"Les perspectives pour les actionnaires de BNP Paribas sont moroses"

 |   |  560  mots
Si elle paie l'amende de 10 milliards de dollars, la banque BNP Paribas perdra de l'argent en 2014.
Si elle paie l'amende de 10 milliards de dollars, la banque BNP Paribas perdra de l'argent en 2014. (Crédits : reuters.com)
BNP Paribas risque d'écoper d'une amende record qui lui serait infligée par les autorités américaines. Christophe Nijdam, analyste spécialiste du secteur bancaire au cabinet indépendant AlphaValue, analyse les dégâts potentiels d'une telle sanction pour la plus grande banque française.

La Tribune :  BNP Paribas est menacée d'une amende record de 10 milliards de dollars et d'un retrait de sa licence bancaire aux Etats-Unis où elle est accusée d'avoir contourné l'embargo contre Cuba, l'Iran et le Soudan. Si la faute de BNP Paribas s'avérait, quelles en seraient les conséquences pour la banque ?

Christophe Nijdam : Il y en aurait plusieurs. Si une amende de 10 milliards de dollars, un record mondial, était infligée à BNP Paribas, la banque serait en perte sur l'exercice 2014 d'environ 500 millions d'euros, selon nos calculs. Ce chiffre serait à comparer avec les 4,8 milliards d'euros de bénéfices nets qu'elle a réalisés en 2013. Aucun dividende ne serait par ailleurs distribué aux actionnaires au titre de l'année 2014.

Les autorités américaines font pression pour que BNP plaide coupable, en échange peut-être d'une amende rabaissée à moins de 8 milliards de dollars. La banque y a-t-elle vraiment intérêt ?

Si BNP plaidait coupable, elle en subirait les conséquences négatives à trois titres. D'abord parce que les entreprises américaines clientes de la banque ne seront plus enclines à travailler avec elle. Il faut savoir qu'aux États-Unis, un pays où le patriotisme est une valeur forte, le contournement d'un embargo est par exemple perçu comme étant bien plus grave que l'évasion fiscale.

Ensuite, cela pourrait accroître les tensions sur les financements en dollars de la banque française : les Sicav monétaires américaines détiennent entre 35 et 40 milliards de dollars de papier court terme BNP Paribas, selon nos estimations. Si la banque plaidait coupable, ces Sicav pourraient ne pas renouveler leurs engagements car elles respectent une charte éthique où le contrat moral avec les clients prend une place de premier plan.

Enfin, la troisième conséquence serait sur son cours de Bourse, qui perd au moment où l'on se parle prés de 5% depuis l'ouverture. En effet, BNP Paribas bénéficiait jusqu'alors "d'une prime de qualité" sur les marchés boursiers compte tenu du fait qu'elle n'était pas impliquée dans des affaires embarrassantes. Donc lorsque les sociétés de gestions et autres fonds de pension américains souhaitaient investir dans des banques européennes, elles le faisaient en priorité vers BNP Paribas ou HSBC. Evidemment, si BNP Paribas laissait des plumes dans cette affaire, la prime de qualité ne se justifierait plus.  

Pis encore, pour les mêmes raisons que les Sicav monétaires américaines, les sociétés de gestion et les fonds de pension américains ne peuvent pas être actionnaires d'une banque française qui s'est opposée à la politique étrangère de leur pays. Or, elles possèdent des actions BNP Paribas qu'elles remettraient donc sur le marché. Ce qui rend les perspectives moroses pour les actionnaires de la banque, dont l'Etat Belge, premier actionnaire de la banque avec 10% du capital.

Le retrait de la licence bancaire de BNP outre-Atlantique pourrait-il, lui aussi, être très préjudiciable ?

Il est vrai que si BNP Paribas perdait cette licence bancaire, elle ne pourrait plus exercer ses activités sur le territoire américain. Mais il y a fort à parier que cela ne se produira pas. De surcroît, comparé avec les dégâts potentiels du "plaider coupable" que nous venons d'aborder ci-dessus, le retrait de la licence bancaire serait assez anodin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2014 à 9:01 :
Et qui qui va se parfumer et redistribuer à qui qui le pognon de l'amende ?
a écrit le 01/06/2014 à 7:31 :
Ne vous en faites pas pour les actionnaires. Ce sont les salarié(e)s et les client(e) s qui vont payer la note....
a écrit le 31/05/2014 à 20:00 :
Depuis 2008 les amendes infligées aux banques ont rapporté aux USA 100 milliards de dollars...mais que fait Montebourg, toujours si prompt à dégainer ???
Réponse de le 01/06/2014 à 9:08 :
En tant qu'ancien "young leader" de la french american foundation, Nono est un ami des oligarques de wall street et du complexe militaro-financier US.
a écrit le 31/05/2014 à 15:08 :
Aimer Poutine c'est une autre affaire ..
Poutine est riche personnellement , alors l'équilibre des pouvoirs est cette une bonne chose mais pas avec Poutine.
BNPParibas va payer , surement qu'il y a d'autres histoires qui ont amené les US à intervenir énergiquement ….
Réponse de le 01/06/2014 à 10:07 :
entendu à la télé, Poutine détiendrait une fortune de je ne sais plus combien "de milliards de $ " ! c'est dire....
a écrit le 31/05/2014 à 14:42 :
Petit rappel pour ceux qui ont la mémoire courte. Les USA sont responsables de la crise des subprimes (leurs banques ont escroqué le monde entier), ils impriment des dollars à la tonne chaque semaine, leur monnaie ne vaut plus rien, ils sont sur la pente d'un déclin inéluctable.. Alors il faudra couler avec eux... En attendant, ils assassinent les banques européennes qui ont survécu (grâce à l'argent du contribuable) à la crise de 2008. Mais ça ne fait rien, l'Europe va signer des accords commerciaux avec eux et leur ouvrir toutes ses frontières, merci Madame Merkel ! Aucun homme politique en Europe n'a le courage de leur dire non (sauf Poutine, que j'aime chaque jour un peu plus pour cette unique raison)
Réponse de le 31/05/2014 à 18:06 :
et oui BNP Paribas a eu le malheur de suspendre les fonds à problème en 2008, et on connait la suite....
a écrit le 31/05/2014 à 13:42 :
Dès l'instant qu'il s'agit d'affaires sérieuses, le silence de montebourde est, une fois n'est pas coutume, assourdissant !
La meilleure des défenses étant l'attaque, assignons google, microsoft, apple et réclamons leur 50 mds d'euros à chacun et une mention spéciale à la NSA à laquelle nous pourrions réclamer 100 mds d'euros.
a écrit le 31/05/2014 à 12:44 :
L'habituelle hypocrisie américaine assortie de la même morgue qui les a poussés à créer des conflits meurtriers partout dans le monde... Ils ne cherchent dans cette affaire qu'à tuer le maximum de concurrents économiques. Maintenant tous les coups sont permis... Si seulement les Européens pouvaient se coordonner un peu mieux. Et comme dit "Vive l'Euro" effectivement ceci n'aurait aucun effet si le dollar cessait d'être la monnaie de référence.
a écrit le 31/05/2014 à 12:43 :
Bah, en sortant quelques euros des paradis fiscaux, cela devrait s'arranger.
a écrit le 31/05/2014 à 12:20 :
Ainsi l'argent extorqué par l'amende profitera directement aux pauvres et personne ne subtitisera 1 sous sur cette transaction. Croix de bois croix de fer.
a écrit le 31/05/2014 à 11:42 :
C'est dans ces circonstances qu'il faut montrer aux gens que l'Europe peut faire le bras de fer avec les US. D'ailleurs on peut se demander s'ils ne cherchent pas ainsi à faire pression sur le traité de libre échange en discussion.
Réponse de le 31/05/2014 à 13:07 :
Vous avez déjà vu un Empire négocier avec ses colonies ? Tapez "young leaders français" dans un moteur de recherche, vous y trouverez Scooterman, Montebourde... Sans parler de Manolo repèré par les "Bilderberg"...
a écrit le 31/05/2014 à 11:14 :
Quand on joue avec le feu , il faut accepter les risques parfois on se brûle même les ailes . A moins que l'on rembourse encore une fois les investisseurs de 1er rang (déjà vu !)
a écrit le 31/05/2014 à 11:11 :
Les USA non contents d'avoir contaminé le monde avec les subprimes ont décidé d'infliger une amende sans commune mesure avec le préjudice : redressons amazon , google , apple de 10milliards de dollars....
a écrit le 31/05/2014 à 8:59 :
Une petite déception, ça ne fait pas de mal ! de temps / temps !
a écrit le 31/05/2014 à 8:11 :
peut etre un simple rappel à l'ordre de mr MONTEBOURG pour son manque d'impartialité dans alstom GE;
a écrit le 31/05/2014 à 0:21 :
Voila un dossier qui n'existerait pas si les échanges avaient été faits en Euro. Le message est donc clair: il est grand temps de fuir le dollar pour les échanges qui n'impliquent pas directement un intervenant aux USA, on a rien à y gagner!
Réponse de le 31/05/2014 à 9:41 :
La politique de transactions internationales en monnaies des pays Poutine l'avait fait avant nous. Et ce sera une nouvelle donne pour tous les pays du BRICS après le sommet de ces pays en juillet au Brésil. L'Europe, comme d'hab, en retard à cause de sa peur de son Grand Frère espion.
a écrit le 30/05/2014 à 23:45 :
En pleine négociations US / EU ... c'est bien cela hein ? Que dit la noble Belgique dont BNP est largement représenté en ayant sauvé Fortis. Sont ils préoccupés pour peser d'un quelconque poids ?
a écrit le 30/05/2014 à 23:41 :
Quelle honte quand Goldman sasch a maquillé les comptes de la Grèce pendant des années jusqu'à jouer l'éclatement de la zone euro par la suite ... et l'Europe à fait quoi contre ces "banksters" ??? rien !! Mais eux ne se privent pas ... Pas étonnant (bien malheureusement) que les français ou Européens votent des extrémistes !!!!
a écrit le 30/05/2014 à 23:31 :
Ou est-ce qu'on peut envoyer des sous?
a écrit le 30/05/2014 à 23:26 :
finalement et financièrement, c'est comme si on donnait Alstom aux amerloques. Du bon boulot quoi !
a écrit le 30/05/2014 à 23:22 :
baissez votre froc et comme on dit là-bas : "grab your ankles". Merci l'Europe
a écrit le 30/05/2014 à 22:58 :
La BNP augmente les frais de ses valeureux clients et hop l'amende ne sera qu'un mauvais souvenir !!
Réponse de le 31/05/2014 à 8:36 :
Il ne faut pas croire tout ce sur l afin raconte sur les frais cher ami...les clients ont le choix . Si mon pain n est pas bon et plus cher je change de boulangerie
Réponse de le 31/05/2014 à 9:38 :
partez sur Mars alors.
Parce que 10 milliards d'amende aux USA c'est 2.5 milliards de moins pour le fisc, qui va évidemment se rabattre sur vous.
Et si jamais BNP perd ses licences au USA, alors on va assister à un remake de 2008, parce que la BNP c'est le 3eme groupe bancaire MONDIAL. la crise de 2007 a amené 26 millions de chômeurs de plus en Europe et le FN à 25%, une seconde crise d'ampleur supérieure, je vous laisse imaginer.
Dans les deux cas n'imaginez pas que ca reste sans conséquence pour vous.
a écrit le 30/05/2014 à 22:32 :
Mr le Président, vous voulez nous montrer que l'Euro est un atout pour la France et non un boulet : c'est le moment de nous le prouver ! Que l'europe menace d'interdire toute transaction en dollar et là, vous m'aurez prouvé que l'Europe unie est un atout pour la France... allez : au boulot !!
Réponse de le 31/05/2014 à 9:38 :
Ce serait alors une déclaration de guerre aux US…. la France a-t-elle ce culot ?
a écrit le 30/05/2014 à 22:03 :
Alors après la BNP, quelle va être l'amende pour la Société Générale ?
a écrit le 30/05/2014 à 21:30 :
Notre regretté oncle Anatole avait l'habitude de nous dire : Ce que les yankees te donnent avec une main, ils le reprennent avec l'autre. Sacré Anatole, toujours d'actualité….
a écrit le 30/05/2014 à 20:37 :
C'est amusant de voir les réactions dans les forums journaux, la virulence des propos qui s'étalent, tout d'un coup, sur les institutions américaines, le dollar, les agences de notation…. La cause de tant d'indignation française ? c'est qu'il s'agit d'une banque française qui a été la cible des sanctions de la justice américaine. D'autres voix, moins virulentes mais ô combien plus judicieuses, nous alertent depuis toujours sur la réelle nécessité de baser nos échanges commerciaux soit en monnaie européenne soit entre des monnaies nationales, comme les pays du BRICS vont faire désormais. Cela évitera des sanctions américaines car, en fait, il s'agit de l'usage du dollar qui se trouve interdite entre Cuba et l'Iran. Ces voix avait beau nous avertir, il n'a jamais eu d'écho de la part de nos autorités.
Et la cigale continuera à chanter à son petit plaisir car il fait beau et demain, bon, demain ce sera une nouvelle journée….
Réponse de le 31/05/2014 à 1:05 :
C'est exactement ça, on parlait d'augmenter les transactions en euros lors de la crise de liquidité de dollars en 2009, on voit que rien n'a été fait depuis...
a écrit le 30/05/2014 à 20:37 :
Ce chantage permanent des américains avec menace de supprimer les agréments pour exercer aux US est inadmissible. On peut espérer que l'UE fera la même chose avec les banques US à qui on doit la crise des subprimes de 2008 qui a ruiné le monde.
Réponse de le 31/05/2014 à 9:45 :
Le problème de l'Euro c'est qu'il a été créé sans la structure fiancière, gestionnaire, administrative et judiciaire qui va avec.
Pour ce qui est de la procédure en cours, les entreprises US en ont fait les frais aussi, même si pour BNP c'est assez gigantesque (ceci dit BNP est le 3eme groupe bancaire mondial, pas une banquounette départementale). C'est un système d'une efficacité redoutable, mais discutable parce que finalement la Justice n'y trouve pas son compte.
a écrit le 30/05/2014 à 19:53 :
Il ne faut pas qu'Obama vienne en France pour les cérémonies de commémoration du débarquement : après cette tentative de racket, il n'est plus le bienvenu...
a écrit le 30/05/2014 à 19:08 :
La "condamnation" de BNP est un acte de terrorisme économique auquel il faut répondre avec la plus grande virulence. Que l'Union Européenne impose dés demain à Goldman Sachs une indemnité de 50 milliards pour ses manoeuvres en 2001 en Grèce qui ont aidé à masquer la dette. répondons à la provocation par une provocation plus violente.
Réponse de le 30/05/2014 à 19:24 :
Eh oui on est des eunuques !!!
Les grecs continuent d aller ce faire voir
les banquiers rigolent
L oncle Sam va mettre des claques a la Bnp qui les aura pas vole car il n ose pas le faire a ces propres banquiers

Ainsi va le monde
a écrit le 30/05/2014 à 18:58 :
Faisons la même chose que les américains. Amende pour toute banque, organisme de crédit ou société d'assurance américain ayant vendu des subprime à des sociétés françaises.
Amende minimum 500 milliards d'euros par établissement.
Avec un retrait possible de licence sur le territoire national et une demande de retrait au niveau européen, s'ils ne payent pas.
Le problème c'est qu'avec tout mou premier au pouvoir, il n'y aura pas de sanction et on va payer avec le sourire.
Réponse de le 30/05/2014 à 22:24 :
Plus que ça, Flanby est un fidèle de l'Association France Etats Unis depuis longtemps, un admirateur d'Obama et du american way of life.
a écrit le 30/05/2014 à 18:28 :
alors que les transactions effectuer par la banque française sont tout a fait légal dans le droit international et que l'ONU a de nombreuse reprise dénoncé les embargo américain. Celui ci cherche essentiellement a déblayer le terrain par des amendes massives contre tous les concurrents qui pourrait venir prendre des part de marchés dans les pays cible. Ainsi pour mémoire GM a demandé a PSA de quitter l'Iran alors que dans le même temps il lançait la vente de leur propre véhicule.
Cela augure mal le traité actuellement en discussion au niveau européen. Les états uni cherche a assouvir leur soif de domination au travers du contrôle du commerce mondiale. Il sanctionneront toute personne faisant de l'ombre a leur propre entreprise
a écrit le 30/05/2014 à 18:26 :
Maintenant on comprend mieux pourquoi General Electric veut racheter Alstom. Ainsi Alstom va devoir quitter Cuba pour respecter l'embargo US. 70 ans de débarquement et ça durera encore longtemps....
Réponse de le 30/05/2014 à 20:44 :
Le jour où les américains lèveront l'embargo sur Cuba et l'Iran les marchés de ces deux pays seront déjà totalement occupés par des sociétés américaines. Les miettes c'est pour nous. Comme d'hab.
a écrit le 30/05/2014 à 18:05 :
Les Français ont toujours un traitement spécial aux USA !
Quant à la commission Européenne, elle est pratiquement aux ordres des Américains, donc il n y aura pas de contre mesure européenne.
On a l impression d être une colonie US. On l a bien vu à propos de l espionnage systématique et à grande échelle de la NSA, qui est resté sans mesures de rétorsion.
L affaire BNP démontre que Poutine a raison : il faut essayer de se passer du dollar pour les règlements internationaux !
On devrait aussi arrêter la négociation du traité de libre-échange avec les USA, car comment croire que la négociation se déroule de manière satisfaisante pour nous ? ...
Et nous, nous serions bien fondés à infliger une amende de 1000 milliard d euros pour la dissémination des fameux subprimes des banques américaines !
En attendant, boycottons les produits US : seul moyen de faire plier l Oncle Sam. Il faut que les Français soient solidaires...
Réponse de le 30/05/2014 à 18:33 :
notre chere bnp a du sang humain sur son embleme
a écrit le 30/05/2014 à 18:02 :
mais que fait l’Europe en réaction des fameuses subprimes exportées par les etats unis, Europe Europe mais où es tu !!!!!!!!
a écrit le 30/05/2014 à 17:54 :
annonce de bnp banque privee
a écrit le 30/05/2014 à 17:52 :
Le dollar américain leur appartient, il n’appartient pas aux français ou au reste du monde. Ils ont le droits de décider qui a le droit ou non de l’utiliser, comme l’Europe a les mêmes pouvoirs sur l’euro. BNP Paribas doit se plier à cette réalité.
Si BNP n'est pas satisfaite elle n'a que deux chemins à suivre:
1. quitter le marché américain ;
2. réaliser toutes ses transactions internationales en euro.
Réponse de le 30/05/2014 à 18:05 :
Commentaire totalement ridicule.
1/ Le dollar ne leur appartient pas.....l'euro n'appartient également à personne. C'est une monnaie d'échange
2/ "réaliser toutes ses transactions internationales en euro"......encore plus idiot. Ce n'est pas la banque qui décide de réaliser ses transactions en dollars.....mais les clients. Bien entendu qu'elle préfererait faire des transactions en euros mais la majorité des pays souhaitent commercer en dollars, donc la banque est dans l'obligation de s'adapter.
a écrit le 30/05/2014 à 17:34 :
Les Français sont en tête du triste palmarès de toutes les entreprises sanctionnées aux Etats-Unis pour des délits de corruption. Eh oui !... Une telle sanction ne pourrait voir le jour en Europe car ce sont les banques qui dirigent la politique européenne. Encore une fois les USA nous démontrent qu’ils sont une vraie démocratie avec une vraie justice, bien loin du simulacre et des copinages qui caractérisent l’Europe. La banque de France vient d’ailleurs d’officialiser son soutien sans réserve à BNP…. comme on s'attendait.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :