Croissance économique : la France dépasse l’Allemagne !

 |   |  928  mots
(Crédits : Reuters)
Depuis le début de la crise de la zone euro, l'Allemagne semble nous narguer, affichant une croissance presque insolente vis à vis de ses voisins. Mais si l'on regarde de plus près, la France n'a sans doute rien à lui envier... Par Vincent Champain et le pôle « Stratégies Economiques » de l’Observatoire du Long Terme

Lorsque je dois décrire la situation économique française à des collègues anglo-saxons, je commence toujours par leur dire que la première chose à savoir, c'est que la France se porte mieux que l'image qu'ils peuvent en avoir. Ensuite seulement, on peut discuter d'une liste de points d'améliorations que je ne détaillerais pas ici.

Pour étayer ce propos, figurent ci-après les chiffres de croissance depuis 14 ans en Europe, compilés par l'AFEP, une association regroupant les principales entreprises privées françaises, sur la base de données économiques de la commission européenne. 

 croissance pib

 

On y voit que, sauf de 2006 à 2008, la France s'y situe au-dessus de la moyenne européenne. Bref l'idée d'une France à la traîne de l'Europe ne correspond pas à la réalité économique : nous avons plutôt fait mieux. Là encore, cela ne signifie pas que tout soit rose - nous aurions pu sans doute faire mieux, et notre taux de chômage, notre dette ou notre niveau de déficit sont peu enviables.

 

Une réalité nuancée 

Mais pour des acteurs économiques qui regardent la France et doivent choisir ce pays ou non, peu importe si nous gâchons une partie de nos atouts ou si nous faisons moins que ce que nous pourrions faire : ce qui compte davantage, c'est le dynamisme économique par rapport aux pays comparables (évidemment, le niveau de fiscalité qu'il faudra acquitter pour profiter de ce dynamisme peut dégrader significativement ce tableau). Et ce dynamisme est plutôt favorable à la France !

 En laissant de côté les pays du Sud touchés par la crise, et en comparant la France au "champion Allemand", on pourrait s'attendre à rougir de honte. Et certes l'Allemagne fait mieux que nous ces dernières années. Mais si l'on regarde sur les 14 dernières années c'est un match nul : la croissance allemande était en effet supérieure à la nôtre 7 années sur 14, mais c'était l'inverse les 7 autres années. Là encore, on est loin des clichés sur le modèle allemand et son moteur économique tournant à plein régime : la réalité est en effet beaucoup plus nuancée que les commentaires des observateurs. 

 

Il n'y a pas si longtemps, la France gagnait le match

C'est particulièrement vrai en 2013, comme le montre le tableau suivant, regroupant les principales prévisions pour 2013, ainsi que les réalisations enregistrées début 2014.

prévision croissance

On y voit qu'en 2013, la France a annoncé une prévision de 0,8 %, mais personne de l'a crue. Et en effet, elle a fini à 0,3 % A l'inverse, l'Allemagne a annoncé 1 %, et avait convaincu l'Europe autant que le FMI, qui avaient des estimations un peu inférieures, mais proches. En réalité, l'Allemagne a fini à 0,4 % de croissance, soit 0,1 % au-dessus de la France...

Mais creusons davantage, et examinons la situation sur 40 ans : le graphique suivant retrace l'écart de croissance (courbe pleine) : cette courbe est dans la partie verte quand la croissance française est supérieure à la croissance allemande, et dans le rouge dans le cas inverse. A vue d'œil, on constate que cette courbe fait des allers-retours autour de zéro : le pays qui devance l'autre une année est dans la situation inverse quelques années après. 

En pointillé, on a représenté l'écart de croissance cumulé depuis 1981 (courbe en pointillé), c'est à dire la somme des écarts de croissance depuis 1981. Plus cette courbe est dans la partie verte, plus la France prend de l'avance en termes de richesse produite chaque année. On voit sur cette courbe que le match était clairement gagné fin 2010 par la France !

 Croissance France Allemagne

On pourrait rétorquer que la démographie allemande étant moins dynamique que la nôtre, il faudrait comparer les chiffres de croissance par habitant. C'est ce que fait le graphique suivant : on voit que la courbe en pointillé, finit moins haut, mais elle reste dans le vert : fin 2010, la France gagnait le match. Si l'on complétait cette analyse, qui s'arrête à 2010, avec les chiffres de 2011 à 2013, constaterait un écart cumulé proche de zéro, mais encore légèrement favorable à la France.

france allemagne croissance

 

Que retenir de ces analyses ?

Que si la poésie est l'art d'aligner des mots qui expriment l'air du temps, et l'économie la science de l'analyse des données factuelles, alors le "french bashing" tient davantage du premier que de la seconde. De la même façon, il faut se méfier des "économistes du commentaire", qui répètent sans les analyser des stéréotypes invérifiés. 

Que malgré les hauts et les bas que peuvent connaître les économies mondiales, sur très longue période il est peu probable que le niveau de vie de pays voisins et fortement interconnectés s'écarte très fortement. Au contraire, il y a un phénomène de "retour à la moyenne" : les premiers une année donnée seront les derniers les années suivantes.

Néanmoins, ces constats ne doivent pas occulter le fait que l'économie française se situe très en-dessous de son potentiel. Ainsi, avec un taux de chômage de 11 % (celui du sous-emploi ou de l'emploi déclassé doublant probablement ce chiffre), nous pourrions augmenter fortement notre croissance si nous arrêtions d'exclure des millions de français du marché de l'emploi. De la même façon, l'image économique dégradée de notre pays, même si elle ne correspond pas aux faits, nous coûte des investissements et donc de l'emploi : nous aurions tout à gagner à l'améliorer.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/05/2014 à 16:19 :
Je ne comprendrai jamais l’objectif recherchait pas ces personnes qui voient toujours du positif en tout. Le peuple témoigne au détour des scrutins d’un mécontentement généralisé, d’une souffrance et d’une peur légitime. Chacun d’entre nous, connait une personne plus ou moins proche qui galère malgré ses diplôme ou ses compétences. Le peuple dans son ensemble qu’il soit modeste ou de la classe moyenne craint pour sa situation. La vie trop chère, l’immobilier trop cher, la croissance trop faible peu porteuse d’emplois et encore moins de perspectives positives. Tout le monde voit bien que le modèle français est en fin de vie mais personne ne veut l’euthanasié uniquement pour poursuivre le rêve nait au lendemain de la seconde guerre mondiale. Personne n’est dupe des délocalisations à venir même dans les services. Les trois grandes banques françaises ont décidé simultanément de délocaliser leurs activités back office, middle-office et l’ensemble de leurs services informatiques à l’étranger. Encore de l’emploi qui disparait en France directement (au niveau des banques) mais également indirectement (prestataire de services qui fournissent 40% de la main d’œuvre des banques). Pour autant il y a toujours un économiste en mal de reconnaissance ou un politique qui souhaite se démarquer pour venir nous parler que tout va bien, qu’il ne faut pas s’alarmer outre mesure, etc. Moi j’en ai ras le bol de cette langue de bois à tous les étages, des mensonges des politiciens, des statisticiens et même des économistes. Je finis pas croire que cette mafia censure l’information ou du moins pollue les média pour dominer les masses. C’est sur que ce Monsieur ne doit pas être directement concerné par le chômage. Il faut dire qu’il est du côté intellectuel et donc très peu concerné par les délocalisations .Mais la faute en revient toute entière au peuple qui continue à promouvoir depuis 30 ans les mêmes bonimenteurs, à réclamer plus d’aide, plus d’interventionnisme de l’Etat. Résultat il y a de plus en plus de pauvres de moins en moins de richesse créé dans ce pays. Et lorsqu’elles existent-elles sont thésaurisée tout en haut par une élite toute puissante. Une élite qui n’est jamais elle concernée par la faim, les problèmes de fin de mois, des problèmes de logement. Ca se goinfre comme des cochons pour des résultats nullissimes. La France se maintient dans un double discours qui finit par la disloquer. Un puissant courant ultra libéral né avec l’Europe de Maastricht se heurte au non moins puissant courant social. Bref !! Au final on privilégie les méga structures et on détruit les PME. En atteste le possible retrait de la taxe Tobin alors que l’imposition des plus-values réalisés sur les cessions d’entreprises, de fonds de commerces sont plus que jamais taxées.
a écrit le 30/04/2014 à 1:24 :
Croissance france 2014 : 1.0%
allemagne : 2.0 % .je n'ai rien d'autre a ajouter donc oui l'allemagne peut nous narguer et bien et la difference outre rhin ne fait que s'èlargir et ne rentrons meme pas dans les chiffres du chomage
a écrit le 24/04/2014 à 15:03 :
La crise tient plus en l'inquiétude attachée à des lendemains peu prometteurs qu'en une analyse froide des données économiques des 20 dernières années.
L'absence de projet de société, la dégradation du cadre de vie, l'oubli sinon le renoncement à nos fondamentaux (culture, territoire, valeurs républicaines, ...) sont les causes profondes et justifiées du marasme ambiant (y compris économique)
a écrit le 24/04/2014 à 12:27 :
Une comparaison intéressante est celle du PIB par actif, les enfants n'y contribuant pas. Surprise l'actif français produit 10% de plus que l'actif allemand. Le poids des fonctionnaires, sans doute.
a écrit le 24/04/2014 à 9:48 :
une très belle analyse , mais si la france fait cocorico notamment sur la démographie , tout cela a été financé par la dette .. et les cadeaux qui ne manquent pas , l'Allemagne a pas de chance , elle est moins redistributive que la france et depuis Hartz 4 c'est pire , le problème allemand au début des années 90 a été la digestion de l'ex-RDA qui a couté très cher , ensuite les allemands ont du se serrer la ceinture comme jamais pour atteindre un certain equilibre qui n'est que factice , car si la baviere et le sud de l'Allemagne sortent gagnants , le nord et l'est de l'Allemagne patinent dans le chômage et la précarité sociale , donc c'est très nuancé et en france on a aussi des disparités régionales fortes , le problème de la croissance du PIB elle intervient de l'international , quand les autres vont bien cela nous profite , dans le cas contraire on souffre ..
a écrit le 24/04/2014 à 8:40 :
Seul probleme on gaspille cette croissance au profit des politiques de la fonction publique et autres copinages et gaspillages....donc pourquoi bosser????
a écrit le 24/04/2014 à 1:00 :
A tout ceux qui pensent que la France depassera l'Allemagne car une plus forte demographie.

Je vous rappel que faire des enfants c'est AVANT TOUT ˝psychologique˝. Je veux dire par la qu'en general on choisit de faire des enfants.

CE QUI VEUT DIRE QUE RIEN ne peut vraiment dire si dans 15-20 ans les mentalites changeront et peut etre que le CAS INVERSE arrivera : La France fera moins d'enfants et sera donc sur le declin, et l'Allemagne repartira en force.
Ou bien tout simplement l'Allemagne continuera son declin et la France le commencera..
Réponse de le 24/04/2014 à 8:52 :
A touS ceux... tu veux dire.

j'sais pas si la natalité c'est "psychologique".
d'après le WSJ, les italiennes font toujours moins d'enfants à cause de la crise et d'une politique familiale limitée.
en Allemagne, Corée, Japon et autres, il semble que la faible natalité ne soit pas forcément un choix. il y a beaucoup de contraintes sociales et économiques et il n'y a pas de soutien à la famille comme en France.
a écrit le 24/04/2014 à 0:26 :
Excellente analyse... des performances passées
Réponse de le 24/04/2014 à 18:28 :
On peut aussi analyser le présent : c'est du journalisme
Analyser le futur porte aussi un nom : idéologie
a écrit le 23/04/2014 à 21:59 :
Suffit d'avoir une présence d'esprit minimale pour connaître la principale cause de la chûte spectaculaire de l'économie allemande. La réunification. Le bas fond a été atteint en 2002, les allemands se retrouvaient avec PIB en parité de pouvoir d'achat au même niveau que les français. Un bas fond. Une Allemagne qui s'endettait au même rythme que la France...Donc la période des dernières 15 années est optimisée. Mais la vraie question, c'est sur les dernières cinquante années la France a connu une croissance proche et même souvent supérieure à l'Allemagne. La croissance démographique était proche également. Comment est-ce possible que l'Allemagne de l'Ouest (avant la réunification) était tellement plus prospère que la France? Pourquoi maintenant l'Allemagne est redevenu un pays avec un niveau de vie tellement supérieur à la France et se situe parmi les 5 pays les plus prospère du monde? Une partie de réponse: le PIB ne mesure pas la qualité de vie, le pouvoir d'achat etc. Autre réponse: si la croissance de la dette en % du PIB est tellement supérieur à la croissance du PIB; est bien; il y a appauvrissement, en France. L'Allemagne a connu une croissance récente sur les dernières 7 années bien plus dynamique est s'est désendettée; la France a connu une stagnation la plus longue de son histoire et s'est endettée. Les perspectives sont mauvaises en France, bonne en Allemagne, c'est simple...
Réponse de le 23/04/2014 à 23:34 :
La seule vérité historique avérée de tout temps à jamais est DÉMOGRAPHIQUE !!!! Un pays qui ne fait pas de gosses est voué au déclin...(les japonais y sont, les chinois y vont et ça les inquiète). Malheureusement pour nos cousins allemands (espagnol et italiens itou) et contrairement au bourrage de crâne actuel l'avenir est sombre...pas de dettes peut être, mais une population ça ne s'achète pas !!!!
Réponse de le 24/04/2014 à 9:59 :
les problèmes démographiques sont pas d'aujourd'hui , l'Allemagne connaissait déjà ce problème du seuil des 80 millions dans les années 30 qu'un fou furieux voulait relancer la natalité et l'espace vital .. on a vu le désastre et l'Allemagne prefere sans doute stagner que d'avoir une trop forte démographie , en russie , en chine , au japon , ces pays vont décliner demographiquement , par contre l'Inde , la france , la turquie , le pakistan la démographie monte et cela,va engendrer des désordres sociaux a prévoir .. il faudra partager ce qu'on avec les nouveaux , donc baisse des revenus , hausse des prix de l'immobilier et a la final une diète radicale pour tout les cadeaux étatiques .. c'est inévitable ..
a écrit le 23/04/2014 à 21:36 :
Suffit de voyager et séjourner en Allemagne pour voir quel pays a un avenir et lequel non ....
Réponse de le 23/04/2014 à 23:32 :
tu peux préciser ?
a écrit le 23/04/2014 à 20:26 :
La France en quasiment récession dépasse l'Allemagne qui a une croissance affichée de 2.2% !!! voyons, il faut arrêter d'écrire de bobards, cela ne peut servir à rien. Bien au contraire.
Réponse de le 24/04/2014 à 0:30 :
Matthaus,
c'est quoi ton 2,2% et ta quasi récession ? ça sort d'ou ?
t'es allemand ? t'es sensé être hyper rigoureux. précises.
a écrit le 23/04/2014 à 19:15 :
Malheureusement, on confond souvent croissance économique et croissance du PIB.
Comme le PIB ne prend pas en compte les variations d'endettement, on arrive à des conclusions fausses ... Exemple en 2013 : France PIB +0.3% avec déficit 4.3% donc appauvrissement net de 4% du PIB, Allemagne PIB +0.4% et budget équilibré, donc croissance nette de 0.4%.
Il n'y a pas photo !
Réponse de le 24/04/2014 à 8:22 :
C'est nouveau ça, il faut compter aussi l'endettement prive si je suis votre logique
a écrit le 23/04/2014 à 18:23 :
Oui ... mais il y a 10 ans on parlait de l'allemagne comme l'homme malade de l'europe.

Depuis la crise, les croissances de la france et de l'allemagne sont tres comparables ; celle de la france se faisant a credit. L'allemagne rembourse ses dettes, ameliore ses prestations sociales (cadeau electoral de janv. 2013) et diminiue ses prelevements sociaux (mars / avril 2014) :)
a écrit le 23/04/2014 à 18:16 :
Mais oui, bien-sûr !
a écrit le 23/04/2014 à 17:29 :
regarder les chiffres à l'état brut et en tirer des commentaires, c'est la pire chose à faire pour un économiste . pour faire une analyse sur les 40 dernieres années, il faut comprendre ce qu'il s'est passé. Exemple: la croissance chute brutalement en Allemagne à partir de 1991. Pourquoi? Répondez d'abord á cette question (le mieux serait d'en discuter avec un économiste et un historien allemand pour avoir au moins analyse objective) et mettez ensuite les chiffres en relation.
Réponse de le 23/04/2014 à 17:49 :
Evidemment on ne peut se limiter à ces chiffres, et l'article le répète deux fois. En revanche avouez que l'écart entre l'image de notre pays et la réalité des chiffres bruts (sur un an, 14 ans ou 40 ans) mérite d'être souligné. L'article n'a pas d'autre ambition...
a écrit le 23/04/2014 à 17:13 :
Les commentaires précédents sont l'exemple parfait du pb n 1 de la France, notre capacité à nous auto dénigrer et nous complaire dans les pleurnicheries quotidiennes...prenez un anglo saxon de base, il peut vivre dans un caniveau et vendre des hamburgers toute la journée, il vous expliquera pourquoi sont pays est formidable. En conclusion, si la France est l'enfer qu'on nous décrit FUYONS !!! Vu le nombre de pleureuses qui reste a la maison, c'est que la soupe doit pas être si mauvaise non ?
Réponse de le 23/04/2014 à 17:24 :
La France voit sa population croître, or des jeunes, ça consomme et ça investit (même mal). L'Allemagne voit sa population décroître et vieillir. Or un vieux ça consomme moins et ça tape dans son épargne ...
a écrit le 23/04/2014 à 15:14 :
C'est quand même surprenant qu'un X, économiste de surcroît écrive de telles balivernes dans un journal aussi sérieux que la Tribune.
Réponse de le 23/04/2014 à 16:48 :
Il est paye par l etat , Donc il joue sa musique comme les musiciens du titanic !
Réponse de le 23/04/2014 à 17:50 :
Quelles balivernes ?
a écrit le 23/04/2014 à 15:11 :
sans oublier bien sûr: peu de R&D, peu de capital-risque, lourdeurs administratives, ingérence de l'Etat dans le fonctionnement du marché du travail, syndicats type CGT, insécurité, ..... En fait avec tellement d'entraves on se demande comment l'âne France trop bâté fait encore mine d'avancer !
Réponse de le 23/04/2014 à 15:35 :
Peu de R&D??? Vous êtes mal informé. La France est parmi les pays les plus innovants du monde selon l'OMPI.
Réponse de le 23/04/2014 à 19:49 :
Le problème en france c'est que la recherche public théorique est très forte, mais manque de liens avec la recherche pratique privé en difficulté. L'avantage de l'allemagne est d'avoir un meilleurs équilibre entre les deux.
a écrit le 23/04/2014 à 15:05 :
Il faudrait comparer ce qui est comparable car il y a un biais énorme à ces chiffres, le calcul du PIB englobe les taxes et aussi les salaires d'activités inutiles voire destructrices, ainsi en augmentant les impots et le nombre de fonctionnaires à faire de la paperasse on augmente le PIB de manière tout à fait artificielle. De plus l'activité à crédit plombe le déficit mais augmente le PIB (et d'ailleurs aussi celui de l'Allemagne par les importations aux frais des contribuables Francais). Doublez les impots et les aides sociales le PIB va afficher 20% de croissance, avant .......de retomber comme un soufflé.
Réponse de le 23/04/2014 à 17:53 :
le PIB c'est la somme des valeur ajoutées. Tournez le comme vous voulez, si un pays décroche vraiment celà se voit. Et si celà ne se voit pas c'est soit que l'impact est à venir (mais on nous en parle depuis 10 ans), soit que les commentateuirs extrapolent trop (a chaque cycle on nous racontre que les USA sont perdus, puis que la France l'est, puis que l'Allemagne...). Krugman appelait celà les "up and down economists"...
Réponse de le 23/04/2014 à 17:54 :
Désolé mais non. Si vous doublez les transferts vous n'avez aucun effet sur le PIB car vous prenez à certains agents pour redonner à d'autres...
Réponse de le 24/04/2014 à 6:32 :
La valeur ajoutée des administrations est calculée d'après leur cout. Plus vous dépensez en salaires administratifs, plus votre PIB augmente.Quel est l''interêt réel de cette valeur ajoutée administrative ?
a écrit le 23/04/2014 à 15:01 :
La France du privé traîne trop de boulets: des salaires élevés pour payer des loyers aux rentiers, la sécurité sociale et son trou, les fonctionnaires glandeurs, les politiciens corrompus et une immigration non qualifiée.
a écrit le 23/04/2014 à 14:52 :
cette comparaison ne me parait pas pertinente. On compare un PIB basé sur de l'endettement avec un PIB allemand qui semble moins fragile...
Réponse de le 23/04/2014 à 15:18 :
qui "semble" uniquement, 2000 milliards de dettes pour l'Allemagne et ils n'ont jamais pris en compte la dette sociale (sss, maladie...)
Réponse de le 23/04/2014 à 17:56 :
Notre dette n'est pas très différente de celle de l'Allemagne (en revanche notre déficit est en effet plus inquiétant)... On peut dire que notre croissance est moins soutenable et que l'Allemagne en "a sous le pied". Mais ce n'est pas le discours ambiant, beaucoup plus noir sur la France que la réalité des chiffres ne le montre...
a écrit le 23/04/2014 à 14:48 :
Bon ! Des comparaisons sur 10, 20 ou 40 ans ne riment pas à grand chose, ce qui compte c'est le présent (tout en observant le passé), mais sur les trois dernières années l'écart de croissance est en faveur de l'Allemagne avec un fort rapprochement en 2013.
Que donnera 2014 ?
a écrit le 23/04/2014 à 13:34 :
bon, nous voilà rassurés; alors quelles sont les solutions a mettre en oeuvre pour améliorer le potentiel ? dix seraient bienvenues pour éclairer le chemin à parcourir pour créer ces emplois tant attendus .... et m'éclairer par la même
Réponse de le 23/04/2014 à 14:29 :
quand je regarde tous ces jeunes en errance , je suis effarée ...cherchant qq shopping hier, j'ai vu peu de monde dans les boutiques et surtout de rares acheteurs
par contre j'ai été accostée par plein de mendiants ..... j'étais à Versailles près du marché et très surprise par leur nombre...
Réponse de le 24/04/2014 à 9:55 :
a mimosa , il est vrai qu'on a un marasme économique jamais vu depuis l'euro , le climat des affaires est rude et certains baissent les bras carrément soit a cause de la fiscalité soit a cause de la paperasse , aussi les mendiants sont le résultat indirecte d'une monnaie très forte , du temps des rois on avait non pas le franc mais la Livre comme les anglais , on a vu la suite quand la misère a été trop forte et insoutenable , la misère annonce quelque chose de plus malsain et je suis assez consterné qu'en europe en général cela ne préoccupe pas plus les politiciens , par contre en asie on essaie d'y ressoudre meme si la tache est ardue .. par contre aux US on s'en moque totalement ..
a écrit le 23/04/2014 à 13:27 :
La réunification a plombé l'Allemagne durant 10 ans. Question avenir: la France s'effondre. Aucun projet de réforme, un secteur privé sans marges et écrasé d'impôts. Ce pays mourra de son socialisme car c'est une maladie incurable. Le CAC 40 n'est pas la France et il la fuit. Le temps de l'arrogance et des mensonges est révolu. Vient le temps de la soumission et de l'humilité.
Réponse de le 23/04/2014 à 14:34 :
ce n'est pas le "problème" ! les impôts y'en aurait eu davantage avec Fillon et ses TVA Seule la "répartition aurait été un peu différente" - perso je ne suis pas pauvre et je trouve trop trop cher ... ( heureusement je cuisine car les bons restos sont hors de prix) tout a fortement augmenté avec l'arrivée de l'euro et ça continue : j'aide mes enfants et petits enfants par tous les moyens ....on ne parle plus d'inflation mais de déflation .. j'hallucine.....
Réponse de le 23/04/2014 à 14:36 :
Hey, Kar Wai,
tu te fais des films !
plutôt que faire preuve d'arrogance, il me semble que les français depuis au moins 1940 manquent de fierté !
peut-être que si nous avons des élites ayant du "leadership", alors nous serons plus "arrogants", non ?
Réponse de le 23/04/2014 à 14:54 :
@mimosa, plus d'impôts avec F Fillon ? C'est un préjugé facile !
Réponse de le 23/04/2014 à 15:43 :
@Effix

J'aime beaucoup votre commentaire que je trouve très juste. L'un des seuls hommes politiques fier fut le Général De Gaule, serait-ce parce que lui ne s'est jamais avoué vaincu?
a écrit le 23/04/2014 à 12:54 :
LA méthode appliquée ici est une vieille recette du docteur... On remplit la baignoire plus vite, mais dans le même temps on brule encore plus de fioul pour faire chauffer l'eau... Le jour ou on s'attaquera aux vrais problèmes, alors on pourra la ramener. Pour l'instant, on se fait croire a nous-mêmes que non, on n'est pas malades...
a écrit le 23/04/2014 à 12:38 :
Intéressant... L'Allemagne championne de la croissance fait 0,4 quand nous faisons 0,3...
a écrit le 23/04/2014 à 12:26 :
mauvaise musique , sur une partition trompeuse .
Réponse de le 23/04/2014 à 12:37 :
En quoi ???
a écrit le 23/04/2014 à 12:18 :
C'est bien pour cela que l'on veut lui imposer des "reformes" qui puissent la brider un peu par rapport aux autres. Laisser lui son indépendance et vous verrez bien où elle pourra aller!
Réponse de le 23/04/2014 à 17:58 :
C'est clair que quand on regarde la facon dont on est gouverné, la part de responsabilité de nos élites dans l'image dégradée de la France, et la façon dont les français continuent de produire malgré tout on se rêve à imaginer ce qu'on ferait avec des élites plus près des réalités...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :