Adidas s’installe dans le nouveau quartier d’affaires de Strasbourg

 |   |  412  mots
L'enjeu est essentiel pour la ville, dont l'activité économique se tourne depuis une décennie vers le tertiaire supérieur, mais où les centres de décision d'envergure nationale et internationale tendent à faire défaut.
L'enjeu est essentiel pour la ville, dont l'activité économique se tourne depuis une décennie vers le tertiaire supérieur, mais où les centres de décision d'envergure nationale et internationale tendent à faire défaut. (Crédits : Erik Giudice Architect)
La filiale française de l’équipementier sportif sera le premier occupant d’un projet immobilier qui doit redorer l’image internationale de la capitale européenne.

Adidas France relocalise son siège social en Alsace. La filiale française de l'équipementier allemand va s'installer dans le quartier d'affaires international du Wacken, dans un immeuble neuf de 5000 mètres carrés dont la livraison est prévue fin 2017. La décision du groupe, présent en Alsace depuis 1958, est avant tout symbolique : les 200 salariés des services commerciaux, marketing et la direction générale n'auront que 25 kilomètres à parcourir vers leur nouveau lieu de travail.

Présent en Alsace depuis 1958, Adidas s'est laissé convaincre par l'agence de développement économique du Bas-Rhin (Adira) de ne pas quitter la région. Pour des raisons logistiques, elle envisageait de déménager vers Paris. Premier occupant annoncé de ce nouveau quartier (23 000 mètres carrés bâtis pour la première tranche), l'équipementier sportif profitera d'un bâtiment conçu en fonction de ses besoins, au cœur d'un projet d'urbanisation voisin du Parlement européen.

Contrer Bruxelles

L'enjeu est essentiel pour la ville, dont l'activité économique se tourne depuis une décennie vers le tertiaire supérieur, mais où les centres de décision d'envergure nationale et internationale tendent à faire défaut. La quartier d'affaires international du Wacken comprendra à terme 105 000 mètres carrés de bâtiments neufs, dont un tiers de logements. La municipalité a chargé l'agence d'architecture franco-suédoise Erik Giudice de la maîtrise d'œuvre du projet. Le groupement Altarea-Cogedim-Cirmad Est construira les premiers lots livrée en 2017. Cette offre de bureaux premium,  loués autour de 200 euros HT/mètre carré par an, était absente à Strasbourg.

« On n'a jamais eu un vrai quartier d'affaires à Strasbourg, au contraire d'autres villes françaises qui ont capitalisé sur l'arrivée du TGV », regrette Yves Noblet, directeur régional de BNP Paribas Real Estate, à l'écart de la la transaction menée en direct entre Cirmad et Adidas. Les lots suivants du quartier d'affaires comprendront une parcelle réservée pour une extension des institutions européennes : Strasbourg espère contrer les projets immobiliers de Bruxelles, où le Parlement européen menace depuis plusieurs années de regrouper l'ensemble de ses activités. L'immeuble actuel qui enserre l'hémicycle strasbourgeois  (217 000 mètres carrés), jugé trop exigü, pourrait s'adjoindre une extension de 30 000 mètres carrés. Roland Ries, maire de Strasbourg, a tenté cet été de convaincre la Caisse des Dépôts de pré-financer ce bâtiment, estimé entre 70 millions d'euros et 90 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :