La France, futur leader mondial du textile intelligent ?

La France est à la pointe de l'innovation mondiale et peut jouer un rôle de leader des industries de demain, notamment celles des textiles dits intelligents .Par Jean Luc Errant, Fondateur de Cityzen Sciences

4 mn

(Crédits : Reuters)

L'expression « Internet des Objets » a été utilisée pour la première fois en 1999. Cantonnée aux experts des technologies telecom à cette époque, cette expression s'est popularisée depuis quelques années, au fil de la prise de conscience progressive de l'importance de ce secteur dans les années à venir. Et quelle importance : McKinsey&Company en fait la troisième technologie la plus disruptive à l'horizon 2025, devant le « cloud computing » ou la robotisation. Gartner envisage 30 milliards d'objets connectés à l'horizon 2020, quand Idate parle de 80 milliards de « choses » connectées.

Le choix du terme « choses » au lieu « d'objets » recouvre un changement profond de paradigme. L'enjeu des années à venir n'est en effet pas de fabriquer de nouveaux objets, aussi « connectés » soient-ils, qui viendraient s'ajouter à la multitude des autres. La révolution qui se dessine est la mise en place progressive d'un environnement connecté dans lequel la technologie sera intégrée et invisible. C'est bien à cette technologie de s'adapter aux usages des consommateurs, et non l'inverse. C'est grâce à cela que nous passerons d'un environnement inerte, indifférent à notre présence, à un environnement sensible, attentif à notre mode de vie et capable de s'y adapter.

Le textile au cœur de cette révolution

Dans cette révolution annoncée, le textile est un matériau clé. Qu'on le porte sur soi (ses vêtements), que l'on marche ou que l'on s'assoie dessus (une moquette, un siège de voiture), le textile est présent partout tout en se faisant oublié, parfaitement adapté aux habitudes de chacun. Le second avantage fondamental du textile est qu'il constitue une plateforme, permettant d'intégrer une multitude de capteurs, chacun placé à un endroit optimal (par exemple pour un t-shirt de sport, un capteur de rythme cardiaque sur la poitrine et un capteur de sudation sous les aisselles).

C'est pourquoi rendre le textile intelligent - doté de capteurs - et communiquant - connecté à Internet - ouvre des perspectives à la hauteur des chiffres évoqués précédemment, et permet d'aborder de nombreux secteurs : citons entre autres le sport, la santé et le bien-être, la sécurité des personnes. Mais aussi d'autres moins intuitifs comme l'environnement ou la cosmétique.

L'alliance du textile et des nouvelles technologies représente ainsi l'opportunité de création d'une nouvelle industrie qui élimine, par sa simplicité, tous les accessoires superflus, et replace l'humain au cœur de son développement.

Le choix du « Made In France »

Ma conviction, est que l'industrie française a un rôle de premier plan à jouer dans le développement de ces nouveaux textiles à très haute valeur ajoutée. C'est cette vision que nous défendons chaque jour chez Cityzen Sciences, notamment dans le cadre d'un ambitieux projet industriel, Smart Sensing, soutenu par Bpifrance.

La France a tous les atouts pour devenir un acteur clé de ce secteur. Le choix d'implantation de Cityzen Sciences en Rhône-Alpes en témoigne : la spécialisation de la région lyonnaise dans les textiles, et plus particulièrement la soie, remonte à la Renaissance, pour atteindre son apogée au XIXème siècle quand la ville devient capitale mondiale de la soie pour exporter au monde entier ses tissus. A quelques dizaines de kilomètres, Grenoble regorge de compétences de niveau mondial dans la micro-électronique et les technologies de télécommunication. Ce choix industriel très fort de faire du « Made In France » est guidé par la volonté de renouer avec les savoir-faire historiques de régions qui sont aujourd'hui des creusets d'innovation avec la présence de grandes écoles, de laboratoires de pointe, de start-ups et d'entreprises plus développées.

L'Etat a d'ailleurs conscience de l'enjeu stratégique que représente cette filière puisque les textiles intelligents font partie des trente-quatre plans d'avenir pour la Nouvelle France Industrielle.

L'industrie française, futur leader mondial ?

Le développement d'une filiale de textile connecté de pointe 100% Made in France n'est pas une utopie mais bien une ambition pour laquelle nous travaillons chaque jour. Les récompenses reçues lors du Consumer Electronics Show à Las Vegas en janvier dernier par de nombreuses sociétés françaises doivent nous conforter dans l'idée que la France est à la pointe de l'innovation mondiale et peut jouer un rôle de leader dans ces industries de demain. Nous travaillons ainsi d'ores et déjà avec des partenaires britanniques, américains, japonais et chinois. Sachons tirer profit de notre excellence académique, de nos dispositifs économiques de soutien à l'innovation, et d'un soutien politique dans la durée, pour garder un temps d'avance. Notre place parmi les nations industrielles de demain en dépend.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 12/11/2014 à 11:22
Signaler
Et après,les super-cadres internationaux qui gouvernent nos entreprises vont faire mine de faire un peu de recherche et développement en France, pour capter des subventions et compétences dans ce domaine. Quand tout le monde sera formé, que la produ...

à écrit le 10/11/2014 à 15:54
Signaler
Coquille "tout en se faisant oublié" oublier

le 10/11/2014 à 18:00
Signaler
oui, j'ai arrêté de lire l'article à cet endroit...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.