"Il faut moderniser l'aide au développement en Afrique" Lionel Zinsou, président de PAI Parteners

 |   |  162  mots
Lionel Zinsou, président de Paribas affaires industrielles. / Reuters
Lionel Zinsou, président de Paribas affaires industrielles. / Reuters (Crédits : Reuters)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, l’"afro-optimiste", Lionel Zinsou, président de Paribas affaires industrielles est invité sur le plateau de 28 minutes.

« L'Afrique a complètement changé de trajectoire, mais la France ne s'en est pas rendu compte. C'est elle qui nourrira le monde en 2030. »

Lionel Zinsou est un économiste, un banquier et un industriel. Président du premier fond d'investissement français, ce Franco-Béninois, partisan de l'anti-conformité et du hors-norme, n'a cessé de casser les codes pour aller voir "ailleurs" et atteindre "une liberté et une utilité particulière".

Convaincu du fait que le continent est en train de sortir du sous-développement, l'économiste  s'engage sans cesse afin de défendre une vision optimiste de l'Afrique. Ainsi, il est à l'initiative, en 2005, de la Fondation Zinsou à Cotonou, la plus grande ville du Bénin, et est directeur depuis 2009 de PAI Partners, le plus important fond d'investissement français.

Il nous livre, aujourd'hui, son parcours atypique et sa vision optimiste du continent africain.
 

28 minutes

L'EXPRESSO
Par Thibaut Nolte

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2014 à 17:04 :
L'afrique n'a pas besoin qu'on lui donne les miettes du repas des européens et américains et russes . L'afrique a besoin qu'on arrete de lui piller ses richesses.
Mais ça n'arrivera jamais car les africains ne sont pas solidaires entre eux, et aiment se détester entre eux...
a écrit le 01/02/2014 à 18:21 :
C'est surtout un Bénino-Français, et c'est là que le problème se situe. La France a signé des accords pour que les Africains viennent étudier pour retourner ensuite chez eux pour aider au développement de leur pays. Soiuvent le pays d'origine a aussi octroyé une bourse. Mais en finale, les "étudiants" restent en France et ne contribuent que très peu au développement de leur pays. On peut toujours leur donner plus, mais je crois que le résultat sera le même :-)
Réponse de le 01/02/2014 à 21:13 :
Étudiants africains qui restent en France et ne contribuent au développement de leur pays? Le développement économique, c'est l'aide ? Heureusement que les jeunes etudiants français qui vont voir ailleurs. cher Patrickb progressez dans vos analyses et regardez quelle direction prend le monde sinon taisez vous!
Réponse de le 02/02/2014 à 19:09 :
@socrate: commentaire incompréhensible. La direction que prend le monde est celle que nous lui donnons et malheureusement, on est dans le domiane de la pleurniche plus que dans celui de l'action, mais c'est un autre sujet ... d'une certaine manière, car les Africains tout comme les Français auront "le gouvernement qu'ils méritent" :-)
a écrit le 01/02/2014 à 14:41 :
Avant de penser à aider les autres on pourrait commencer par aider notre pays à ce redresser...
a écrit le 31/01/2014 à 21:01 :
combien de pognons , parti vers l afric pour en arriver aux même point , pour enrichir les dictateurs

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :