Daesh ou le malaise de la jeunesse française

 |   |  671  mots
Ainsi, les jeunes, ne croyant ni en la politique ni en l'économie de notre pays, refuseraient en bloc démocratie et marché - préférant même rejoindre des régimes totalitaires, pour les plus désabusés -tout en désirant plus que quiconque entreprendre et créer, c'est-à-dire être au cœur de notre société.
Ainsi, les jeunes, ne croyant ni en la politique ni en l'économie de notre pays, refuseraient en bloc démocratie et marché - préférant même rejoindre des régimes totalitaires, pour les plus désabusés -tout en désirant plus que quiconque entreprendre et créer, c'est-à-dire être au cœur de notre société. (Crédits : reuters.com)
L'engagement djihadiste n'est pas un phénomène isolé mais la lentille grossissante d'une crise généralisée de notre démocratie sociale de marché, qui peine à accueillir ses jeunes. Par Pierre Bentata- CRED - Université Paris II Panthéon Assas

Le 16 novembre, nous découvrions Maxime Hauchard, ce jeune français de 22 ans originaire de Normandie parti rejoindre les rangs de Daesh pour y exécuter des otages. Depuis, nous avons appris que plusieurs centaines de jeunes Français avaient déjà suivi le même chemin, et les rares statistiques ont montré que ces jeunes viennent majoritairement de familles athées issues de la classe moyenne (rapport CPDSI).

Aussi la religion n'est pas le moteur de l'engagement djihadiste et, à en juger par les statistiques, nombreuses celles-ci, sur le moral de la jeunesse en France, cet enthousiasme récent ne serait que la manifestation extrême d'un malaise plus profond qui touche l'ensemble de la génération des 18-25 ans.

Chômage, manque de confiance...

En effet, 23% d'entre eux sont au chômage et près de 50% des diplômés depuis moins de 3 ans éprouvent des difficultés à trouver un emploi (Ifop, 30/01/2014). Dans le même temps, 46% déclarent ne plus faire confiance aux hommes politiques et 61% sont prêts à se révolter (« Génération Quoi »). Pire, 45% estiment que leur avenir sera pire que celui de leurs parents et qu'il en sera de même pour leurs enfants. Rien d'étonnant alors à leur abandon massif du terrain politique qui se traduit par un taux d'abstention en constante croissance (20% aux présidentielles de 2012 contre 10% pour les 35-44 ans et 60% aux municipales de 2008 contre 30% pour les 35-44 ans).

L'engagement djihadiste n'est donc pas un phénomène isolé mais la lentille grossissante d'une crise généralisée de notre système de démocratie sociale de marché qui peine à accueillir ses jeunes. Plus de 70% considèrent que la société actuelle est une entrave à leur épanouissement et 24% désirent quitter le pays. Pourtant au cœur de cette avalanche de chiffres inquiétants, une donnée essentielle apparaît comme un espoir : 51% des jeunes désirent créer une entreprise - ils n'étaient que 46% en 2010 - invoquant la liberté et la créativité comme motivations principales (« Les jeunes et l'esprit d'entreprise » Institut Think, 20/01/2013).

la France exclue de la croissance

Ainsi, les jeunes, ne croyant ni en la politique ni en l'économie de notre pays, refuseraient en bloc démocratie et marché - préférant même rejoindre des régimes totalitaires, pour les plus désabusés - tout en désirant plus que quiconque entreprendre et créer, c'est-à-dire être au cœur de notre société.

Ce que révèlent ces chiffres est très simple en réalité : face à la double crise économique et politique actuelle, les jeunes sont conscients des changements inévitables à venir : l'État devra se réformer et, avec lui, le modèle social ; et l'économie devra se préparer à une nouvelle vague de croissance sans précédent, tirée par des innovations technologiques dont nous ne connaissons pas encore les applications, mais dont la France semble déjà exclue.

Dans ce contexte, la dualité entre désir d'entreprendre et volonté de rejoindre des régimes totalitaires doit être entendue comme un ultimatum adressé aux hommes politiques : faire preuve d'humilité et interroger la jeunesse afin de bâtir la société qu'elle désire sans quoi elle se retournera contre le modèle économique et politique français, qui est aussi, faut-il le rappeler, le modèle de l'ensemble des pays occidentaux...

Les hommes politiques ont donc une mission fondamentale qui consiste à rappeler aux jeunes que seule la démocratie sociale de marché est suffisamment libre et flexible pour se transformer et devenir ce que ses membres désirent qu'elle soit. En d'autres termes, il faut remettre les clés de la politique à la jeunesse.

Gageons que nos décideurs sauront agir de concert pour accomplir cette mission sans tarder car il s'agit d'un moment charnière ; oser réformer la société pour favoriser l'épanouissement de nos jeunes ou faire de ces derniers nos plus farouches adversaires. C'est cela réenchanter la jeunesse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2015 à 18:48 :
Lorsqu il y avait un service militaire de 18 mois pour tous et on on apprenait à marcher ou à crever on avait pas de djihadistes .... arretez svp avec vos philosophies de mauvais quartiers et de manque de perspectives ..
a écrit le 04/01/2015 à 21:33 :
Si tel est leur envie et leur destin, qu'ils y aillent et qu'ils y restent ...Il ne doit pas y avoir de droit de retour dans nos frontières !
a écrit le 04/01/2015 à 20:40 :
Avec ce genre d'article on nous prend une fois de plus pour de vrais imbéciles.
a écrit le 04/01/2015 à 0:08 :
C'est le marché, c'est la croissance, c'est la vie...
Pourtant on n'entend parler ni des des extrêmistes juifs, ni des chrétiens fondamentalistes, ni des protestants purs et durs tout au long de l'année et des actualités...
Bon sang, auraient-ils loupé quelque chose ? Sans parler de tous ces pauvres athées qui ne font rien !
Réponse de le 08/02/2015 à 13:38 :
Celui qui ne veut pas voir ne voit effectivement pas!
Les kamikazes et compagnies sont majoritairement musulmans.
je n'en vois ni chez les juifs ni chez chrétiens.
a écrit le 03/01/2015 à 22:11 :
« et les rares statistiques ont montré que ces jeunes viennent majoritairement de familles athées issues de la classe moyenne (rapport CPDSI). ».
Faux les statistiques ont montré 1 que 75 à 80% des jihadistes viennent de familles musulmanes immigrées avec un chiffre de converti représentant entre 20 et 25% de combattant Français (chiffre du ministère de l’intérieur très probablement surévalué)..
Les statistiques ont en revanche montrées que les familles qui contactent le numéro vert prévu à cet effet pour signaler la radicalisation de leur enfant ne sont quasiment jamais musulmanes. .
Je pense que ce type souhaite de tout son cœur obtenir le prix Lyssenko.
Réponse de le 08/02/2015 à 13:30 :
Nous avons bien les mêmes chiffres !
J'irai même plus loin, le djihadisme français est lié aux vagues d'immigrations anciennes des pays d’Afrique du nord, il n'y a qu'à regarder l'histoire récente de ces pays.
a écrit le 31/12/2014 à 18:33 :
Prendre deux statistiques SANS AUCUN RAPPORT et réussir à pondre une tribune de cette nature , bravo , c'est parfait comme discuter de la flexibilité de la queue de la vache en rapport avec le vol erratique des mouches.Pratiquer l'oxymore pour enfumer le péquin empêtré dans la logorrhée néo-démocrato-socialo-marxiste : "démocratie sociale de marché!" , tout le monde peut jeter sa pierre et participer à l'intifada des valeurs anciennes
mais c'est oublier qu'il a fallu 2000 ans pour les établir et qu'elles ont résisté , alors il ne faut pas rêver : les nouvelles idéologies n'ont pas plus d'avenir que les anciennes : elles
mourront rapidement et votre tribun devra se recycler en refaisant ses humanités .
a écrit le 31/12/2014 à 13:40 :
Ces jeunes se sentent exclus de la société, victimes d'ostracisation, et un discours viens leur expliquer pourquoi ils ont raison et qu'ils peuvent rejoindre les rangs de ceux qui combattent l'iniquité, ça leur donne une nouvelle dignité et fierté, celle qui leur avait été refusé auparavant, pour de multiples raisons, Réelles (le jugement des autres, de la classe dirigeante, ceux qui tiennent le discours "légitime"), Symboliques (la famille est d'origine étrangère et n'a jamais vraiment intégré la culture française) ou Imaginaires (identification à la personne persécutée), les causes sont donc à la fois sociales, psychologiques et politiques (le jihad salafiste est un discours politique déguisé en religion), elles sont multiples comme toujours et ne peuvent être réduites à un seul facteur. Après la chute du communisme et de sa rhétorique, le jihad a pris la place du discours "révolutionnaire" ou contestataire de l'ordre établi, mais c'est une révolution de droite.
Réponse de le 31/12/2014 à 14:14 :
il devrait y avoir plus de personne d'origine musulmane pour expliqué le resentie de ses jeunes de leur communauté.
cela eviterait les aneries du genre l'islam et incompatible a ceci a cela ext..
les femmes ceci les femmes cela..
alors que l'islam dit que les femmes ont une ame et le christianisme disait qu'il en etait depouvus ..
pour ensuite pretendre peremptoirement la superioritée de la culture judeo-chretienne
Réponse de le 31/12/2014 à 16:20 :
Merci de m'indiquer a quel endroit de la bible (puisque c'est l'unique référence du christianisme) vous faites référence...
Si c'est uniquement pour citer des ressentis ou des m'as t'on dit, merci de vous abstenir de dire des âneries
Réponse de le 03/01/2015 à 21:47 :
" l'islam dit que les femmes ont une ame et le christianisme disait qu'il en etait depouvus "
Merci de me citer à quel endroit du Nouveau Testament il est dit que les femmes n'ont pas d'âmes, car, si tel était le cas dans la votre, je vous conseille de changer DE SUITE d'édition !
Aussi, " la culture judéo-chrétienne " n'existe pas, c'est un concept récent mais dénué de fondement. A fortiori en France, parler de culture Gréco-Chrétienne serait beaucoup plus juste ( je ne vois pas ce qui dans notre culture est tiré de l'ancien testament ou de la culture juive, et si vous me parler du " christianisme " il est déjà dans l'intitulé gréco-chrétien. Et si, pour continuer, la notion " gréco" vous inquiète je vous invite à vous renseigner sur la philosophie Française de l'an 500 jusqu'à l'an 1789 )
En gros, il y a beaucoup de choses à revoir dans vos a priori.

---
En outre, résumer la question de l'Islam à la seule question djihadiste est une bêtise sans fond, mais venir nous faire croire que le djihadisme aurait plus de lien avec la France ( par sa situation économique ) qu'avec l'Islam, c'est vraiment nous prendre pour des demeurés et, au final,nous tenir pour responsables de cet état de fait.
Alors NON ce n'est ni la faute de la France, ni la faute des Français si des déséquilibrés partent ravager le moyen orient.
Sous le regard bienveillant de certains de nos alliés de la région et de l'autre côté de l'Atlantique ...
Réponse de le 04/01/2015 à 0:53 :
Je pense que cette dame fait référence à l'incident du concile de macon, et qu'en souhaitant faire preuve de culture, elle révèle au contraire son inculture, son réel manque de méthode et son sectarisme. Par ailleurs, comparer la condition le statut de la femme dans la religion catholique et dans la religion musulmane et la preuve d'une belle malhonnêteté.

Bref, lisez, documentez vous au lieu de croire bêtement ce que les gens disent.
Réponse de le 04/01/2015 à 4:04 :
@pertinance

L'Eglise n'a jamais prétendu que les femmes n'ont pas d’âme...! vous ne faites que colporter un enième mensonge sur l'Eglise!
a écrit le 31/12/2014 à 13:02 :
Ce qui se passe dans mon coin reste intéressant, c'est la campagne, pas de familles d'origine étrangères, pas d'hlm, ce n'est pas la misère intellectuelle tant décriée.
La grosse menuiserie industrielle du coin qui occupait plus ou moins nos jeunes a été fermée par le tribunal de commerce sans la moindre tentative de reprise intelligente, et un repreneur venu par miracle a été envoyé bouler "c'est trop tard!".
Que dire, sans rsa nos jeunes vivent d'éxpédiants, vols de métaux, traffic de cannabis (culture indoor), le cannabis actuel avec les énormes taux de THC en envoie beaucoup en HP, et les filles se font faire un mioche pour éxister.
La société ne voulant pas d'eux, ne protègeant pas leurs emplois, ne leur donnant pas de ressources, les parents ne pouvant plus assurer leurs besoins (mutuelles, assurance, habit, permis etc) vivent dans la détresse.
Pourquoi s'étonner d'une recherche d'aventure dont ils ignorent le sens, c'est l'état qui est criminel en aidant ceux qui n'en ont pas besoin et abandonne sa jeunesse à vau-l'eau.
a écrit le 31/12/2014 à 11:09 :
Bravo. Un des rares articles à prendre le problème sous un autre angle que celui du caractère intrinsèquement mauvais de l'homo islamicus. Hélas, si pris isolement, les constats sont pertinents, leur mise en relation explicative est approximative. D'ailleurs, l'auteur le reconnaît un peu...
Sociologiquement, que sur une jeunesse de plusieurs millions de "jeunes" une infime minorité se laisse séduire par le phénomène "lourd" du wahhabisme, c'est le contraire qui aurait été étonnant, voire inquiétant. A d'autres époques des jeunes du même âge s'engageaient dans le bouddhisme, l'hindouisme, ou les brigades internationales, partaient pour Katmandou, ou s'abimaient dans l'informatique naissante. Passions certes plus inoffensives, mais non moins puissantes. Les voies du djihadisme ne sont pas réputées semées de roses. Pour que des "jeunes" volontiers décrits comme hédonistes s'engagent dans ces ascétiques et périlleuses, ils faut qu'ils soient extraordinairement motivés. Les crises économiques et politiques décrites par l'auteur sont une partie de telles motivations, d'autres tiennent aux inévitables conflits sociopolitiques accompagnant tout processus d'intégration, d'autres encore tiennent à l'influence sociale de proximité, etc.
La caravane de la vie passe. Nous avons beau aboyer ; nous pouvons ralentir, accélérer, infléchir sa course ; mais jamais l'arrêter. Et inutile d'y attendre le primat de la raison. Seule la catastrophe ou son imminence génèrent des changements en catastrophe... jusqu'à la prochaine fois. On ne remettra donc jamais le pouvoir aux "jeunes"... Parce que le pouvoir ne se remet pas... et "la jeunesse, ce n'est qu'un mot".
a écrit le 31/12/2014 à 10:58 :
quand un ministre de la république déclare dans le journal le Monde en 2012 "Al Nosra fait du bon boulot sur le terrain..." (en Syrie)...après que cette organisation affiliée à Al Qaida ait été inscrite par les US sur la liste noire des orgnaisations terroristes...Après que nous fermions les yeux sur les relations incestueuses entre ces groupes islamistes et nos nouvaux amis les Emirs du Golfe...Après nos positions systématiquement pro-islmistes en soutenant et armant les faux printemps Arabe et coup d'état en Lybie et en Syrie....comment après s'étonner de cet appel d'air djihadiste...? Comment le docteur Frankenstein, nous avons nous même contribués à créer ce monstre sur lequel nous avons perdu le controle...
a écrit le 31/12/2014 à 9:40 :
Les djihadistes de France sont Français sur la carte d'identité, pas culturellement. L'intégration de l'Islam dans une république laïque, qui plus est de tradition Judéo Chrétienne, ça ne peut pas marcher. Cette religion est à la fois une religion et une loi.Quant aux difficultés économiques, l'Etat doit être réformé : il y a 1 million de fonctionnaires en trop...L'ultralibéralisme européens doit cesser : l'Europe est plus libérale que les USA...C'est ça qui permettra de revitaliser le pays rapidement.
a écrit le 31/12/2014 à 9:15 :
français ,il faut le dire trés vite !! on brade les cartes d'identités chez nous !!acquérir la nationalité ,dans d'autres pays , est bien plus difficile !!
a écrit le 31/12/2014 à 1:55 :
Lier l'engouement pour la barbarie de 1000/1500 jeunes partis de France vers la Syrie avec la situation économiuqe de la France est un raccouci pour le moins biaisé. Il y a autant de jeunes britanniques qui font ce choix alors que la situation économique de leur pays est la meilleure de l'histoire récente.
C'est un problème de société: il n'y a pas d'excuse à la barbarie, à l'extrémisme religieux.
Il faut que toutes les instances officielles de la France laique se dressent et combattent se fleaux avant qu'il ne soit trop tard.
Hélas, de droite ou de gauche, ce n'est pas la politique qui a été menée ces dernières années.
Incompétance ou corruption?
Pendant ce temps le peuple souffre.
a écrit le 30/12/2014 à 23:38 :
Beaucoup d'analyses pour rien de statistiquement significatif.
1000 paumés avec pour chacun une motivation différente pour aller faire la guerre sur une base d'au moins 10 millions cela ne représente rien d'exploitable.
PS: Pour les mille vierges les martyrs doivent attendre le paradis vient de m'informer d'une rupture d'approvisionnement !
a écrit le 30/12/2014 à 23:36 :
Un des rares articles qui traite le problème sous un angle différent. Tous les articles vus jusqu'à present dans la presse ne montrent aucune analyse. Il reste a savoir pourquoi les Etats-Unis larguent des armes aux troupes de l'EI. La manipulation est le centre de tout le problème.
a écrit le 30/12/2014 à 22:21 :
> la France exclue de la croissance

1. la "croissance du PIB" n'est pas un indicateur pertinent
2. la France est loin d'être la seule à "souffrir" d'une faible croissance du PIB.

"L'économie peut-elle décroître (par manque de pétrole)?"
www.manicore.com/documentation/decroissance.html
a écrit le 30/12/2014 à 17:59 :
Selon la chaine allemande DW, l’Etat islamique est approvisionné avec des armements américains depuis la Turquie. Pour le rappel, la Turquie est membre de l’OTAN. À bon entendeur...
a écrit le 30/12/2014 à 17:58 :
C est un problème mondial, la religion et la culture ne rentrent pas en compte. Les Banques et les systemes sociaux sont à re-considerer. Une bombe à retardement. En attendant je file boire mon verre de Champagne à l'Elysée.
a écrit le 30/12/2014 à 17:55 :
Les vrais jeunes désabusés meurent de froid dans la rue en ce moment .
Réponse de le 30/12/2014 à 19:59 :
Les vieux désabusés aussi qui se font virer à 55 ans et n'ont d'autre espoir que d'attendre 65 ans pour avoir une retraite.
Réponse de le 01/01/2015 à 16:15 :
@ riri
Qui ne sait pas lire entre les lignes ....combiens de descendants maghrébins désabusés meurent dans nos rue ?
a écrit le 30/12/2014 à 17:41 :
L’Etat islamique est en train de vendre les trésors pillés en Irak et en Syrie aux collectionneurs occidentaux. Le prix des lots atteint plusieurs dizaines de millions de dollars, et ces lots sont notamment vendus au Royaume-Uni. Demain les Irakiens vont faire la queue devant les musées britanniques pour voir les objets volés de leur culture. D'autres musées occidentaux pourraient bien s'y inspirer….
a écrit le 30/12/2014 à 17:26 :
Ce qui est fâcheux, c'est que la France crée son propre problème en répandant "l'information" par ses médias!
a écrit le 30/12/2014 à 16:32 :
Ces personnes qui partent faire le djihad doivent perdre la nationalité française immédiatement et sans délais. Ainsi que les aides sociales que nous leur accordons : C' est tout .
Réponse de le 30/12/2014 à 22:49 :
Privation punitive des "valeurs" d'un système rejeté ... coup d'epée dans l'eau.
Réponse de le 31/12/2014 à 4:19 :
Oui ; mais prions qu'on n'étende pas cette décision également à tous ceux qui écrivent n'importe quoi... vous risqueriez d'être apatride
a écrit le 30/12/2014 à 16:29 :
... l'économie devra se préparer à une nouvelle vague de croissance sans précédent, tirée par des innovations technologiques dont nous ne connaissons pas encore les applications, mais dont la France semble déjà exclue....M. BENTATA est vraiment trés fort: il ne connait pas les applications des innovations technologiques mais il sait déja que la FRANCE EN SERA EXCLUE...et avec ça il veut réenchanter la jeunesse...Pour cela il devrait (comme beaucoup d'autres) commencer par la FERMER au lieu d'écrire des conneries!!
Réponse de le 31/12/2014 à 1:42 :
Il faut lire entre les lignes . On parle ici de la révolution de la réalité augmenté , des nanotech, ect... Les applications sont inconnues . Et oui, la France est déjà exclue .
Réponse de le 31/12/2014 à 11:46 :
Révolution de la réalité augmenté, nanotech...Regardez ce qu'il se passe sur la recherche en nanotechnologies en France pour voir qu'elle n'est pas "exclue". (et repris abondamment par ceux qui n'y connaissent rien). D'ailleurs être aussi sectaire est complètement futile... Drôle d'article pour un bon quotidien comme La Tribune.
a écrit le 30/12/2014 à 14:50 :
Pas besoin de se découvrir djihaddiste pour comprendre que les jeunes d'aujourd'hui appartiennent à une génération sacrifiée au profit des privilèges des baby-boomers. De là à envahir un pays étranger pour y semer la mort et la terreur, il y a un pas que je n'oserais franchir.
Réponse de le 30/12/2014 à 16:51 :
Je ne vois pas ou est le privilège d'avoir une retraite après avoir cotisé toute sa vie,vous allez,sans doute m'expliquer.
Réponse de le 30/12/2014 à 22:25 :
C'est pourtant simple a comprendre.
L'économie est un système de vases communicants.
Si les salariés des "30 glorieuses" ne font pas un effort réel pour les jeunes, alors ils les sacrifieront car les jeunes ne vont pas pouvoir payer pour eux, pour les assistés, pour les entrants venus d'ailleurs, pour les malheureux malades et pour leur propre avenir.
C'est mathématique !!!
Réponse de le 30/12/2014 à 22:36 :
Le privilège est dans le multiplicateur indécent entre les pensions encaissées et les montants cotises.
Réponse de le 30/12/2014 à 23:22 :
Et nikopol vous avez eu l'opportunité de cotiser, les jeunes ne l' ont plus, car votre génération a mal travaillé, a refusé la mondialisation et la concurrence qui en découle au travail mais a fait ses emplettes a carrefour en achetant du lowcost.
Matière à discuter mais de toutes façons des jeunes qui ne veulent plus participer au système, ça fait bybye la retraite, dc même si toucher une retraite est normale, avez vous réduit votre salaire pour embaucher un jeune?
a écrit le 30/12/2014 à 13:06 :
Une autre explication: a chaque jeunesse sa révolte. Le communisme d'hier a cédé la place au jihad d'aujourd'hui.
Avec une petite nuance: le communisme était une vision, un idéal. L'islam est une religion... que l'on ne quitte pas aussi facilement après avoir quitté la post adolescence...
Réponse de le 30/12/2014 à 19:13 :
le jihad et l'islam ne sont pas représentatifs de la France, heureusement, et quand vous employez le mot jeune, le "bien parlé "vous empêches d'utiliser les mots adéquates..Des jeunes d'origine arabe, il n'y a pas de mal à l'écrire et un chat est un chat!
a écrit le 30/12/2014 à 13:03 :
Alors ces jeunes allemands qui rentraient dans les Waffen-SS, c'était à cause du chômage, du malaise social et de la précarité de l'époque bien pires qu'aujourd'hui????
Réponse de le 30/12/2014 à 13:10 :
bah oui (en tout cas pour la période pré 1939) ...
a écrit le 30/12/2014 à 12:49 :
« Ce que je peux vous dire, c’est que la jeunesse se désespère parce qu’elle n’a plus d’appui, elle ne croit plus en la politique française et moi, je pense qu’elle a, en règle générale et en résumant un peu, bien raison. Ce que je peux vous dire, c’est que le désespoir est mobilisateur et que lorsqu’il devient mobilisateur, il devient dangereux. Et ça, il faut que les grandes personnes qui dirigent le monde soient prévenues que les jeunes vont finir par virer du mauvais côté, parce qu’ils n’auront plus d’autres solutions »…
Daniel Balavoine. 1980
a écrit le 30/12/2014 à 12:47 :
Ces jeunes qui perçoivent tous les avantages sociaux dont la France est la championne du monde.
a écrit le 30/12/2014 à 12:39 :
Nous parlons d'environ 1000 français concernés par le djihad. Alors, Daesh ou le malaise de la jeunesse française, non merci. Je sais pas si vous sortez, si vous avez des enfants (qui travaillent, au chômage) mais non ça reste un nombre infime. Sinon, on peut parler de Daesh et malaise de la jeunesse allemande ? autrichienne? belge? britannique?...
C'est un article faux et malsain. Et je ne parle du reste, sérieusement Mr Bentata !
a écrit le 30/12/2014 à 12:22 :
un journaliste professionelle ,au lieu de faire des supputations des approximations et autres sujestion serait aller voir quelques un de ses milliers de revoltées et leur aurait carrement posé la question .au lieu de faire appel a l'empirisme et au marre de café.
a écrit le 30/12/2014 à 12:19 :
Qui leur vend leur pick up Toyota tous neuf? Si quelqu'un a la réponse!!
a écrit le 30/12/2014 à 12:10 :
En dépit de déductions radicales plus ou moins excessives, le"zemourisme"
affronte franchement l'omerta des tabous. D'autres célébrités visent le matérialisme consumériste ou le défaut de "spiritualité"ou la perte de repaires,etc ... C'est tout simplement cela qui mine inexorablement notre jeunesse, et pas qu'elle.
a écrit le 30/12/2014 à 11:24 :
Cette jeunesse n'est pas Française et nous ne sommes pas européens , et la presse du système pourra prétendre le contraire pendant 1000 ans que ca ne changera rien
a écrit le 30/12/2014 à 11:20 :
Article tendancieux qui prétend excuser l'inexcusable. De plus, focaliser sur 1000 terroristes et prétendre qu'ils sont représentatifs de 65 000 000 de personnes plus ou moins sensées et tout simplement de la malhonnêteté.
a écrit le 30/12/2014 à 11:19 :
POUR TOUS CES MONSTRES IL FAUT LEURS PRÉSENTER M GUILLOTIN IL N Y A PAS D EXCUSES A TROUVER !!!
Réponse de le 31/12/2014 à 10:08 :
D'accord avec vous ! J'apporte le panier !
a écrit le 30/12/2014 à 11:08 :
bien sûr que l'absence de religion est à l'origine de ces départs : aucun ne vient de famille ayant la foie
Réponse de le 30/12/2014 à 11:25 :
C'est faux : D'après ce qu'on peut lire à droite à gauche, il y a de tout parmis les gens partant en Syrie. Des délinquants, des jeunes venants de familles musulmanes, chrétiennes ou athées, ou encore des djihadistes de longue date.
a écrit le 30/12/2014 à 10:54 :
Merci pour cette article qui rappelle que le terreau de l'engagement extrémiste n'est pas ailleurs mais dans notre pays, et la cause en est le désenchantement très fort des jeunes générations, bien plus que le fondamentalisme. Ces départs sont un échec collectif, et malheureusement, au jeu du néolibéralisme détruisant la classe moyenne, gageons que les réactions de désespoir (violentes...) se multiplient.
Réponse de le 30/12/2014 à 13:08 :
Est ce que l’échec est de les voir partir... ou de les voir revenir (et encore plus agressifs & maussades)?
De toute évidence ce qui les regrettent ne vivent pas dans les quartiers d'où viennent les candidats au départ...
a écrit le 30/12/2014 à 10:37 :
C'est difficile de se débarrasser de sa jeunesse qui n'accepte pas ce que propose la loi du plus fort et des plus riches. En 1914 nous avions la boucherie en gros; aujourd'hui passer les djihadistes au napalm n'est pas très efficace; le rendement est faible.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :