La carte des 13 régions adoptée par l'Assemblée nationale

 |   |  181  mots
En seconde lecture fin octobre, le Sénat a porté cette carte à 15 régions, mais les députés sont revenus en commission sur ces modifications la semaine dernière.
En seconde lecture fin octobre, le Sénat a porté cette carte à 15 régions, mais les députés sont revenus en commission sur ces modifications la semaine dernière. (Crédits : Reuters)
Les députés ont voté en deuxième lecture, dans la nuit de mercredi à jeudi, la carte inscrite dans la réforme territoriale sans changement, au grand dam d'un certain nombre de députés critiques, dont une majorité des Alsaciens.

L'article 1er du projet de loi de la réforme territoriale a été adopté par l'Assemblée nationale dans la nuit de mercredi 19 à jeudi 20 novembre. Les députés ont ainsi voté en deuxième lecture la carte à 13 régions (22 actuellement), dont la mise en place est prévue pour 2016.

Sur la soixantaine d'amendements défendus pour supprimer ou  réécrire le projet de loi, aucun n'a été adopté. Une majorité de députés alsaciens réclamaient notamment que l'Alsace reste seule.

Les députés sont revenus sur la décision du Sénat

Le gouvernement avait présenté au printemps une première carte à 14 régions, supprimée par le Sénat en première lecture puis rétablie à 13 régions par l'Assemblée en juillet.

En seconde lecture fin octobre, le Sénat a porté cette carte à 15 régions, mais les députés sont revenus en commission sur ces modifications la semaine dernière à l'initiative du groupe socialiste, en fusionnant de nouveau l'Alsace avec la Lorraine et Champagne-Ardennes, ainsi que le Languedoc-Roussillon avec Midi-Pyrénées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/11/2014 à 9:35 :
CE PROGE BAISERAS T IL LE PRIX DE REVIENS DES ELITES 34 A 40% DU BUJET ANNUEL NATIONNAL ???
a écrit le 21/11/2014 à 22:19 :
13 régions ?
Et les regions d'outremer ? Ah oui là cela ne sert à rien de les compter, on y repensera en periode electorale !
a écrit le 21/11/2014 à 9:49 :
Comme quoi le sénat ne sert à rien ! Alors, Monsieur le Président, à quand sa suppression ? A moins que vous n'attendiez des manifs de rue ...
a écrit le 20/11/2014 à 23:52 :
les Landers Français ou Etats unis d'Europe en marche ... la fin de la soumission est proche.
a écrit le 20/11/2014 à 17:18 :
Strasbourg comme capitale de région est une bonne affaire pour les alsaciens.C'est les messins qui vont gueuler a mort .
a écrit le 20/11/2014 à 13:52 :
on comprend les Alsaciens tout aussi différents des lorrains que les Bretons des normands.
En pays de la loire, c'est un peu n'importe quoi, la loire atlantique devant reprendre sa place, reste la touraine historiquement reliée à l'Anjou, mais isolée avec un chômage endémique.
Réponse de le 20/11/2014 à 14:14 :
Ils sont différents en quoi au fait ?
a écrit le 20/11/2014 à 12:55 :
Les parlementaires socialistes ignorent l'existence du Seuil de Naurouze, situé entre Carcasonne et Toulouse, ligne de partage des eaux entre l'Atlantique et la Méditerranée. Ils ne savent pas non plus que les Etats généraux du Languedoc se réunissaient à Pézenas.
Sinon, ils n'auraient pas décidé de fusionner Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées.
Conclusion, de même que les technocrates des Cabinets, ils ne connaissent pas la France!
Réponse de le 20/11/2014 à 14:06 :
Bonjour,
Surtout, ils ignorent l'histoire. Montpellier comme Toulouse, faisait partie des territoires des Comtes de Toulouse, puisqu'ils allaient jusqu'à la rive orientale du Rhône. Montpellier, comme Toulouse, a eu très tôt une université, tout aussi prestigieuse, avec de grands noms. Montpellier, comme Toulouse, a de grands personnages et de grands apports à l'Histoire à faire valoir. Georges Frêche l'avait compris. Martin Malvy, qui est ne sera jamais que le maire de Figeac, en est incapable. Bref, le PS est en train de reconstituer les Provinces de l'Ancien Régime, sans en comprendre la génèse. Dommage, mais normal, vu l'inculture totale de notre actuelle classe politique.
Réponse de le 20/11/2014 à 14:13 :
Et ? Parce que les Etats généraux du Languedoc se réunissaient à Pézenas le LR et le MP sont figés dans le marbre ? Je ne vois pas où vous voulez en venir.
a écrit le 20/11/2014 à 12:45 :
Une region de france 20% de chomage , construction palais des congres, premiere etude au salon a cannes 3 jours 32 elus cout 76890 euros, cout du projet 127 euros par foyer pendant 28 ans
a écrit le 20/11/2014 à 12:26 :
Les Régions, les Départements et les agglomérations ont créé un mille feuille de métastases ruineuses et inutiles composées d'agences machains trucs bidules et de centres de faux experts autoproclamés ...
Il faut raser radicalement toutes ces métastases.
Réponse de le 20/11/2014 à 12:54 :
+ 1000
a écrit le 20/11/2014 à 10:51 :
Un lien vers la carte, ça aurait été bien =).
a écrit le 20/11/2014 à 10:14 :
Une démonstration éclatante de l'inutilité du Sénat. Sauf pour retarder les décisions. Mais ils sont très biens payés ces sénateurs.
Réponse de le 20/11/2014 à 15:25 :
Tout à fait d'accord a quand la suppression !!!!!
a écrit le 20/11/2014 à 9:49 :
Comme quoi quand on veut on peut, reste une grosse année à cet exécutif pour faire avancer le pays.
a écrit le 20/11/2014 à 9:15 :
mais toujours chez le voisin, jamais d'eux-mêmes. Treize régions c'est encore bien trop à mon avis. Malheureusement on sait déjà que nous reviendrons à 20 dans trois ans.
a écrit le 20/11/2014 à 9:08 :
Les alsaciens ont eu l'occasion de faire la fusion entre leurs départements et leur région. Ils ont démontré qu'ils étaint irresponsables.. Il est trop tard pour venir pleurer! De façon générale, les français dans un monde globalisé, doivent faire le deuil de leurs coutumes , patois, et autres bonnets bretons (XIX ième au surplus).
Réponse de le 20/11/2014 à 9:47 :
Pas mieux! Ils n avaient qu à fusionner entre eux les alsaciens!
Réponse de le 20/11/2014 à 11:48 :
Ce n'est pas parceque l'on fusionne des régions que l'on doit abandonner ses coutumes ou langues locales !
La région, c'est juste un échelon administratif, pas une identité...
a écrit le 20/11/2014 à 8:51 :
de 100 pour 100 avec vous il est clair que les intouchables gouvernent
a écrit le 20/11/2014 à 7:52 :
Parce que si tous les fonctionnaires actuels restent en poste, cela ne sert à rien ! Cela aura "uniquement" couté des millions d'euros au Français (le cout de cette modification). La France, quel pays communiste ! Un pays dirigé depuis 40 ans par des fonctionnaires UMP et PS. Des fonctionnaires qui ont réussi en 40 ans à faire place nette et à détruire la démocratie avec un parlement non représentatif (pas élu à la proportionnelle, exception en Europe de l' Ouest) et le dynamisme économique. Dramatique !
Réponse de le 21/11/2014 à 10:23 :
Quelle démocratie ? La commission européenne est un politburo, le parlement européen un soviet suprême qui sert à faire illusion mais qui n'a aucun pouvoir, le politburo émet des oukases, les chambres locales d'enregistrement doivent les appliquer sous peine d'être amendé en milliards d'euro. C'est un principe que les soviétiques appelaient la "souveraineté limité", nous on l'appelle la "souveraineté partagé" mais ça revient au même: les peuples sont tyrannisés par des gens qu'ils n'ont pas élu !
La génèse de cette Réforme territoriale est exactement la même que celle de la Réforme dite écotaxe: la banque d'affaire Goldman Sachs a sorti une étude qui disait que ce serait bien que la France le fasse pour pouvoir continuer à payer la charge des intérêts de sa dette, la commission a lu l'étude et a transmis l'oukase !
a écrit le 20/11/2014 à 7:46 :
Au moment le moins propice, on adopte une loi qui concerne les français qui sont très mal représenté aux assemblées! Un référendum s'impose!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :