Bricks.co démocratise l'investissement dans l'immobilier locatif

L’immobilier locatif, un casse-tête pour les novices ? Pas si sûr ! La plateforme bricks.co se lance le défi de rendre l’investissement dans ce domaine accessible à tous. La mise de départ commence à 10 euros, avec un rendement possible compris entre 10 % et 15 %. Le site, lui, se charge de la gestion des biens, des charges de copropriétés, l'entretien avec le notaire … Tout ce qui pourrait décourager un investisseur.

5 mn

(Crédits : DR)

Pour Cédric O'Neill, le marché de l'immobilier est un marché encore trop compliqué et peu abordable. Il demande beaucoup de temps et d'engagement, ce qui peut en décourager plus d'un. C'est pour cela que le multi-entrepreneur a lancé cette année bricks.co. La plateforme d'investissement immobilier met des parts de biens d'immobilier locatif à la vente dès 10 euros et s'occupe de toute la partie administratives (notaire, agence, ...). Une solution encore unique en France qui permet à tous de se lancer dans l'investissement immobilier sans prise de tête.

Bricks.co, comment ça marche ?

La plateforme Bricks.co est considérée comme une « proptech » (contraction anglaise de « Property Technology »). Elle fait partie des entreprises qui utilisent la technologie pour transformer et faciliter les usages et services du secteur immobilier. Le fonctionnement de la plateforme est simple du point de vue de l'utilisateur. Elle se divise en 4 étapes clés.

Tout d'abord, l'entreprise basée à Montpellier se charge de sélectionner des biens résidentiels et des immeuble d'au moins 6 appartements. Elle divise chaque bien en 10 000 bricks et les met en vente sur leur site. Une brick équivaut à l'argent qui sera reversé à son détenteur si le bien immobilier devait être vendu immédiatement.

Ensuite, les investisseurs choisissent le ou les biens qui les intéressent. Ils peuvent acheter autant de bricks qu'ils veulent.

Une fois l'achat effectué, chacun des co-propriétaires touche tous les mois une fraction du loyer de la location en fonction du nombre de brick qu'il détient.

Enfin, l'investisseur est libre de mettre en vente ses bricks au moment où il le souhaite et à son prix afin d'en toucher la plus-value immobilière.

Comment l'achat de bricks peut être rentable ?

Le prix des bricks prend de la valeur en fonction de l'évolution du marché. De plus, elle profite, d'une part, de l'effet de levier bancaire, et d'autre part du remboursement tous les mois d'une partie du crédit immobilier. De ce fait, l'entreprise peut estimer un taux de rentabilité compris entre 10 % et 15 % avant impôts.

Bricks a également fait le choix de se concentrer uniquement sur le marché des biens résidentiels et non commerciales comme le font les SPCI (Société Civiles de Placement Immobilier). Ces derniers résistent moins aux crises et sont moins rentable. Leur liquidité est également plus longue. 2 mois en moyenne sur la revente de ses parts, là où elle sera plus simple et plus rapide sur bricks.co. Mais la différence avec un SCPI ne s'arrête pas là. Lors d'un achat de ce type, l'argent est entièrement confié à un gestionnaire de fonds d'investissement. C'est lui qui fait le choix du bien sur lequel il investira. Sur bricks.co, l'acheteur choisit lui-même les biens qui l'intéresse. Il créé seul sont portefeuille immobilier.

Pourquoi choisir l'immobilier ?

Lorsque Cédric O'Neill choisi de se lancer dans le marché de l'immobilier, ce n'est pas sans raison. En effet, l'une de ses priorité est la sécurité de l'argent investi ainsi que sa liquidité. Et quoi de plus sûr que d'investir dans des biens matériels qui génèrent des loyers récurrents ? Certes des risques existent, mais ils sont limités.

Si le montant de financement d'un bien n'est pas atteint, la plateforme s'engage à rembourser intégralement les souscripteurs. En effet, lors de l'achat, l'argent est déposé sur un compte bancaire séquestre qui n'est versé au crédit de l'opération immobilière que si 100 % du financement est atteint.

À noter que l'ORIAS et l'ACPR ont délivré à l'entreprise l'agrément IFP (Intermédiaire en Financement Participatif) le 16 juillet 2021. Ce qui atteste que la mise en relation entre prêteurs et porteurs de projets s'effectue dans un cadre régulé.

Quels avantages pour un investisseur ?

L'un des principaux avantages de la start-up montpelliéraine est sa mise de départ à 10 euros. Mais ce n'est pas le seul. En effet, l'investisseur n'a aucune contrainte de temps ou de gestion. Il peut revendre ses bricks quand il le souhaite et fixer son prix. Il n'a pas non plus à s'occuper de la propriété. L'entreprise s'occupe de trouver les biens, de négocier pour la contraction du prêt, de gérer le suivi des biens, les loyers impayés, ... Et tous les 6 mois, elle réévalue chacun de ses biens et un expert indépendant assermenté valide son prix afin qu'il corresponde à la tendance du marché local.

La société se rémunère comme une agence immobilière. Elle touche, en premier lieu, 10 % de commission à la mise en ligne d'un bien sur son site, ainsi qu'une autre commission de 1 % du montant de l'immeuble par an pour la gestion immobilière. Elle ne va percevoir des frais ni pour l'achat, ni pour la détention, ni pour la revente des bricks.

Un lancement réussi

À peine lancée, l'entreprise a déjà déniché son public ! La première propriété, située à Montagnac, a trouvé 124 acheteurs. Pour la deuxième, 300 investisseurs se sont réunis pour une rentabilité de 15,6 % par an. En ce qui concerne le dernier bien mis en ligne, le site estime un rendement de 13,3 % par an. Pour le moment, l'ensemble des biens proposés se trouvent dans l'Hérault, à proximité de l'entreprise. Mais elle ne souhaite pas se limiter à ce seul département et espère pouvoir obtenir des offres sur toute la France. Sur le long terme, elle ne cache pas non plus sa volonté d'ouvrir son marché à l'ensemble de l'Europe, là où elle trouvera des opportunités.

En à peine 2 mois, la jeune start-up, considérée comme la prochaine licorne de l'immobilier, a rassemblé 2 500 investisseurs. Ce succès semble donner raison au fondateur de Bricks.co qui souhaitait simplifier l'accès à un marché peu lisible. Mais l'entrepreneur voit encore plus loin et espère organiser une levée de fonds avec des investisseurs institutionnel à la fin de l'année. Il aspire à récolter entre 10 et 15 millions d'euros.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.