Sealock investit dans les colles industrielles d'origine végétale

 |   |  341  mots
La PME investit chaque année 10 % de son chiffre d'affaires en R&D. Sa capacité d'innovation a retenu l'attention du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, qui lui a rendu visite jeudi 21 mars, lors de la semaine de l'Industrie © Sealock
La PME investit chaque année 10 % de son chiffre d'affaires en R&D. Sa capacité d'innovation a retenu l'attention du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, qui lui a rendu visite jeudi 21 mars, lors de la semaine de l'Industrie © Sealock (Crédits : Sealock)
Première PME française dans le secteur de la chimie et première entreprise européenne dans le secteur des colles industrielles certifiées ISO 26000 (responsabilité sociétale et environnementale), la société adhère à l'Institut français des matériaux agro-sourcés (Ifmas), dédié à la création de matériaux innovants issus de ressources végétales.

Avec 50 personnes et un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros dont 4,7 réalisés sur son site de Sallaumines (Pas-de-Calais), Sealock, également présent en Angleterre et en Pologne, est un des principaux fabricants indépendants de colles industrielles en Europe. « Nous investissons 10 % de notre chiffre d'affaires en R&D. C'est avant tout notre capacité d'innovation qui a retenu l'attention du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, venu nous visiter jeudi (21 mars, ndlr), lors de la semaine de l'Industrie en présence de nombreux élèves du Lycée Condorcet de Lens », indique Jean-Marc Barki, dirigeant de Sealock et actionnaire majoritaire.
Depuis 2010, l'usine de Sallaumines ouvre chaque année ses portes aux visiteurs professionnels ou non et aux élèves tout au long de la semaine de l'Industrie. Pour Jean-Marc Barki, chef d'entreprise autodidacte, « c'est un devoir vis-à-vis de la société et de ses jeunes. Il faut faire bouger les lignes et montrer une image plus humaniste du monde de l'entreprise ».

Progression de 12 à 15 % de son CA en 2013

Née en 1983 en Angleterre, puis rachetée par Jean-Marc Barki à l'origine de la création en 1996 du site de Sallaumines, la PME exporte 16 % de son chiffre d'affaires en Europe, en Afrique et aux Etats-Unis. En base aqueuse (sans solvant) ou thermo fusibles, ses colles s'adressent à l'industrie des Arts graphiques, aux cartonniers et aux spécialistes de l'emballage ainsi qu'aux professionnels de l'assemblage.
Première PME française dans le secteur de la chimie et première entreprise européenne dans le secteur des colles industrielles certifiées ISO 26000, la norme relative à la responsabilité sociétale et environnementale (RSE), Sealock adhère à l'Institut Français des Matériaux Agro Sourcés (Ifmas), un institut d'excellence labellisé en mars 2012 et dédié à la création de matériaux innovants issus de ressources végétales. En 2011, Jean Marc Barki était le seul chef d'entreprise du Nord - Pas-de-Calais à rejoindre la délégation française au sommet des jeunes entrepreneurs du G20. Pour 2013, Sealock table sur une progression de 12 à 15 % de son chiffre d'affaires.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :