Cinq chantiers à ouvrir pour faire progresser l'innovation en santé

 |   |  656  mots
Le développement de la télémédecine devrait faire partie des priorités
Le développement de la télémédecine devrait faire partie des priorités (Crédits : Reuters)
Oui, il faut innover pour garantir la pérennité de notre système de santé. Cinq pistes à suivre. Par Michel-André Ballester, CEO Sorin, Gonzague Issenmann, DG de Stentys, Yves Lepine, DG/CEO Guerbet, Pierre Moustial, DG d'Urgo, Thierry Zylberberg, Directeur Orange Healthcare

La consolidation de l'excellence de notre système de santé est au cœur du débat qui s'engage à travers le projet de loi relatif à la Santé. Conscientes du rôle essentiel qu'elles doivent jouer, les entreprises de la filière française des technologies médicales innovantes ont fait le choix de se regrouper au sein de l'association InnoTechMed France pour y participer activement.

Une logique d'innovation

Les thérapies que nous développons répondent aux enjeux posés par l'évolution de la société française, notamment le vieillissement de la population et l'augmentation des maladies chroniques. C'est pourquoi l'objectif d'efficience du système de santé et la nécessaire maîtrise des dépenses de santé doivent s'inscrire dans une logique d'innovation. Sans action résolue pour favoriser la diffusion rapide des technologies innovantes, notre conviction est en effet que le système de santé ne pourra faire face.
Notre pays a toutes les cartes en main. Les médecins français ont toujours eu un rôle pionnier. Nos entreprises, le plus souvent avec l'aide des pouvoirs publics, investissent massivement dans la recherche et le développement, jusqu'à 40% de leur chiffre d'affaires pour certaines.

Une faible partie de l'activité en France

Et pourtant, dans les 10 premières années de leur vie, elles ne réalisent bien souvent qu'une très faible part de leur activité en France, ne dépassant pas 10% de leur chiffre d'affaires. Comment dans ces conditions, créer les futurs champions français ? Non seulement le système de santé se prive des opportunités offertes par ces nouvelles technologies, mais notre tissu industriel ne bénéficie pas pleinement des retombées économiques potentielles.

Activer des leviers non budgétaires

Les pouvoirs publics et la filière française des technologies médicales doivent pouvoir s'accorder sur un plan d'actions partagé. Des leviers non budgétaires peuvent être activés, se traduisant par une utilisation plus efficace des dépenses de santé. A cet égard, InnoTechMed France propose cinq chantiers concrets.
Le Forfait Innovation, dans sa nouvelle procédure, peut devenir un puissant vecteur d'appropriation des innovations. Une gestion plus pro-active de la liste des produits remboursables et de la nomenclature des actes médicaux associés est également nécessaire. Les données de santé publiques offrent un potentiel de développement qu'il faut savoir utiliser. Il est aussi indispensable de déployer les solutions de télémédecine, sans que les contraintes administratives liées aux anciens modèles d'organisation prennent le dessus. Enfin, nous sommes prêts à engager la réflexion sur des mécanismes de partage des risques financiers entre les industriels et les pouvoirs publics, pour une rémunération juste des innovations et donc un meilleur emploi des dépenses de santé. Ces différents chantiers peuvent aboutir à court terme par une mise en œuvre volontariste et pragmatique.

Lever les obstacles techniques

Il ne s'agit pas de bouleverser l'organisation de notre système de santé, mais de lever des obstacles techniques l'empêchant d'affirmer davantage son excellence. Il ne s'agit pas d'augmenter les dépenses de santé, mais d'en optimiser l'utilisation en les rendant plus efficaces et plus pertinentes. Il ne s'agit pas d'abaisser les exigences de sécurité sanitaire, mais de donner la possibilité aux patients de bénéficier des thérapies les plus avancées pour les plus grands bénéfices cliniques et avec des retombées économiques concrètes. Le 28 avril 2014, la Ministre des Affaires sociales et de la Santé affirmait : « Pour permettre aux générations futures de bénéficier de l'excellence de notre système de santé, il faut oser le pari de l'innovation ». Les entreprises d'InnoTechMed France souscrivent pleinement à cette vision et sont prêtes à aider le pays à relever ce pari.

InnoTechMed France, association regroupant les entreprises de la filière française des technologies médicales
www.innochedmed.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2015 à 13:40 :
Je ne peux qu'inviter InnoTechMed France à s'intéresser au concept "AWI GLUCOWATCH" présenté à plusieurs reprises sur la webradio indépendante AWI. Car si on veut vraiment innover et répondre aux attentes de millions de diabétiques, ce concept étudié avec soin par un Français est la clé de l'auto-surveillance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :