Un an après, la revanche d'Apple sur Google Maps

 |   |  575  mots
(Crédits : Reuters)
L’application Plans, après un fiasco au lancement, a finalement détourné les propriétaires d’iPhone aux États-Unis de celle de Google. Son statut par défaut l'avantage évidemment.

Un vrai fiasco. Le lancement de l'application Plans, vouée à remplacer Google Maps sur l'iPhone, en septembre 2012, avait couvert de ridicule la firme à la pomme. Truffée d'erreurs ahurissantes, visiblement bâclée, l'application n'était pas au niveau de ce que produit habituellement Apple, de l'aveu même du directeur général, Tim Cook, qui s'était fendu d'une lettre ouverte d'excuses à ses clients. Il avait même dû encourager ces derniers à utiliser des applications ou services concurrents, y compris Google Maps et sanctionner le vétéran Scott Forstall… Cependant, un an après, le pari semble avoir été gagnant pour Apple : selon les dernières statistiques de ComScore, relevées par le Guardian, Google Maps a perdu 22,4 millions d'utilisateurs aux Etats-Unis au total, alors que le nombre d'Américains possédant un smartphone a augmenté de 31% en un an et qu'Android, le système d'exploitation de Google, reste dominant (51,8% du parc installé outre-Atlantique).

Chute d'audience de Google Maps

Le déclin de Google Maps a débuté en octobre 2012, juste après la mise à jour logicielle de l'iPhone iOS6 qui a supprimé l'application du moteur de recherche au profit de l'appli maison, ce qui avait permis à Facebook de finir l'année en tête des applications les plus utilisées, comme l'avait souligné ComScore en janvier dernier. Or, en dépit de la sortie en décembre d'une application Google Maps sur l'App Store, téléchargée 10 millions de fois en un week-end, la firme de Mountain View n'a pas réussi à effacer ce recul et à se refaire une place de choix sur l'écran du smartphone de la firme à la pomme, qui reste numéro un sur le marché américain (40,6% du parc installé contre 24,9% pour Samsung). Selon le cabinet d'études, Apple Maps est utilisée par près de 35 millions d'utilisateurs (d'iPhone bien sûr), quand l'audience de Google Maps est tombée à 58,7 millions en septembre aux Etats-Unis (43% du parc iOS et Android), contre 74,4 millions en décembre dernier et 81,1 millions un an plus tôt. Une chute d'audience forcément préoccupante pour le moteur de recherche qui tire l'essentiel de son chiffre d'affaires de la publicité et se trouve aussi privé d'une masse importante de précieuses données d'utilisateurs.

Application par défaut, un statut gagnant

Cette « réussite » de Plans ne tient pas qu'aux améliorations, réelles, des cartes de l'application d'Apple, intervenues graduellement depuis un an, mais beaucoup à son installation par défaut sur le smartphone : par exemple, si un utilisateur lance une recherche de localisation ou d'itinéraire depuis son carnet d'adresses, c'est l'application maison, même si vous avez téléchargé Google Maps, qui est lancée automatiquement. Rien n'empêche de la quitter au profit de cette dernière, sauf la paresse ou le manque de temps : un pari de la guerre d'usure qui valait la peine d'être tenté par Apple. Ce statut d'application « par défaut » s'avère toujours gagnant, comme l'a bien compris Google qui bénéficie de la préinstallation sur tous les appareils Android de Google Maps et de ses autres services tels que GMail. D'ailleurs, si Facebook reste l'appli numéro un chez les propriétaires américains de smartphones Android ou iPhone, Google le suit avec trois services : sa boutique en ligne de contenus et d'applications Google Play, son moteur de recherche et son site de vidéos YouTube…

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2013 à 12:00 :
La perte de google map sur iOS en 2012 a fait une grande perte pour Apple. Je trouve personnellement que l'alliance d'Apple et Google, permettais d'avoir un smartphone vraiment parfait. Depuis, l'application de google est de retour mais elle est beaucoup plus lente, dommage. Plans arrivera-t-elle à me convaincre ? Car l'application à encore beaucoup de retard surtout pour les itinéraires en Suisse ou les images satellites dans les Alpes.
a écrit le 13/11/2013 à 11:30 :
Le déclin de google maps... les termes sont peut-être un peu abusifs non ?
Il faudrait le rapprocher du déclin des ventes d'apple face à la multitude de smartphones tournant sous Android. Je suis intimement persuadé qu'Apple a plus perdu (mais il dominait outrageusement aux USA) que gagné avec son OS "rigide" et sa belle appli PLAN qui s'ouvre par défaut.
a écrit le 12/11/2013 à 18:42 :
La nouvelle version de Google Map n'est pas convaincante ! L'ancienne était meilleure. Sorry.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :