ne veulent pas en entendre parler. En bref la France adore reculer de 10 pas quand elle fait un pas en avant.L'etranger reste une alternative pour reussir son entreprise. Mais que faire pour ceux qui restent si nous exportons les richesses que nous pouvons creer.
La France n'a jamais ete aussi divisée . Je ne veux pas etre defaitiste mais je ne crois plus en notre societe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :