Hollande, un seul objectif : 2017 !

 |   |  1049  mots
(Crédits : DR)
François Hollande nous prépare à manger le reste du pain noir de la crise. Lors des élections de intermédiaires, il va seulement chercher à limiter la casse. A l'automne 2015, s'ouvrira une nouvelle séquence: à gauche toute! Par Jean-Christophe Gallien, Professeur associé à l'Université de Paris 1 la Sorbonne

François Hollande est le Président impopulaire assumé d'une « France en tranchées ». Il savait que le faible capital politique crée par la victoire de 2012 ne pouvait nourrir l'espoir d'une conversation durablement confiante avec le peuple français. Il a confirmé hier ne pas s'en émouvoir. Comme s'il digérait, dans sa stratégie politique personnelle, les géographies et les temporalités réelles de ces différentes poussées contestatrices. Il nous rappelle sans cesse depuis des mois, il l'a redit hier, à plusieurs reprises : 2017 est le rendez-vous. Le seul! C'est à ce moment là qu'il faudra tout évaluer, ses résultats et donc sa popularité.

Un fin chimiste politique

Si on peut s'interroger encore sur sa stature d'homme d'Etat, François Hollande est un fin chimiste politique. Il ne veut pas être Gerhard Schroeder. Il serait plutôt un maître des temps politiques de type Mitterrandien, un narrateur du flou qui sait où il va. Il gère un quinquennat. Le sien. Il a programmé les séquences de son premier mandat.

En 2013 s'ouvrait bien une séquence de deux ans. Une période de combat économique et social « assumée » dans son positionnement déclaré de social libéral diront certains, de social démocrate comme lui se décrit, lui qui se dit aussi patriote, européen, social et réaliste!

Une période dos rond jospinien

 C'est une séquence qu'on sent destinée nous faire manger le reste du pain noir de la crise qu'il présente comme s'éloignant progressivement de nos rivages. Période de dos rond jospinen, « L'Etat ne peut pas tout », surtout s'il veut dépenser moins pour réduire son déficit et un jour baisser les impôts…. quand ? Le temps présent est donc celui du combat économique et de la réduction des déficits. Il a débuté en 2013 et il faut accélérer. Le pari est celui d'un environnement économique qui s'améliore autour de nous. De l'Espagne aux USA en passant par l'Allemagne, tout le monde progresse ou stoppe la chute.

Hollande peut encore oublier la gauche...

C'est vrai qu'une conférence de presse programmée à 16h30 s'adresse avant tout aux corps intermédiaires, médias, syndicats, entreprises … des cibles prioritaires dont il veut regagner la confiance. Il ne s'agit pas de renouer avec le peuple, même celui des gauches. Ce sera l'objet de la séquence suivante. Nous sommes encore dans un temps où il peut oublier sa gauche. Il reste du temps avant le vrai rendez-vous politique qu'il fixe à 2017.

Perdre et limiter la casse

La séquence social-démocrate qui nous conduira à l'automne 2015 est celle qui propose pourtant des rendez-vous électoraux importants. Des élections de mi-mandat dont il sait comme nous qu'elles sont, quelle que soit la situation politique, économique et sociale du pays, des élections quasiment perdues d'avance pour le Président en place et sa majorité. En 2014 et pendant la première moitié de 2015, perdre et limiter la casse politique sera donc la ligne.

Resserrer la famille, affaiblir les alliés de gouvernement

En ce sens tout décrit le maintien, durant ce temps, de Jean Marc Ayrault, bouclier anti missile cité hier à plusieurs reprises et comme confirmé au moins jusqu'à l'été 2014 peut-être même jusqu'à la fin de cette séquence. Il gouvernera mieux le PS, sa majorité et les gauches et surtout son propre Gouvernement après les prochaines défaites annoncées aux municipales et aux européennes puis aux régionales et cantonales en 2015. C'est aussi une séquence pour nettoyer par l'élection et remettre de l'ordre par les défaites dans la féodalité socialiste pour resserrer la famille tout en affaiblissant les alliés de gouvernement.

 Un front sociétal pour la troisième séquence, à l'automne 2015?

A l'automne 2015, il le décrit aussi, arrivera la troisième séquence de son quinquennat. Une transition de combat politique avant la campagne électorale. On peut imaginer un remaniement et l'arrivée, d'un nouveau Premier ministre. Elle pourrait être marquée par l'ouverture d'un front sociétal comme certains le décrivent déjà. Le Président a déplacé à la fin de 2015, le débat sur le vote des étrangers non communautaires aux élections locales. L'UMP devra dire non en même temps que le FN.

Avec ? François Hollande sait que les frontières s'agitent beaucoup et depuis longtemps au niveau des électeurs des deux partis. Il voit aussi que les lignes bougent aussi chez les élus locaux. Il parie sur des murs qui vont tomber un jour ou l'autre et il voudra dynamiter quelques pans avec le retour dans le débat public de cet engagement de sa campagne. Il mobilisera en même temps son camp et toutes les gauches resserrées par les défaites. Même celles et ceux qui ne veulent pas de ce texte, refuseront encore davantage que les droites occupent ensemble la rue et s'allient potentiellement.

Une séquence positionnée beaucoup plus à gauche

Ce sera enfin l'introduction d'une séquence que l'on peut déjà deviner positionnée beaucoup plus à gauche, celui du gouvernement de campagne. Il parlera alors n'en doutons pas à ses véritables cibles électorales. Celles qui peuvent le faire gagner son combat, celui de l'élection de 2017. Il le dit : je reste socialiste et de gauche. Elu ainsi, réélu ainsi ? En préparant un affrontement électoral dont il aura soigneusement modelé le cadre dans la même période. François Hollande finira, en effet, le travail en introduisant la proportionnelle pour les législatives de 2017, ce qui finalisera la mise à jour de l'échiquier politique national. Elle sera l'arme principale de la recomposition politique du pays. Elle est entre les mains de François Hollande. L'UMP en sera le principal otage, même en cas de victoire parlementaire future : elle ne pourra pas gouverner seule et peut-être pas sans le FN.

Nous en doutions, mais François Hollande est bien le seul scénariste politique de son mandat. Il ne s'agit pas de narration mais bien d'action politique. François Hollande a un seul objectif : 2017 !

 

*Président de j c g a

Membre de la SEAP, Society of European Affairs Professionals

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2014 à 8:01 :
Le parti socialiste ne passera pas en 2017 , ce parti est plus a droite que l'ump et continuera
à nous taxer , avant j'étais socialiste mais maintenant je vais me battre contre ce parti ainsi
que contre l'ump.
a écrit le 15/01/2014 à 20:51 :
Il sent tellement bon le sable chaud mon Réné (pardon mon François) ; et puis il sait astiquer ma lampe à huille...C'est mon Caribou...
a écrit le 15/01/2014 à 20:40 :
Il passera pas en 2017 !
Je prédis la finale en 2017: UDI contre FN au 2ème tour.
Gagnant: FN à 51,7%
Réponse de le 15/01/2014 à 22:16 :
Et là c'est le retour rapide au moyen-age .....
Réponse de le 15/01/2014 à 23:15 :
Non, juste un retour à la Nation.
Réponse de le 16/01/2014 à 1:15 :
Ben voyons... Un rêve eveillé...
Réponse de le 16/01/2014 à 15:45 :
Tu m étonnes qu on soit dans la mouise avec des électeurs aussi peu perspicaces. Passons sur le Gaston qui rêve d un retour au nationalisme, même si c est fou de lire des trucs pareils après le 20ème siècle en Europe, mais le nul nul nul doit pas être au fait de la politique dans notre pays. Déjà votre final est quasi impossible, mais croire que les gens voteraient plus pour le fn que pour le centre frise la folie. Pauvre de nous.
Réponse de le 16/01/2014 à 15:47 :
Moi je dis besancenot 53 Dupont aignant 47, tu me remets la même chose René Sté plait, hic
Réponse de le 19/01/2014 à 12:57 :
Qui vous dit qu'il va se présenter... Il est peut être moins con et imbus de sa personne qui Sarkozy? 2017 nous le dira...
a écrit le 15/01/2014 à 18:36 :
Il y a une telle vacuité du pouvoir en France aujourd'hui qu'en 2017, n'importe qui pourra être élu!.
a écrit le 15/01/2014 à 18:09 :
Si vous voulez des discours, votez pour un homme, si vous voulez des actes, votez pour une femme.
Autrefois nous avions une opportunité que les Français ont boudé, Marie France Garault, les électeurs avaient laissé passé cette chance, ce fût une faute grave de leur part, aujourd'hui nous avons Marine Le Pen, si les électeurs ne la plébiscite pas, la faute serait inexcusable, plus encore, ce serait impardonnable.
Le destin de la France est désormais en jeu, aux Français de choisir, la tiers-mondisation ou la prospérité.
Pour ma part, j'ai choisi.
Réponse de le 15/01/2014 à 18:24 :
Quelque chose me dit que vous aviez pas vote Royal mais pour le pen...2 poids 2 mesures?et pour les plébiscites vous vous êtes soit trompe de siècle soit de pays. Ce sera un grand honneur pour moi de ne pas être pardonné par vous?d ailleurs qu est ce que je risque? Le camps de concentration?
Réponse de le 15/01/2014 à 18:34 :
Excellent commentaire!Pour ma part je rajouterai qu'il y a beaucoup d'autres talents féminins cachés en politique ,qui n'attendent que de se révéler!
a écrit le 15/01/2014 à 15:06 :
Il sait naviguer selon les vents et les courants. Après tout, c'est aussi ça, c'est même surtout ça, la politique. Le Modem/UDI avaient un boulevard devant eux car les Français avaient besoin de centrisme, mais pour ne pas avoir su couper le cordon ombilical avec une UMP moribonde, ils vont passer à côté.
a écrit le 15/01/2014 à 13:59 :
C'est ce qu'on apprend sur les bancs de l'ENA, Mr Gallien.
a écrit le 15/01/2014 à 13:58 :
Alors là nous sommes mal, car si en 2015 il mets la barre à gauche toute, nous allons tourner en rond pour un moment !!!! Heureusement... avec la force centrifuge il va sortir en grande vitesse par la porte 2017... et pour un long voyage avec son équipe de faux culs !!!
Réponse de le 15/01/2014 à 14:17 :
pas d'accord en 2017 il sera réellu face à MARIEN LE PEN
la droite est grillée ce sera la reboursement du 21/04/2002
Réponse de le 15/01/2014 à 14:46 :
Ah... je vois.... vous êtes soit socialiste ou Fonctionnaire de l' état ????
Réponse de le 16/01/2014 à 6:30 :
Non, comme vous, je suis retraité du privé. Mais je suppose que vous avez raté votre vocation et qu'il y a encore de la rancoeur.
a écrit le 15/01/2014 à 13:52 :
Avant 2017 le peuple aura repris en main le pouvoir et sa destinée, l'UMPS étant rentrée en complète déshérence, et la vacuité étant de mise à tous les niveaux de gouvernement, les seules formations politiques capables de remettre la France sur les rails sont l'UPR et le FN.
Réponse de le 15/01/2014 à 14:33 :
Mais bien sûr, et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu... Ne vous faites pas d'illusion, votre idole aux accents fascisants va faire pschitt
Réponse de le 15/01/2014 à 15:18 :
très bon la marmotte!
Au fait c'est quoi l UPR??Mal barré pour leur capacité si on ne les connait même pas. Quant aux nombres de cadresau Fn, c'est sur qu'on aurait un gouvernement sacrément resserré.. On se rappelle aussi à quoi servé les rails des nostalgiques du FN comme l"'ancien observateur"...donc merci mais non merci
Réponse de le 16/01/2014 à 10:55 :
Le FN sortira surement en 2017 est sa ne fera pas de mal!
a écrit le 15/01/2014 à 13:51 :
Le décor décrit par l’article est bien planté. Pour la conclusion c’est beaucoup moins sûr et ceci pour au moins trois raisons.

Le coup de la réélection de Mitterrand en 1988 était jouable du fait de l’alternance avec un Jacques Chirac pas très populaire.

Ensuite la crise qui frappe l’Europe a conduit les Etats du sud à se réformer en profondeur. Ceux-ci sont devenus plus performants économiquement, et ainsi la France ne pourra pas jouer les passagers clandestins dans un mouvement de reprise générale. Ce qui signifie que François Hollande n’a d’autre alternative que de réformer réellement le pays et se couper de sa gauche ou de faire de la réformette et se couper de la réalité économique.

Enfin l’épouvantail Front National n’est plus qu’une vieille ficelle manœuvrière qui sera surmontable par un candidat capable de faire la synthèse FN – UMP – UDI. Ce candidat existe : il s’appelle Nicolas Sarkozy
Réponse de le 16/01/2014 à 10:56 :
Un retour de celui qui a trahit son peuple en passant outre le NON au référendum de 2005? Vous n'y pensez pas! Voyez dans quel Europe nous sommes maintenant, c'est sur, elle fait rêver les peuples cette Europe...
a écrit le 15/01/2014 à 13:44 :
Il faut être naïf pour penser que les socialo-communistes seront de nouveau plébiscités lors des prochaines consultations électorales.
Mis à part quelques fiefs indécrottables et qui tirent profit du guichet de l'état, la droite, je dis bien la vraie droite, a déjà en main toutes les cartes pour réussir l'avenir de la France de demain.
Réponse de le 15/01/2014 à 14:59 :
La vrai droite de Guaino et de ses sbires. Car si vous pensez à Marine, son programme met encore plus la barre à gauche que le PS.
Réponse de le 15/01/2014 à 23:38 :
C'est peut être pour cela que l'article parle du coup de barre a Gauche en 2015? Une finale 2017 à la 2002 ?
S'il n'y avait eut l’affront, non lavé, du NON de 2005, on connaitrait tous le résultat, mais là le doute est permit...
a écrit le 15/01/2014 à 13:06 :
Un tres beau coup cette conférence de presse.il était aux abois et ce matin c est l UMP qui est cornerise. Si ses promesses sont mises en musique il a de très bonnes chance de rempiler.
Réponse de le 15/01/2014 à 14:02 :
Ils sont mêmes plus que mis au coin, ils sont atomisés. Il est probable que les principales mesures soient votes avec des élus du centre voir UMP. C'est la confirmation que c est un sacre coquin le président!
a écrit le 15/01/2014 à 12:29 :
Ce n'est que de la politique politicienne. Pendant ce temps là, le chômage sera toujours très élevé, les entreprises souffriront et les jeunes quitteront le pays. On s'en fout de la gesticulation politique. La France a besoin d'une thérapie de choc et de se débarrasser du marxisme lénifiant qui asphyxie notre société.
Réponse de le 15/01/2014 à 19:17 :
Les jeunes se barrent et trouvent de partout où ils vont un accueil extraordinaire, des situations exceptionnelles et un cadre de vie introuvable en France ils font aussi la découverte de gouvernances de haut niveau.
a écrit le 15/01/2014 à 12:25 :
Si on sera a 105 ou 100% de dette en mai 2017 ?
Parce qu'avec toutes les économies qu'on fait et surtout dopé par la croissance actuelle et future, on peut se dire qu'on sera alors en plein chômage avec une baisse de la dette négative (merci Christine L.) autour de 105% non ?
a écrit le 15/01/2014 à 12:23 :
Quitter la France, la question se pose de plus en plus sérieusement
De mon côté, ma stratégie pour 2017 : vendre ma maison et quitter le pays, me reste quelques années de préparation...
Réponse de le 15/01/2014 à 14:37 :
Au revoir ! On s'en fout de votre vie...
Réponse de le 15/01/2014 à 15:01 :
Bof, ça sent le blabla votre histoire, sans réelle courage de vos affirmations. Pourquoi attendre 3 ans ?
a écrit le 15/01/2014 à 12:11 :
Quelle naiveté .Hollande a perdu deja les elections de 2017.Il les a perdues parce que l'extreme gauche voire la gauche du parti socialiste lui fera default.Faire de la politique c'est pas se faire réelire c'est faire ce qu'il est necessaire de faire !Vous croyez que si il n'est plus president il va se morfondre etre en difficulté de vie !Mais vous revez !Faites le cumul de toutes ses retraites ,il peut vivre pénard et riche le restant de ses jours .Pourquoi s'emmerder et se mettre tous les jours la pression .........
Réponse de le 15/01/2014 à 13:12 :
On verra mais les électeurs de gauche vont vite faire le choix devant les propositions caricaturales de l UMP ou les élècubrations de mme le pen. Enfin si il les perd parce qu il a fait des réformes difficiles, il n aura pas a rougir devant l Histoire, donc autant le soutenir, y compris les gens de droite, même si c est comme la corde du pendu.
a écrit le 15/01/2014 à 11:51 :
il faudrait que les Français réagissent mais pour cela il faut que nos politiques cessent de se déchirer
a écrit le 15/01/2014 à 11:45 :
Français! Surtout évitez de vous unir dans l'action. Vous risquez de réussir.
Réponse de le 15/01/2014 à 14:39 :
Absolument d'accord avec vous. Le français préfère râler et se plaindre en critiquant à tout va, plutôt que d'aller bosser sans réfléchir ou se lancer dans son propre business. Le poids des acquis sociaux est lourd à porter
a écrit le 15/01/2014 à 11:05 :
Hollande n'est que la pale copie d'un mythe errant!
Réponse de le 15/01/2014 à 11:43 :
de divisions a droite qu'il sera réélu !
a écrit le 15/01/2014 à 10:49 :
Les élus veulent se faire réélire ! Merci pour cette grande nouvelle Monsieur le professeur. Combien êtes-vous payé pour ce genre de pige ?
Remarquez : les commentaires de ceux qui vous lise étant visiblement marqués par du défaitisme borné, une mémoire courte et esprit très étroit, vous auriez tort de vous foulez davantage.
a écrit le 15/01/2014 à 10:36 :
Meilleurs voeux cher Monsieur Gallien et merci pour cette analyse lucide qui contraste avec les commentaires lénifiants ou court-termistes du mainstream médiatique.
J'ajouterais simplement l'étape clef des sénatoriales partielles en septembre 2014 qui devrait lui donner, sauf débâcle aux municipales, une majorité suffisante pour réviser la constitution à sa guise.
a écrit le 15/01/2014 à 10:32 :
Article de prospective refusable mais pas invraisemblable. C'est comme la suite de notre comédie politicienne depuis un demi-siècle.Y manque, l'inspiration "deloriste"qui amène à 2.014 après 1.983. Le désastre du foirail délétère européen en est une illustration.
a écrit le 15/01/2014 à 10:14 :
Où la tribune a t-elle trouvée ce pseudo professeur ?
a écrit le 15/01/2014 à 10:12 :
Tout à fait d'accord avec cette analyse.
Réponse de le 15/01/2014 à 15:02 :
Oui les analyses populistes marchent toujours.
a écrit le 15/01/2014 à 10:05 :
Il est évident qu'il cherche une montée du FN afin de se retrouver au second tour de l'élection présidentielle de 2017 face à MLP et ainsi rester au pouvoir en jouant sur les peurs, la démocratie... Sans aucun doutes, c'est un fin tacticien qui a appris avec FM. Ce qui l'intéresse est le pouvoir et non le destin de notre pays.
Réponse de le 15/01/2014 à 10:26 :
Moi j'ai le sentiment que ces certains gens de droite qui n'ont que faire du destin de la France et de son peuple, souhaitant à tout prix que FH se plante, pour revenir à la gamelle. D'ailleurs ils s’entre déchirent pour ça.
Si vous vouliez pas le FN aussi haut, fallait pas pendant 5 ans brasser du vent et nous rebattre les oreilles avec l'identité nationale ou la viande halal. De plus maintenant, qu'en plus ils n'ont toujours rien à dire en matière économique, on peut d'ailleurs s'attendre à un rapprochement d'une partie de l UMP et la marine. En cas de réussite de sa politique, FH a un boulevard.
Réponse de le 15/01/2014 à 10:50 :
@Le mur des... C'est certain que F.Hollande préfère le pouvoir au destin de la France, de toute manière il n'a pas la compétence pour redresser le pays mais sa véritable force c'est que dans l'opposition c'est exactement pareil.
Réponse de le 15/01/2014 à 23:45 :
il faut dorénavant dire que ces messieurs préfèrent le pouvoir au destin de l'Europe. La France n'est plus, vous le savez, depuis la promesse d'une renégociation qui n'a pas eut lieu...
a écrit le 15/01/2014 à 9:13 :
Les Français sont des veaux. Avoir voté en 2012 pour un tel minable.... Et on va encore l'avoir en 2017 ! Ce pays est vraiment fichu !
Réponse de le 15/01/2014 à 10:13 :
Voilà pourquoi le sauveur doit revenir. Vivement 2017.
Réponse de le 15/01/2014 à 13:15 :
pourquoi pa la sauveuse ?.....
Réponse de le 15/01/2014 à 14:43 :
Tout le monde ne veut pas revivre 1933. Vous n'étiez sans doute pas nés (ou alors vous êtes ignares), mais il existe de très bon livres d'histoire et même des documentaires qui pourraient vous montrer ce que donne vos "sauveurs".
Réponse de le 15/01/2014 à 23:57 :
Oui merci, on connait tous la musique, mais là ces gens de l'UMPS nous démantèle la France, on dirait même qu'ils sont en postent que pour cela (je passe sur l'adoption de NS du traité de Lisbonne, et les promesses fumeuses de FH). Les avez vous vu essayer quelques chose de nouveau ou original pour sortir le Pays de la moise, un truc qui ne serait pas en droite ligne avec le dogme Européen?? Donc oui il y a des histoires qui se répète, mais vraiment c'est pas faute d'avoir prévenu. Après tout vous être peut être vous aussi parmi ceux qui ont voté NON en 2005.
a écrit le 15/01/2014 à 9:01 :
tout le monde a bien compris que son seul objectif est sa réélection ,aidé en cela par les parasites qui gravitent à ses côtés pour continuer à profiter de la cantine.

En 2017: la porte et peut-être même avant si les circonstances le permettent.
Réponse de le 15/01/2014 à 10:19 :
en tout cas clairement il prend des risques et si il y a un certain succès au bout du chemin, il sera tout à fait légitime à se représenter, voir à continuer son travail. Q'u il fasse tout ce qui peut pour redresser la France, malgré les élections intermédiaires, est bien tout ce qui compte. Auriez vous peur qu'il réussisse? Je ne comprends plus un certain nombre de gens de droite, on dirait qu'ils souhaitent l'échec quoiqu'il en coûte à notre pays, c'est ni Républicain, ni patriote.
Réponse de le 15/01/2014 à 13:12 :
@ @rockit: les politiques de droite souhaitent peut-etre que FH se plante (c'est de bonne guerre; la gauche s'est comporte de la meme maniere) mais pas le peuple de droite. En revanche je ne vois pas de quels risques vous parlez pour le moment? Et encore moins de succes... Pour le moment, ce sont des discours, des paroles, des effets d'annonce, mais rien de concret, bien au contraire...
Réponse de le 15/01/2014 à 15:52 :
Tyler:
je ne pense pas que les gens qui réagissent ici soient tous encartés ou élus UMP et il est clair qu'un bon nombre souhaitent l'échec. Pour les élus, contester des chiffres,un projet, un bilan est sans doute de bonne guerre voir légitime et souhaitable, mais j'espère qu'il ne souhaite quand même pas tous l'échec. La France n'a que faire de leurs ambitions personnelles.
Ok, à ce jour ce ne sont que des annonces, mais elles sont déjà à rebrousse poiles d' une part importante de l'électorat de gauche ou parler de supprimer des régions quand le PS les détient quasi toutes et que se profile les élections c'est oser, il y a donc à minima un risque politique. Si ces paris sont payants tant mieux pour la France (d'après moi) et qu'il en récolte les fruits ou pas en 2017 on verra, au fond ce qui est fait ne sera plus à faire (tant mieux pour la droite, c'est de bonne guerre aussi). Alors loin de moi l'idée de mettre tout le "peuple de droite" dans le même panier, mais il y a nombre de commentaires carrément sectaires, ce qui me semble inquiétant. C'est sans doute la traduction d'un raidissement d'une partie de cet électorat qui peut les amener à souhaiter un rapprochement avec le FN ce qui est encore plus inquiétant pour notre pays.
Sans doute comme vous, j'attends les actes et surtout les résultats, impossible de continuer à perdre du temps et à ne pas affronter tous les conservatismes et les bénéficiaires de rentes de toutes obédiences. Alors si FH semble décider à bouger dans ce sens mieux vaut le soutenir même à reculons.
a écrit le 15/01/2014 à 8:45 :
Qui croit encore de que dit FH?
Réponse de le 15/01/2014 à 10:27 :
moi
Réponse de le 15/01/2014 à 11:43 :
moi
a écrit le 15/01/2014 à 8:28 :
Donc nous aurons 5 ans de perdu et, si il s'imagine que le Français vont marcher pour 5 ans de plus il se goure !!!!! Diriger un pays ce n'est pas faire de la stratégie électorale ou simplement de la "com", c'est montrer d'abord ce dont on est capable et faire une politique qui fonctionne.
a écrit le 15/01/2014 à 8:11 :
Cela fait un an et demie que cet homme ne fait pas ce quil dit avec garnd effet d'annonce, a part augmenter les depenses de l'etats et les impots. Donc il n'est plus credible de plus il ne comprends rien a l'economie mondiale. donc le pire est a venir
a écrit le 15/01/2014 à 8:03 :
Visiblement pour ce président, se dire démocrate: c'est de ne pas prendre de décision et obéir aux ordres de Bruxelles
Réponse de le 15/01/2014 à 14:47 :
Il serait intéressant, pour votre culture générale, de vous pencher un peu sur la constitution européenne... Pour info, nous faisons partie de l'Europe ! Contrairement à ce que votre copine vous assène, l'Europe n'est pas un pays étranger qui nous spolie... Nous en profitions bien aussi.
Réponse de le 16/01/2014 à 0:12 :
@@Enfumage
Il serait intéressant, pour votre culture générale, de vous pencher un peu sur la France d'avant l'Euro... Pour info, nous avions encore des industries ! Contrairement à ce qu'on vous assène, une autre Europe est possible, on a même voté dans ce sens en 2005.
Mais regardez plutôt du coté de Chevènement - pourquoi voudriez-vous que ce soit QUE l'Europe (Néolibérale) ou le FN? C'est triste à la fin! Arrêter de reprendre la propagande officiel !!
a écrit le 15/01/2014 à 7:45 :
D'ici 2017 il peut s en passer des choses... Pourquoi tous absolument 2 mandats...
Réponse de le 15/01/2014 à 10:30 :
une question à laquelle on peut facilement répondre. Pour une politique ambitieuse 5 ans peuvent être un peu court. Par contre ce que je ne comprends pas, c'est comment quand on a été battu à la sortie de son mandat (avec un bilan horrible), on ose se représenter à la suivante, ça doit être une étrangeté pour nos voisins Allemands ou Anglais...
a écrit le 15/01/2014 à 7:44 :
Un seul credo : barrez-vous les jeunes et tous ce qui peuvent fuir !
Réponse de le 15/01/2014 à 9:47 :
Avec des propos aussi défaitistes, il ne faut pas s'étonner que la France tome en ruine.
a écrit le 15/01/2014 à 7:25 :
Il n'a jamais été un homme d'action.L'action n'a pas besoin d'etre brutale pour etre efficace.Nous avons un pays au bord de l'effondrement,son message a été clair:on continue tant que ça tient!
Réponse de le 15/01/2014 à 14:48 :
Lol !! L'action qui consiste à secouer les épaules en parlant un français approximatif, ce n'est pas de l'action, c'est du vent, du vol et du vide.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :