CES 2018 : Xee, la plateforme de la voiture connectée

Par Gaëtane Deljurie  |   |  876  mots
(Crédits : Reuters)
Forte d'un algorithme adaptable à de nombreux modèles de véhicules, la startup lilloise commercialise de nombreuses applications pour toute la chaîne de valeur dans l'automobile.

Qui n'a jamais rêvé de retrouver sa voiture sans avoir à mémoriser le nom de la rue ? De se voir rappeler les entretiens et les révisions sans avoir à replonger dans les anciennes factures ? De s'assurer que les phares sont bien éteints, tout comme les portières, même quand on est déjà loin ? En France, toutes ces opérations sont désormais possibles grâce au boîtier Xee : relié à l'application Midas Connect, il constitue « le moyen le plus simple de relier votre voiture à votre smartphone », scande l'enseigne. Qui en profite pour proposer automatiquement des devis et des créneaux pour les rendez-vous en ateliers... Prix de l'installation du boîtier chez Midas : entre 69 et 79 euros, selon les modèles (le boîtier seul étant commercialisé 139 euros par Xee).

Une vingtaine d'applications

Au coeur de cette prouesse technologique se trouve la société Eliocity : la startup lilloise propose aujourd'hui aux métiers de l'entretien automobile une plate-forme permettant de créer des applications connectées aux datas des voitures... en 30 minutes à peine.

« Xee est aujourd'hui capable de vous indiquer si le niveau de carburant ou de charge permet d'atteindre votre destination ou si l'état d'usure de vos pneus n'est pas dangereux », poursuit Yvan Gravier, le PDG de la startup.

Après avoir tenté - sans succès car « trop tôt » - de commercialiser le boîtier dans des enseignes grand public comme Darty, Boulanger ou la Fnac, Xee a décidé d'attaquer le marché via les prestataires. « Nous avons commencé par le plus simple, les services d'entretien et de réparation de voitures, avec Norauto et Midas », explique-t-il. Des clients déjà très proches puisque la startup a vu le jour en 2012 dans les locaux du groupe Norauto (groupe Mobivia avec Midas) : elle fait même partie aujourd'hui de l'accélérateur consacré aux nouvelles mobilités (Via ID).

Avec cette promesse de mieux connaître l'état de la voiture, d'anticiper les pannes ou de réagir en cas de vol, la plate-forme Xee a très vite vu son champ d'action s'élargir à d'autres métiers : l'assurance (pour récompenser les conducteurs prudents), les points de vente de pièces détachées (comme avec le site internet Auto5 en Belgique), la location (avec Rent A Car depuis 2015), la gestion de flottes (notamment électrique, en travaillant avec EDF sur l'autonomie), l'autopartage, le parking (avec Indigo), l'assistance et le dépannage, voire la congestion de la circulation en ville.

Xee compte aujourd'hui une vingtaine d'applications dont XeeBudget pour optimiser les coûts, Bill it ! pour gérer ses frais kilométriques, Ellis Car pour mieux conduire ou encore Speakee pour « discuter » avec sa voiture. Et ce n'est pas fini : « Nous travaillons avec un partenaire ayant un savoir-faire mathématique afin d'anticiper les pannes de batterie par exemple », entrevoit Yvan Gravier. La startup mise aussi sur la prédiction pour surveiller l'usure des pneus ou le système de freinage.

La plate-forme a déjà conquis l'Italie, l'Espagne et la Belgique, et s'apprête à se lancer sur le marché allemand et britannique. Grâce à une levée de fonds de 12 millions d'euros réalisée en début d'année qui a fait entrer à son capital Bridgestone (pour son enseigne Speedy), Total (pour ses stations Total Energy) et Cofip (un fonds d'investissement familial proche de la distribution automobile), la startup lilloise veut plus que jamais miser sur la recherche et le développement ainsi que son extension en Europe et dans le monde.

______

Elles y seront aussi...

Avec sa vingtaine de startups, la délégation régionale des Hauts-de-France sera plutôt discrète. Ce qui n'empêchera pas quelques pépites de tenter de faire du bruit. Notamment HavR, qui invente l'avenir de la serrure. Son innovation donne l'accès de votre appartement au livreur ou à un ami, vous permet de vérifier que votre enfant est bien rentré de l'école, et rendra toute clé obsolète. Basée à Compiègne, dans l'Oise, la startup dématérialise la traditionnelle clé. Face aux autres serrures connectées en Bluetooth ou NFC du marché (comme le propose Amazon aux États-Unis notamment), HavR promet un code inviolable.

« Notre cryptage utilise la technologie du Li-Fi, l'information est contenue dans la lumière », dévoile John Mears, le jeune PDG d'origine britannique. Le dirigeant dévoilera les secrets techniques du produit lors de son lancement, prévu le 20 mars prochain.

De son côté, Jagger & Lewis a déjà fait le buzz l'an dernier avec le premier « collier intelligent » pour chiens. La startup est née à Euratechnologies, à Lille, et est dirigée par Alexandre Delille, un ingénieur télécoms passé par l'université de Stanford. Le chien se gratte-t-il trop souvent ? Aboie-t-il de douleur pendant l'absence de son maître ? Est-ce que sa soif inextinguible ne serait pas un symptôme de diabète ? Développé par une quinzaine de salariés et deux vétérinaires, le boîtier de 30 grammes décrypte les actions du chien, les compile sur une appli et signale un comportement anormal. Vendu au public à partir de 99 euros, ce collier fabriqué depuis février dernier a fait un véritable carton aux États-Unis.