Wishibam déploie ses marketplaces de proximité en Europe

Lancée lors du premier confinement avec le déploiement de plateformes e-commerce à Angers et Nice, Wishibam a depuis signé avec une vingtaine de villes françaises désireuses de dynamiser leur commerce local. Sélectionnée comme l’une des cinq meilleures startups européennes de Deep Tech lors de l’EIT Digital Challenge 2020, la startup s’apprête à lancer sa solution dans des centres commerciaux en Italie, en Belgique en Espagne et en Grande-Bretagne.
Créatrice de plateformes e-commerce pour dynamiser le commerce physique, Whishibam a signé pour le déploiement de 20 marketplaces dans des villes françaises cette année et six centres commerciaux.
Créatrice de plateformes e-commerce pour dynamiser le commerce physique, Whishibam a signé pour le déploiement de 20 marketplaces dans des villes françaises cette année et six centres commerciaux. (Crédits : DR)

Angers, Nice, Suresnes, Versailles, Fontenay-le-Comte, Megève... Auréolée de son récent statut d'entreprise à mission et référencée par le gouvernement parmi les initiatives de redynamisation du commerce physique via le numérique, la jeune startup Wishibam a, cette année, signé une vingtaine de projets de création de plateformes d'e-commerce de proximité. Une réponse à la crise sanitaire mais aussi à la nécessaire redynamisation du commerce physique, à la baisse de fréquentation dans les galeries marchandes et à la suprématie d'Amazon. La première plateforme est née à Angers en plein confinement. « Nous avons pu le faire en 15 jours grâce aux technologies que nous avons mis au point  », souligne Charlotte Journo-Baur, fondatrice et CEO de Wishibam.

Automatiser le maximum d'opérations

Créée en 2015, la startup a mené quatre ans de R&D et investi 8 millions d'euros pour mettre sur pied un hub permettant « de digitaliser n'importe quel magasin de 20.000 références en moins de 30 minutes », selon la promesse de la scale-up de la tech. « Couplés à leur système de gestion de commandes, les magasins et les centres- villes peuvent anticiper et maîtriser la gestion des flux logistiques depuis les magasins qui, en plus d'être des espaces de ventes, deviennent des entrepôts desquels partent les commandes », explique Charlotte Journo-Baur.

«Nous avons automatisé un maximum d'opérations, comme la gestion des stocks, la mise à disposition de statistiques sur les produits les mieux ou les moins vendus... La mission que nous nous sommes donnés il y a 5 ans est plus que jamais d'actualité : assurer la diversité et la durabilité du commerce en accompagnant la transition numérique des commerçants physiques avec des outils pensés pour eux. Il a fallu aussi beaucoup s'investir dans la formation », observe la Ceo de Wishibam, dont l'effectif passera de 35 à 40 personnes en janvier pour accompagner la croissance de l'activité et notamment le renforcement de la force de vente. «Car, c'est nous qui intégrons les commerçants », précise Charlotte Journo-Baur.

Charlotte Journo-Baur, fondatrice et Ceo de Wishibam

Une acculturation bénéfique des commerçants

Six mois après son lancement, la plateforme angevine a intégré trois cents commerçants ont mis en ligne 90.000 produits. « Samedi dernier, à l'approche de Noël, certains commerçants ont réalisé 70% de leur chiffre d'affaires par ce canal », constate-t-elle. «Pour les commerçants qui jouent le jeu, c'est 30% à 40% de ventes additionnelles ». Ce que confirment les gérantes des boutiques angevines River Wood et Rendez-Vous dans des témoignages encore peu marketés... « C'est 20% de vente additionnelle pour nous », dit la première, « C'était l'occasion de se lancer dans le e-commerce et d'être soutenu », ajoute la seconde.

« Ce qui compte par-dessus tout, c'est la communication auprès du public, et donc l'implication des commerçants, de la ville et des collectivités pour faire connaitre ce nouveau service, à travers de l'affichage,  des dépliants, des magazines et journaux locaux. C'est ce qui a fait défaut à Nice où le démarrage est loin de ce que l'on connait à Angers», regrette la fondatrice de Wishibam où à travers l'ensemble des plateformes existantes, le chiffre des magasins (1.200 points de vente) aurait cru de +12%. Cette forme de fidélisation aurait même amené 30% de trafics supplémentaires dans les boutiques. Et, signe encourageant de cette prise en main, les délais de livraison ont diminué de -25%.

Les opérateurs des centres commerciaux doivent repenser leur modèle

Wishibam prévoit le lancement prochain de nouvelles plateformes de e-commerce à Le Perreux-sur-marne (94), puis Aulnay-sous-bois (93) et Paris Saclay d'ici le début du mois de janvier. « Notre objectif est de croitre rapidement pour prendre des parts de marché sur un secteur devenu très concurrentiel. D'où nos embauches », indique Charlotte Journo-Baur, qui veut aller vite pour atteindre la rentabilité. « Nous n'en sommes pas loin », assure-t-elle.

Parallèlement, la startup vient de signer le déploiement de marketplaces dans des centres commerciaux en Italie, en Belgique, en Grande Bretagne et en Espagne. « Les opérateurs de centres commerciaux sont eux aussi confrontés à des baisses de trafic, des pertes de chiffre d'affaires et doivent repenser leurs actifs en intégrant le digital. Ça a du sens qu'on le fasse pour eux. Et pour nous,  il est plus facile et plus rapide de se développer avec des investisseurs privés qu'avec le public », observe la jeune dirigeante, qui envisage une levée de fonds auprès d'investisseurs publics ou privés, français ou européens à partir du mois de mars prochain pour revaloriser Wishibam qui, lors de ses précédentes levées de fonds, avait été valorisée à hauteur de 20 millions d'euros.

Sa crédibilité devrait être aussi renforcée grâce à l'accompagnement de l'accélérateur EIT Digital qui, parmi 300 candidats et 20 finalistes, a sélectionné Wishibam comme l'une des cinq startups européennes de la Deep-tech les plus prometteuses. « Ce qui va nous permettre d'être accompagné par des mentors de renom et nous ouvrir des réseaux », estime Charlotte Journo-Baur. De quoi gagner en visibilité, assoir son positionnement européen et accélérer le développement de son concept de plateforme-e-commerce de proximité à l'international.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.