Montpellier : Le mobilier design surfe sur la crise

 |   |  343  mots
La maquette de Jean Nouvel
La maquette de Jean Nouvel
Le RBC design Center vient d'ouvrir ses portes à Montpellier dans un contexte favorable au secteur malgré la crise : Franck Argentin, le PDG annonce une augmentation de 12 % de son chiffre d'affaires à périmètre constant. Et de 50 % avec l'ouverture de son nouveau centre à Confluence à Lyon.

Sur la nouvelle avenue Raymond Dugrand qui court de la ville nouvelle de Richter à Montpellier vers la mer, RBC est la première pièce d'architecture majeure. Le nouveau Design Center est signé de Jean Nouvel, qui, à cinq cent mètres à peine, fait aussi évènement avec le nouvel hôtel de ville bleu nuit. «Tout ce que vous voyez ici, c'est lui, c'est Jean. Sur ce projet, il a eu carte blanche. Il devait faire un immeuble de deux étages et, finalement il a imaginé neuf niveaux traités en demi-étage si bien que le visiteur est toujours tenaillé par l'envie d'aller voir en face ce qui se passe. La séparation entre les niveaux est traitée par de la maille inox pour conserver cette co-visibilité » explique Franck Argentin partagé entre fébrilité et bonheur d'ouvrir ce nouveau lieu.

L'art de vivre design


Fébrilité, car il vient d'investir tout de même 6 millions après avoir fermé ses deux showrooms du coeur historique, pour glisser vers le nouveau centre urbain. «Montpellier est une ville en perpétuel mouvement. Cela se vérifie à chaque instant dans le quotidien. Surtout, ce quartier sera le nouveau centre névralgique de la ville. Et nous sommes en première ligne de cet ambitieux projet urbain pour installer ce que j'appelle l'art de vivre design avec une librairie spécialisée et un restaurant gastronomique qui ouvrira ses portes en septembre sous la direction de Pascal Sanchez, formé chez Pierre Gagnaire » poursuit Franck Argentin

Une clientèle de particuliers


Il avait ouvert son premier centre il y a 25 ans dans sa ville, à Nîmes. A l'époque il servait les collectivités, les entreprises, les hôtels (d'où RBC pour Rayonnages Bureaux Collectivités). « En ce temps-là, on faisait entre 5 et 10 % du chiffre d'affaires avec des particuliers et 90 à 95 % avec les acheteurs professionnels. A partir de 2005, cette proportion s'est singulièrement inversée. Aujourd'hui, le particulier représente 67 % des ventes » ajoute-t-il en se réjouissant d'avoir accueilli trois cents premiers curieux le jour de l'ouverture.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :