Bandeau Législatives (région)

Des chômeuses lyonnaises habillées par une créatrice

 |   |  478  mots
Nathalie Chaize. Photo Harcourt
Nathalie Chaize. Photo Harcourt
Des femmes malmenées par la vie, coachées dans leur image et habillées par des créateurs pour leur entretien d'embauche : c'est l'initiative développée à Lyon par Nathalie Chaize, par le biais de sa marque de prêt-à-porter haut de gamme.

En juillet un troisième groupe de six femmes va recevoir les bienfaits de Reflet de Soie. Installé au sein de d'un arrondissement populaire de Lyon, Zig Zag, un atelier couture-chantier d'insertion qui remet au travail des femmes en difficulté, accueille depuis quelques mois le projet Reflet de Soie. A l'étage : une série de portants présentant des vêtements issus des collections de Nathalie Chaize - près de 200 pièces pour une valeur d'environ 30 000 euros, toutes destinées à habiller des femmes en recherche d'emploi. D'abord prises en charge par l'agence de coaching « Image Attitude » qui les conseille sur les couleurs, les modèles pour valoriser au mieux leur apparence, celles-ci s'immergent ensuite dans la large sélection déployée pour elles par Nathalie Chaize. « Mon idée était d'habiller des femmes pour qu'elles puissent participer à des entretiens d'embauche dans les meilleures conditions. Je sais le pouvoir des vêtements pour apporter confiance et crédibilité. Au début j'ai plutôt choisi du noir, des tailleurs puis selon les retours d'Image Attitude, j'ai évolué, certaines veulent de la couleur, cacher leur bras... Pour ce troisième groupe, j'affine encore ma sélection, c'est un travail ciblé », explique la créatrice.

Vaincre la perte d'estime de soi

Cette idée généreuse a pris corps grâce à la Ville de Lyon qui a inscrit Reflet de Soie dans le cadre du PLIE de Lyon (Plan Local pour l'Insertion et l'Emploi). Le PLIE identifie les femmes pouvant en bénéficier : « des femmes vraiment en difficulté, loin de l'emploi », informe Sabrina, en charge du service aux entreprises à la Maison de l'Emploi et de la Formation de Lyon. Et de l'accompagnement des candidates dans leur parcours d'embauche. Elle cite l'exemple de cette jeune Algérienne qui n'avait jamais travaillé et a décroché via Reflet de Soie un poste d'hôtesse de caisse dans un magasin Go Sport. Une autre, agent de production au chômage depuis longtemps, s'est fait embaucher à la logistique dans le tout neuf et rutilant centre commercial Lyon Confluence ; « Confluence lui semblait trop haut de gamme, elle ne voulait pas s'y présenter ». C'est le premier bénéfice de Reflet de Soie, avant même l'embauche : ces femmes si souvent en perte d'estime de soi, si mal avec leur image, retrouvent une certaine confiance, un allant. « Nous ne pouvions nous contenter de récupérer les vêtements, il fallait donner du sens à cette action, et de la pérennité », explique Anne-Sophie Condemine, adjointe au maire de Lyon, déléguée à l'emploi et l'insertion. Une convention de partenariat engageant sur la durée la Ville et C347 (SAS qui pilote la marque Nathalie Chaize) a été signée. La Ville étudie un deuxième lieu pour Reflet de Soie et aimerait que d'autres marques suivent l'exemple de Nathalie Chaize.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2012 à 16:29 :
Il me semble que la même initiative parrainée par l'épouse du précédent premier ministre avait attiré de nombreuses critiques voire même à la limite de l'insulte....
a écrit le 03/07/2012 à 21:53 :
Quand le société comprendra-t-elle que l'habit ne fait pas le moine ? Cette initiative est excellence. Une autre serait d'habiller les jeunes entrepreneurs à succès en haillons, à l'américaine.
a écrit le 03/07/2012 à 17:45 :
où peut-on voir le résultat?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :