Les soldes sont ouverts

1 mn

La plupart des gérants s'accordent sur un point : les actions sont bradées. Pour autant, prévisions de résultats revues à la baisse et autres mauvaises surprises sont toujours redoutées... « Il est inutile d'aller chercher des valeurs ou des secteurs risqués, comme les financières ou les cycliques, qui pourraient rester durablement décotées. Mieux vaut choisir des entreprises d'excellente qualité qui atteignent parfois des niveaux de valorisation au plus bas depuis vingt ans », martèle Emmanuel Morano, directeur de la gestion actions à La Française des Placements. D'autant que, selon Raj Shant, gérant chez Newton IM, « les besoins de financement des hedge funds et des FCP les ont plutôt amenés à vendre ce qu'ils pouvaient, c'est-à-dire les grandes capitalisations liquides plutôt que les petites, l'immobilier ou les produits structurés ». La baisse des grandes valeurs traduirait donc davantage les difficultés des détenteurs des titres qu'une réelle défiance à l'égard de ces entreprises. Même si l'heure du rebond demeure incertaine, des opportunités existent à condition d'être sélectif. Les grandes valeurs, rassurantes, défensives et qui, de plus, délivrent des rendements attrayants, devraient être les premières à bénéficier d'un retour en grâce des actions.  

1 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.