Bandeau Législatives (région)

Concours « Initiative O Féminin » : Comment j'ai repris une petite épicerie rurale

 |   |  391  mots
Marie-Christine Pistoresi dans son épicerie du village St Romain de Lerps, 650 habitants, en Ardèche © DR
Marie-Christine Pistoresi dans son épicerie du village St Romain de Lerps, 650 habitants, en Ardèche © DR (Crédits : DR)
Marie-Christine Pistoresi vient de remporter le concours « Initiative O Féminin » dans la catégorie « création en territoire rural ». Le rêve qu'elle a réalisé : reprendre une épicerie de village. Et utiliser l'entrepreneuriat pour se reconstruire.

L'épicerie du village ardéchois St Romain de Lerps, 650 habitants, avait fermé en janvier 2010. Six mois après, Marie-Christine Pistoresi, ardéchoise de 57 ans, a décidé de se lancer dans l'aventure. Autrefois, Elle connaissait autrefois la « mamie » qui tenait la boutique. Mais les « aléas de la vie » - comme elle dit pudiquement - l'ont d'abord éloignée de ce rêve : on la devine bien cabossée... Elle quitte l'école à quinze ans, devient aide à domicile pour personnes âgées en Ardèche puis employée de nuit dans un hôtel savoyard, puis retour en Ardèche.
Aidée financièrement par ses enfants, Marie-Christine Pistoresi fait le grand saut et, en juillet 2010, l'épicerie de 27 mètres carrés ouvre à nouveau ses portes sous l'appellation « Epicerie l'Etoile » : « Je ne voulais pas appartenir à une enseigne, car mon objectif était de privilégier l'approvisionnement auprès des producteurs locaux », explique-t-elle.
Fromages, vins, confitures, viandes, bière artisanale, fruits, légumes... le terroir immédiat abonde en produits authentiques, Marie-Christine Pistoresi s'appuie déjà sur 24 fournisseurs locaux. Elle fait aussi dépôt-vente pour des artisans rencontrés sur des marchés ou dont lui a parlé : un fabricant de jouets en bois, une potière, une créatrice de bijoux, etc. « Je crée une chaîne. Ce lien social me comble et me fait avancer », assure-t-elle.

Aide financière et marraine d'Initiative Emploi

Autodidacte, ne connaissant rien au commerce - « je ne savais même pas remplir une feuille d'impôt, mais je n'ai pas honte, j'assume - la jeune chef d'entreprise a été à deux doigts de fermer boutique. Elle est remise en selle par Initiative Emploi Dauphiné Vivarais (membre du réseau national Initiative France qui finance et accompagne la création ou reprise d'entreprises). Initiative Emploi lui fournit une aide financière et surtout une marraine, qui lui servira de tuteur dans sa gestion d'entreprise.
Plus familière désormais avec la notion de marges bénéficiaires, brutes ou nettes, Marie-Christine Pistoresi a réalisé en 2011 un chiffre d'affaires de 144 000 euros et voit son activité progresser en 2012 : la clientèle suit, appréciant en particulier de trouver ici une grande diversité de produits du terroir. Elle n'a commencé à se verser un salaire de 300 euros que depuis quelques mois. « Ce mois-ci, peut-être 500 euros », sourit-elle.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :