Relation client : iAdvize lève un million d'euros pour se développer en Europe

 |   |  406  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : iAdvize)
Spécialiste de la relation client instantanée par « clic to chat » et « click to call », la jeune start-up nantaise a reçu ce soutien financier du fonds d'investissement Alven Capital. Objectif : se développer en France, mais aussi en Grande-Bretagne et en Allemagne.

En à peine un mois, Julien Hervouët et Jonathan Guéron, fondateurs d'IAdvize, ont réussi à convaincre le fonds d'investissement Alven Capital de mettre sur la table un million d'euros pour assurer le développement de leur start-up. « Alven Capital nous suivait depuis quelques temps. En ayant conquis 800 clients en deux ans, réussi à séduire de belles références, présenté un modèle économique convaincant et atteint la rentabilité au cours du deuxième exercice, il a été assez simple d'être écoutés », explique Julien Hervouët. La vocation de la jeune PME est d'accompagner l'acte d'achat des internautes et éviter qu'ils ne s'échappent. « iAdvize a su se développer rapidement et sainement pour devenir en à peine 2 ans le leader de son marché », justifie Jeremy Uzan, directeur des investissements chez Alven Capital, habitué à intervenir de 1 à 10 millions d'euros sur 5 à 7 dossiers par an.

« Sur un site de e-commerce, seuls 2% des visiteurs réalisent un seul achat alors qu'ils sont 55% dans une boutique traditionnelle », observent les fondateurs d'I Advize, qui veulent « remettre de l'humain dans le parcours d'achat ». Un argument qui apporte une réponse à la problématique des grands acteurs du e-commerce, puisque La Fnac, Pixmania, Boulanger, Rue du commerce, Cofinoga, La Maaf, Numéricable, etc., ont eu recours à l'expertise de la start-up nantaise. « Surtout, nous développons des techniques de ciblage comportemental pour être encore plus pointus dans la démarche », précisent les dirigeants. Ainsi, selon votre profil, iAdvize peut décider de vous proposer de vous prendre par la main et de vous orienter vers tels ou tels services.

Sur les plates bandes des américains

Lancée d'abord pour les e-commerçants, l'expertise d'iAdvise a évolué vers établissements financiers, les assureurs, les opérateurs télécoms. De 50.000 euros lors du premier exercice, le chiffre d'affaires d'iAdvize s'est élevé à 500.000 euros en 2011, et devrait grimper à 1 million d'euros dès 2012. iAdvize compte doubler son effectif en 2013 pour atteindre 40 personnes, la PME reste discrète sur son objectif de chiffre d'affaires.

Les investissements à venir vont donc concerner les Ressources humaines et la R&D. Objectif : développer la « visio-conférence et le moteur de ciblage comportemental », les marchés internationaux de Grande-Bretagne et d'Allemagne dans les domaines du e-commerce, de l'énergie, de l'automobile et des jeux en ligne. Des marchés dominés par les américains Liveperson, Oracle, Touchcommerce et où les « frenchies » entendent bien se faire une place.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :