Santé : soyons un peu plus responsables !

 |   |  901  mots
(Crédits : DR)
La science progresse, les techniques aussi. Mais vivre plus vieux en bonne santé passe par une responsabilisation des individus, qui doivent souvent changer leur comportement. Par Didier Schmitt, conseiller scientifique et coordinateur de la prospective auprès du Président de la Commission européenne.

Actuellement les dépenses de santé avoisinent 900 milliards d'euros par an, en Europe. D'ici le milieu de ce siècle, la population européenne des plus de 65 ans aura doublé et celle des plus de 80 ans aura triplé. Les seniors représenteront l'équivalent des habitants de l'Allemagne et de la France réunies, soit environ 150 millions de personnes. Les dépenses de santé ne peuvent donc que croître, sachant que les pathologies lourdes, comme les accidents vasculaires cérébraux, la maladie d'Alzheimer et de Parkinson, ou simplement les conséquences du diabète, vont crescendo avec l'âge.

Dégradation de l'environnement

De plus, la prévalence de certaines maladies va augmenter du simple fait de la dégradation de l'environnement ; l'OMS vient de tirer la sonnette d'alarme pour l'effet cancérogène de la pollution urbaine. Justement, l'urbanisation va atteindre 80% en Europe d'ici 2050, augmentant encore plus les facteurs de risques sanitaires liés à la sédentarité, comme les problèmes cardio-vasculaires.

 Des investissements croissants, gage d'une réduction du nombre de maladies?

Indéniablement, les progrès scientifiques et techniques ont beaucoup contribué à la qualité et à l'allongement de la durée de vie. Il y a eu Pasteur, les antibiotiques, et maintenant les avancées en cancérologie, la thérapie génique et la réparation d'organes par cellules souches. La science n'a d'ailleurs pas fini de nous surprendre, car il est envisageable de retarder le processus du vieillissement lui-même. Dans ces conditions, la question cruciale est de savoir si les investissements croissants dans cette « prévention technologique » vont pouvoir réduire le nombre de maladies, ou leurs complications, et ainsi juguler l'envolée prévues des dépenses.

La question de la viabilité financière

Les statistiques des dernières décennies ne vont malheureusement pas dans ce sens. Il est en effet difficile de ne pas appliquer largement les progrès technologiques dans un système social équitable, comme le traitement laser en ophtalmologie ou le remplacement du col fémoral à des âges même très avancés, même si le coût est supérieur au bénéfice, en termes comptables. La question clé pour les décennies à venir est donc bien la viabilité financière de nos systèmes de santé, en Europe et ailleurs.

 Aller vers une "prévention sur mesure"

Les progrès combinés en génomique et en informatique vont dévoiler les effets synergiques néfastes entre les susceptibilités génétiques et les risques environnementaux (par exemple, pesticides, particules fines) et des modes vie propres (par exemple nitrites dans l'alimentation). En effet, une simple prédisposition génétique à un certain cancer ou maladie, ne suffit pas à le déclencher, il faut d'autres facteurs de risques concomitants. Ces avancées vont ouvrir la voie à une vraie « prévention sur mesure ».

 L'adaptation de nos comportements

Mais il ne faudrait pas pour autant se mettre la tête dans le sable, l'amélioration des connaissances et des technologies ne sera pas la seule garante de notre santé. Beaucoup d'ennuis - cardio-vasculaires ou lombalgies chroniques - sont atténuables, voir évitables, par de simples adaptations de nos comportements, comme le fait de prendre les escaliers au lieu d'appeler l'ascenseur, ou de combiner transport public et marche à pied; ce qui contribue en plus à une baisse de la consommation d'énergie et donc réduit la pollution, et ainsi améliore encore la santé publique.

Des négligences irresponsables

Négliger notre potentiel-santé est simplement irresponsable au niveau individuel, mais aussi au niveau collectif du fait du coût pour la société, qui n'est pas que financier. Il n'y a qu'à voir l'effet dévastateur constant du tabac et des mauvaises habitudes alimentaires qui perdurent ou empirent.

 Un pronostic réservé pour nos systèmes de santé

Le pronostic au long cours de la viabilité de nos systèmes de santé reste réservé. Le traitement devra être à la hauteur des enjeux; nous devons nous imposer un réel 'électrochoc d'objectifs concrets et mesurables. Comme par exemple, d'augmenter de deux ans la durée de vie moyenne en bonne santé pour chaque Européen d'ici 2025. Ceci fait sens, sachant que les dépenses de santé de loin les plus importantes sont absorbées lors les complications de fin de vie. Soyons clair, augmenter la durée de vie sans en augmenter la qualité ne doit pas être un objectif en lui-même. Mais des effets d'annonce n'y suffiront pas.

Un effort collectif

Un grand nombre d'acteurs devront jouer le jeu ensemble.Chacun de nous tout d'abord, en devenant plus responsables ; les assurances santé, en proposant des actions incitatives (ce qu'elles ont commencé à faire); les industries alimentaires et pharmaceutiques, en s'orientant respectivement vers des produits (alicaments) et des services de prévention ; les scientifiques (y compris les sociologues), en redéfinissant les priorités de recherche médicale; les enseignants, en intégrant les notions de responsabilité en terme de santé dans l'éducation civique (sachant que les jeunes de maintenant seront des seniors en 2050) ; et enfin les pouvoirs publics, en mettant en place des programmes d'accompagnement cohérents. Un système de santé équitable et pérenne ne pourra être obtenu qu'au prix d'un tel effort collectif. Encore faudra-t-il afficher une vision de la société et un courage politique… dans la durée.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2013 à 11:17 :
Coût Santé, investissements & fonctionnel équivaut à environ 10kE par Français !
Quand cette surenchère perpétuelle va-t-elle cesser ?
a écrit le 06/12/2013 à 8:04 :
A lire BigPharma ou comment par exemple economiser 10milliards sur les 24 que coutent les médocs pour "aider" les petites pme pharma
Réponse de le 06/12/2013 à 18:17 :
Arrêtons déjà le vaccin contre la grippe que beaucoup d'entreprise imposent. Que l'on vaccin les jeunes enfants et les seniors ok mais la masse salarial???? Beau gachie si ce n'est pour le groupe pharma qui s'en met plein les poches.
Réponse de le 06/12/2013 à 21:10 :
@@kwel. J'ai mieux...!! Arrêt du remboursement des statines pour ton cholestérol; finalement, 30 minutes de sport par jour et une alimentation saine réduirons ton taux de façon bien plus satisfaisante. La tri thérapie; pas besoin... réfléchi bien, tu n'es pas obligé de bésouiller partout sans capote. Pour les anti-hyper tenseur pareil, tu devrais vraiment te mettre au sport....Et oui, tu as gagné, je suis pharmacien et moi aussi parfois je me pause la question: pourquoi la collectivité devrait elle prendre en charge de nos problèmes personnels. Pour aller au bout de ta démarche supprimons la branche maladie de la SS.
a écrit le 06/12/2013 à 6:40 :
Dans ce monde de cupidité, tout est permis !
a écrit le 06/12/2013 à 1:08 :
Critique un peu facile !! si déjà on pouvait acheter des aliments sains comme dans le temps, on aurait moisn de soucis de santé, non ? D'autre part, le stress et la pauvreté de plus en plus étendue ne sont pas là pour favoriser un prolongement de la vie. Personnellement, le discours du "tu vas vivgtmeps, donc tu dois cotisert plus longtemps", je n'y crois pas. Il n'ya a pass d'aregtn dans les caisses pour payer les retraites et on fait croire aux gens autre chose pour ne pas avoir à expliquer où est parti l'argent des cotisations !!!
a écrit le 05/12/2013 à 23:48 :
Responsabiliser ? mais les employeurs s'en fichent des citrons qu'ils pressent et jettent ! alors si il n'y a plus de jus après 60 ans ben ils devront faire avec car cette marée humaine de séniors sacrifiés, elle vote et elle montre à ses gosses ce qu'ils vont devenir aussi.
Alors qu'on cesse un peu de nous dire de faire du sport quand on nous visse devant un écran 8 H par jour et qu'on nous stresse en permanence.
Réponse de le 07/12/2013 à 8:06 :
Les seniors sacrifiés ? Oui enfin pas les cigales de 68 qui auront bossé à peine 30-35 ans et (bien) vécu aux crochets de la société pendant 50-55 ans ! Leurs descendants en revanche ...
a écrit le 05/12/2013 à 22:23 :
Pourquoi ne pas évoquer beaucoup plus clairement que la santé, c'est d'abord des comportements préventifs : refuser la fumée, réduire (énormément) l'alcool, manger au régime crétois, faire de l'exercice physique (à l'extérieur de préférence), bien dormir, soigner sa forme émotionnelle...
En matière de maladies modernes (cancer, diabète, cardio-vasculaire, Alzheimer...), La médecine ne permet que de réparer (au mieux et pas très bien) des dégâts largement avancés...
a écrit le 05/12/2013 à 22:23 :
Pourquoi ne pas évoquer beaucoup plus clairement que la santé, c'est d'abord des comportements préventifs : refuser la fumée, réduire (énormément) l'alcool, manger au régime crétois, faire de l'exercice physique (à l'extérieur de préférence), bien dormir, soigner sa forme émotionnelle...
En matière de maladies modernes (cancer, diabète, cardio-vasculaire, Alzheimer...), La médecine ne permet que de réparer (au mieux et pas très bien) des dégâts largement avancés...
a écrit le 05/12/2013 à 21:42 :
Sur la responsabilisation 100% d'accord
a écrit le 05/12/2013 à 17:41 :
celons une dernière étude de terrain les commerçants qui gagnent le plus sont:
Les pharmaciens: 12000€/ mois net
Les marchands de lunettes: 6000€/ mois net
Faut pas exagérer? Car ces gens ne sont ni plus ni moins que des employés de la sécu, des fonctionnaires quoi.
Et une infirmière libérale sur un secteur actif: 8000€/ mois net.
Que celui qui dira que ce n'est pas vrai argumente et donne des exemples concrets, si non il fera sans aucun doute parti de la bande.
Réponse de le 06/12/2013 à 4:40 :
Et vous de quelle bande faite vous partie, à avancer des chiffres sans aucune justification ?
Réponse de le 06/12/2013 à 9:49 :
Vos sources, nabab, vos sources. Sans elles, vos gesticulations ne prêtent qu'à sourire et donnent à penser que, vous, vous faites partie de la bande à Basile...
Réponse de le 06/12/2013 à 14:07 :
JH je pense que vous n'avez pas le temps de suivre les informations. Il y a peu même au journal TV il en on parlé. Recherchez sur le net en récent: Revenus des commerçants.
Bonne recherche et désillusion.
a écrit le 05/12/2013 à 17:35 :
C'est une prière ?
La de-responsabilisation globale a commencée en 1968
Et c'est le mode dictature par l'assistanat qui domine très largement le mode a penser bobo socialo français.
Vous rêvez ou n'avez plus aucun sens des réalités mon chère monsieur.
Vive la France des irresponsables
Réponse de le 05/12/2013 à 22:40 :
Vous avez entièrement raison, On déresponsabilise à tous les niveaux en permanence depuis plus de 40 ans, puis on culpabilise...On marche sur la tête...
Réponse de le 06/12/2013 à 9:51 :
Et voilà, assistanat, assistanat,assistanat, assistanat,assistanat, assistanat,assistanat, assistanat,assistanat, assistanat,assistanat, assistanat,assistanat, assistanat...
Pratique, quand on n'a aucun argument mais qu'on souhaite quand même participer au débat, on parle d'assistanat (quel vilain mot que celui signifiant, notamment d'assister et d'aider, par exemple, une personne en difficulté) et on renforce d'un peu de "bobo" par ci, "bobo" par là, histoire de qualifier on ne sait qui - mais surtout pas soi...
Rien de nouveau sous le soleil, quoi. Vive Internet 2.0.
Les avis, c'est comme les hémorroïdes, en somme...
a écrit le 05/12/2013 à 17:26 :
Je preconise un impot sur le droit de vivre
Réponse de le 06/12/2013 à 21:31 :
Merci de m'y faire penser....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :