SDTech donne ses lettres de noblesse aux microparticules

 |   |  331  mots
SDTech à Alès. Micronisation avec protection intégrale de l'opérateur. (DR)
SDTech à Alès. Micronisation avec protection intégrale de l'opérateur. (DR) (Crédits : DR)
Créée en 2006, la société s'est spécialisée dans le domaine très pointu des poudres fines et ultrafines qui servent dans de nombreux secteurs industriels (cosmétiques, pharmacie, ciment, pneu, etc.). Elle vient de passer un accord avec le groupe Michelin.

Si l'avenir est aux poudres fines et ultrafines à haute valeur ajoutée, alors l'avenir appartient à SDTech. Les fondateurs de cette PME à Alès (Gard) sont en effet en route pour une success story inévitable au pays passionnant des microparticules dont ils sont devenus les grands spécialistes français. Ce créneau industriel exclusif est décliné sous toutes les formes, du fard à paupières de L'Oréal aux ciments de Lafarge, des principes actifs pour Arkopharma (phytothérapie) à la gomme des pneus de Michelin. Les fondateurs ? Jalil Benabdillah (PDG) et Aziz Aït Ameur (DG), deux ingénieurs en sciences des matériaux, docteurs en sciences et technologies des poudres.
Les deux hommes ont créé SDTech en 2006. Et volent de succès en nouveaux clients grands comptes (Glaxo, Pierre Fabre, Rhodia, Royal Canin, etc.) principalement en France (80 %). La progression de leur chiffre d'affaires est explosive : + 50 % chaque année depuis trois exercices (objectif 1,8 M? en 2013). SDTech emploie 20 personnes pour « cuisiner les microparticules» dont 50 % sont ingénieurs ou docteurs.

Accord avec Michelin

La petite PME d'Alès s'apprête à se glisser dans la peau d'une entreprise de taille intermédiaire (ETI) à moyenne échéance. Car elle a signé en mars dernier un accord historique de coopération avec le groupe manufacturier Michelin. « Pendant pratiquement un an, sans jamais rien dévoiler de leurs intentions, les dirigeants de Michelin nous ont confié des missions afin de tester nos capacités industrielles. C'est pour nous une formidable opportunité de développement », explique le PDG.
En 2011, SDTech s'est constituée en holding (SDTech SA Microparticules) et créé une filiale Jad-Equipements. Les dirigeants ont en effet, voulu développer des formules industrielles particulièrement innovantes en associant actes de production, de recherche et de formation. Ils accueillent les opérateurs industriels de leurs clients dans les locaux d'Alès. Qui peuvent ainsi eux-mêmes préparer leurs poudres sous la conduite des experts de SDTech. Une solution très efficace pour fidéliser le client.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :