Syrlinks embarque une balise de détresse dans la Breitling Emergency II

 |   |  370  mots
Dédiée d’abord au monde de l’avionique, la montre en titane Breitling Emergency II, sera commercialisée en fin d’année autour de 14 000 euros. © Breitling
Dédiée d’abord au monde de l’avionique, la montre en titane Breitling Emergency II, sera commercialisée en fin d’année autour de 14 000 euros. © Breitling (Crédits : breitling)
Fournisseur d'équipements de communication radio et de systèmes de géolocalisation, Syrlinks s’offre une vitrine grand public très haut de gamme : miniaturisée, sa technologie est embarquée sur la nouvelle Breitling Emergency II. C’est la première montre avec une balise de détresse bi-fréquence.

C'est un produit unique et, en termes de miniaturisation de la carte électronique, une innovation notable. En intégrant sa technologie dans la nouvelle montre Breitling Emergency II, la société rennaise Syrlinks tire les fruits de ses investissements en R&D. Spécialiste des systèmes de communication sans fil dans les domaines spatial, de la défense et de la sécurité, Syrlinks, fondée en 2011 à Rennes, a conçu pour ce produit très haut de gamme des solutions électroniques d'avant-garde (vidéo ici) : balise de détresse bi-fréquence (vers le satellite et vers un avion ou hélico sur zone), réduction de le consommation, performances électriques et fiabilité. La société (30 salariés dont 23 en R&D) prévoit une forte hausse de son chiffre d'affaires en 2014 (4 M€ en 2013).

Conditions extrêmes

« Nous développons des produits selon les normes internationales. La miniaturisation est un axe fort d'innovation, et Breitling cherchait un partenaire, précise Guy Richard, président et directeur technique, co-fondateur de Syrlinks avec trois autres anciens cadres de TES Electronic Solutions. Les solutions mises au point nous ouvrent maintenant d'autres perspectives. »

Demain, ces solutions pourront ainsi être appliquées à la sécurité maritime et intégrées par exemple à des gilets de sauvetage ou à des vêtements conçus pour des conditions extrêmes.

Son prix : autour 14 000 euros

Dédiée d'abord au monde de l'avionique, la montre en titane Breitling Emergency II, sera commercialisée en fin d'année autour de 14 000 euros.

Son émetteur bi-fréquence est conforme aux spécifications du système international d'alerte par satellite Cospas-Sarsat : du milieu du désert ou de l'océan, il permet de lancer l'alerte via le réseau de satellites Leosar et Geosar.

Cartographie de la végétation

Le domaine de la communication spatiale est d'ailleurs le premier secteur d'activité de Syrlinks, qui en tire 50 % de son chiffre d'affaires.

Un de ses émetteurs équipe ainsi Proba V, et transfère vers la Terre les prises de vue effectuées par ce satellite lancé en mai dernier par l'Agence spatiale européenne (ESA) et chargé de cartographier l'occupation des sols et la végétation de la planète.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/10/2013 à 8:06 :
A 14 000 euros ils auraient au moins pu lui donner la forme d'un suppositoire .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :