A Paris, « Le vélo doit devenir le mode de transport du quotidien »

 |   |  427  mots
Christophe Najdovski, adoint à la mairie de Paris (élu EELV)
Christophe Najdovski, adoint à la mairie de Paris (élu EELV) (Crédits : DR)
Le « Monsieur vélo » de la Mairie a lancé un plan très ambitieux pour que Paris devienne « la capitale mondiale du vélo ». Explications.

LA TRIBUNE - Le souci pour développer le vélo, c'est pour les Parisiens d'avoir des voies rapides de circulation sans arrêt ni obstacles. Est-ce possible à court terme ?

CHRISTOPHE NAJDOVSKI - Je suis d'accord sur l'idée du réseau vélo rapide, confortable et sécurisé, mais il va falloir continuer à s'arrêter aux feux rouges !

Dès 2016, cela se verra. Nous travaillons sur deux projets de voie de grande capacité sur l'Arc de Seine, l'un sur les quais de la rive droite, l'autre sur les quais de la rive gauche.

L'idée, c'est de mettre en place très rapidement un réseau très structurant avec un axe nord-sud et un axe est-ouest pour les vélos. Le réseau principal cyclable s'organisera autour d'un axe est-ouest (Bois de Boulogne - Bois de Vincennes), d'un axe nord-sud (Porte d'Aubervilliers-Porte d'Orléans) connectés avec cet Arc de Seine. Une sorte de Réseau express vélo (REVe)

Aucune ville n'a réussi à calmer le trafic sans des interdictions fortes pour les voitures. Quand allez-vous mettre en place des zones à trafic limité ?

Elles sont actuellement à l'étude, rien n'est tranché. Le centre de Paris bien sûr, mais aussi des arrondissements un peu périphériques nous ont demandé d'étudier ces zones sans trafic. L'idée centrale, c'est l'interdiction de circulation hors riverains, services publics et livraisons. Mais nous étudions aussi la possibilité pour les vélos de se déplacer dans les deux sens dans toutes les rues des zones trente, et non plus seulement dans un seul sens.

Les livraisons dans le dernier kilomètre sont un souci majeur dans Paris. Y a-t-il un moyen de les encadrer ?

D'ores et déjà, il est clair que plus aucune livraison ne devra être faite dans Paris avec un diesel d'ici à 2020. Pour le reste, nous multiplions les outils, nous allons modifier le Plan local d'urbanisme pour adapter tout cela, nous étudions des nouveaux systèmes de livraisons dans le tunnel des Halles par exemple, et nous encouragerons très fortement le développement des vélocargos.

Comment faire passer les automobilistes au vélo ?

La solution évidente, c'est le vélo à assistance électrique. C'est le meilleur moyen de favoriser le report modal. Nous travaillons actuellement sur des solutions de parking sécurisé, aussi bien dans les copropriétés que dans l'espace public avec des boxes sécurisés, mais le vélo électrique doit devenir le mode de déplacement du quotidien. Il y a là un très fort potentiel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/08/2015 à 11:59 :
Plusieurs remarques :

** Quid de la santé ? Faire du vélo en plein centre de Paris de façon quotidienne, moyen non ?

** Quid du vélo par temps pluvieux, venteux....? On parle de Paris, faire du vélo en costard et par temps de pluie, pas sûr que ce soit convaincant pour le cadre lambda !

** Quid des gens chargés ? Courses, documents pro....

** Quid du vélo tard en soirée ou tôt le matin ?

Pleins de questions de la VIE QUOTIDIENNE !!!!
Réponse de le 07/01/2016 à 16:38 :
"** Quid de la santé ? Faire du vélo en plein centre de Paris de façon quotidienne, moyen non ?"

= Toutes les études montrent, concernant la pratique du vélo urbain, que les bénéfices pour la santé l'emportent largement sur les risques. Une rapide recherche internet devrait vous en convaincre.
Mais il est vrai qu'un air moins pollué est préférable, aussi, faisons tous notre part en utilisant plus souvent le vélo que la voiture.

"** Quid du vélo par temps pluvieux, venteux....? On parle de Paris, faire du vélo en costard et par temps de pluie, pas sûr que ce soit convaincant pour le cadre lambda !"

=Les pays comptant le plus de cyclistes urbains sont les Pays-bas, le Danemark, l'Allemagne, et des villes comme Londres ou Stockholm... Bref, des endroits au climat pas vraiment méditerranéen! Sachez qu'il existe des vêtements trés adaptés, veste imperméable, sur-pantalon étanche, sur-chaussures. Et si l'on a peur de transpirer, on peut essayer le vélo à assistance électrique. Comme le dit un proverbe Québécois= "Y a pas de mauvais temps, juste de mauvais vêtements". Méditez ça ;-)

"** Quid des gens chargés ? Courses, documents pro...."

=Connaissez-vous les sacoches à vélo, le vélo-cargo, les coursiers à vélo? Savez-vous que la capacité de chargement d'un vélo adapté est identique à celui d'un coffre de voiture? D'ailleurs, il existe même des entreprises de déménagement à vélo! ( voyez sur Google).
Bref, les solutions existent déjà, et elles marchent trés bien chez nos voisins d'Europe du Nord.!

"** Quid du vélo tard en soirée ou tôt le matin ?"

Là, je ne vois pas quel problème vous voulez pointer. Il fait nuit? De bonnes lumières à Led, un gilets jaune si besoin, et c'est parti!
Problème de sécurité? Peut-être que les affaires de "car-jacking" ou l'ambiance du dernier métro paraissent plus rassurant??

J'espère avoir répondu à vos interrogations sur la vie quotidienne, n'hésitez pas à essayer le vélo en ville, vous serez agréablement surpris!
a écrit le 12/08/2015 à 8:52 :
Personne n'a vu cette bourde dans larticle ? Les cyclistes ne peuvent-ils pas DÉJÀ prendre TOUTES les rues en zone 30 dans les deux sens ?
a écrit le 11/08/2015 à 14:39 :
Tenez bon M. Najdovski! Une ville cyclable et apaisée est toujours une ville plus agréable, Y COMPRIS POUR LES NON CYCLISTES. Il suffit de voir ce qui s'est passé au coeur de Strasbourg, de Copenhague ou de Groningen: beaucoup de gens ont râlé au début et aujourd'hui tout le monde applaudit! Il est grand temps que Paris se modernise dans ce domaine.
a écrit le 11/08/2015 à 10:36 :
Je fais du vélo depuis des années, malgré les risques : chaussée en très mauvais état, les trous sont extrêmement dangereux pour les vélos. A signaler aussi la prolifération des voituriers dans les pistes cyclables qu ils considèrent comme des parkings! Quel est leur statut ? A qui paient ils des redevances ( occultes ?)
a écrit le 11/08/2015 à 10:32 :
Eh bien je prend le risque (car il en vaut la peine) de me démarquer de vous tous en ayant une autre approche de la question. Certains commentaires me laissent penser que leur(s) auteur(s) serai(en)t prêt(s) à pendre quiconque est d'avis différent ou émet certaines suggestions.
Je vais tâcher de faire court (bien que ça ne soit pas une de mes qualités). Après lecture du sujet et des commentaires, beaucoup de réponses se présentent à mon esprit... Donc je fait juste une ouverture. Tout d'abord :
A chaque problème sa/ses solution(s). Voici 2 exemples (uniquement, mais il y en a tant d'autres) ! :
http://jepedale.com/2008/10/30/triobike-velo-triporteur-poussette/
https://www.youtube.com/watch?v=ROtoEvulH30
Je vous laisse le bonheur d'en découvrir d'autres et, qui sait, apporter une pierre à ce moulin !
Bon, voici pour un point.
Pour ce qui est du problème comportementale, il n'est pas spécifique au cycliste mais à l'être humain dans son ensemble et il y a un gros travail à faire sur cette espèce vivante dont je fait partie, je ne le nierais pas. Je ne pense pas me trouver en haut de l'échelle mais pas en bas non plus, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y aurait rien à faire :)
Sinon, faites vos expériences (diverses et régulières) et vous aurez une meilleure idée de ce qu'est un vélo(and co) électrique. Je vous assure que ce n'est pas un vélo de fénéant, c'est juste une réponse à des difficultés. Même avec une batterie (ça n'est pas un moteur, si pas trafiqué bien entendu) on peut rester bloquer dans une côte pour la finir et pousser à pied, et, si c'est un vélo cargo, je peux vous dire que ça n'est pas rien, surtout s'il est rempli...
...Beaucoup à dire encore... mais je vais terminer en soulevant le voile sur les problèmes de pollution et de santé. Ils sont évidents, nous n'en sommes pas les seuls dépositaires mais il serait bon que nous cessions de critiquer sans essayer d'en sortir chacun selon nos possibilités. La société évolue et heureusement ! Quand quelquechose change, il se met en place de nouvelles façons d'aborder les difficultés qui en découlent. Il y a des personnes ingénieuses qui ont apporté de réels progrès dans nos vies ; un progrès va souvent vers de nouvelles difficultés, ainsi se crée une recherche d'équilibre...

Je trouve ce projet optimiste et réconfortant pour tout ceux qui s'impliquent dans l'objectif d'un meilleur avenir et je regrette de ne pas en bénéficier là où je vie.
a écrit le 10/08/2015 à 21:28 :
Faire du sport (ou du vélo) dans une grande métropole comme Paris est médicalement suicidaire. Les ravages de la pollution sur les personnes exposées et particulièrement lors d'exercices physiques commencent à apparaître dans de nombreuses études. On parle d'une amputation de plusieurs mois d'espérance de vie, sans parler des nombreuses complications avant d'en arriver là. Continuer donc à ouvrir bien fort vos bronchioles sur les Grands Boulevards en vélib...
Réponse de le 07/01/2016 à 16:11 :
Et à quoi est due cette pollution à Paris?
Précisément au nombre trop élevé d'automobiles en ville!
Remplaçons en un maximum par des cyclistes à Paris, et il y aura beaucoup moins de pollution de l'air!
a écrit le 10/08/2015 à 21:27 :
Faire du sport (ou du vélo) dans une grande métropole comme Paris est médicalement suicidaire. Les ravages de la pollution sur les personnes exposées et particulièrement lors d'exercices physiques commencent à apparaître dans de nombreuses études. On parle d'une amputation de plusieurs mois d'espérance de vie, sans parler des nombreuses complications avant d'en arriver là. Continuer donc à ouvrir bien fort vos bronchioles sur les Grands Boulevards en vélib...
a écrit le 10/08/2015 à 12:06 :
Sauf pour les parents avec des enfants en bas âge, les seniors et les personnes qui font les courses de la semaine! Restent les jeunes sans enfants et ceux qui ne mangent pas chez-eux!
Réponse de le 10/08/2015 à 19:56 :
A Amsterdam ou à Copenhague, la part modale du vélo oscille entre 35 et 40%, contre moins de 5% en France, dont Paris. A ce je sache, Amsterdam n'a pas exclus les personnes âgées ou les familles des murs de la ville. Et la qualité de vie dans ces villes est réputée parmi les plus élevées du monde, loin devant Paris. En outre, il n'a jamais été dit que le vélo devait être l'unique moyen de transport, mais que loin d'être passéiste il est une vraie solution dans l'offre globale (voiture, TC, train, vélos, marche...), qui doit reprendre des "parts de marché". Pour info, 50% de nos déplacements font moins de 2km. Le jour où les gens arrêteront de tout caricaturer et accepteront d'enlever leurs œillères, on pourra peut être innover et avancer.
a écrit le 10/08/2015 à 11:34 :
Cela fait maintenant 20 ans qu'on nous promet des pistes cyclables sécurisés, et on les attends toujours. La mairie préfère interdire, au mépris de tous ceux qui doivent transporter de jeunes enfants ou des personnes agées...il est vrai indésirables, comme les jeunes et les pauvres.
a écrit le 10/08/2015 à 10:24 :
Encore un mec qui sert a rien ! Et on le paye !👹😜😓
a écrit le 10/08/2015 à 1:28 :
Certes, mais le VAE me paraît être une excellente mauvaise solution à voir le nombre de vélos qui grimpent les côtes sans le moindre effort du cycliste qui ne fait même pas semblant de pédaler.
Pire, ce même VAEiste exige le passage aux autres usagers de la piste cyclable ( en général à voie unique) aux mépris des usages.
Le comportement de certains deux roues motorisés ou non sur les voies partagées est parfois indécent. Je me suis accroché au guidon d'un cycliste hollandais pour l'arrêter alors qu'il me fonçait dessus en actionnant sa sonnette et s'offusquait que les piétons ne lui cèdent pas le passage.
Les feux rouges s'imposeront toujours aux cyclistes quand les voies se croiseront.
Y a du boulot !
Réponse de le 10/08/2015 à 19:47 :
Il faut pas abuser non plus. Un VAE n'est pas un solex. Il est très bien adapté en ville car il facilite beaucoup l'effort pour redémarrer/se relancer. Ce qu'on fait sans cesse en ville... (et qui explique en partie la tendance des cyclistes à ne pas s'arrêter aux intersections). Un réseau structuré autour de voies express, auquel se greffe un réseau secondaire plus classique est vraiment une bonne idée à mon sens.
a écrit le 10/08/2015 à 0:18 :
1) Merci de traduire "report modal", nous sommes en France ici... 2) Pour emmener quelqu'un à l'hôpital quand on n'est pas riverain, comment fait-on ?? On fait dépenser de l'ambulance à la sécu quand ce n'est pas strictement nécessaire ?? On demande une énième paperasse à son docteur déjà submergé de tâches stupides ? M. Najdovski doit quand même savoir que les hôpitaux de Paris recrutent au-delà du périphérique, et que quand on est malade on est rarement en état de pédaler... Pour emmener la grand-mère visiter un malade, on la fait cavaler dans le métro, aussi (quand il n'est pas en grève ou en panne) ? Et les familles nombreuses avec de jeunes enfants ? Le métro en poussette, avec ses nombreux escaliers dispensés de normes d'accessibilité, quel bonheur... La poussette sur le vélo, jamais essayé. Le side-car-poussette électrique reste à inventer, vu que la natalité française n'est pas encore aussi désastreuse que celle de plusieurs de nos voisins. Les mères de famille seront donc interdites de balade à Paris ? Et vu la fiabilité et la sécurité des trains de banlieue, les "grand-banlieusards" seront privés de spectacle le soir ? Les banlieues vont encore davantage mériter leur qualificatif de "dortoirs".... À noter que dans ma banlieue, partout où les voitures ne passent plus, les commerces périclitent.
Réponse de le 10/08/2015 à 12:08 :
Bravo!
a écrit le 09/08/2015 à 22:04 :
Comment ça se passe à Londres ? Surtout niveau pluie, ça gène les cyclistes ? Ils roulent bien à vélo, nos voisins adorés. Londres est très étendue, ça doit être plus facile pour aménager des pistes cyclables.
a écrit le 09/08/2015 à 21:36 :
Les vélos diesel, c'est autorisé ? :-))
Les villes avec beaucoup de vélos, elles ont une densité élevé en population ? Paris c'est assez "serré", compact, dense. Pas facile de cohabiter (trottoirs peu larges, pas de pistes prévues (isolées des rues circulantes, ça serait mieux, ou des rues zéro voiture mais sans commerçants)..). Vélos volant ?
a écrit le 09/08/2015 à 20:25 :
C'est bien ! Que ces bobos aillent faire leurs courses à vélo dans les champs d'île de France ! On va bien rire ! Paris n'attire plus aucun projet industriel à cause de ces bobos écolos a la bonne conscience
a écrit le 09/08/2015 à 20:21 :
Vraiment n'importe quoi les politiciens, comme d'habitude une idée de bobo qui vit hors de la réalité des gens.
Le beau temps sur commande par la Mairie de Paris ? Parce qu'il est hors de question de rouler en vélo sous la pluie, on rentre trempé et c'est dangereux.
Achetez vous un cerveau les bobos socialo-écolo cela vous évitera une prochaine défaite humiliante électorale.
a écrit le 09/08/2015 à 19:31 :
Je crois qu'il faut, avant d'avancer que l'avenir appartient au vélo, comprendre que les odeurs de transpiration d'Amelie ou de Vincent sont particulièrement désagréables pour de nombreuses personnes du service. Traverser la moitié de Paris sur un vieux vélo des années 70 est très chic et donne un joli cliché sur l'instant mais il faut avouer que question hygiène c'est plutôt moyen et ça renarde sec à la photocopieuse...
Réponse de le 10/08/2015 à 2:12 :
Il y a encore des photocopieuses?
Réponse de le 10/08/2015 à 8:44 :
Expression entres collègues, j'aurais pu dire aussi ça pique les yeux à la machine à café ;-)
Réponse de le 10/08/2015 à 12:30 :
Quoique, traverser la moitié de Paris en métro bondé, et surtout en période de canicule, ça renarde aussi...
Réponse de le 10/08/2015 à 15:20 :
L empreinte carbone du (transport et torréfaction du) café est exorbitante : il faut supprimer le cafe ou aller le chercher à velo et le torréfier sur la selle.
a écrit le 09/08/2015 à 18:31 :
"Comment faire passer les automobilistes au vélo?":c'est simple, il suffit de faire passer les limitations de vitesse a 20 km/h sur tout Paris et de verbaliser sévèrement en embauchant des agents de circulation équipés de radars portatifs.l
a écrit le 09/08/2015 à 17:03 :
Et pour toutes les courses, qu'est ce qui remplacera le coffre plein, pour tout ce qui vital. Nous paierons un livreur à chaque course bien sùr. Sauf ces bobos de la Mairie, qui se font tout livrer chez eux avec les véhicules de La Mairie.Depuis que Chirac Maire de 77 à 95, puis son premier Ajoint Tibéri, puis Maire : 89-2001, sont partis, les dépenses gaspill de fonctionnement ont quadruplé, les impots ont quadruplé, sauf pour les occupants défavorisés d'H.L.M de la ville, dont Chevènement et ses 200m2.
Les H.L.M vont dominer l'habitat de la capitale. Pas grave, les autres iront dans le 92 ou le 78 ou 77. Laissons Hidalgo, cette Inspectrice du travail " anti-entreprise " de Formation, commettre tout celà à Paris. Que ceux qui le peuvent fuient ce Bobo-Land, pour etre libres dans les départements précités.
Réponse de le 09/08/2015 à 21:02 :
Louer Chirac et Tibérie pour leur gestion...
a écrit le 09/08/2015 à 15:48 :
Bravo enfin un peu d'ambition esperons que les resultats suivront. N'en deplaise aux grincheux, le velo est l'avenir de l'urbain!
a écrit le 09/08/2015 à 15:48 :
Bravo enfin un peu d'ambition esperons que les resultats suivront. N'en deplaise aux grincheux, le velo est l'avenir de l'urbain!
a écrit le 09/08/2015 à 15:31 :
Qu'il fasse un stage à Amsterdam pour voir comment on se déplace dans une "capitale mondiale du vélo". Paris à 50 ans de retard.
a écrit le 09/08/2015 à 15:19 :
Non. Ses rêves de bobo il peut en faire ce qu'il veut, qu'il prenne sa pelle et son seau et qu'il aille jouer avec ses copains, pendant que les gens sérieux travaillent pour lui payer son salaire de fonctionnaire, avec leurs impôts.
Réponse de le 10/08/2015 à 20:11 :
C'est parce qu'il y a des gens qui utilisent le vélo ou les transports en commun que vous pouvez encore circuler à peu près en voiture. Allez vite vivre à Los Angeles, ou vous irez cherchez votre pain en 4*4 pour voir à quoi ça ressemble une ville du tout automobile. Un pur bonheur, les 2*6 voies, les edges cities, etc... Il paraît que plus on fait d'autoroutes, mieux ça circule... ah non? Votre mépris pour les gens qui ont des idées différentes des vôtres est pitoyable, et d'autant plus ridicule que votre culture est arc-bouté sur des idées de la France des années 70.
a écrit le 09/08/2015 à 13:47 :
Arrêtons le délire ! La demande de mobilité ne va cesser d'augmenter. Le vélo n'est pas la panacée. Le vélo constitue certes une partie des solutions du panachage de mobilité, mais ce n'est pas la panacée. Il faut cesser le dogme : chasssons l'automobiliste de Paris. N'oublions pas l'économie. Il faut que ça circule, que ça bouge ! Il faut de la fluidité, avec une accessibilité pour tous : et les handicapés, les personnes âgées...ils font comment ?
N'oublions pas la révolution qui est en marche et qui offrira une mobilité durable et pour tous : les véhicules autonomes. Il faut garder des voies de circulation disponible dont aurons tant besoin. Ne sclérosons pas notre capitale en une ville "boboland" de loisirs permanents.
a écrit le 09/08/2015 à 12:12 :
Encore des rêves de grandeur sans lendemain. Je pense que Monsieur est allé en Hollande et au Danemark et s'est entiché des habitudes cyclistes des ces pays-là là. C'est tout un autre système de pistes cyclables, toute une autre éducation et mentalité, enfin, un monde qui n'a rien à voir avec Paris ! mais Monsieur rêvasse…. laissons-le rêvasser…. :-)
a écrit le 09/08/2015 à 11:37 :
Il faut au moins déjà, qu'ils habitent loin ou non, que tout le personnel de la Mairie et annexes diverses viennent travailler à vélo, à 100% , afin de montrer l'exemple, et aussi de faire un retour d'expérience des difficultés réelles, pratiques, pas uniquement vues d'un bureau. Ne pas demander aux habitants de faire ce que les élus (& autres) ne font pas.
En Suède, les vélos ont parfois des comportements bizarres (prioritaires), roulant sur le trottoir (partagé en piétons/vélos par des pointillés et un sigle peint au sol) se décident d'un coup à passer de l'autre côté, et roulent sur le passage piétons pour se faire mais sans tendre le bras (jamais vu quelqu'un tendre le bras, ça ne se fait pas) ni prévenir d'aucune façon, coup de frein obligatoire, même en roulant à 40. C'est surprenant. Hors ville, sur souvent 1km, il y a des chaussées séparées pour piétons, déambulateurs à moteur, cyclistes, bien isolées de la route car "éloignés" (y a de la place et c'est prévu d'origine).
a écrit le 09/08/2015 à 11:28 :
"Capitale mondiale de..." C'est pénible de voir ces Français toujours prétendre à la première place alors qu'ils sont largués dans presque tous les domaines. Paris est la capitale mondiale des impôts. Rien d'autre....
Réponse de le 09/08/2015 à 12:15 :
Ouais…. mais on va voter Sarkozy en 2017 et alors Paris va devenir la capitale mondiale du gaspillage….
a écrit le 09/08/2015 à 11:04 :
L'exemple du Japon peut être utile. Là-bas, les pistes cyclables sont sur les trottoirs...
a écrit le 09/08/2015 à 10:46 :
C'est une excellente initiative. Il faut des pistes dédiées aux vélos et que ceux-ci ne se baladent pas de partout, ce qui n'est pas gagné. Bien voir que l'aspect sécurité est primordial car en vélo/scooter, nous sommes notre propre carrosserie.
De toute façon, il faudra aussi mettre en place un système de péages comme dans certaines capitales du monde, dont Londres.
Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :