Interview : "tous nos gestionnaires de patrimoine sont contrôlés chaque année"

La Tribune - Comment expliquer que le métier de conseiller en gestion de patrimoine (CGP) soit méconnu en France ? Patrice Ponmaret - Historiquement, les épargnants ont toujours fait confiance aux banques, qui ont longtemps appartenu à l'Etat. En outre, notre profession a longtemps manqué de réglementation, ce qui n'était pas fait pour rassurer les épargnants. Mais les choses sont en train de changer. Depuis 2007, nous communiquons afin de combler rapidement ce déficit de notoriété. - Justement, où en est la réglementation aujourd'hui ? - Malgré la récente proposition du député Louis Giscard d'Estaing d'instaurer un ordre pour la profession, le métier n'a pas encore de statut. Tout le monde peut s'installer comme CGP. En revanche, les activités qu'il pratique sont contrôlées. Il doit être titulaire d'une carte de conseil en investissement financier, d'une carte immobilière, être inscrit comme démarcheur bancaire et financier, avoir une assurance en responsabilité professionnelle... - Quel contrôle exerce la Chambre des indépendants ?  - Première chose : il faut posséder toutes les cartes nécessaires. Ensuite, nous demandons à nos adhérents une formation continue car la législation évolue très vite. Enfin, nous effectuons des contrôles sur pièces chaque année, et chez l'adhérent tous les cinq ans. Tous les deux mois, notre conseil de discipline convoque ceux qui ne jouent pas le jeu. Retour au sommaire du dossier

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.