Le géant japonais Rakuten mise sur le réseau social Pinterest

 |   |  302  mots
AFP
AFP (Crédits : AFP)
Le gérant de la plus grande galerie marchande en ligne japonaise, Rakuten, investit 100 millions de dollars dans Pinterest, le réseau social qui monte.

La success-story continue pour Pinterest. Le tableau virtuel, sur lequel l'internaute peut épingler ses "préférences" vient de lever 100 millions de dollars notamment auprès du géant japonais Rakuten. Le gérant de la plus grande galerie marchande en ligne japonaise mène un groupe d'investisseurs parmi lesquels figurent Bessemer Venture Partners, spécialisé dans les nouvelles technologies, et le fonds FirstMark Capital.

"Ce financement va permettre à Pinterest de continuer à améliorer ses services et à étendre sa communauté au niveau mondial. L'investissement marque aussi le début d'un partenariat stratégique entre Rakuten et Pinterest pour aider ce dernier à se développer au Japon et dans les 17 autres marchés mondiaux desservis par Rakuten", explique un communiqué. "Notre but est d'aider les gens à découvrir ce qu'ils aiment en connectant des personnes qui partagent les mêmes intérêts. Amener Rakuten à bord nous donne une superbe opportunité de nous approcher un peu plus de cet objectif", a commenté pour le directeur général et co-fondateur de Pinterest, Ben Silbermann.

Pinterest plus efficace que YouTube, LinkedIn et Google+ ?

De son côté, Hiroshi Mikitani, directeur général de Rakuten, a souligné que "si certains voient le commerce en ligne comme une expérience s'apparentant à un distributeur automatique (virtuel), nous pensons que c'est un processus à travers lequel les distributeurs et les consommateurs peuvent communiquer, découvrir et faire des sélections (...). Nous voyons énormément de synergies entre le concept de Pinterest et le modèle d'e-commerce de Rakuten".

Créé début 2010 aux Etats-Unis, Pinterest a connu ces derniers mois une explosion de fréquentation. Il draine plus de curieux vers les sites de commerce en ligne que les géants de l'internet communautaire YouTube, LinkedIn et Google+ réunis, selon une étude du cabinet Shareaholic parue en janvier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :