Ces success-stories à la française

 |   |  416  mots
(Crédits : DR)
Malgré un contexte économique morose et des investisseurs plus que frileux, certaines start-up françaises arrivent tout de même à cartonner grâce au culot et au sens de l'innovation. Voici le portrait de trois structures françaises qui doivent leur réussite à leur dynamisme et à leur audace.

Le Slip Français

Le Slip Français c'est avant tout la rencontre du savoir-faire français et des moyens de communication actuels, à savoir internet et les réseaux sociaux. Créée en 2011 par Guillaume Gibault, la start-up française lance le slip "Made in France". L'entrepreneur ramène à cette époque 600 slips fabriqués par l'usine Moulin Neuf Textiles, en Dordogne, dans le coffre de sa voiture. La marchandise est alors écoulée en moins de 3 semaines sur le site tout juste créé. Les slips sont stockés chez la grand-mère de Guillaume, chez qui les journalistes affluent pour parler du phénomène.

Le chiffre d'affaires de la petite entreprise de sous-vêtements pour homme ne cesse ensuite d'augmenter pour atteindre 14 millions d'euros en 2017 ! Aujourd'hui, l'équipe a bien évidemment considérablement grandi (100 personnes) et plusieurs boutiques se sont ouvertes à Paris, Toulouse et Aix-en-Provence. La marque a également décidé de lancer une ligne de sous-vêtements féminins.

1001 Pharmacies

Cette plateforme marchande permet à tous d'acheter de la parapharmacie ainsi que des produits d'hygiène, de beauté et de puériculture en donnant le choix à l'acheteur de se faire livrer à domicile ou dans la pharmacie la plus proche de chez lui. Créée en 2012 par un docteur en pharmacie, Cédric O'Neill, ce concept simple a révolutionné le marché des pharmacies et a fait de la start-up le numéro 1 de la vente en ligne des produits de santé. Son chiffre d'affaires est d'ailleurs passé de 5 millions d'euros en 2014 à 20 millions en 2017. Elle s'est également développée à l'étranger et réalise 10 % de son chiffre d'affaires en Belgique et 15 % en Chine.

Nap & Up

Cette start-up a été créée en 2016 par deux amies, Camille et Gabrielle, qui se sont rencontrées sur les bancs de la fac. Juste avant de passer un oral, l'une d'entre elles, épuisée par les révisions, lance à l'autre que "se serait top de pouvoir se reposer au boulot". L'idée est lancée et elles se mettent à fabriquer un prototype de "cocon à sieste" dans le garage des parents de Gabrielle. Pour lancer leur affaire, elles prennent le statut d'étudiantes entrepreneuses. Elles ont également la chance que leur université (Paris Dauphine) mette des locaux à leur disposition. Tout s'est ensuite enchaîné : salons, apparitions télévisées, contrats... La petite équipe s'est alors étoffée et le concept plaît à de plus en plus d'entreprises. Renault, par exemple, a installé deux cocons dans ses locaux parisiens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :