Et si on se passionnait pour les élections européennes ?

 |   |  774  mots
(Crédits : DR)
L'abstention s'annonce massive aux élections européennes. Pourtant, l'attente est forte, de la part de l'Europe. Et l'enjeu de la désignation du parlement européen n'est pas mince. Par Mathilde Bonvillain-Serrault, Directeur d’Euralia.

En mai 2012, plus de 80% des Français inscrits sur les listes électorales se prononçaient lors du scrutin présidentiel. En septembre 2013, ce sont plus de 72% des Allemands qui se rendaient aux urnes lors des élections fédérales. En mai 2014, pourtant, les Européens risquent une nouvelle fois de faire mentir cet intérêt pour la chose publique, en étant une très forte minorité à se déplacer pour ce scrutin. Et si l'on faisait mentir ce scénario catastrophe annoncé ?

Un problème de lisibilité….

 Les explications de ce désamour sont de différents ordres. En premier lieu, un évident problème de lisibilité de l'action européenne, que les institutions européennes ne contribuent pas à clarifier, si l'on en juge par la véritable inflation politique et réglementaire, sur des sujets très secondaires qui empêchent de valoriser un bilan pourtant non négligeable.

Une raison connexe est liée au fonctionnement même de l'Union européenne, dont les règles du jeu à 28 privilégient la recherche du consensus à tout prix, au détriment, trop souvent de l'adoption de textes plus ambitieux, et parfois la sensation de rester sur sa faim…

Les électeurs attendent une action plus forte de l'Europe… mais ne vont pas voter

Une autre explication est assez paradoxale, dans la mesure où elle témoigne d'une certaine schizophrénie de la part des Européens et peut-être encore plus des Français. D'une part, les enquêtes d'opinion[1] montrent une attente assez impatiente de leur part pour une action européenne sur des domaines où l'UE n'est pourtant pas compétente (social, fiscalité pour les plus importants) - attente en conséquence forcément déçue - alors que dans le même temps, ils ne se déplacent pas, ou peu, lors des scrutins européens, témoignant ainsi d'un manque d'intérêt pour la chose européenne…

La responsabilité des politiques, notamment français

Enfin, comment ne pas parler de ce désamour sans pointer du doigt la (lourde) responsabilité des leaders politiques, notamment français? En accusant systématiquement « Bruxelles » de maux pourtant nationaux, ou bien de décisions qu'ils ont pourtant conjointement prises dans le cadre du processus décisionnel européen, en contribuant à maintenir le doute quant à l'intérêt de l'existence même de l'UE, en nommant comme têtes de liste aux Européennes des déçus de la scène politique nationale sans intérêt particulier pour les affaires européennes…. Tout cela alimente au mieux une certaine désillusion, au pire les poussées populistes et nationalistes.

 Quelle Europe voulez-vous?

Le débat aujourd'hui n'est pourtant plus celui de l'intérêt de l'existence, ou non de l'UE, mais bien le suivant : quelle Europe voulons-nous ? Quelle Europe voulez-vous ? Et c'est véritablement cette question qui permettra de passionner les Européens et donc de les mobiliser dans le cadre de la campagne et dans les urnes. Du 22 au 25 mai, c'est la ligne politique de l'UE pour les cinq années à venir qui se décident.

 Ancrer la légitimité démocratique de l'Union européenne

Parce que la couleur politique du nouveau Parlement européen sera déterminante pour la nomination du futur Président de la Commission européenne. Parce que les cinq années à venir s'annoncent cruciales pour l'UE, dans un concert mondial des nations en profonde mutation, à tous points de vue : politique, économique, énergétique, environnemental, social, industriel, notamment. Parce que les élections européennes constituent l'opportunité de confier un mandat politique aux institutions européennes sur tous ces sujets.

Parce que 60 à 70% de la législation française découlent directement ou indirectement de la législation européenne et que voter lors des élections européennes, c'est connecter cet échelon décisionnel majeur à nos réalités de tous les jours. Parce que le projet européen, quel qu'il soit, mérite qu'un maximum d'Européens contribuent, par leur vote, à son élaboration. Parce que seule une forte participation aux élections permettra d'ancrer de façon incontestable la légitimité démocratique de l'UE - réelle aujourd'hui mais qui souffre d'un manque de reconnaissance - dans la mesure où les objectifs auront été fixés de façon conjointe.

 Parce qu'en dépit du désamour parfois légitime, les réalisations de l'UE depuis plus de 50 ans méritent que l'on dépasse le pessimisme ambiant, en se projetant dans les cinq années à venir…

 

 

Mathilde Bonvillain-Serrault

Directeur, Euralia Bruxelles

 

 

[1] « L'opinion publique européenne : en finir avec le pessimisme ? » - Etude de la Fondation Robert Schuman

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/05/2014 à 9:56 :
Et bien sûr, on élude le référendum de 2005 pourtant très explicite sur le souhait des Français.
a écrit le 01/03/2014 à 1:18 :
@ Grognard : Absolument faux Grognard, l'Europe a démarré en 57 et Airbus en 60, une telle collaboration avec autant de pays était absolument impossible sans l'élan de l'Europe et possibilités données par le cadre européen, reliser l'histoire des concepteurs c'était un des buts (dont l'Europe du charbon avant pour la reconstruction etc), tout comme tous les projets européens, l'Agence spatiale, les multiples programmes de R&D communs, les multiples échanges en formation etc. Essayez de trouver des pays ou des zones au monde ou vous avez eu autant d'échanges et de retombées, vous n'en trouverez aucun. Essayez de trouver des pays au monde qui ont réussi une monnaie commune concurrente du dollar que tant de pays cherchent à concevoir. L'Europe est souvent un modèle pour les grandes zones qui cherchent des unions en Afrique, Asie, Amérique latine. Cherchez aussi des zones géographiques qui ont eu une telle stabilité depuis plus de 60 ans malgré une telle disparité et la fracture liée à la chute de l'Urss. Vous pouvez critiquer mais le bilan, constat et comparaisons avec d'autres sont là pour preuves.
a écrit le 26/02/2014 à 5:01 :
Des consortium comme Airbus ou d'autres coopérations dans l'armement etc n'auraient jamais vu le jour sans l'Europe ni d'ailleurs l'euro qui a facilité sa gestion par rapport à la période précédente abvec les aléas des monnaies, de même que la recherche commune dans la majorité des domaines, le spatial, les échanges éducatifs, le social etc. sans l'Europe. Il y a donc de quoi être fan et de développer plus encore l'Europe qui est d'ailleurs un modèle copié dans le monde par des pays qui cherchent à créer des accords et monnaies communes en Afrique, Asie, Amérique latine. Bref c'est une démarche européenne qui permet des avancées et non un repli sur soi qui a toujours été à l'origine de conflits. L'histoire en donne maintes preuves. Donc il y a effectivement de quoi se passionner.
Réponse de le 26/02/2014 à 19:34 :
N'importe quoi Julien, Airbus est issu d'une coopération internationale, avec le savoir-faire de pays du monde entier, qui n'aurait pas vu le jour AVEC l'Europe. Si vous voulez faire bilan de l'Europe, regardez donc du côté des projets qu'elle a vraiment lancés comme Europa ou Galileo au lieu de balancer des âneries.
Réponse de le 01/03/2014 à 1:15 :
Absolument faux Grognard, l'Europe a démarré en 57 et Airbus en 60, une telle collaboration avec autant de pays était absolument impossible sans l'élan de l'Europe et possibilités données par le cadre européen, reliser l'histoire des concepteurs c'était un des buts (dont l'Europe du charbon avant pour la reconstruction etc), tout comme tous les projets européens, l'Agence spatiale, les multiples programmes de R&D communs, les multiples échanges en formation etc. Essayez de trouver des pays ou des zones au monde ou vous avez eu autant d'échanges et de retombées, vous n'en trouverez aucun. Essayez de trouver des pays au monde qui ont réussi une monnaie commune concurrente du dollar que tant de pays cherchent à concevoir. L'Europe est souvent un modèle pour les grandes zones qui cherchent des unions en Afrique, Asie, Amérique latine. Cherchez aussi des zones géographiques qui ont eu une telle stabilité depuis plus de 60 ans malgré une telle disparité et la fracture liée à la chute de l'Urss. Vous pouvez critiquer mais le bilan, constat et comparaisons avec d'autres sont là pour preuves.
Réponse de le 01/03/2014 à 6:42 :
@ Grognard : Non Julien a effectivement raison, revoyez l'historique d'Airbus, c'est unique au monde et était impossible hors un cadre type européen et programmes de R&D associés. Cà n'est pas le seul exemple, l'Europe a été une source de partenariats très nombreux qui n'auraient jamais eu lieu sans cette cadre ni avec la R&D européenne en appui.
a écrit le 23/02/2014 à 12:18 :
L’European Round Table est un groupe de lobbying rassemblant les dirigeants des 49 plus grandes entreprises européennes. La commission européenne obéit aux ordres de l’ERT, et apparait comme au service du patronat. Les traités de Lisbonne d'Amsterdam et de Maastricht ont été dictés par le European Round Table. Les 505 millions de citoyens n'ont jamais été associé à la rédaction des trois traités de Lisbonne d'Amsterdam et de Maastricht. L’application de ces trois traités entraîne la délocalisation de millions d’emplois. Il faut élire au Parlement Européen des représentants déterminés à vider de leur sens les traités européens de Lisbonne et de Maastricht.
Réponse de le 26/02/2014 à 5:17 :
Analyse un peu simpliste, comme si l'ERT avait décidé de tout. Et que les délocalisations étaient simplement liées à ces traités. On délocalise partout dans le monde et les intervenants aux traités ont été multiples et de tous bords politiques et en grande partie des élus par les populations et pour Maastricht entre autres soumis à référendum. On peut émettre des critiques et il y a une part de loobying mais beaucoup de contrepartie aussi, le social en Europe entre autres est assez bien intégré tout comme la justice, la santé, l'environnement etc. sans l'Europe c'était souvent pire. Quant à associer 505 millions de citoyens à la rédaction d'un traité, déjà que les associer à la transition énergétique en France c'est impossible vous imaginez. Et à l'époque il n'y avait pas internet donc pas la même approche, il faut remettre les choses dans leur contexte même s'il y a des améliorations à apporter c'est évident.
a écrit le 22/02/2014 à 17:46 :
les élections européeennes vont permettre de sortir de l'euro.
Réponse de le 22/02/2014 à 18:22 :
Et alors, vous croyez que revenir au franc va résoudre quoi ? rien du tout, on aura les dettes , les vieux, le chomage tout pareil. C'est bon la propagande du fn, mangez en.
Réponse de le 23/02/2014 à 11:12 :
France que propose tu , à part la haine que tu propage.
Réponse de le 23/02/2014 à 11:15 :
France à part ton indigestion ou ton allergie que propose tu.
a écrit le 22/02/2014 à 15:04 :
une révolution RADIKAL
a écrit le 22/02/2014 à 14:58 :
Révolution....!!! Une Vraie...
a écrit le 22/02/2014 à 14:55 :
Tout nationaliser.
Jeter TOUS les propriétaires et les politiques ( y compris les conseillers municipaux des villages ) ...en prison.
Ensuite , on se partage le fric.
Ensuite on décrète une société hyper-libérale , avec une bourse plus grosse que celle de new-york.
Ensuite on place notre fric sur des actions spéculatives chinoises.
Ensuite on achète des banques au lichtenstein pour y déposer les plus-values.
Réponse de le 22/02/2014 à 15:04 :
que de toutes les solutions proposées , celle -ci permet l'enrichissement personnel le plus rapide...et cela...sur le dos des politicards de tous bords qui nous trahissent depuis toujours...
Réponse de le 22/02/2014 à 15:31 :
OK je suis avec vous, simple;
Il faut se débarrasser des fonctionnaires, et c'est pas gagné car c'est eux la nouvelle noblesse qui dirigent la france, ça risque de saigner.
a écrit le 22/02/2014 à 13:03 :
Pour être intéressé il faudrait qu'on est un choix. L'Europe n'est autre qu'une institution faites par des riches pour ruiner le peuple au profit de riches. Elle détruit nos emplois, nous ruines, créer une inflations des prix, et donne l'occasion aux gouvernements membre de dire "c'est pas de notre fautes, c'est l’Europe qui nous l'impose". En gros c'est une fumisterie qui n durera plus très longtemps car elle a du plomb dans l'aile. La mondialisation va accélérer le processus de destruction du mode d'industrie.
Réponse de le 26/02/2014 à 4:16 :
Bien sûr, l'Europe a tous les torts. Revenez un peu en arrière et imaginez dans le monde actuel ce que serait la France et les autres pays d'Europe sans cette dernière. Elle n'est pas parfaite mais certainement mieux que des entités séparées comme le voudraient des pays qui veulent nous disperser pour mieux nous dominer.
a écrit le 22/02/2014 à 9:24 :
L'europe m'a couilloner...
a écrit le 22/02/2014 à 9:20 :
We want George...!!!
We want George...!!!
George Marchais , the True One...pas l'imitation de pacotille.
a écrit le 22/02/2014 à 9:06 :
Toute façon , la crise qui s'aggrave sera destructrice pour les profiteurs : politiques et banquiers...On va rigoler pour de bon...
a écrit le 22/02/2014 à 9:02 :
Kommunista est un Parti Kommunist Mondial.
-Ejection des voleurs et abuseurs de biens sociaux : politiques , banquiers , industriels
-Même tenue vestimentaire pour tout le monde.
-Même bouffe pour tout le monde
-Même bagnole pour tout le monde.

Kommunista est informel , mais partout.
a écrit le 22/02/2014 à 8:53 :
Il faut riposter aux politicards tordus et même pas Aristocrates qui ont vendu l'europe aux banquiers...Ouvrons-là , vendons-là aux Chinois , afin qu'ils y décrètent le Kommunisme...Nous avons été ruinés par l'europe , nous n'avons plus rien à perdre et le Kommunism à gagner !!!
a écrit le 21/02/2014 à 23:27 :
Avant de voter pour les élections Européennes, pensez Français, parce que si vous ne le faite pas, c'est pas les ressortissants des autres pays qui défendront votre style de vie, c'est simple, seul l'UPR de François Asselineau à pour objectif de "sortir de l'union Européenne, sortir de l'Euro et l'Otan" La liberté n'a pas de prix et il est insupportable que les lois Européennes priment sur les lois Françaises.
Réponse de le 22/02/2014 à 9:18 :
Ils nous ont rendus furieux...nous ne VOULONS plus raisonner...Nous voulons le Kommunism...maintenant...immédiatement.
a écrit le 21/02/2014 à 23:27 :
Avant de voter pour les élections Européennes, pensez Français, parce que si vous ne le faite pas, c'est pas les ressortissants des autres pays qui défendront votre style de vie, c'est simple, seul l'UPR de François Asselineau à pour objectif de "sortir de l'union Européenne, sortir de l'Euro et l'Otan" La liberté n'a pas de prix et il est insupportable que les lois Européennes priment sur les lois Françaises.
Réponse de le 26/02/2014 à 4:17 :
Vous nous ennuyez à faire la propagande d'Asselineau qui n'apporte rien.
Réponse de le 26/02/2014 à 8:32 :
Vous avez fait une faute de frappe: "qui ne rapporte rien".
a écrit le 21/02/2014 à 23:26 :
Avant de voter pour les élections Européennes, pensez Français, parce que si vous ne le faite pas, c'est pas les ressortissants des autres pays qui défendront votre style de vie, c'est simple, seul l'UPR de François Asselineau à pour objectif de "sortir de l'union Européenne, sortir de l'Euro et l'Otan" La liberté n'a pas de prix et il est insupportable que les lois Européennes priment sur les lois Françaises.
a écrit le 21/02/2014 à 23:24 :
Avant de voter pour les élections Européennes, pensez Français, parce que si vous ne le faite pas, c'est pas les ressortissants des autres pays qui défendront votre style de vie, c'est simple, seul l'UPR de François Asselineau à pour objectif de "sortir de l'union Européenne, sortir de l'Euro et l'Otan" La liberté n'a pas de prix et il est insupportable que les lois Européennes priment sur les lois Françaises.
a écrit le 21/02/2014 à 23:20 :
Je ne peux le croire, il semblerait que le modérateur de cette page soit finalement ce fameux représentant de l'UPR !!! C'est incroyable, lancez un papier polémique, laissez les visiteurs se défouler... et glissez vos messages de conquête.... Si c'est ça, La Tribune va en entednre parler !
a écrit le 21/02/2014 à 23:13 :
Il y a dans ce forum au moins un représentant d'un semblant de parti (ça pourrait être l'UPR). Si vous le trouver dans les commentaires, notez son pseudo et reportez-le sur votre bulletin de vote des prochaines européennes... Qui sait, vous aurez peut-être droit à un cadeau surprise ?
a écrit le 21/02/2014 à 22:48 :
Avant de voter pour les élections Européennes, pensez Français, parce que si vous ne le faite pas, c'est pas les ressortissants des autres pays qui défendront votre style de vie, c'est simple, seul l'UPR de François Asselineau à pour objectif de "sortir de l'union Européenne, sortir de l'Euro et l'Otan" La liberté n'a pas de prix et il est insupportable que les lois Européennes priment sur les lois Françaises.
Réponse de le 21/02/2014 à 23:09 :
ASSELINEAU est un énarque centriste qui se ralliera probablement le moment venu aux Borloo et autres Bayrou;.. Belle perspective !
Réponse de le 21/02/2014 à 23:11 :
Arrêtez de nous emm... avec votre UPR à la noix !
Réponse de le 21/02/2014 à 23:15 :
L'UPR est une nouvelle marque de lessive qui lave plus blanc que blanc mais n'enlève pas les tâches ;-))
Réponse de le 21/02/2014 à 23:16 :
Asselineau est un énarque centriste qui rejoindra le moment venu les borloo et aux Bayrou... Belle perspective !
Réponse de le 21/02/2014 à 23:17 :
UPR ? Moi je MDR (lol)
Réponse de le 21/02/2014 à 23:23 :
Avant de voter pour les élections Européennes, pensez Français, parce que si vous ne le faite pas, c'est pas les ressortissants des autres pays qui défendront votre style de vie, c'est simple, seul l'UPR de François Asselineau à pour objectif de "sortir de l'union Européenne, sortir de l'Euro et l'Otan" La liberté n'a pas de prix et il est insupportable que les lois Européennes priment sur les lois Françaises.
Réponse de le 22/02/2014 à 8:57 :
J'ai pas confiance. On s'est fait blouser depuis 1789 et sa révolution de merde.
Je ne négocierai qu'avec Dieu...
a écrit le 21/02/2014 à 18:36 :
Moi aussi je veux me barrer du fascisme européen !
Je veux partir de la France, de l'europe, cette terre mère de tous les nationalismes, des régionalismes, des fascismes, des pouvoir centraux, du CHAUVINISME, de l'individualisme.
Toute la culture occidental m'a détruit, je suis devenu un robot sans sentiments, sans spirituel , sans volonté d'aider mon prochain, sans pitié, sans générosité, juste tout pour moi, ma gueule et ma famille et rien pour le reste, regardez cette mentalité égoiste que fait elle de ce continent ?
Réponse de le 22/02/2014 à 8:54 :
Chapeau , mec...je suis d'accord avec toi...
a écrit le 21/02/2014 à 18:08 :
A bas les laics , cupides , trafiquants de votes , opportunistes , calculateurs comme des épiciers...même pas aristocrates par la volonté de Dieu...
a écrit le 21/02/2014 à 18:05 :
J'épouse la cause du Saint-Pape...où dois-je poser cette dynamite ?
a écrit le 21/02/2014 à 18:02 :
Il nous faut un Parti Religieux qui imposera à tous de porter que des vêtements noirs.
a écrit le 21/02/2014 à 18:00 :
Le Génie du Christianisme sera imposé aux écoliers , de 8 à 38 ans , date de fin des études ( avec ou sans diplôme ).
a écrit le 21/02/2014 à 17:55 :
Vive le Pape...!!!

Vive le Catéchisme...!!!
a écrit le 21/02/2014 à 17:46 :
L'europe à la base c'est pour éviter la guerre franco allemande.
Mais comme ça ne marche pas, on va la faire la guerre aux Allemands.
Réponse de le 21/02/2014 à 17:58 :
Il faut reprendre le Bade-Wurtemberg...historiquement , cette province est à nous depuis Charlemagne.
a écrit le 21/02/2014 à 16:09 :
Hâtez-vous de sauter , vous dis-je , ce train est conduit par des manants , des gueux qui nous ont volé...
a écrit le 21/02/2014 à 16:07 :
Pas de problème moi je vais voter histoire de mettre le bulletin bien profond dans l'urne
a écrit le 21/02/2014 à 16:05 :
Seul Chef , ...Générallissime de TOUTE la Planète...

Y'en a marre de voter pour le mauvais numéro depuis 1000 ans...
a écrit le 21/02/2014 à 15:51 :
Il faut fonder un Parti Catholique Orthodoxe , afin de nous prémunir contre la voracité des laics.
a écrit le 21/02/2014 à 15:49 :
Tous des pourris et des pourrites...
Ils ne sont là que pour le fric..

Elisons le SEUL homme honnête à la tête de l'Europe , la Sainte Europe...Elisons le Pape...

Oui , le Pape , chef de l'Europe !!!
Réponse de le 21/02/2014 à 15:55 :
Mon Pape , à toi seul je me soumets...
Réponse de le 21/02/2014 à 16:20 :
Je me prosterne devant le Pape chef de la Sainte Europe ...
Réponse de le 21/02/2014 à 18:03 :
Je me vautre par terre devant toi , mon Pape...et je me soumets
a écrit le 21/02/2014 à 15:48 :
Je pense que Madame Euralia de Bruxelles va être ravie de lire les commentaires que son texte a inspiré :-)))
a écrit le 21/02/2014 à 15:44 :
Sautons , sautons tous ...barrons-nous...abandonnons ces hommes politiques au sort qui sera le leur...leurs petits-enfants les traiteront de traîtres à la Patrie , au moment du dessert et tous les dimanches , jusqu'à ce qu'ils aient débarassé le plancher. Et Moi , je me fendrai la gueule...
a écrit le 21/02/2014 à 15:39 :
Poussez-vous , je veux sauter...laissez-moi sauter et sauver ma gueule...
a écrit le 21/02/2014 à 15:36 :
svp , n'écrivez que des messages de 20 mots...avec twitter , on a perdu l'habitude des grands messages
a écrit le 21/02/2014 à 15:34 :
Les discours déjantés , appauvrissants , deconnectés et ethyliques de nos hommes politiques font que nous ne pouvons rien arrêter...nous allons dans le mur...sauvez vos vies , sautez , sautez du train fou...
Réponse de le 21/02/2014 à 15:38 :
ça y est , j'ai sauté...!!! ;-)
a écrit le 21/02/2014 à 15:32 :
Oui , il faut juger l'Antéchrist...l'europe c'est l'Antéchrist !!!
a écrit le 21/02/2014 à 15:30 :
Plutôt le Kommunisme que l'europe , eux , au moins ils avaient un idéal
a écrit le 21/02/2014 à 15:28 :
L'europe est une idée imposée par des politiciens sans formation économique ni sociale , dont certains ne sont même pas sortis de Harvard , c'est vous dire comme ils sont bêtes...
L'europe est un péché...il faut faire expier ce péché contre la bonne gouvernance.
a écrit le 21/02/2014 à 15:26 :
Il faut élever le niveau de vie des peuples, et donc, ce sont aux syndicats des salariés qu'il revient de se déplacer et de publier les vrais salaires mérités par les esclaves de la zone euro ...

ainsi les pays de l'esclavage verront les salariés revendiquer et imposer des salaires avec des hausses significatives par des grèves longues s'il le faut.

De même les syndicats doivent travailler pour informer les salariés de la Turquie et du Maroc qui ont signé des accords d'échanges avec la zone euro, ces salariés méritent les même salaires que dans les pays industrialisés de l'europe du nord....

Dans cette perspective qui doit aller plus loin, plus fort qu'une simple indignation, l'europe verra sa consommation progresser et les niveaux de vie s'élever...

sinon, dans 5 ans, les chinois d'en bas seront beaucoup plus riches que les européens d'en bas ... c'est déjà le cas des chinois moyens qui vivent mieux que les européens moyens.
a écrit le 21/02/2014 à 15:24 :
l'europe est un flan et du bluff qui va tomber sur ses propres godasses
Je refuse d'argumenter , on n'argumente pas avec des mecs qui ne respectent pas la Démocratie.
a écrit le 21/02/2014 à 15:23 :
A europe anti-démocratique ...on a voté contre , ils l'ont appliquée quand même..
citoyens conspuatoires
a écrit le 21/02/2014 à 15:21 :
Pour moi , l'europe , c'est un caca nauséabond
Réponse de le 21/02/2014 à 15:25 :
ui , encore plus que le mien...
On ne traite pas avec des gens qui ne respectent pas la volonté du Peuple.
a écrit le 21/02/2014 à 15:20 :
L'europe , c'est pas bon
L'europe , c'est un machin ingouvernable sur lequel certains s'empiffrent sans être emprisonnés
L'europe est une idée tordue née dans le cerveau malade de types atteints par alzheimer
a écrit le 21/02/2014 à 15:15 :
L'europe c'est une idée de merde.
a écrit le 21/02/2014 à 15:03 :
"Parler de l'Europe ?". C'est bizarre, lorsque je parle de mes problèmes, en général cela va mieux ensuite, mais là ça ne passe pas ! C'est grâve, docteur ? Mais non, mon ami, mais non, avez-vous pensé à suivre une cure... à Monaco, par exemple, c'est un joli coin où l'on respire fort bien... je vais vous y envoyer quelques mois, le temps de ne plus y penser...
a écrit le 21/02/2014 à 15:03 :
"Parler de l'Europe ?". C'est bizarre, lorsque je parle de mes problèmes, en général cela va mieux ensuite, mais là ça ne passe pas ! C'est grâve, docteur ? Mais non, mon ami, mais non, avez-vous pensé à suivre une cure... à Monaco, par exemple, c'est un joli coin où l'on respire fort bien... je vais vous y envoyer quelques mois, le temps de ne plus y penser...
a écrit le 21/02/2014 à 14:22 :
Le Parlement Européen c'est la gamelle des sen domicile fixe......!!!
a écrit le 21/02/2014 à 14:11 :
@yop 13.57 Même vous, devez pouvoir avoir compris...!!
Réponse de le 21/02/2014 à 14:50 :
Je vous pardonne votre manque de consiération, mais je vous ai dit ce que je pense de votre parti UPR à la noix qui lave plus blanc que blanc sans enlever les tâches ; y-a-t-il autre chose que j'aurais dû comprendre ?
Réponse de le 21/02/2014 à 15:17 :
On a compris que vous vouliez nous placer ASSELINEAU et son parti UPR, et je vous ai dit ce que j'en pense personnellement, y-a-t-il autre chose que j'aurais dû comprendre ?
Réponse de le 21/02/2014 à 15:17 :
On a compris que vous vouliez nous placer ASSELINEAU et son parti UPR, et je vous ai dit ce que j'en pense personnellement, y-a-t-il autre chose que j'aurais dû comprendre ?
a écrit le 21/02/2014 à 13:51 :
ca tombe bien, je suis pour la pluralité, je me fous que vous vous en foutiez...
Réponse de le 21/02/2014 à 13:57 :
ok, on repart à zéro, vous avez écrit quoi et pour quoi faire ?
a écrit le 21/02/2014 à 13:50 :
Non il faut voter et renverser la table sortir de l'union ultra liberale et de sa monnaie d'escroc l'euro
Réponse de le 21/02/2014 à 15:16 :
Je suis en harmonieux accord avec vous...l'europe , c'est de la Merde.
Réponse de le 21/02/2014 à 15:41 :
tant qu'à renverser la table , on peut aussi les mettre en taule...ils ont pris des décisions contre le Peuple...
a écrit le 21/02/2014 à 13:49 :
coquille, lire bien sûr 63 % dans les pays de l'union de la ZE.
Réponse de le 21/02/2014 à 14:00 :
On avait compris, mais c'est bien de rappeler cette contre-performance européenne en terme de chômage !
a écrit le 21/02/2014 à 13:23 :
Une augmentation du chômage de 63 % dans les pays de l'Union hors ZE, étal dans les pays d'Europe hors ZE et sur 10 ans, c'est à l'évidence beaucoup plus aprlant que les intox européïstes. L'Europe est irréformable, à 28, on ne réforme pas l'Europe, il faudrait supposer pour cela que 28 pays soient d'accord en même temps, c'est juste par un simple calcul de probabilité, impossible. L' Union Européenne est un échec, une paupérisation socio économqiue des français qui...dure et dont on nous dit depuis 20 ans, ça ira mieux...demain il n'y a pas d'alternative, il faut donc en sortir par la mise en jeu de l'article 50 du TUE avec un parti qui le propose, seul, au besoin unilatéralement, l'UPR, c'est sur UPR.fr, le parti qui fait appel à votre intelligence, une perle, rare.
Réponse de le 21/02/2014 à 13:41 :
Je ne sais pas si c'est correct de faire de la propagande pour un parti politique dans une zone de commentaires, ceci étant vous pouvez voter pour qui vous voulez, perso je m'en fous !
Réponse de le 21/02/2014 à 15:18 :
Il nous faut parvenir à nous insinuer Hors de cette europe , à tout prix.
a écrit le 21/02/2014 à 13:22 :
Il vaudrait mieux cesser cette liturgie psychodramatique ; la lisibilité, la pédagogie, la schizophrénie, on en a marre. Le foirail obèse et délétère edifié est loin des rêves ou illusions des débuts.
Les humains peuplant la zone refusent d'être instrumentalisés .?
a écrit le 21/02/2014 à 12:49 :
Un des "pères" fondateurs de "nôtre" Europe, Jean Monnet pour ne pas le citer, a lancé un jour à un ou deux mots près : "Les freins rencontrés sont à la mesure des changements nécessaires !" Autrement dit, plus vous allez l'ouvrir, et plus il en vous en remettront une couche ! Allez, les serfs, courbez-vous !
Réponse de le 21/02/2014 à 13:06 :
Vôtre interprétation est toute personnelle. Sans l'Europe vôtre niveau de vie aurait drastiquement baissé face à l'absence de ressources, à la concurrence mondiale, aux importations etc. sans parler d'éventuels nouveaux conflits qui étaient répétitifs en Europe au cours de l'histoire. Sans l'Europe vous n'auriez pas eu Airbus etc et de multiples synergies d'entreprises, R&D formation, ressources etc
Réponse de le 21/02/2014 à 13:15 :
Ah bon? Vous en voyez beaucoup des ressources européennes, vous? Et quid du capital, qui est une ressource comme une autres au cas où cela vous aurait échappé?
Réponse de le 21/02/2014 à 13:16 :
Vous écrivez "Sans l'Europe vôtre niveau de vie aurait drastiquement baissé face à l'absence de ressources, à la concurrence mondiale, aux importations etc." Cela reste à démontrer, d'autant qu'avec l'Europe nous n'avons plus aucune prise sur la concurrence mondiale derrière un bel écran de fumée que l'on appelent pompeusement les normes (mais qui ne résistent pas longtemps). D'autre part, vous citez Airbus, de multiples synergies, etc que nous devrions à l'Europe... Foutaises ! D'aober Airbus est depuis longtemps infiltré par les américains (lisez un peu l'actu aérospace), ensuite, la France avait noué de nombreux accords internationaux bien avant cette idée d'Europe technocratique ! D'ailleurs, dans le genre, le récent accord franco-chinois sur PSA n'est pas une initiative européenne que je sache !
Réponse de le 21/02/2014 à 13:25 :
L'union européenne n'a officiellement rien à voir avec airbus, veuillez stopper votre propagande merci.

Sinon quelque donné chiffré sur le niveau de vie? Non parce que moi je ne vois que des slogans là... Surtout que les 2 pays d'Europe (la Suisse et la Norvège) qui se porte le mieux, ne sont pas dans l'UE (et oui incroyable le mot europe désigne un continent et non l'union européenne, qui l'eu cru?!) .

Et lol, il nous ressort l'argument de l'europe c'est la paix, allez dire ça au kosovars, irakiens, afghans, libyens, syrien etc...

Sinon Bruxelle vous paye combien pour pondre votre propagande ?
Réponse de le 21/02/2014 à 13:27 :
l'Allemagne prend la main sur Airbus, Airbus délocalise en Chine, l'Europe ne nous protège pas, cette assertion est une ...énormité. La misère socio économique est là partout en France où des régions entières ressemblent à la ROUMANIE des CEAUCESCU, il est bien tard déjà. Quand je pense que des petits trolls sont financés par Bruxelles, pour dire du bien de l'Europe, sur les forums, avec nos sous... ça laisse rêveurs sur la pluralité dinformation...
a écrit le 21/02/2014 à 12:37 :
Votre Europe a été édifiée par des fonctionnaires, agents de la planification ! Peu importe ce qu'on en pense, le plan est en route ! Maintenant, cela n'empêche pas de voter...
Réponse de le 21/02/2014 à 12:52 :
Regardez le parcours des pères fondateurs de l'Europe avant de refaire l'histoire à votre façon bien particulière !
Réponse de le 21/02/2014 à 13:06 :
Je vous invite à en faire de même avant de vous faire la vôtre !
a écrit le 21/02/2014 à 12:37 :
C'est avec des eurosceptiques au parlement européen que nous pourrons parler de la véritable "concurrence libre et non faussée" que le dogme veut nous imposé!
Réponse de le 21/02/2014 à 12:48 :
Propagande FN !
Réponse de le 21/02/2014 à 13:09 :
@A d'autres ! => je ne vois pas le rapport entre l'expression "concurrence libre et non faussée" de Bref, et votre sentence "Propagande FN" ! Votre propos est déloyal !
a écrit le 21/02/2014 à 12:16 :
Moi, je sais ce que je vais voté, et ce ne sera pas un vote passionné !
a écrit le 21/02/2014 à 10:58 :
L'Europe est une construction géniale dans bien des aspects et conséquences par rapport aux situations antérieures la plupart du temps désastreuses. La majorité des ukrainiens dont près d'une centaine vient de mourir pour dépendre de son système en est une preuve très touchante supplémentaire qui justifie de s'en préoccuper pleinement. On a maintes fois tenté de la faire au cours de l'histoire et il a fallu attendre 1957 pour y parvenir enfin et elle sert de modèle pour d'autres zones géographiques et pays. Elle a enthousiasmé la majorité des gens des générations précédentes en particulier et encore maintenant mais nécessite un nouveau bond en avant tant elle est décriée par des partis et personnages politiques souvent peu reluisants qui s'en servent pour justifier leurs incapacités. Comme une maison de cette époque, elle a besoin d'une mise aux normes et d'un bon ravalement pour affronter l'avenir mais les fondements restent pleinement valables et ne manqueront pas de le démontrer de nouveau pour peu qu'on lui consacre un minimum d'attention.
Réponse de le 21/02/2014 à 11:10 :
les opposants au gouvernement ukrainien sont pro européen et surtout contre leur gouvernement en place, mais quasi 50% sont pro russe et 50% pro euro !!
L ukraine est quasi divisé en 2 !! alors renseignez vous un peu s il vous plait.

Pour ce qui est de l europe oui le principe est bon mais la construction actuelle est completement affolante et destructice tant sur les modeles sociales que sur les modeles economiques. Et oui mettre une monnaie en place avant de converger sur le fiscalité sur le social etait l erreur a ne pas commettre.
Maintenant on voit le resultat
Réponse de le 21/02/2014 à 11:12 :
Certes, et après? Vous nous parlez des morceaux de verre du miroir aux alouettes... et le reste? Le "crux of the matter" cher à nos amis anglo-saxons, qu'en est-il?
Quid de la vassalisation économique vis à vis des US qui ne nous considère que comme des vassaux de circonstance, un peu retardés et faibles? Quid du traité transatlantique qui va transférer le peu qu'il nous restait de souveraineté au profit d'instances totalement opaques et non démocratiques et de principes violant à peu près tous les notres? Quid de l'expansion sans fin et sans visibilité de nos frontières? Quid des contrepouvoirs annoncés qui se résument à la considération ou non de la Commission Européenne, nous laissant peuples européens avec moins d'influence que le plus petit lobby à Bruxelles?
Vous parlez bien, mais pour l'instant ce n'est pas l'UE que les ukrainiens ont dans la peau, ce sont des balles.
Réponse de le 21/02/2014 à 11:24 :
@ Fab : d'abord en Ukraine c'est plutôt 60% pro Europe et 40% pro Russie mais bon. Et surtout vous ne les voyez pas les pro-russes et pourquoi ? Car il préfèrent le système constitutionnel de type européen que celui qu'a voulu instaurer Yanoukovitch et inspiré par Poutine, spécialiste dans le changement de constitution qui permet d'être élu maintes fois tel un dictateur. Pour l'Europe, qui n'a pas fait converger la fiscalité etc ? Pas l'Europe mais les Nations sous la pression de politiques opportunistes. La Grèce c'est une volontée "culturelle" de Giscard décidée ensuite par un Chirac qui n'a pas réfléchi. Si çà avait été l'Europe c'était non à la Grèce à l'époque. Revoyez l'histoire et la vérité en détail, merci.
Réponse de le 21/02/2014 à 11:50 :
@ Lyrisme : l'Europe n'est pas faible à cause d'elle-même mais de l'influence de certaines nations qui la constituent et pouvoirs qui veulent garder leurs prérogatives, n'inversez pas la réalité. En d'autres termes l'Europe nécessitait d'être finalisée comme prévu, ce qui n'a jamais été le cas notamment à partir surtout de Chirac etc pour la France. Le traité transatlantique comme les règles de l'omc dépassent le cadre de l'Europe, des Etats-Unis comme des nations ou la Russie en particulier. Ce sont des règles commerciales que l'on négocie et qui nous concerneraient tout autant si nous n'étions pas dans l'Europe. Ce n'est forcément jamais parfait car ce sont des compromis réciproques mais les avantages dépassent les inconvénients qui seraient mieux traités si l'Europe avait été finalisée. Donc rien à voir avec l'Europe spécifiquement et plus d'Europe eut été bien mieux en l'espèce pour négocier. L'expansion de nos frontières elle est logique si vous regardez une carte et l'histoire et elle n'a rien d'époustouflant face à l'Asie, l'Amérique latine etc. et populations mondiales. Les lobbys ne sont pas qu'à Bruxelles mais aussi au parlement des Etats, c'est à vous de voter et à vos partis d'avoir des parlementaires à la hauteur à tous les échelons. Vous pouvez trouver plus encore des exemples inverse ou l'Europe a permis d'éviter des abus des Etats. Mais c'est certes un point qui reste à améliorer, l'Europe étant à finaliser avec plus de démocratie, on le sait mais on ne vote pas assez pour des politiciens valables et constructifs pour l'Europe et voter populistes c'est encore pire. Quant aux balles elles sont en l'espèce d'origine gouvernementales = Yanoukovitch pro-Poutine et pas spécifiquement d'origine pro-européenne qui compte plus de victimes (ils ne vont quand même pas se tirer dessus).
Réponse de le 21/02/2014 à 13:21 :
"En d'autres termes l'Europe nécessitait d'être finalisée comme prévu"... c'est précisément un des points où le bas blesse, mais que vous semblez ignorer comme l'ont fait tous nos politiques en coeur: il n'a jamais été présenté un tel projet aux peuples européens qui, et c'est logique, rechignent à se le voir imposer. En gros, les peuples européens ont perdu confiance dans l'Europe quand ils ont compris que celle-ci était au main de gens leur ayant volontairement caché la nature même du projet qu'ils prétendaient leur imposer.
Quant au traité transatlantique, il est clair que vous n'avez soit pas regardé dans le détail ce qui en transpirait (et qui est dramatique pour nos économies comme nos libertés) ou que vous en êtes d'accord parce que vous y trouvez votre compte.
a écrit le 21/02/2014 à 10:57 :
L'Europe est une construction géniale dans bien des aspects et conséquences par rapport aux situations antérieures la plupart du temps désastreuses. La majorité des ukrainiens dont près d'une centaine vient de mourir pour dépendre de son système en est une preuve très touchante supplémentaire qui justifie de s'en préoccuper pleinement. On a maintes fois tenté de la faire au cours de l'histoire et il a fallu attendre 1957 pour y parvenir enfin et elle sert de modèle pour d'autres zones géographiques et pays. Elle a enthousiasmé la majorité des gens des générations précédentes en particulier et encore maintenant mais nécessite un nouveau bond en avant tant elle est décriée par des partis et personnages politiques souvent peu reluisants qui s'en servent pour justifier leurs incapacités. Comme une maison de cette époque, elle a besoin d'une mise aux normes et d'un bon ravalement pour affronter l'avenir mais les fondements restent pleinement valables et ne manqueront pas de le démontrer de nouveau pour peu qu'on lui consacre un minimum d'attention.
a écrit le 21/02/2014 à 10:27 :
Comme les Français ne peuvent quasiment jamais donner leur opinion par référendum, ce scrutin sera une bonne occasion de censure du pouvoir actuel.
Réponse de le 21/02/2014 à 10:37 :
Cà n'aura aucun impact car comme le montre une récente étude indépendante, les socialistes seront majoritaires au parlement européen. Ce n'est pas le simple vote des français qui influence les 28 mais l'expression globale européenne et c'est bien mieux ainsi car nous ne sommes pas le centre du monde. En outre le pouvoir actuel est élu jusqu'en 2017, seul scrutin qui l'influencera.
Réponse de le 21/02/2014 à 12:26 :
@politologue : "comme le montre une écente étude indépendante" => votre étude en question et qui a été citée dans un artcile récent de La Tribune n'est rien d'autre qu'un modèle à l'essai... Prenez un peu de recul Monsieur le Politologue !
Réponse de le 21/02/2014 à 12:47 :
Vous jouez avec les mots, la prévision a fait ses preuves même si elle semble vous déranger, je cite "Selon une enquête réalisée pour PollWatch d'après un modèle développé par des professeurs du Trinity College de Dublin et de la London School of Economics, le centre-gauche pourrait être le premier groupe politique du prochain parlement européen. Ce sondage, réalisé selon une méthode qui, en 2009, avait permis de prédire 98 % de la répartition par siège, estime que le groupe Socialistes & Démocrates (S&D) pourrait disposer en mai prochain de 221 sièges, soit 29,4 % des votes au parlement, contre 202 voix au parti populaire européen de centre-droit, son principal « rival. »
Réponse de le 21/02/2014 à 13:00 :
"La prédiction est une imposture !" (Michel GODET, Economiste et Prospectiviste de renommée internationale)
a écrit le 21/02/2014 à 10:24 :
Ces élections sont très importantes. Bien plus que la présidentielle car nous élisons des marionnettes qui ne font qu'appliquer les politiques décidées à Bruxelles et Francfort. J'invite tous les lecteurs curieux à faire connaissance avec les analyses de François Asselineau (www.upr.fr). Ces analyses permettent de comprendre les tenants et les aboutissants de cette prétendue construction européenne qui nous mène à la ruine économique et la fin de nos démocraties.
Réponse de le 21/02/2014 à 10:33 :
Asselineau est populiste çà se comprend. Mieux vaut élargir le débat à tous les pays du monde pour une meilleure et plus objective analyse et constater que ce n'est pas l'Europe ni l'euro les fautifs particuliers des maux tant décriés par les populistes trop simplistes.
Réponse de le 21/02/2014 à 11:15 :
Vous avez des arguments ou vous critiquez pour critiquer (troll payé par l'UE peut-être) ? Qu'est ce qui vous paraît faux dans les analyses d'Asselineau ? Comment expliquez-vous que ce parti, qui explose sur le web, soit complétement ignoré par les médias ?
Réponse de le 21/02/2014 à 11:53 :
Populisme est le nom que les élites donnent à la démocratie lorsqu'elle ne leur est pas favorable.
Réponse de le 21/02/2014 à 12:03 :
@ @jean : Merci pour le "troll" et l'accusation simpliste. Je ne partage s'implement pas l'idée qu'après le temps qu'a nécessité la construction européenne et qui a démontré comme l'euro bien plus d'avantages que d'inconvénients et qui sont d'ailleurs des modèles enviés et copiés par de nombreux Etats dans le monde, sortir la France de l'Europe surtout dans le monde actuel serait une solution intelligente. Je pense tout le contraire étant favorable à la finalisation de la construction européenne, plus d'intégration, d'harmonisation, de démocratie etc, tel qu'il a été prévu mais qui a été laissé de côté dès le début des années 90, origine de dérives désormais à corriger. Asselineau ne peut exploser sur le web puisque les français sont majoritairement favorables à rester dans l'Europe et l'euro, ne faîtes donc pas le troll pour le FN qui fait dans le populisme simpliste !
Réponse de le 21/02/2014 à 12:31 :
J'ai rien à dire mais je le dis quand même ! Alors, merci quand même franchement tout de même de ne pas me censurer, alors ;-))))
Réponse de le 21/02/2014 à 13:48 :
@FUCUE Je vous rejoins, ASSELIENAU est un perle rare, je l'écrivais plus haut, qui réveille les français par la pertinence de ses analyses et la valeur ajoutée de son programme, indubitablement, UPR est LE parti qui sort du lot.
Réponse de le 21/02/2014 à 14:09 :
ASSELINEAU est un énarque centriste qui se ralliera probablement le moment venu aux Borloo et autres Bayrou;.. Belle perspective !
Réponse de le 21/02/2014 à 14:18 :
UPR ? Yarf, yarf, je suis MDR ! (lol)
Réponse de le 21/02/2014 à 14:18 :
MDR. Les français favorables à l'UE ? Vous vous foutez du monde ? 2005, 55% de NON. 1992, un petit oui (51%) à un époque où la propagande pro-ue était indécente ("l'europe c'est la paix, l'europe c'est le plein emploi et la prospérité?, etc..."). Faîtes un réferendum en France demain et vous verrez les résultats. Vous n'avez aucun argument. Vous êtes dans le slogan et y'en à marre de vos message publicitaires !
Réponse de le 21/02/2014 à 14:34 :
L'UPR est une nouvelle marque de lessive qui lave plus blanc que blanc mais qui n'enlève pas les tâches !
Réponse de le 21/02/2014 à 15:48 :
Je suis sidéré par l'indigence des commentaires des anti-upr (où sont les arguments nécessaires à un débat constructif ?). Si j'étais un lecteur objectif, cela me donnerait encore plus envie d'en savoir plus.
Réponse de le 21/02/2014 à 17:52 :
@sidéré : Oh hé ça dugenou, on t'a reconnu !
a écrit le 21/02/2014 à 10:20 :
A choisir entre 2 maux, je choisis le moindre ! Entre l’Europe actuelle est pas d’Europe, Je préfère et de loin…..Pas d’Europe. Depuis que l’Europe existe, je n’ai jamais été aussi pauvre, et j’ai l’impression que cela n’ira pas en s’améliorant. Pour le Français moyen l’Europe est une machine à piquer les économies des uns et les transférer le plus « blanc possible » vers le milieu financier. Avec dix milles bonnes pseudos raisons ! Donc pourquoi voter un truc qui va me couler. A croire qu’on veuille en plus me coller une étiquette « MASO ».
Réponse de le 21/02/2014 à 10:29 :
Sauf que ce n'est pas l'Europe qui vous a appauvri mais la mondialisation dont l'effet aurait été pire sans l'Europe qui est seulement un bouc émissaire, voyez les pays du Nord Europe. Le Japon n'est pas dans l'Europe regardez son endettement comme bien d'autres. De même les pays qui ne sont pas dans l'euro de la Turquie à l'Argentine en passant par la Russie etc.
Réponse de le 21/02/2014 à 11:17 :
ah bon l europe n appauvrie pas les peuples en mettant en concurrence leur modeles social ? les emplois detachés ou l entrepreneurs suivant la loi de 1996 embauche suivant les charges sociales du pays d origines (baisse du cout du travail de 30 a 45 %) , 51% des emplois du 2eme site industriels de france sont des emplois detachés alors que le chomage atteint des sommets ?
L europe qui souhaite une ecotaxe generalisé ce qui penalise les circuits court , l europe qui veut une traité transaltantique qui va finir de mettre a genoux nos eleveur face au boeuf au hormones d amerique du nord
L euro qui est tellement genial qu' airbus va s implanter aux USA pour pouvoir profiter du cout du dollars !!!
L europe actuel est genial !!
a écrit le 21/02/2014 à 10:17 :
Ce sont certainement les élections les plus passionnantes vue l'échelle de grandeur qu'elles représentent, les retombées nombreuses, l'influence de l'Europe dans le monde comme les avantages plus nombreux que les inconvénients procurés par l'euro. Et quand on pense au passé souvent houleux c'est doublement captivant. Reste aux partis politiques à proposer des candidats à la hauteur car quand on voit un JM le Pen à 85 ans se présenter et ne servir à rien en Europe sinon conserver une immunité parlementaire qui lui est utile et des revenus élevés, là c'est un scandale, tout comme une Rachida Dati absolument pas impliquée ou d'autres recasés. On va malheureusement avoir encore quelques beaux specimen au parlement européen qui n'ont rien à y faire.
Réponse de le 21/02/2014 à 10:39 :
Vous oubliez Martin de Floranges. il est important de voter afin que les euro sceptiques puissent avoir des groupes qui puissent intervenir et transforment ce pouvoir technocrate en une europe des nations.
Réponse de le 21/02/2014 à 11:08 :
Je ne vois pas le rapport avec Martin, il peut être un bon représentant d'une situation que connaissent beaucoup de gens en Europe. Un représentant bien connu de Solidarnosc en Pologne en son temps fut par exemple un bon président. Quant à l'Europe des Nations elle a plutôt bloqué l'Europe, donc une Europe à tendance plus fédéraliste ou confédéraliste me paraît désormais plus appropriée vues les situations que nous avons vécu et que l'on a eu le temps d'analyser. Les euro-sceptiques ne sont pas bien placés pour faire avancer l'Europe et ce par définition même et par leurs divergences totales d'un pays à l'autre. Rien à voir entre ceux de GB, d'Allemagne, France etc. Ils sont surtout susceptibles d'apporter la gabegie, donc surtout pas besoin d'eux mais au contraire des gens objectifs et constructifs.
Réponse de le 21/02/2014 à 11:08 :
Je ne vois pas le rapport avec Martin, il peut être un bon représentant d'une situation que connaissent beaucoup de gens en Europe. Un représentant bien connu de Solidarnosc en Pologne en son temps fut par exemple un bon président. Quant à l'Europe des Nations elle a plutôt bloqué l'Europe, donc une Europe à tendance plus fédéraliste ou confédéraliste me paraît désormais plus appropriée vues les situations que nous avons vécu et que l'on a eu le temps d'analyser. Les euro-sceptiques ne sont pas bien placés pour faire avancer l'Europe et ce par définition même et par leurs divergences totales d'un pays à l'autre. Rien à voir entre ceux de GB, d'Allemagne, France etc. Ils sont surtout susceptibles d'apporter la gabegie, donc surtout pas besoin d'eux mais au contraire des gens objectifs et constructifs.
Réponse de le 21/02/2014 à 18:38 :
Martin est comme vous dites un recasé récompensé par le PS pour avoir maintenu ses collègues lors de la visite de FH. Vous voulez plus de fédéralisme et bien moi je n'en veux surtout pas car cela favorise le dumping social et fiscal et transforme les salariés des nations en esclaves. Devant la situation actuelle il n'est pas impossible que les euro-sceptiques s'allient pour le bien des peuples et le respect de leurs votes.
a écrit le 21/02/2014 à 9:34 :
Il n'y a rien de passionnant d'avoir a voter pour des gens qui n'ont d'autre rôle que de mettre en application une politique déjà déterminé par cette monnaie unique, qui nous impose le fédéralisme par la concurrence!
Réponse de le 21/02/2014 à 10:22 :
De nombreux pays qui n'ont pas l'euro actuellement ont à lutter contre des dévaluations, des taux d'inflation qui grimpent et des hausses de taux qui creusent leurs dettes. Et la plupart des grandes zones géographiques cherchent à mettre en place des monnaies communes sur le modèle de l'euro. On peut toujours critiquer mais ce n'est pas si mal vue la diversité des situations européennes et l'euro ne gêne pas vraiment.
Réponse de le 21/02/2014 à 10:22 :
De nombreux pays qui n'ont pas l'euro actuellement ont à lutter contre des dévaluations, des taux d'inflation qui grimpent et des hausses de taux qui creusent leurs dettes. Et la plupart des grandes zones géographiques cherchent à mettre en place des monnaies communes sur le modèle de l'euro. On peut toujours critiquer mais ce n'est pas si mal vue la diversité des situations européennes et l'euro ne gêne pas vraiment.
Réponse de le 21/02/2014 à 11:59 :
Tout au contraire, un euro unique pour des économies différentes est catastrophique. Il y a tout de même cinq prix nobel pour le dire... Quelle sont la "plupart" des zones géographiques qui cherchent a mettre en place une monnaie commune? A ma connaissance, il n'y en a qu'une, c'est l'Amérique du sud, et ce n'est certainement pas sur le modèle de l'euro!
Réponse de le 21/02/2014 à 13:00 :
L'euro n'est pas si catastrophique actuellement, voyez l'Espagne, le Portugal etc. malgré leur situation antérieure. Il aurait fallu plus d'intégration en particulier pour la Grèce c'est parfaitement exact mais il faudrait aussi comparer la situation dans le cas hors euros (et les causes fondamentales). L'euro a certainement plus d'avantages que d'inconvénients. Pour les zones c'est Asie, Afrique, Amérique latine et c'est un modèle inspiré de l'euro (il n'y a pas 36 modèles possibles) mais avec plus d'harmonisation ce qu'il aurait fallu que l'on fasse.
Réponse de le 21/02/2014 à 13:00 :
L'euro n'est pas si catastrophique actuellement, voyez l'Espagne, le Portugal etc. malgré leur situation antérieure. Il aurait fallu plus d'intégration en particulier pour la Grèce c'est parfaitement exact mais il faudrait aussi comparer la situation dans le cas hors euros (et les causes fondamentales). L'euro a certainement plus d'avantages que d'inconvénients. Pour les zones c'est Asie, Afrique, Amérique latine et c'est un modèle inspiré de l'euro (il n'y a pas 36 modèles possibles) mais avec plus d'harmonisation ce qu'il aurait fallu que l'on fasse.
Réponse de le 21/02/2014 à 13:33 :
Ce serait a mourir de rire si ce n'était pas si triste a lire ! Les portugais émigrent en masse. Les espagnols sont au chômage, et aujourd'hui même en révolte dans de nombreuses villes. Vous ne pouvez plus convaincre personne!
a écrit le 21/02/2014 à 9:26 :
Le gros problème c'est d'avoir construit cette Europe par la fin, en imposant une monnaie commune sans avoir effectuer les convergences nécessaires pour se sentir plus européen jour après jour. Ces convergences imposaient la consultation des peuples qui en sont actuellement écarté, pour imposer TINA par la présence de l'euro.
Réponse de le 21/02/2014 à 10:46 :
Quel aurait-été le bon bout par lequel il aurait fallu commencer selon vous ?
Les convergences dont vous parlez ne se font pas parce que les vrais détenteurs du pouvoir en Europe (les gouvernements) pensent pouvoir faire mieux de leur côté. Si on avait commencé d'abord par transférer le pouvoir à un gouvernement fédéral européen, il aurait fait ce que tout gouvernement fait face à des régions de richesses inégales : une politique de redistribution.
Réponse de le 21/02/2014 à 10:54 :
Par ailleurs, pourquoi demander des référendums quand pour chacun d'entre eux le public ne répond jamais à la question qu'on lui pose ? À chaque fois il se contente de sanctionner le gouvernement pour les résultats économiques. J'en ai assez qu'on réclame des consultations du public sur des sujets complexes auxquels les non-spécialistes ne comprennent rien. Ça trahit le principe de démocratie représentative (le peuple élit des gens pour gouverner en son nom), et ça donne un poids démesuré aux démagogues.
Réponse de le 21/02/2014 à 14:55 :
Laissons une dictature faire son chemin parce que le but a atteindre vaut mieux que les moyens démocratiques pour y accéder! Si je comprend bien?
Réponse de le 21/02/2014 à 15:13 :
Vous avez raison, une dictature européenne aurai mieux fait que d'attendre le choix des peuples! Mais on y travaille pour sa mise en place sans retour!
a écrit le 21/02/2014 à 8:46 :
Et si on se passionnait pas ?
Réponse de le 21/02/2014 à 10:39 :
Il vous faudra alors subir le vote des autres, ce n'est pas forcément plus passionnant !
Réponse de le 21/02/2014 à 13:05 :
@Vincent : déconcertant, logique, pertinent, judicieux, CQFD

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :