La cigarette électronique : une solution pérenne face au tabac ?

 |   |  548  mots
(Crédits : DR)
Parfois décriée, souvent recommandée, la cigarette électronique est utilisée par de plus en plus de fumeurs pour tenter de se libérer du tabac. En plein essor, le marché de la cigarette électronique évolue à l’image de son produit : sûrement, sans se laisser atteindre par les polémiques. Tout simplement parce qu’il est impossible de remettre en cause son efficacité.

Un marché toujours en plein essor

Malgré les récentes les polémiques, le marché français de la vape continue de grandir et de bien se porter à l'image de petites entreprises comme CigaretteElec qui ne cesse de grandir.

Les récentes attaques venues d'Outre-Atlantique ont certes fait baisser les ventes entre septembre et octobre, mais le mois de novembre et l'opération Mois Sans Tabac ont rapidement mis fin à cette période de décroissance.

Avec le paquet de cigarettes à 10€ annoncé pour la fin de l'année 2020, tout laisse présager que le marché de la vape continuera sur sa lancée, du moins en France. Une bonne nouvelle pour de nombreuses entreprises, sachant que plus des ⅔ de la part de marché du e liquide sont détenus par des entreprises françaises.

Le meilleur substitut nicotinique ?

Au-delà d'un certain effet de mode, notamment auprès des jeunes, la vape semble avoir su gagner ses galons auprès des anciens fumeurs comme des professionnels de santé.

Dans certains pays, comme chez nos voisins Britanniques, elle est même mise en avant par les autorités sanitaires comme un substitut nicotinique efficace et reconnu. À un tel point qu'on trouve même des vape shops dans les hôpitaux.

C'est d'ailleurs au sein du National Health Service qu'a été menée la première étude majeure sur l'efficacité de la cigarette électronique dans une démarche d'arrêt du tabac. Les conclusions de cette étude sont édifiantes, puisque que la cigarette électronique a permis 2 fois plus d'arrêts du tabac que les autres substituts nicotiniques (patch, gomme à mâcher...).

Une solution soutenue par les médecins et le gouvernement

Il n'y a pas qu'en Grande-Bretagne que les autorités sanitaires s'intéressent de près à la cigarette électronique. Si la France se montre un peu plus timide sur la question, le ministère de la Santé a déjà pris plusieurs fois position en faveur de la vape. On se souvient notamment du message rassurant d'Agnès Buzyn au micro de RTL pendant la polémique Étatsunienne, et de sa prise de position en faveur de la vape comme aide au sevrage tabagique un an auparavant.

Agnès Buzyn

Légende : Agnès Buzyn, ministre de la Santé, s'exprime au sujet de la cigarette électronique au micro de RTL le 22.09.2019

Plus récemment, c'est l'Académie Nationale de Médecine elle-même qui s'est exprimée en faveur de la vape, avançant que la "crise de confiance" causée par les maladies pulmonaires observées aux Etats-Unis pourrait causer la mort de milliers de fumeurs" et que ceux "qui s'apprêtaient à passer à la vaporette au lieu du tabac ne doivent pas hésiter".

Plus de 700 000 ex-fumeurs convaincus

Dans un rapport publié en juin de cette année, Santé Publique France dévoilait que plus de 700 000 fumeurs s'étaient tournés vers la cigarette électronique entre 2010 et 2017, soit 100 000 par an ! Plus qu'un effet de mode, l'usage de la cigarette électronique peut être mis en corrélation avec la baisse drastique du nombre de fumeurs quotidiens. Parmi les vapoteurs, la part de fumeurs quotidiens a ainsi été divisée par deux entre 2014 et 2017. Reste à voir si le prochain Baromètre de la Santé viendra confirmer cette tendance apparemment déjà bien ancrée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/01/2020 à 10:09 :
Il n'y a pas de substituts nicotiniques meilleur qu'un autre. Si effectivement la vapote a aidé plus de 700 000 fumeurs à arrêté https://www.fivape.org/merci-la-vape-700-000-fumeurs-francais-en-moins/ elle ne convient pas à tous, ce n'est pas une recette magique qui marche à chaque fois et sur tous... Certains préfereront les patchs, l'hypnose etc... je pense notamment aux allergiques https://www.kumulusvape.fr/content/276-les-effets-secondaires-de-la-cigarette-electronique qui ne peuvent pas être en contact avec les produits contenus dans les vapotes.
a écrit le 06/01/2020 à 21:46 :
Le lobby du tabac semble avoir perdu du terrain en Europe contrairement aux USA et en Inde

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :