Conseillée par Rifkin, la région Nord-Pas de Calais se rêve en pionnière d'une nouvelle économie

 |  | 414 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Comme Rome, la région nordiste s'offre l'aide de l'économiste américain Jeremy Rifkin, auteur de La Troisième Révolution industrielle, pour tenter de trouver la voie d'un nouveau souffle économique.

«Nous voulons redevenir une région prospère, en pointe sur l'énergie et donc le développement durable», annonce Daniel Percheron, le président de la région Nord-Pas de Calais. L'objectif est ambitieux mais indispensable pour recréer de la richesse dans une région sinistrée, victime de la transition énergétique depuis l'arrêt de la production de charbon. Le conseil régional a décidé, lundi dernier, de suivre la proposition de la Chambre de Commerce (CCI) et de son président Philippe Vasseur en faisant appel à l'économiste américain Jeremy Rifkin.

Ce vote amorce la mise en place d'une mission qui se déroulera sur une durée de neuf mois et dont le but sera de définir une feuille de route pour «faire du Nord-Pas-de-Calais la première région à s'engager dans la troisième révolution industrielle, en faire une région pionnière», s'enthousiasme Philippe Vasseur. Cette mission devrait coûter 350.000 euros et sera financée à la fois par des institutions et par des acteurs privés comme ERDF.

Le numérique et les énergies renouvelables

La région Nord-Pas de Calais choisit aujourd'hui de nouvelles fondations pour son économie future : les énergies vertes et les technologies du numérique et de l'Internet, suivant ainsi les théories de l'américain Jeremy Rifkin.

Philippe Vasseur donne un exemple: «Nous sommes convaincus que chaque bâtiment doit devenir producteur d'énergie et ce à un niveau supérieur à sa consommation. La mise en commun de ces énergies aboutira au remplacement du modèle pyramidal de production énergétique actuel » Dans le Nord-Pas de Calais, les autorités estiment à 800.000 le nombre de logements à rénover pour un meilleur bilan énergétique. La construction de bâtiments neufs répondant à de nouvelles normes environnementales est une chose, rénover ceux existants «pourra s'avérer parfois plus complexe», reconnaît le président de la CCI.

Applications concrètes dès fin 2013

Mais bien d'autres domaines sont évidemment concernés : le numérique, la robotique, les réseaux de communication, etc. Les premières applications concrètes sont attendues pour fin 2013. «Il faut arriver à développer une conviction en faveur de la transition écologique», soutient Daniel Percheron.

Jeremy Rifkin a d'ors et déjà un rendez-vous avec les nordistes : il sera à Lille le 14 novembre prochain et interviendra publiquement lors de l'ouverture du sixième World Forum de la ville qui aura pour thème «Entreprises responsables, entreprises rentables».
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2012 à 10:10 :
men resist the change ....
a écrit le 17/10/2012 à 16:48 :
Quelques remarques:
"La région Nord-Pas de Calais choisit aujourd'hui de nouvelles fondations pour son économie future : les énergies vertes et les technologies du numérique et de l'Internet, suivant ainsi les théories de l'américain Jeremy Rifkin": le coût de la mission lui n'est pas théorique à 350Keuros pour phosphorer sur le numérique et les énergies vertes.
"Nous sommes convaincus que chaque bâtiment doit devenir producteur d'énergie et ce à un niveau supérieur à sa consommation. La mise en commun de ces énergies aboutira au remplacement du modèle pyramidal de production énergétique actuel.": on comprend mieux la présence d'ERDF dans les financeurs !
A croire que nous manquons de matière grise en France et plus particulièrement dans la région Nord-Pas de Calais. Mr Percheron aurait pu faire travailler l'EDHEC, Centrale Lille, les Mines de Douai, l'ENSAM Lille et j'en oublie. Cela aurait été plus efficace, mais moins médiatique...
Réponse de le 18/10/2012 à 17:00 :
Il est vrai que nous avons un paquet de bonnes écoles, dans le plat pays...
a écrit le 17/10/2012 à 16:26 :
Des fonctionnaires qui s'occupent des entreprises, c'est un peu cocasse, non ? ils n'y connaissent rien de rien (y'a qu'à voir les désastres en cours du gouvernement actuel)
a écrit le 17/10/2012 à 16:14 :
Rifkin est un peu comme Ponzi sauf que sa théorie n'est pas du tout crédible..... Les gens du Nord qui ont la réputation d'avoir la tête solide vont rapidement s'en appercevoir.
Réponse de le 17/10/2012 à 16:22 :
C'est déjà fait, Corso. Il n'a couté que 350 000 Euros. Ca aurait pu être largement pire.
Réponse de le 17/10/2012 à 16:29 :
Attention avec les fonctionnaires !!! Ce sont de pinnochios ! Souvent, par exemple, ils oublient le montant des "frais" ou des avantages en nature", ce qui peut multiplier par 10 une facture (ou leur salaire réel...)...
Réponse de le 17/10/2012 à 16:52 :
@ Pat34: Les politiques savent très bien gérer les cumuls d'indemnités, les frais et avantages en nature...d'où les nombreux cumuls de mandats !
a écrit le 17/10/2012 à 16:12 :
Rifkin est un peu comme Ponzi sauf que sa théorie n'a rien de crédible... Les contrôleurs de gestions devraient fortement s'inquiéter des investissements sans avenir qui seraient engagés par la Région. De ce point de vue il est avant tout nécessaire de laisser faire les entreprises. Les segments évoqués : Robots, IT, énergie autoproduite sont fortement régressive. La région va-t-elle investir pour mettre sa population au chômage ?
a écrit le 17/10/2012 à 15:26 :
Rien de mieux, en effet, qu'un Américain pour provoquer un american dream...
Réponse de le 17/10/2012 à 16:28 :
Je suis curieux d?entendre son avis sur l'impôt à 75%, l'alignement du risque sur le comportement pépère, ou encore l'interventionnisme du ministre productif (d'un autre côté, avec le vent créé par ce gouvernement, c?est vrai qu'on pourrait alimenter un paquet d'éoliennes)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :