Paradis fiscal : maintenant c'est vraiment terminé ?

 |   |  187  mots
(Crédits : reuters.com)
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, la fin "définitive" du paradis fiscal pour les multinationales ?

Pascal Saint-Amans, directeur à l'OCDE, a promis « la fin de la récréation » pour les multinationales habituées à fuir le fisc, grâce à un plan international dévoilé début septembre qui rassemble 62 pays, dont la mise en place s'annonce cependant complexe.

Après plusieurs années de scandales autour des impôts payés par McDonald's, Starbucks et autres Google et Apple, qui exploitent les divergences entre législations nationales et les subtilités de la comptabilité pour être taxées le moins possible, le plan BEPS (Base erosion and profit shifting ou Erosion des bases taxables et transfert de bénéfices) sera officiellement adopté par les ministres des finances du G20 à Lima, le 8 octobre. Est-ce vraiment la fin de l'évasion fiscale ?

Pour en débattre, l'éditorialiste à Alternatives Économiques Christian Chavagneux, la spécialiste des questions d'évasion fiscale au CCFD-Terre Solidaire Lucie Watrinet, et la directrice de l'Institut français pour la recherche sur les administrations publiques Agnès Verdier-Molinié.

_____

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/10/2015 à 23:28 :
Confusion entre évasion fiscale des particuliers et optimisation fiscale des entreprises, ignorance totale des mécanismes comptables qui justifie ces mécanismes, ce débat est mauvais et est illustratif du mal français, incapable d'appréhender le libéralisme mondial et qui préfère remettre en cause les fondements de nos sociétés et de nos économies plutôt que d'essayer de s'adapter et de capter de la richesse.
a écrit le 08/10/2015 à 15:08 :
Jamais terminé. tant qu'il y aura des enfers fiscaux il y aura des paradis. C'est Sans compter sur l'ingéniosité de l'homme qui mettra en place des solutions encore plus sophistiquées. Et surtout que les états ne s'imagine pas pouvoir récupérer ses sois disants impôts qui leurs échappe. OCDE amuse la galerie et justifie les salaires de ses fonctionnaires.
a écrit le 08/10/2015 à 11:22 :
Jamais terminé. tant qu'il y aura des enfers fiscaux il y aura des paradis. C'est Sans compter sur l'ingéniosité de l'homme qui mettra en place des solutions encore plus sophistiquées. Et surtout que les états ne s'imagine pas pouvoir récupérer ses sois disants impôts qui leurs échappe. OCDE amuse la galerie et justifie les salaires de ses fonctionnaires.
a écrit le 08/10/2015 à 8:12 :
il en est de meme en France certaine banque sont couvert par les ministres des finances de droite ou de gauche pour favoriser le pillage du pays
et meme leur dirigeants reçoivent en recompense la promotion ultime de gouverneur de la bdf ou comme cadeau la prise de la popriete de canal +

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :