Thales Cholet touche les fruits de ses investissements en R&D

 |   |  431  mots
L'usine fondée en 1936.DR
L'usine fondée en 1936.DR
Avec l'attribution du programme de développement de radios de nouvelle génération pour les forces de l'armée française (Contact), le site de Thales à Cholet conforte une stratégie de mutation vers la recherche et le développement engagée il y a cinq ans.

«L'ancien système de radio-télécommunication PRG4, né dans les années quatre-vingt dix, avait permis de commercialiser plus de 150.000 radios dans quarante pays. Si le programme Contact connaît le même succès, nous sommes à l'aube d'un cycle de vingt ans... », indique François Faivre, directeur du site de Thales à Cholet, dans le Maine & Loire, au lendemain de l'attribution par la DGA (Direction Générale de l'Armement) d'un contrat de 263 millions d'euros pour la première étape du développement du programme CONTACT (Communications numériques tactiques et de théâtre). La majorité des plateformes des forces armées (Terre, Air, Mer) seront progressivement équipées de ces radios tactiques de nouvelle génération utilisant une technologie innovante dite de « radio logicielle ».

Le savoir-faire militaire au service du civil

La partie software sera réalisée en région parisienne et le hardware confié au site choletais -et à Brive pour la partie aéronautique-, l'une des plus anciennes implantations du groupe. Fondée en 1936, cette unité, marquée par l'histoire des communications militaires, s'étend aujourd'hui sur 50.000 m² et emploie 1100 personnes, dont près de la moitié d'ingénieurs. Site industriel consacré à 95% aux outils de communications militaires, il est également spécialisé dans le développement d'appareillage pour la guerre électronique et le renseignement, la communication par satellite, et les solutions de sécurité des systèmes d'information (cryptage, réseaux, etc.). La partie civile représente environ 5% de l'activité. Elle concerne par exemple la sécurisation du réseau de la ligne 13 du métro parisien ou la mise au point du système Téopad, solution de sécurisation des applications professionnelles pour smartphones, tablettes et terminaux fonctionnant sous Androïd pour déjouer les problèmes de sécurité rencontrés par les entreprises.

Une mutation renforcée

Modernisé en 2007, le site de Cholet avait reçu le soutien des collectivités locales (Etat, Région, Département, Communauté d'agglomération) pour développer un centre de Recherche & Développement, qui a permis la création de trois cent emplois en trois ans. « Le programme contact vient donc renforcer le scénario de la mutation engagée il y a trois ans. Il consolide notre stratégie et consolide les emplois », se félicite François Faivre. Une bonne nouvelle aussi pour le choletais puisque, outre les partenariats avec les grandes écoles et les pôles de compétitivité de l'Ouest, Thales dit effectuer 85% des achats de sous-traitance en France, dont 30% proviennent de la région des Pays de la Loire.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :