Hollande, le premier homme politique tué par sa com'

 |   |  1196  mots
(Crédits : DR)
Incapable de lier les situations des Français interrogés à sa politique, approximatif et privé de bilan, François Hollande a de nouveau manqué son grand oral télévisuel jeudi soir. La plus grande erreur du quinquennat aura été la communication présidentielle. Par Florian Silnicki, expert en stratégies de communication, et Sébastien Chenu, Consultant en communication politique, secrétaire national de l'UMP

Que l'on considère le fond ou encore la forme de l'intervention du chef de l'Etat devant les Français, nombreuses sont les illustrations indiquant que l'intimisme est plus que jamais devenu une stratégie de communication prisée par François Hollande. François Hollande a veillé à utiliser un ton très bas et patelin, à formuler classiquement mais systématiquement des questions aux Français qui exposent leur cas afin de démontrer l'écoute accordée et
l'attention portée à leur situation personnelle. Il nous a plongé dans une mise en scène qui avait pour vocation première d'appliquer la théorie nord-américaine dite du soft paternalisme.

Susciter l'adhésion

Il s'agissait pour le Président de la République de susciter l'adhésion de son auditoire dont la défiance n'a jamais été aussi grande sous la Ve république. Pourquoi et comment ? D'abord parce que François Hollande et ses spin doctors ont compris que la télévision a un défaut : le spectacle de l'émotion est plus fort que ce qui y est dit. Ensuite parce que jamais un président de la république n'a été dans une telle situation vis-à-vis de son opinion publique. Il fallait les réconcilier.

Les Français ne le comprennent plus. Les Français ne le suivent plus. Pire, les Français ne l'écoutent plus. Le mieux était donc aux yeux de l'Elysée d'aller se confronter au terrain et de mettre en scène le fait qu'il était un Français parmi d'autres. Il venait ainsi dire aux Français : je suis normal. Je suis comme vous. Je suis l'un des vôtres. Bref, il enfilait son costume de Président Normal. Comme pour regagner sa légitimité perdue. Peine perdue. Les Français se souviennent avoir voté contre Nicolas Sarkozy et ses excès comportementaux, ils attendaient d'être rassurés d'avoir voté pour François Hollande.


La stratégie des spin doctors de l'Elysée: représidentialiser François Hollande

Cette émission a révélé la stratégie de l'équipe de spin doctor du Palais de l'Elysée. Il s'agissait, pour eux, de représidentialiser François Hollande et d'installer dans l'opinion l'image d'un « père tranquille de la Nation ». A plusieurs reprises, le Président de la République se désignera lui-même du doigt comme pour se renforcer et rappeler le personnage qu'il incarne.
En considérant que le geste est travaillé parce qu'il fait la majorité du sens du message perçu et retenu par le téléspectateur, cela est important. Deux autres gestes sont particulièrement révélateurs. Lorsque François Hollande fait un geste avec le plat de la main vers le bas en parlant de Manuel Valls, c'est, aux yeux de tous, le symbole du "Le Patron c'est moi". François Hollande multipliera le geste dit du « moulinet » afin de symboliser le changement. On sent qu'il l'a appris. Ce n'est pas naturel et ce geste est exactement celui qu'il ne faut pas utiliser pour réconforter et apaiser son interlocuteur. Encore une fois, c'est raté.


Si on n'est pas président tout de suite, on ne le devient jamais

L'un des plus grands enjeux en participant à cette émission, pour François Hollande, c'était de lutter contre sa propre caricature politique qui s'installe durablement dans l'opinion publique et qui confirme ce qu'avait en son temps prophétisé Jacques Pilhan : si on
n'est pas président tout de suite, on ne le devient jamais. François Hollande a l'image d'un Président de la République qui n'a que le titre et n'a pas encore su habiter sa fonction.
François Hollande a voulu à tout prix apparaître comme « le Président de la République des Français d'en bas ». Il a pris le risque dangereux de renforcer le sentiment des Français : les politiques parlent trop pour ne rien dire.

Incapable de lier la situation des personnes interrogées avec ses choix politiques

Aussi, il faut remarquer que ce format d'émission était peu judicieux. L'analyse de cas particuliers rend la politique de François Hollande complètement illisible. Il n'a pas su lier les situations personnes de Français qui l'interrogeaient avec ses choix politiques. Au total, l'émission met en évidence l'existant. Il était illusoire de tout miser sur une émission pour redresser l'image présidentielle. Nous l'avions dit. Parions qu'elle n'aura au final fait, au mieux, que conforter les traits d'image du Président de la république dans
l'opinion. Au pire, elle les aura aggravés.

Le plus intéressant et le plus dramatique de l'émission, c'est la multiplication des lapsus particulièrement forts de sens. Ils révèlent la tension qui est celle du Président de la République lors de l'émission. Il dira ainsi « que mes petits enfants ne me disent pas que même pour le réchauffement , je n'ai rien fait »... Il parlera de "charges pondérales à porter"...
Pire, alors qu'il tente de sortir d'une séquence conjugale désastreuse, il évoquera "ses vies privées" comme pour parler de "ses double vies".
Enfin, il y aura le "J'ai mi les douchées doubles"... Autant dire que la démonstration du volontarisme en politique est ratée.

On pourrait aussi et surtout être particulièrement stupéfait devant les formules maladroites utilisées par le Président de la République de la 5e puissance économique du monde qui affirme qu'il « a passé 30 ans de sa vie à fréquenter les bistrots » après avoir dit qu'il allait « nous raconter une histoire ».
On pourrait aussi parler de la désastreuse formule : « Non, ça ne coûte rien, c'est l'État qui paie ».

Approximatif et privé de bilan: l'échec d'une émission

Un François Hollande approximatif, privé de bilan sur lequel s'appuyer pour mener une politique du résultat par la preuve et n'ayant pas la capacité de formuler de véritables annonces courageuses pour l'avenir de la France... Dès lors, la question de l'utilité de cette allocution se pose. L'équipe de François Hollande a échoué à organiser la rencontre de l'homme et de l'opinion.

Des dizaines de milliers de tweets moqueurs

Quant à son équipe digitale dont les nominations avaient été mises en avant tout au long de ces derniers jours, autant dire qu'elle a été inexistante tout au long de l'émission. Le vrai désastre est d'ailleurs ici. Comment un Président de la République peut-il aujourd'hui ne pas être appuyé par un vrai dispositif d'influence digital alors qu'il participe à une émission dont les enjeux d'image sont, pour lui, majeurs. Le résultat est à la hauteur du désastre : des dizaines de milliers de tweets moqueurs ont été publiés par les twittos. Après tout, pourquoi s'en priveraient-ils ? Le Président de la République leur a fourni de quoi rire, contre toute attente ... et à son détriment !
La plus grande erreur de ce quinquennat sera probablement la communication présidentielle. Au fond, François Hollande aura été le premier homme politique tué par sa com'.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/06/2015 à 12:58 :
Certes, on peut être un très bon psychologue sans avoir le droit d'exercer cette profession, un très bon "avocat" sans diplôme, et un très bon expert en communication sans en avoir le background, il y a même eu des (très bons) directeurs d'aéroports usurpateurs d'identité, ce qui compte de nos jours, il semble; c'est le résultat et l'image que l'on donne de soi, au gré d'un self branding, qui finit par épuiser (remplacer) le fond même de la pensée qui le sous-tend, je ne commenterai donc pas le contenu de l'article car il n'est pas question de "qualité" intrinsèque d'un discours sur un domaine dont on s'estime expert mais de la probité essentielle à tout communicant; ainsi le fait même de s'affirmer comme expert de certaines "idées" suffit à intéresser des médias qui sollicitent cette expertise et qui de fait contribuent à valider cette démarche et à la conforter: or ici, il n'est pas question de psychologue, de directeur d'aéroports, ou de faux avocats, mais bel et bien question de la parole de l'"expert" auprès du grand public on peut donc se demander jusqu'au l'usurpation et le mensonge peut-aller, finalement les médias eux-mêmes valident un statut auto proclamé et contribuent à co-produire réalité qui ne reposait sur aucun élément http://www.larepublique77.fr/2014/09/24/info-la-rep-lex-etudiant-en-droit-condamne-en-appel-pour-avoir-falsifie-ses-notes/
a écrit le 11/11/2014 à 16:09 :
Même avec une bonne équipe de conseillés, il est impossible de transformer un baudet en un cheval de course. De plus pour communiquer il faut avoir quelque chose a dire... et surtout quelque chose de nouveau et/ou d’intéressant pour son auditoire!!! or, ici ce n'est pas le cas ! ce mec est simplement un imposteur, il n'est ni cultivé, ni habile pour quoi que ce soit (mis a part l'imposture visiblement), pas même intelligent pour sortir des âneries pareilles... même son apparence et sa présentation (0 point de charisme) sont déplorables... il est irrécupérable, HS, parce que s'il avait été malin il aurait fait comme mr De Gaulle, un petit "je vous ai compris" et s'en serait allé !!! mais visiblement il est même dépourvu d'honneur et d'amour propre ce type.... meme ces ex lui ont fait l bref c'est une verrue, une hémorroïde, un furoncle purulent que nous devons virer (lui ainsi que toute sa famille politique et tous les autres clivages tous plus corrompus les uns que les autres) et sans plus attendre avant qu'on prenne le mur de plein fouet. les français doivent reprendre les chose en main, le pouvoir, la gouvernance, la justice et la loi pour refondre entièrement ce système qui tout entier arrive a bout de souffle...
Réponse de le 12/11/2014 à 18:00 :
tout est dit
a écrit le 07/11/2014 à 19:48 :
Quelle est la communication de laquel tu parle " perroquet bizarre" de celle-la que nous ouvre le service civil universelle dans le chemin de recuperer , ce que chante la marsellaise, le droit citoyen de defendre sont pais
a écrit le 07/11/2014 à 19:14 :
François Hollande, c'est qui ?
Réponse de le 11/11/2014 à 9:32 :
un pinguin
a écrit le 07/11/2014 à 15:41 :
Non. Si on n'a pas de vision, de projet, de cohérence, aucune com n'y peut rien.
a écrit le 07/11/2014 à 15:41 :
Ce n'est pas une question de com, quand on a quelque chose à dire le problème ne se pose pas, or actuellement il n'a rien à dire à part ressasser les mêmes promesses, les mêmes "un jour ça marchera" ou "ça ira mieux plus tard" on devrait l’appeler M. Demain on rase gratis ! S'il annonçait sa démission, plus personne ne trouverait à redire à sa com ratée, et là ce serait un vrai changement, et tant qu'à faire d'être impopulaire il lui suffit de diviser au moins par 2 le nombre d'élus et de politiques parasites.
a écrit le 07/11/2014 à 15:16 :
mon mari et moi ne sommes pas de votre avis ! Hollande n'a sans doute pas réussi ( situation économique difficile ) , mais OBAMA ne s'en tire guère mieux chez lui ! quant à Sarkozy s'il avait réussi son mandat il aurait sûr été reconduit en 2012 !
dites plutôt qu'il devient impossible de réussir !!!
Réponse de le 10/11/2014 à 16:57 :

Hollande et Obama sont deux socialistes qui ont échoué . Sarkozy n'a pas osé faire les réformes et il s'est fait jeter,de peu il est vrai. Alors, que ferra le prochain Pdt ?
Réponse de le 10/11/2014 à 18:19 :
Merci, mimosa. Vous nous avez prouvé par O + H que le socialisme est beau, mais ne marche pas. Deux grands pays au rabais avec des tonnes de chômeurs, une sacrée inflation, un pouvoir d'achat ridicule (voir inexistant). Des promesses à gogo (tant pis pour celui qui y a cru !!) et en remerciement une hausse des impôts et une introduction de nouvelles taxes farfelus ... tout est bon dans le cochon (qu'en déplaise aux musulmans) et FH et BHO traitent leurs "souverains" comme des porcs !!!
Le Roi est mort, vive le Roi.
a écrit le 07/11/2014 à 14:37 :
Erreur ! Le premier a s'être auto détruit, c'est Nabot 1er ! En plus, il récidive: Mme Le Pen a de beaux jours devant elle...
Réponse de le 07/11/2014 à 14:41 :
bien que préférant nabot 1er à nabot 2( ou normal 1er)je suis tout à fait d'accord
a écrit le 07/11/2014 à 13:44 :
quand on a rien a dire mieux vaut se taire, et en l'absence de vision stratégique sérieuse les faits parlent d'eux même; il y a le navire qui coule, les marins qui s'agitent , les passagers ballotés dans tous les sens et le capitaine qui se pavane. Triste!
Réponse de le 07/11/2014 à 15:42 :
C'était lui le Costa Concordia ?
a écrit le 07/11/2014 à 13:32 :
Bien fait, car la communication est un vrai métier où l'on ne peut pas mettre n'importe quel haut fonctionnaire comme le pensent nos hommes politiques !
a écrit le 07/11/2014 à 12:16 :
Analyse pertinente mais, de grâce, faites relire vos textes avant de publier, certains accords se sont perdus en route.
a écrit le 07/11/2014 à 11:30 :
L'equipe digitale de l'Elysee , donc de François hollande, se résume à de petits sympathisants du parti socialiste, comme l'un des derniers entrés... Un ex chargé communication d'une ville de banlieue. On ne passe pas de "createur" d'une vidéo remake star war à la communication de la 5ème puissance économique mondiale, sauf avec un Président à côté de la plaque en permanence.
a écrit le 07/11/2014 à 11:26 :
Quand on fait la comparaison (douloureuse) entre Hollande et Mitterrand, on voit que ce dernier avait fait une politique bien plus à gauche la première année, puis avait fait une politique de rigueur qui l'avait amené à perdre la majorité à l'assemblée. Cela n'avait pas empêché Mitterrand, même dans l'alternance, d'être considéré comme un vrai chef d'état. Et c'est pour cette raison qu'il a été réélu.
Avec Hollande, on est passé de la gauche molle à la rigueur molle, comme si cet homme n'avait pas de capacité de décision ni d'autorité.
Ce n'est pas une question de communication mais de personne.
La seule chance qu'à la gauche de limiter la casse est d'avoir Sarkozy comme candidat de la droite.
Entre l'un qui a plongé le pays dans la dette et l'autre qui ne sait décider, ce pays est mal barré...
Réponse de le 07/11/2014 à 12:44 :
Le simple fait de passer du septennat au quinquennat change bien des choses sans que l'on y prête attention, il y a mélange de genre!
Réponse de le 07/11/2014 à 15:42 :
Je ne vois pas en quoi le passage au quinquennat change la personnalité du bonhomme.
Je ne suis pas le seul à trouver que c'est une bonne chose ; s'il fallait encore se farcir Hollande pendant 4 ans et demi, ce serait à pleurer...
a écrit le 07/11/2014 à 11:23 :
A poropos de ces analystes incapables d’ écouter
ne sachant que s’en prendre aux détails, qu’il nous soit
permis de les juger de la même manière.
La photo est révélatrice : quand un roquet se voit plus
Président que le Président, heureusement que le ridicule ne
tue pas sinon il aurait intérêt à mettre un gilet pare-balles.
a écrit le 07/11/2014 à 10:57 :
Excellent !
a écrit le 07/11/2014 à 10:56 :
son plus grand pb c'etait de croire qu'il allait faire de la comm a 2 balles en attendant le retour inevitable de la croissance..... comme beckett attend godot ...
a écrit le 07/11/2014 à 10:56 :
Holland nous a tué
Malgré ses "bonnes" intentions électorales mais inadaptées à la situation,mal entouré, il a plombé la confiance en la parole publique, ou le peu qui en restait. Impossible de dévaluer la monnaie ni d'endetter plus le pays, le système français s'effondre petit à petit, même les moins mùalin s'en rendent compte !
a écrit le 07/11/2014 à 10:48 :
« Non, ça ne coûte rien, c'est l'Etat qui paie ».
Patron, l’addition!
a écrit le 07/11/2014 à 10:43 :
Le bon François… Dagobert

C’est le bon François Dagobert qui a pris le chemin du changement à l’envers
Il devait ré enchanter le rêve et assurer à la jeunesse un avenir sur terre ; il la réveille avec un véritable cauchemar et veut la conduire après des années de labeur sans retraite tout droit en enfer si elle se laisse faire…
Il a trahi ses promesses et piégé ses partenaires
Il a réussi à mettre l’économie par terre
et le peuple dans une grande colère
C’est le bon François Dagobert

qui n’est plus modeste, ni de gauche et encore moins socialiste
Il apprécie les privilèges de la fonction
et « assume » une politique de droite au service des capitalistes

Il promettait une société juste et solidaire
Il pénalise et taxe les revenus modestes et précaires
au profit des patrons et actionnaires
Certains le croyaient homme de paix
il s’avère néocolonialiste et véritable va-t-en guerre
Il a crié victoire très vite au Mali
et pensait tirer profit de cette affaire
Sur la Syrie voulant suivre les conseils de son Ministre des affaires étrangement étrangères
ils ont tout raté, terni leur image et surtout celle de la France
Il a tout foutu par terre.
C’est le bon François Dagobert qui a pris le chemin du changement à l’envers
a écrit le 07/11/2014 à 10:31 :
bcp souhaitent manquer leur oral avec 8 millions de téléspectateurs..
arrêtons si le chomage bassait, tout serait facile...
les gens s'en foutent de la com...ils pensent que c'est une tromperie la com pour ne pas parler des vrais sujets...
a écrit le 07/11/2014 à 10:29 :
il n'a rien compris le journaliste...
hollande avec 8 millions de téléspectateurs a tout gagné..
il a été simple et pédagogique...
Réponse de le 07/11/2014 à 10:54 :
c'est vous qui avez rien compris 8 millions de curieux et resultat 80 pour cent ne le croit pas
Réponse de le 07/11/2014 à 10:58 :
il a gagne 8 millions de futurs chomeurs !
Réponse de le 07/11/2014 à 10:58 :
c'est une plaisanterie. Au bout de 20 mn de plat et de creux, et surtout d'un ennui mortel, j'ai changer de chaine. Cela fait il de moi une téléspectatrice? A part des dépenses, aucune annonce, aucune réforme.
Encore deux ans et demi, la France sera alors un désert industriel. Il ne restera que des emplois aidés (qui ne créent aucune richesse). Avec quel argent? Mes enfants, partez, quittez le navire!
a écrit le 07/11/2014 à 10:28 :
et votre grande erreur c'est de confondre communication avec politique
a écrit le 07/11/2014 à 10:20 :
"ce qu'avait en son temps prophétiser"
"elle les aura aggraver"
Il faudrait peut-être apprendre à accorder un participe passé.
Réponse de le 11/11/2014 à 13:58 :
"ce qu'avait en son temps prophétiser"
"elle les aura aggraver"

Remplaçons ces verbes par "prendre"
"ce qu'avait en son temps prendre" ?
"elle les aura prendre" ?

Donneur de leçon du dimanche ?
a écrit le 07/11/2014 à 10:14 :
il n'y aurait pas une faute dans le titre ?
a écrit le 07/11/2014 à 9:59 :
Non, non, l'erreur c'est lui, tout simplement. Ce n'est pas sa com' qui est mauvaise, c'est lui qui est nul.
Réponse de le 07/11/2014 à 10:34 :
pas nul en tant qu'homme car il est certainement instruit, sympathique, à l'écoute et sincère mais nul dans la fonction qu'il devrait exercer en fait il n'a pas le profil requis. Arrivé à ce niveau, l'homme doit être plus tranché, affirmé, savoir entreprendre, rassurant dans ses choix et cap. Ce n'est plus un être normal voire banal !
Réponse de le 07/11/2014 à 18:31 :
je pense comme vous !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :