Pourquoi Google s'offre Boston Dynamics, son huitième fabricant de robots

 |   |  332  mots
Le concepteur d'Android, Andy Rubin est chargé de développer l'activité robotique pour Google.
Le concepteur d'Android, Andy Rubin est chargé de développer l'activité "robotique" pour Google. (Crédits : reuters.com)
Le groupe américain a confirmé samedi une nouvelle acquisition dans le domaine de la robotique. Le papa d'Android chargé de développer cette activité avait glissé quelques indices sur les intentions de Google dans ce domaine.

Un nouveau joujou pour Andy Rubin. Le créateur du système d'exploitation Android, chargé de développer la recherche en robotique pour le mystérieux Labo X de Google a confirmé par tweet le 14 décembre l'acquisition de Boston Dynamics, un fabricant de robots Des membres de la direction du groupe ont fait de même auprès du Financial Times, mais ni prix ni projet spécifique n'ont été précisés. 

Le robot le plus rapide du monde

Cette entreprise fondée en 1992 développe des robots inspirés du monde animal et collabore essentiellement avec la Darpa (Defense advances research project agency), l'agence du Pentagone chargée de la recherche et du développement de nouveaux matériels militaires. Dans le bestiaire de Boston Dynamics, Big Dog est considérée comme l'un des plus rapides au monde. Ses machines sont également reconnues pour leur agilité. 

Des robots-ouvriers ou livreurs?

Après l'annonce d'un projet (balbutiant) de livraison par drones d'Amazon, Google communique un tout petit peu plus sur ses plans en matière de robotique depuis plusieurs jours. Le 4 décembre, Andrew Rubin a évoqué quelques pistes d'études lors d'une interview au New York Times. Il a ainsi qualifié la fabrication de robots destinés aux usines et à la logistique d' "opportunité à saisir".

Sur le plan technique, il précise que si les mouvements des robots étaient déjà parvenus à un stade satisfaisant, les capteurs et les logiciels étaient encore à améliorer. 

7 compagnies de robotiques

Son groupe a déjà fait acquisition de 7 compagnies spécialisées dans ce domaine au Japon et au Etats-Unis. Parmi elles: Shaft, créée par une ancienne équipe de l'université de Tokyo développe un robot humanoïde, Industrial Perception, une start-up américaine qui  tente de fabriquer des yeux et des bras articulés pour les robots ou encore Bot & Dolly, qui a notamment produit les caméras robotisées utilisées dans le film Gravity d'Alfonso Cuaron. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2013 à 9:23 :
Google= skynet
a écrit le 17/12/2013 à 6:30 :
Microsoft avait déjà annoncé à une époque se diversifier vers la robotique, puis, de façon inattendu, s'est tournée vers le monde des consoles de jeux.
Mais là, on sent que google a un vaste projet derrière, pour ne pas laisser l'avenir de la robotique aux sud-coréens et aux japonais; mais dans la robotique, il y a aussi le volet militaire, et cela est un peu dérangeant par rapport à l'image de la marque.
a écrit le 17/12/2013 à 6:30 :
Microsoft avait déjà annoncé à une époque se diversifier vers la robotique, puis, de façon inattendu, s'est tournée vers le monde des consoles de jeux.
Mais là, on sent que google a un vaste projet derrière, pour ne pas laisser l'avenir de la robotique aux sud-coréens et aux japonais; mais dans la robotique, il y a aussi le volet militaire, et cela est un peu dérangeant par rapport à l'image de la marque.
a écrit le 16/12/2013 à 18:12 :
Je pense que ce qui intéresse Google, ce sont les logiciels pour faire fonctionner ces robots plutôt que les robots en eux-mêmes.
a écrit le 16/12/2013 à 12:25 :
Dommage qu'on ne trouve pas la réponse à la (bonne) question de cet article dans le texte...
Réponse de le 16/12/2013 à 17:37 :
Une idée: tromper le leadership technologique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :