La Saline royale d'Arc-et-Senans allie patrimoine et biodiversité

 |  | 934 mots
L'îlot de biodiversité est destiné à trois publics différents : les jeunes qui se forment aux métiers du paysage et de la biodiversité ; le grand public qui connait le site en tant que patrimoine industriel mais pas forcément pour la richesse de ses qualités environnementales et les professionnels du paysage qui souhaitent tester dans les jardins de nouvelles méthodes respectueuses de l'environnement.
L'îlot de biodiversité est destiné à trois publics différents : les jeunes qui se forment aux métiers du paysage et de la biodiversité ; le grand public qui connait le site en tant que patrimoine industriel mais pas forcément pour la richesse de ses qualités environnementales et les professionnels du paysage qui souhaitent tester dans les jardins de nouvelles méthodes respectueuses de l'environnement. (Crédits : DR)
SERIE D'ETE. TOURISME EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE (2/5). En octobre 2020 commenceront les travaux d'aménagement du deuxième demi-cercle de la Saline royale d'Arc-et-Senans, ancienne manufacture de sel inscrite sur la Liste du patrimoine mondial. Un projet d'envergure internationale qui transformera ce site classé Unesco en îlot de biodiversité.

Le projet du Cercle immense est né de l'exposition qui s'est déroulée à la Saline royale en 2017, « les panoramas 2100 » de Luc Schuiten, architecte et urbaniste renommé.  Pour lui, la nature et le végétal sont au cœur de la ville de demain. Luc Schuiten et Claude Nicolas Ledoux, l'architecte de l'ancienne manufacture de sel, ont en commun l'architecture et l'utopie. C'est pourquoi en voyant la gravure de la ville idéale rêvée au 18e siècle par Claude Nicolas Ledoux, - qui a fait fantasmer des générations d'architectes - Luc Schuiten a immédiatement transposé son concept de ville végétale pour projeter le joyau architectural du philosophe des Lumières dans le futur. « Cela a été le déclencheur ! », confie Nicolas Combes, directeur général adjoint de la Saline royale. « Ensuite tout a été très vite », poursuit-il. Ce fut le point de départ d'une volonté de créer le deuxième demi-cercle dans une variante végétale. Il s'agit de transformer ce lieu unique qui appartient d'abord au patrimoine industriel local, mais qui depuis 20 ans, s'est aussi considérablement enrichi par le Festival des Jardins. « Notre...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/08/2020 à 3:51 :
Un peu d'humour.
Quelle est la difference entre dieu et un architecte ? dieu ne se prend pas pour un architecte.
a écrit le 12/08/2020 à 10:20 :
Pour qui connait le site, cela prête à sourire..
Réponse de le 13/08/2020 à 13:51 :
...je dirais même plus: ça ne manque pas de sel !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :