Airbags : Helite investit dans l'innovation pour résister à la crise

Créé en 2002 à Fontaine-les-Dijon, Helite, leader mondial des systèmes airbags individuels et premier constructeur européen continue d’investir malgré la crise sanitaire. Un million d’euros de capitaux propres seront dédiés à l’innovation pour 2021-2022.
(Crédits : HELITE)

« Si nous arrêtons les embauches, les approvisionnements, nous sommes surs d'être en décroissance l'année prochaine ; si nous continuons les investissements, nous avons une chance sur deux de réussir. J'ai décidé de prendre ce risque ! », assume Gérard Thevenot, fondateur d'Helite. Avec une croissance de 40% chaque année depuis 2012, le leader mondial des systèmes airbags nomades, emploie une quarantaine de collaborateurs et exportent dans plus de quarante pays. Il réalisait encore l'année dernière, sept millions d'euros de chiffre d'affaires, avec plus de 30 000 airbags produits chaque année. Même si les projets ne seront rentables que dans deux ans ou plus, le chef d'entreprise est prêt à s'engager car il croit profondément en la qualité et l'utilité de ses produits. « Ce ne sont pas des gadgets. Nos airbags améliorent la sécurité des personnes. C'est un domaine où les investissements ne fléchissent pas », assure-t-il. Le chef d'entreprise mise sur différents marchés tels que celui des courses motos tout terrain avec un e-airbag capable de ségréguer des accidents par rapport à des évènements n'entrainant pas de chutes comme des sauts réussit dans des dunes ou des jets de projectiles de pierres lors des rallyes ; celui des cyclistes avec des sièges enfant munis d'airbags ou encore les seniors avec une deuxième version de ceinture protectrice en cas de chute. « Nous visons une rentabilité de ces produits d'ici un à trois ans », souligne Gérard Thevenot. Une partie de ses clients sont aussi des administrations. Helite équipe les polices de la République Tchèque, la Biélorussie, Malte, Chypre, l'Angleterre et l'Allemagne - son premier client - et, tout récemment, le leader mondial a remporté un appel d'offre pour équiper la gendarmerie, la police et les douanes françaises. En parallèle, Helite développe des technologies très spécifiques pour des grands groupes tels que Vinci (protection d'instruments de mesure), Alstom (protection de chauffeur de train), et équipe les pilotes d'essais de Michelin, Peugeot, Siemens, etc...

L'atelier de fabrication à Fontaine-Les-Dijon (21)

Du deltaplane aux airbags individuels

Passionné par les sports aéronautiques, tels que l'ULM ou le Deltaplane, Gérard Thevenot, ingénieur issu de l'aéronautique, incollable sur la mécanique des fluides, crée en 1975 sa première société, « La Mouette », spécialisée dans la conception et la fabrication d'ailes sécurisées pour ces engins volants. Confronté aux nombreux accidents graves dans ce domaine d'activité qu'il pratique à haut niveau, il imagine des solutions de protections pour les pilotes. Un premier brevet pour des airbags de protection individuels est déposé. L'ingénieur comprend rapidement que le concept peut être décliné à d'autres disciplines à risques. Helite démarre en 2002 - après quatre ans de développement et cinq brevets déposés - avec son premier produit phare : un système mécanique d'airbag nomade pour motard sous forme de gilet à enfiler par-dessus la tenue habituelle ou directement intégré dans une veste. Ensuite, le milieu de l'équitation commande une protection pour les cavaliers. « Même s'il n'y a pas beaucoup de décès, les cavaliers tombent beaucoup et les chutes peuvent être graves », explique Gérard Thevenot. Puis, en 2006, c'est au tour du milieu médical. « Des chirurgiens ont découvert ma technologie et m'ont proposé de la développer pour les seniors. Chaque année en France, il y a 72 000 fractures du col du fémur », souligne le chef d'entreprise. C'est ainsi que l'équipe R&D a imaginé une ceinture airbag électronique très discrète avec un coussin qui se déclenche en cas de chute. « Nous avons développé une technologie complexe qui analyse la qualité de la marche pour l'intégrer au sein de nos produits », précise Gérard Thévenot. L'équipe R&D a également développé en 2018, le premier gilet airbag qui protège les cyclistes lors de leur trajet quotidien. Cette technologie autonome et Made in France, est dotée d'un algorithme puissant. « Ce gilet airbag est simple d'utilisation et confortable. Il offre une protection optimale des zones vitales du haut du corps en cas d'accident », indique Gérard Thévenot.

B'Safe : Le premier gilet airbag qui protège les cyclistes

Une capacité de résilience

Dernière innovation en date : Les premiers airbags électroniques pour motards sur route (e-tutle) et sur circuit (e-GP-Air). Ils ont été mis sur le marché début mars mais les ventes se sont rapidement arrêtées à cause du confinement. « Cette période a été catastrophique, nous avons dû mettre toute une partie du personnel au chômage partiel. Il a fallu réorganiser les équipes de production avec des horaires décalés », confie le dirigeant. En France, Italie, Angleterre, Espagne... tous les évènements sportifs - concours d'équitation ou courses de motos - ont été annulés et les magasins d'équipements sportifs fermés. Heureusement, l'activité d'Helite ne s'est pas arrêtée totalement car les commandes perduraient en Allemagne et aux États-Unis. L'entreprise a su répondre à leurs attentes malgré de nombreux problèmes de logistiques. « Les fournisseurs en amont subissaient des défauts d'approvisionnement. Ce qui nous impactait car nous sommes en bout de chaines pour assembler les composants », rappelle Gérard Thevenot. Le chiffres d'affaire d'Helite a été divisé par deux en mars, par quatre en avril et par trois en mai. « Heureusement, les français n'ayant pas dépensé pendant le confinement, ont consommé en excès dans les équipements motos et équitation en juillet », constate-il.En septembre, Helite a pu lancer officiellement ses e-airbags pour motards. « Après quatre ans de R&D, nous sommes fiers de mettre sur le marché ce système d'airbag innovant. Ce dernier est doté d'une technologie électronique capable de détecter les impacts en temps réel correspondant à un accident ou simplement une chute, grâce à des algorithmes puissants qui analysent les mouvements du motard », explique Gérard Thevenot. Prochaine innovation ? L'airbag pour trottinette.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.