L’Amérique est déjà en faillite !

 |  | 853 mots
Lecture 5 min.
Pour Michel Santi, les Etats-Unis sont en faillite depuis 2011... Voire même depuis 1971!  | DR
Pour Michel Santi, les Etats-Unis sont en faillite depuis 2011... Voire même depuis 1971! | DR (Crédits : DR)
Dans sept jours, si le relèvement du plafond de la dette n'est pas voté par le Congrès, l'Amérique sera déclarée en faillite. Mais pour l'économiste Michel Santi, elle l'est déjà... et ça ne date pas de la semaine dernière...


Quelles seraient les conséquences d'un défaut de paiement américain, le 17 octobre prochain ou quelques jours plus tard ?

Ce sont des millions de salariés qui perdraient leur emploi. L'inévitable effondrement du marché immobilier. L'épargne des citoyens US volatilisée. Le Congrès des États-Unis complètement paralysé. De plus en plus de pays à travers la planète qui plaideraient activement en faveur d'une nouvelle monnaie de réserve, pour supplanter un dollar défaillant et de plus en plus contesté. Les États-Unis forcés de se retirer de nombre de leurs guerres. Le taux de chômage US qui s'envolerait pour se maintenir au-delà de 7% pendant de nombreuses années.

Mais pourquoi ces évènements dramatiques nous semblent-ils si familiers ? Tout simplement parce que les États-Unis d'Amérique ont déjà fait défaut, et qu'il est même possible de dater précisément cette banqueroute !

Le cours de l'or, symptôme de la faillite américaine

L'envolée de l'once d'or de 265 dollars (le jour de l'investiture de George W. Bush) à 1.800 dollars en 2011 n'est-elle pas, en effet, caractéristique d'une monnaie - et donc d'un pays - en pleine liquéfaction ? Et preuve incontestable du défaut de paiement des États-Unis, même si elle reste ignorée - ou niée - par l'écrasante majorité des citoyens américains ? Une autre théorie voudrait que les États-Unis aient fait défaut dès 1971, c'est-à-dire dès lors que le Président Nixon eut relégué aux oubliettes les accords de Bretton Woods, et définitivement abandonné toute convertibilité de sa monnaie contre l'or.

Pour autant, ne nous y trompons pas : si, aujourd'hui, le monde est suspendu au simulacre de tractations entre Républicains et Démocrates, si le monde est terrifié à la perspective que les États-Unis d'Amérique ne parviennent plus à honorer leurs engagements après le 17 octobre, si le monde redoute un « Lehman moment » à la puissance dix, c'est tout bonnement parce que ce pays conserve son « privilège exorbitant ».

La planète entière affectée

L'Oncle Sam n'est -encore et toujours- capable d'emprunter massivement et à si bon marché que parce qu'il est toujours considéré comme le refuge par excellence. Statut qu'il ne perdra certes pas du jour au lendemain, mais qui se retrouve néanmoins sérieusement déstabilisé par le psychodrame ayant lieu actuellement à Washington.

Avec des répercussions hélas catastrophiques pour le reste du monde, tant il est vrai que cette érosion du crédit américain affectera l'ensemble de la planète, et manquera pas de nous entraîner - nous Européens - dans sa chute !

Car ce ne sont pas les seuls États-Unis d'Amérique qui ne seront plus en mesure d'emprunter : une telle occurrence constituerait effectivement un évènement majeur, sans précédent, aux conséquences autant cataclysmiques que très très difficiles à prévoir.

Nous serions dès lors dans ce que les Anglo-saxons qualifient de « uncharted territory », soit l'équivalent de ce que nous ancêtres appelaient les « terres inconnues », à l'époque où la planète était encore inexplorée.

L'ironie d'une telle situation - qui eût pensé que je les appellerai un jour à la rescousse ? - est que l'ultime lueur d'espoir réside en un violent décrochage des marchés financiers qui remettraient les pendules à l'heure, et qui contraindraient enfin des politiques américains, en plein déni, à se rendre compte du sérieux de la situation.

Les marchés financiers doivent réagir

Il est vrai que les marchés n'ont jusque là fait parvenir aucun signe de fébrilité à des politiques qui ne ressentent en conséquence nulle pression de ce côté. S'il est à cet égard un enseignement à tirer des déboires européens, c'est que toutes les réformes entreprises ces dernières années l'ont été - et n'ont été - adoptées que sous les pressions et les menaces intenses des marchés financiers. Il sera cependant trop tard aux Républicains et aux Démocrates de réagir dès lors que les marchés se seront mis en branle.

Souvenons-nous en effet du mois de septembre 2008 où, par la faute d'un Congrès des États-Unis qui avait rejeté le plan de sauvetage de 700 milliards de dollars, l'indice Dow Jones réagit en enregistrant sa plus forte baisse de l'histoire, soit 778 points en clôture de séance. D'où l'adoption de ce plan par le Congrès quelques jours plus tard. Trop tard cependant puisque ces tergiversations laissèrent libre cours à la « Grande Récession ».

Un nouveau cataclysme est-il nécessaire aujourd'hui pour que les politicards de Washington prennent enfin leurs responsabilités ? Cette farce a assez duré.

 

 *Michel Santi, économiste franco-suisse, conseille des banques centrales de pays émergents. Il est membre du World Economic Forum, de l'IFRI et est membre de l'O.N.G. « Finance Watch ». Viennent de paraître : une édition étoffée et mise à jour des "Splendeurs et misères du libéralisme" avec une préface de Patrick Artus et, en anglais, "Capitalism without conscience".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2013 à 0:00 :
L'éffondrement de l'économie américaine est inévitable,ça ne dépasseras pas 2020.
a écrit le 22/10/2013 à 10:44 :
Les US sont le centre du monde, que ça plaise ou non. Les riches chinois envoient leurs enfants dans les universités américaines. Le monde entier rêve de produits américains et s'habillent à l'américaine. Ils sont la référence universelle, comme la Grande-Bretagne en 1913.

Leur dette est notre problème plus que le leur. S'ils arrêtent de rembourser, qui réagira ? Ils sont surarmés et peuvent détruire tout État qu'ils veulent, Chine, Russie et Allemagne incluses. D'ailleurs, s'ils sont en faillite depuis 71, ça n'a pas l'air bien grave pour eux. Leur ruine serait celle du monde entier, tout le monde a intérêt à les soutenir.
a écrit le 11/10/2013 à 14:05 :
L'effondrement semble aussi vous faire sacrément peur, Monsieur Santi... En attendant, les US sont en faillite POLITIQUE partout dans le monde. Et cela est peut-être plus important que de simples problèmes d'argent.
a écrit le 11/10/2013 à 12:32 :
Les USA sont en situation de sur-endettement (comme beaucoup de pays). Le jour ou ils serons en faillite, les marchés financiers décrocherons de 1/2 et les banques et assurances qui n'aurons pas eu le temps de vendre leurs emprunts d'état feront faillite aussi. Donc on s'en rendra compte à n'en pas douter. Les marchés sont insensibles pour le moment car temps que la planche à billets fonctionne à plein régime, ces limites de dette sont plus liés à des gesticulations politiques dont on connait déjà la fin (augmentation du plafond pour une durée X). Autant s'y habituer car ça va revenir régulièrement. Si les problèmes de dettes ne sont pas résolu et que la FED décide de diminuer son bilan là oui ça sera une Bérésina sans nom. La crise des supprime n'aura été qu'une mise en bouche. Mais on en est pas là dans l'avenir immédiat.
a écrit le 11/10/2013 à 11:08 :
Une dette ne peut se rembourser que par un déséquilibre de la balance des paiements en faveur de l état endetté , ou une inflation supérieure au ratio de la dite balance. Ce qui n est plus le cas depuis bien longtemps . Voulu ou non cet état de fait démontre la nocivité de nos politiciens.
a écrit le 11/10/2013 à 11:02 :
Regarder donc les livres de William Bonner sur « l?empire des dettes » et « l?inéluctable faillite de l?économie américaine ».
Cette politique américaine aberrante ne pouvait pas durer.
a écrit le 11/10/2013 à 10:59 :
pour quand? le déclin de l'empire Romain a duré 4 siècles et à la fin les barbares étaient très latinisés.Crises, Guerres, corruption, révoltes, christianisation, l'empire Romain a surmonté bien des difficultés supérieures à l'Amérique
Réponse de le 11/10/2013 à 12:11 :
L'Asie va prendre le leadership car elle est au centre de la zone la plus peuplée et la plus en croissance du monde. Les USA vont s'épuiser à financer leur budget militaire ...
Réponse de le 11/10/2013 à 14:20 :
@ Chine
"L'Asie va prendre le leadership car elle est au centre de la zone la plus peuplée et la plus en croissance du monde." Pour en faire quoi si la plupart de ses clients actuels ne sont plus solvables? Rien, elle s'écroulera encore plus vite avec des problèmes intérieurs incommensurables. On peut envisager par contre le retour à la barbarie.
a écrit le 11/10/2013 à 9:55 :
Bon sympa votre prose mais pas super technique.. Un peu de rigueur dans ce journal svp plutôt que des titres sensationalistes...
a écrit le 11/10/2013 à 9:42 :
Rectification du titre : L'état américain est en faillite. L'état, ce n'est pas les citoyens, et l'argent des citoyens n'appartient pas à l'état, ne confondons pas.
Réponse de le 11/10/2013 à 12:12 :
Pourtant dans l'administration, vous savez vous y prendre pour prendre le pognon des citoyens ou permettre aux banquiers de confisquer leurs dépôts ...
Réponse de le 11/10/2013 à 13:59 :
A john galt : il me semble qu'aux USA, la richesse de la majorité des citoyens est libellée en $US, isn't it? et le $US est contrôlé par le gouvernement us?
Réponse de le 15/10/2013 à 16:33 :
les 30 glorieuses ont cessées en 1974... soit peu de temps aprés la fin de Bretton !
Apprenez votre histoire si vous voulez argumenter avec elle et ne dites pas n'importe quoi
a écrit le 11/10/2013 à 7:59 :
Prenons un raccourci. Une Amérique en faillite ne peut plus rembourser sa dette .... donc ses créanciers (ex :Chine, Japon ...) subiront ses répercussions. Nous flirtons avec le défaut souverain. Sûrement la "meilleure" solution pour les USA.
a écrit le 11/10/2013 à 0:02 :
n'attendez rien des marchés financiers à part ce nourrir de cadavres
a écrit le 10/10/2013 à 22:41 :
"L'Oncle Sam n'est -encore et toujours- capable d'emprunter massivement et à si bon marché que parce qu'il est toujours considéré comme le refuge par excellence" ??? Beuh non c'est parce que la FED rachète des bons du trésor par tankers. Oui ils sont en défaut de paiement depuis cela , et nous en Europe ne sommes pas loin vu le bilan de la BCE. Maintenant il fallait bien que les pertes financières des subrimes qui ont été refourguées aux états (via les plans de relance) soient ingurgitées par ces états. Certains ne le pouvaient pas notamment en Europe ou l'Allemagne interdisait de faire ce que les Américains s'autorisaient à faire. Alors ce sont les banques centrales qui ont récupéré les actifs foireux , et c'est peut être très bien comme cela vu que l'inflation n'a pas explosé.
a écrit le 10/10/2013 à 21:32 :
Il manque un élément, quelle est la richesse capitalistique des Etats Unis ? En un mot que possède les américains, par rapport à la dette ?
a écrit le 10/10/2013 à 21:21 :
les ricains impriment de la monnaie de singe. depuis 50 ans ils vivent au dessus de leurs moyens. ça va finir par péter. La crise de 2008 n'était qu'un premier soubresaut. Attendez-vous à la vraie explosion. Ils ne feront plus illusion longtemps.
Réponse de le 10/10/2013 à 22:49 :
Tout a fait d accord on est dans le même bateau malheureusement leur dette abisale va entraîner une crise majeur type 1929 Le remboursement des dettes des pays développe semble irréaliste
Réponse de le 11/10/2013 à 5:04 :
La faute n'est pas a chercher du cote des americains mais les investisseurs dans les obligations du tresor americain: Tant qu'ils acceptent d'etre paye en monnaie de singe, tout va bien. Quelle puissance economique peut elle se permettre cela a part les EU ! Moi, j'envie les americains. Crise il y aura le jour ou les japonais et les chinois disent "merde" aux bons du tresor americains.
Réponse de le 11/10/2013 à 8:58 :
Les chinois et les Japonais se sont désengagés des bons du trésor Américains depuis qulques années.
Le seul acheteur des bons du monopoly US est la Fed.
Réponse de le 14/10/2013 à 22:09 :
Pardon ? Vous ne lisez pas les statistiques sur les dites ventes ? C'est encore par centaines de milliards de dollars que Pékin, Tokyo et l'UE achètent des bons US.
a écrit le 10/10/2013 à 20:48 :
La fin du Monde, c'est un vieux fond de commerce des médiocres. Quand un pays fait fonctionner la planche à billet, soit il coule économiquement, soit il réestime simplement sa valeur à un niveau que le reste du Monde accepte et qui tient compte de multiples facteurs: influence, infrastructures, niveau technologique, puissance économique et militaire.Toutes les jacasseries des économistes universitaires n'y changeront rien. D'ailleurs, a t'on Jamais vu le premier de la classe faire la loi dans la cours de récréation? Le Monde n'est pas plus régi par les universitaires que la cour de récréation.
a écrit le 10/10/2013 à 19:59 :
C'est incroyable comme systematiquement il se trouve içi ou là des gens pour jouer leur petite partition sur le catastrophisme .C'est vraiment dans l'air du temps de jouer sur les peurs les angoisses les craintes des gens ,et beaucoup de petits malins se sont engouffrés dans la breche pour écrire des stupidités et vendre leurs bouquins mal fagotés .La réalité c'est qu'il faut continuer à exploiter les idiots qui ne connaissent et ne savent rien de rien ,la peur du lendemain donne le grand frisson et c'est pas le prix d'un bouquin à 20 ? qui va arreter les anxieux et les geigneux entre deux cachets d'Exomil .Exploiter les cons a toujours été un fabuleux filon pour gagner de l'argent ,et maintenant est une situation trés propice en économie ,écologie ,securité , ext.....Le moindre bouquin au titre un peu provocateur rapporte des millions .Alors allons y gaiement ,exploitons les, du fric il y a à gagner............
Réponse de le 11/10/2013 à 11:02 :
Le catastrophisme est devenu un marché en France, un fond de commerce, très largement aux mains de sympathisants FN qui ont beaucoup à y gagner électoralement. Tous les gens qui tiennent un blog ou un site savent que le FN est sur-représenté sur la toile, environ trois fois plus que dans le monde réel, et que si vous voulez faire de l'audience il faut leur donner du flippant, du glauque et du complot car ils aiment ça.
a écrit le 10/10/2013 à 19:40 :
Et la planche à billet elle est ou dans ce commentaire !Ils la font tourner à fond depuis 5 ans sans que cela ai la moindre influence sur la parité du $ !La faillite c'est quand on a pas d'argent quand les créanciers se presentent aux guichets !Mais si on fabrique autant de $ que l'on veut ,ou est le probleme !
Réponse de le 11/10/2013 à 14:27 :
Tant que le Monde acceptera d'être payé en dollars, même dévalués, le système fonctionnera. Ca changera le jour où par exemple l'Europe pourra payer ses achats de pétrole et vendre ses Airbus en Euros.
Réponse de le 23/10/2013 à 0:26 :
Enfin 2 commentaires intelligents. Merci
a écrit le 10/10/2013 à 19:11 :
"Certains hommes ne sont pas raisonnables, ils veulent juste voir le monde brûler".

La faillite des USA vont juste être une monstrueuse chute de dominos. "Juste".
Réponse de le 10/10/2013 à 19:39 :
Vite ce grand clash, que l'on change une bonne fois de système qui opprime la majorité du peuple et enrichie au delà de la décence une poignée de milliardaire , tout en détruisant notre planète. J'espère voir ça avant ma mort.
a écrit le 10/10/2013 à 18:55 :
La faillite des Etats-Unis, ouais, bof. Il est vrai que nous sommes à la fin d'un monde. Les parasites ont dépassé la taille de leur victime au point de la tuer.
a écrit le 10/10/2013 à 18:49 :
En fait ces dettes ne sont-elles pas, en grande partie, de l'argent "sale" recyclé? Les financiers détournent des sommes importantes et les réinjectent par le biais de ces emprûnts d'Etat. La boucle est bouclée.... De toute façon, dans la méthode actuelle, comment faire pour rembourser ces "montagnes de dettes"? Sinon que d'oppresser les "Petites Gens" de les plumer
Réponse de le 11/10/2013 à 0:04 :
non la dette est juste de la nouvelle monnaie créée pour financer une dette plus ancienne
a écrit le 10/10/2013 à 18:48 :
Encore un des expert avec leurs boules de Cristal qui nous font des thèses sur la dette,.... Mais qui ont pas vu la crise arriver.
C'est tellement plus facile d'ouvrir des portes ouvertes....
a écrit le 10/10/2013 à 18:32 :
Michel Santi n'est pas un économiste ....
Réponse de le 11/10/2013 à 10:07 :
Et on ne comprend d'ailleurs pas bien pourquoi la Tribune persiste a le laisser écrire ses fadaises ici...
a écrit le 10/10/2013 à 17:57 :
Je suis d'accord avec vous, un économiste, manifestement partisan ( voir son pédigré), défends un point de vue et non une réalité économique, l'Amérique en faillite depuis 1971, c'est sûr !!! vous l'avez tous remarqué ......! Par contre là où il a raison c'est que les USA sont assis sur une montagne de dette .... comme nous.
Réponse de le 10/10/2013 à 18:58 :
Oui mais eux possèdent dans leur banque plus de 90% de l'or mondiale qui dort. Et sous leur pied du pétrole non exploité... Ils ont juste à ce baiser et ramasser un peut de leurs réserve pour rembourser leur dette...
Réponse de le 11/10/2013 à 7:22 :
Vos pourcentages sont bidons.
Réponse de le 11/10/2013 à 14:02 :
@faillitte, Les USA ont tellement d'or à fort Knox qu'ils ne peuvent même pas redonner l'or qu'ils stockaient pour les allemands !!! de mémoire : que 3 000 tonnes!!
a écrit le 10/10/2013 à 16:56 :
On y arrive en effet. On ne peut pas se reunir tous les 6 mois pour relever le plafond de la dette. En clair, le "defaut" va se presenter tous les 6 mois.
a écrit le 10/10/2013 à 16:47 :
Plus dure sera la chute et les conséquences pour la France avec l'effondrement de l'assistanat et de l'Etat providence. Les émeutes éclateront dans les banlieues et les guerres civiles communautaires commenceront dans toute l'Europe.
Réponse de le 10/10/2013 à 17:18 :
Vous lisez trop Jacques Attali....
a écrit le 10/10/2013 à 16:34 :
La Journal la Tribune est de plus en plus incompetent....."L'Amérique est déjà en faillite" mais qu'est ce que cela veut dire au juste ce titre? On n'y comprends rien. Il s'agit des U.S.A. j'ai cru comprendre et non de tout un continent.
Réponse de le 10/10/2013 à 17:17 :
A Satisafit : Quoi que exemple : Argentine, Venezuela , etc....sauf le Canada qui a eu le courage de "réguler" sa fonction publique il y a des années !!!
Réponse de le 10/10/2013 à 17:38 :
Satisafit a raison, c'est pénible cette confusion entre Amérique et Etats-Unis d'Amérique. Les USA sont loin de représenter le continent (sud et nord) américain... Le Canada est plus grand que les USA...
Réponse de le 10/10/2013 à 19:02 :
@@voltR parce que façon de parler qui dit un étatnusien pour un citoyen des U.S.A. plus facile dire un américain, dito quand on parle du continent nord-américain beaucoup omette le Mexique qu'il place en Amérique Centrale, c'est comme ça !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :