Metaverse : Broadway veut révolutionner le divertissement

Spécialiste du spectacle, l’entreprise Broadway Production lance une nouvelle aventure : BroadwayMeta, qui produira des spectacles pour la metaverse. Un pari ambitieux que nous explique le CEO, Selim SAIFI.

Comment la metaverse est apparue chez Broadway Production ?

Le sujet est apparu après avoir lancé en France, le premier festival dédié au ciné-concert où nous avons rassemblé plus de 20 000 personnes sur deux jours. Avec le Covid, toutes nos productions ont été à l'arrêt. Nous en avons profité pour repenser la façon de consommer le spectacle, et nous tourner vers l'avenir. C'est ainsi qu'est apparu BroadwayMeta. Nous avons développé une technologie qui permet de vivre des expériences incroyables. Nous souhaitons prendre une part d'un marché évalué à plus de 13 000 milliards de dollars, où il y a tout à construire et donner la possibilité à ceux qui le souhaitent de rejoindre l'aventure ; non seulement en tant que consommateur, mais aussi comme producteur.

En quoi cette nouvelle technologie peut-elle améliorer l'expérience du spectateur ?

Aujourd'hui le spectateur qui se rend dans un Zénith et qui est au dernier rang de la salle, voit l'artiste en tout petit et de loin. Avec BroadwayMeta, dans les spectacles que nous développons, nous plaçons le spectateur au centre de l'action avec une scénographie sphérique et subjective. Il n'y a pas de spectateur en première ou dernière catégorie, tout le monde est en carré or, mieux, au cœur du show !  Dans le casque, le spectateur peut voir les artistes sous tous les angles. Dans le cas d'un concert symphonique, il peut enfin voir le visage du maestro qui dirige un orchestre. Idem pour d'autres types de spectacles comme les comédies musicales, qui sont dans l'ADN de Broadway Production : le spectateur sera entouré de chanteurs et danseurs, les décors tourneront autour de lui. Nous avons complètement repensé l'expérience du spectateur.

Quelle est votre ambition pour le monde du spectacle avec BroadwayMeta ?

L'objectif est de prendre une place de leader sur le divertissement dans la metaverse, à l'instar de ce qu'ont fait Netflix et les plateformes de streaming qui ont révolutionné la façon de consommer la musique, la télé et le cinéma. Cela a été accéléré par le Covid, mais au-delà de ça, il y un changement des habitudes de consommation que nous ne pouvons ignorer.  Nous voulons prendre de l'avance et être proactifs sur ce changement qui va s'opérer dans les 3 à 5 années à venir, et avoir l'avantage d'être les premiers à se positionner.  Il y aura plusieurs façons de consommer les spectacles dans la metaverse, il y aura les plateformes existantes comme Oculus (Facebook) ou Apple, mais nous allons également créer notre propre application où les utilisateurs pourront se connecter pour accéder à un vaste catalogue de spectacles, voir des making-of, et même devenir coproducteurs. L'ère de la simple consommation est révolue, les consommateurs ne veulent plus subir, mais agir, créer, proposer, développer. C'est la promesse du modèle que nous proposons.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 18/06/2022 à 1:14
Signaler
ce sera utile pour les chômeurs Occidentaux... surtout que nos élites nous préparent conjointement la légalisation du cannabis (dont Microsoft, en parallèle des géants du tabac, est devenu un des principaux producteurs en Amérique... eh oui, tout évo...

à écrit le 15/06/2022 à 0:03
Signaler
Aller écouter un concert est une expérience humaine qu'on partage collectivement. Rien à voir avec le "metaverse" (quezako?), un casque sur la tête pour un concert virtuel...Quoique pour écouter des âneries râpeuses, "R'Nbiesques" ou autres scies de...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.