Le livret A commercialisé dans toutes les banques

 |   |  395  mots
C'est une petite révolution qui démarre aujourd'hui pour les banques françaises. Elles sont désormais autorisées à distribuer le Livret A, le "produit d'épargne préféré des Français". Depuis près de deux siècles, il était l'exclusivité de la Banque postale et des Caisses d'Epargne. Sur injonction de la Commission européenne, le Livret A peut être commercialisé dans tous les établissements bancaires. Une aubaine pour les banques de détail, qui tentent de rassurer leurs clients échaudés par la crise et les scandales financiers à répétition. Avec le Livret A, il tiennent un placement attractif, très liquide et réputé très sûr, puisque garanti par l'Etat. Depuis sa création, il y a 190 ans, le succès de Livret A, et de son cousin le Livret Bleu, distribué par le Crédit mutuel, ne se dément pas. En 2008, il a été dopé par un taux de rémunération de 4% mis en place le 1er août dernier. Les encours ont augmenté de 10,3% sur les dix premiers mois de l'année, avec une collecte de 12,4 milliards d'euros. D'après Reuters, la Banque Postale annonce avoir ouvert près d'un million de nouveaux livrets, ce qui porte à environ 21 millions le nombre de Livrets A du groupe à fin novembre, pour un encours global de 56 milliards d'euros. Sur la seule année 2008, l'établissement revendique une collecte nette de 5,8 milliards d'euros. Egalement à fin novembre, les Caisses d'Epargne annoncent 990.568 ouvertures brutes de livrets et 7,38 milliards d'euros de collecte nette depuis le début de 'année. Au total, l'Ecureuil possèderait environ 24 millions de livrets pour un encours de 77,3 milliards d'euros. D'après la Banque de France, les encours globaux du Livret A, plafonné à 15.300 euros par personne, atteignaient 132,829 milliards d'euros. Dans ces conditions, pas étonnant que les banques veuillent s'octroyer une partie du pactole. Depuis plusieurs semaines, elles multiplient les campagnes de réservations de livrets. Mais en face, la Banque Postale et l'Ecureuil se battent durement pour conserver leurs clients. Un élément pourrait pourtant pénaliser les nouveaux arrivants: la baisse anticipée du taux de rémunération autour de 2 à 2,5% en février. Ce vendredi 2 janvier, Bercy a indiqué que le mécanisme de calcul du taux de rémunération du Livret A ne sera pas modifié pour limiter sa baisse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :