Transport maritime  : mettons l'innovation au service de l'excellence écologique

OPINION. Les récents débats politiques et les crises auxquelles le monde fait face nous rappellent que la souveraineté économique et industrielle de la France ne sera possible que si nous accélérons la transition énergétique. Par Pierfrancesco Vago, Président exécutif de MSC Croisières.

3 mn

(Crédits : dr)

Nous sommes conscients que le secteur du transport maritime est au centre de ces enjeux industriels, technologiques mais aussi et surtout environnementaux.

Notre secteur est aujourd'hui un des leaders absolus du développement de technologies innovantes permettant d'accélérer de manière conséquente la transition énergétique. Pionniers dans les investissements technologiques et environnementaux, nous contribuons ainsi à l'adaptation permanente d'une industrie aux enjeux environnementaux, que cela soit en matière d'efficacité énergétique ou de protection de la vie marine. Depuis plusieurs années déjà, les armateurs, grâce à des savoir-faire uniques, notamment français, ont en effet mis en place de solutions industrielles inédites permettant d'aller dans ce sens.

Si notre industrie se structure aujourd'hui afin de permettre le développement de nouvelles énergies toujours plus respectueuses de l'environnement, c'est parce que nous portons une conviction majeure : pour être à la hauteur des nouveaux enjeux environnementaux, l'investissement et l'innovation, notamment auprès de nos partenaires économiques et industriels français, sont des atouts indispensables. Nous savons d'ores et déjà pouvoir compter sur certains champions industriels français pour contribuer à la création et au déploiement de technologies de rupture. Grâce notamment aux savoir-faire des Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire, les armateurs sont parvenus à mettre en place des solutions industrielles déterminantes pour accélérer la transition énergétique du secteur.

La commande des nouvelles unités sur une propulsion au Gaz Naturel Liquéfié (GNL), l'énergie aujourd'hui la plus éco-compatible pour l'industrie, est par exemple une véritable révolution environnementale, rendue possible par des investissements massifs de la part des acteurs du transport maritime dans des technologies plus respectueuses des écosystèmes marins. La livraison au second semestre 2022 du premier navire à propulsion au GNL construit en France, le MSC World Europa, est la matérialisation concrète de nos ambitions en matière d'innovation et du travail que nous réalisons au quotidien. D'autres innovations non moins significatives sont en cours de développement au sein des Chantiers de l'Atlantique, à l'instar de l'intégration d'une pile à combustible sur les navires au GNL.

Mais pour aller au bout de nos ambitions en matière d'innovation, nous avons besoin d'être accompagnés, soutenus par les pouvoirs publics ; d'évoluer dans un contexte qui encourage l'investissement dans l'innovation plutôt que de nous débattre avec un cadre réglementaire qui trop souvent contraint ou punit. Au vu du rôle que sont appelées à jouer ces technologies de pointe dans le cadre de la transition énergétique, nous ne pouvons que souhaiter que la France et l'Union européenne rejoignent rapidement le train en marche, et deviennent à leur tour des locomotives. Car cette transition énergétique nécessite donc des investissements certes colossaux mais que nous considérons indispensables pour écrire le futur de la marine. Et au-delà de protéger et concevoir l'avenir des océans, ces investissements, condition sine qua non de l'innovation, contribuent en parallèle à faire valoir les atouts du tissu industriel dont nous bénéficions, à l'instar des Chantiers de l'Atlantique. Ces investissements ont ainsi contribué au rayonnement de tout un savoir-faire français et d'une filière régionale d'exception.

MSC Croisières et la principale fédération qui regroupent les acteurs de la croisière, la CLIA, ont pris un engagement fort : atteindre la neutralité carbone en 2050. Mais nos efforts seuls ne suffiront pas à y arriver. L'ensemble des parties prenantes, pouvoirs publics compris, doivent porter collectivement une vision cohérente et créer les conditions nécessaires au développement de nouvelles énergies décarbonées adaptées au transport maritime. Et favoriser l'innovation et l'investissement dans des industries de pointes en France, qui bénéficie de compétences uniques pour notre secteur, participe également à faire de l'Hexagone un pays durable et attractif.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 22/06/2022 à 11:38
Signaler
Qu'on se le dise! Dire d'une innovation qu'elle est écologique ne veut surtout pas dire que l'on est dans la voie du progrés! Mais simplement que l'on veut péréniser ses dividendes!

à écrit le 22/06/2022 à 9:18
Signaler
La différence avec un publi-reportage svp ? Merci de prévenir avant au moins !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.