2013, l'année où le bitcoin est passé de la virtualité à la réalité

 |   |  1106  mots
Entre janvier et décembre 2013, le cours du bitcoin est passé de 20 à plus de 1.000 dollars.
Entre janvier et décembre 2013, le cours du bitcoin est passé de 20 à plus de 1.000 dollars. (Crédits : Reuters)
Créé en janvier 2009 par l'énigmatique programmeur informatique Satoshi Nakamoto, le bitcoin est une monnaie électronique échappant au contrôle de toute autorité centrale. 2013 aura été l'année de la consécration de ce nouveau phénomène mondial.
  • LE REVEIL

1er Janvier : Un bitcoin vaut environ 20 dollars.

14 février : Le site communautaire Reddit met en place un système permettant d'acheter des "Reddit Gold" avec des bitcoins.

Mars 2013 : La crise chypriote provoque un soudain intérêt pour cette monnaie indépendante.

>> A l'heure de la crise chypriote, la monnaie virtuelle bitcoin atteint des sommets

9 avril : Première flambée du cours du bitcoin de l'année. Au matin du mardi 9 avril, le bitcoin s'échangeait autour de 194 dollars, il atteint même 200 dollars le 10 avril.

10 avril : Vers 16h, la valeur du Bitcoin s'effondre et retombe à 39 euros. Les jours suivants, le cours fluctuera autour de 80 euros. "Le bitcoin est bien plus qu'une simple devise (…) C'est aussi un réseau et une technologie" soutient alors Pierre Noizat, cofondateur de Paymium, une start-up spécialisée dans le paiement en bitcoins auprès du monde.fr  Dès ce moment, l'opacité autour du bitcoin commence à inquiéter : le système est suspecté d'être utilisé à des fins de blanchiment ou de trafic de drogue. Le bitcoin devient grand public : plus besoin d'installer un logiciel de base de données sur son ordi, des intermédiaires existent, il suffit d'avoir un login et mot de passe.

24 avril : Le président de Paypal se dit fasciné par le bitcoin et même prêt à l'intégrer à ses services lors d'un entretien accordé à Bloomberg.

29 juillet : Création de la DATA (Digital Asset Transfer Authority), un autorité d'auto-régulation qui se fixe pour tâche de produire des normes visant à s'assurer que les crypto-devises évoluent en conformité avec la législation et la règlementation. C'est annoncé dans le Wall Street Journal.

16 août : Le gouvernement allemand reconnait officiellement le bitcoin comme monnaie privée. Les gains issus d'une vente en bitcoins seront désormais ponctionnés de 25% sur les bénéfices.

>> Le bitcoin: une exigence démocratique !

2 Octobre : Aux États-Unis, le FBI annonce avoir fait fermer le site Silk Road, un site dédié au trafic de drogue qui n'étais pas indexé par les moteurs de recherche (dark web) et n'était accessible qu'aux utilisateurs du réseau décentralisé TOR. Pendant les quelques heures suivant l'annonce, le cours du bitocin chute fortement, avant de se ressaisir. Finalement, la nouvelle rassure les investisseurs et le cours du bitcoin entame une nouvelle période de progression.

15 octobre 2013 : Le moteur de recherche leader en Chine Baidu accepte les paiements en Bitcoin pour l'un de ses services : Jiasule. Il suspendra cette possibilité le weekend du 7 décembre.

  • LES DEBUTS DANS LE MONDE PHYSIQUE

29 octobre 2013 : Installation des premiers distributeurs automatiques de bitcoins au Canada. Baptisé Robocoins, ces machines sont vendues 200.000 dollars l'unité. Ses détenteurs toucheront un pourcentage des transactions et pourront espérer les fans du bitcoin dans leur boutique.

>> Le premier distributeur automatique de bitcoins débarque au Canada

distributeur_bitcoin

Des clients patientent dans un coffee shop de Vancouver pour pouvoir utiliser le tout premier distributeur automatique de bitcoins.

3 novembre : La plateforme de vente aux enchères en ligne eBay, maison mère de PayPal, exprime de l'intérêt pour le bitcoin. Son PDG John Donahoe déclare au Financiel Times : "La monnaie virtuelle est sur le point de devenir quelque chose de très puissant". Il sait que les monnaies virtuelles peuvent potentiellement faire de l'ombre à sa solution de paiement sécurisée.

5 novembre : Nouveau pic de valeur. Le bitcoin atteint 267,4 dollars, son précédent record était daté du 10 avril 2013.

>> La valeur du bitcoin atteint un pic historique

"L'afflux de demande provoque un goulot d'étranglement, les liquidités en circulation étant insuffisantes, et le cours du bitcoin s'emballe" explique alors le chercheur en finaces Philippe Herlin.

>> "Le bitcoin, c'est de l'or numérique"

7 novembre : Le site Silk Road est à nouveau en ligne. Ce site appartenant au "dark web" fut fondé par Ross William Ulbricht, un américain de 29 ans.

15 novembre : La plateforme d'hébergement de blogs WordPress propose de payer les services additionnels en bitcoin.

  • L'EMBALLEMENT... jusqu'où?

19 novembre : La réserve fédérale américaine (Fed) et le département américain de la Justice émettent des réactions plutôt positives : ce dernier qualifie le bitcoin de monnaie "légitime" et l'ancien président de la Fed Ben Bernanke dit qu'elle a du "potentiel".

28 novembre : Le bitcoin passe le cap des 1.000 dollars. Pendant tous le mois de novembre, son cours a fait l'objet d'une grande volatilité, un bitcoin valait 234 euros le 7.

cours_bitcoin

21 novembre : La plus grande université privée de Chypre annonce qu'elle va désromais accepter le paiement des frais d'inscription en bitcoins et qu'un Master en Monnaie électronique serait créé en 2014. A cette occasion, le directeur financier de l'établissement, Chritos Vlachos, affirme : "La monnaie digitale est un développement technologique inévitable, qui mènera à des innovations importantes pour le commerce en ligne et les systèmes financiers".

5 décembre : La Banque de France tente de décrédibiliser le bitcoin dans un focus intitulé "les dangers liés au développement des monnaies virtuelles". Elle y relève le caractère "hautement spéculatif du bitcoin" et le "risque financier" pris par ceux qui en détiennent. Elle souligne même un "risque juridique important lié à son statut de monnaie non régulée".

>> La Banque de France démonétise le bitcoin

Le même jour, la Banque centrale chinoise fustige elle aussi le bitcoin. "Les bitcoins ne sont pas émis par des autorités compétentes" et "n'ont pas de cours légal" ni "le même statut légal que les monnaies fiduciaires" et "ce n'est en aucun cas une authentique devise", a averti l'institution sur son site. Conséquence immédiate : sur la plateforme électronique BTC China, le cours du bitcoin a chuté brutalement de 7.050 yuans (1.150 dollars) à 4.521 yuans (737 dollars), avant de légèrement réduire ses pertes.

6 décembre : Alan Greenspan, ancien président de la Fed jusqu'en 2006, qualifie le bitcoin de "bulle spéculative". Il s'attire aussitôt les sarcasmes de la Toile, en particulier sur les réseaux sociaux. Il faut dire qu'il avait été incapable de prédire la bulle immobilière américaine qui a conduit à la crise des subprimes aux États-Unis alors que tous les indicateurs étaient dans le rouge.

>> L'incroyable commentaire d'Alan Greenspan sur le Bitcoin

11 décembre: Le géant de l'informatique Apple interdit l'utilisation de bitcoins via ses applications.

>> Pourquoi Apple se méfie des bitcoins

VOIR AUSSI

La vidéo explicative (en anglais) par deux Australiens, Duncan Elms et Marc Fennell :

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2014 à 9:11 :
J'ai acheté un bitcoin lorsqu’il valait encore 20€. Je l'ai revendu en Novembre 998€
Réponse de le 08/11/2017 à 19:09 :
Dommage :/
a écrit le 02/01/2014 à 0:24 :
les commentaires précédent sont à se tordre de rire. Vous ne comprenez pas le monde informatique ni même économique. L'euro est tout aussi virtuel que l'est le dollars, le cours du cac40 ou le bitcoin.
A la différence du btc qui lui n'a pas d'autorité de "régulation"

fma44 à bien raison: "L'argent n'a que la valeur qu'on lui donne. " mais cela s'applique à tout ce qui compose notre univers (réel et virtuel).

Les Pays qui mettent un coup de frein à l'utilisation du btc le fond pour réguler les flux de devise sortantes car avec le volume d'échange qu'a connu la chine, le yuan aurais pris un coup dans l'aile. Et puis c'est de l'argent qui échappe au contrôle, dans un pays aussi totalitaire c'est normal que ça inquiète :p
a écrit le 30/12/2013 à 20:42 :
BITCOINS = jetons en toc !
De la vrai camelote en puissance! Décidément ils ne savent plus quoi inventer ces escrocs avec leurs jetons de caddie!
La preuve les Chinois et les Indiens se sont débarrassé de ces jetons de Monopoly!
:) à plus
Réponse de le 02/01/2014 à 10:19 :
Si on vous suit, vous préférez un billet en euros ou en dollars à un bitcoin ! Et demain ?
Réponse de le 03/01/2014 à 14:16 :
Normal, Y'a pas plus conservateur que la Chine. Même leur moteur de recherche est censuré. En plus ce sont juste les banques chinoise qui sont interdite de Bitcoin, pas les particuliers (pour infos).

Attendez de voir quand l'amérique du sud va se mettre au Bitcoin, et quand les commerçant Européen et Américain auront de plus en plus confiance dans cette monnaie.
a écrit le 30/12/2013 à 18:32 :
L'argent n'a que la valeur qu'on lui donne.
a écrit le 30/12/2013 à 16:31 :
En attendant de passer à la trappe en ruinant quelques ( dizaines de ) milliers de gogos.....
Réponse de le 04/01/2018 à 10:59 :
Alors maintenant vous en pensez quoi ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :