Startups : Fleur Pellerin ambassadrice de la French Tech au CES de Las Vegas

 |   |  572  mots
La ministre à l'Economie numérique, ici à la conférence LeWeb, veut prouver que la France est accueillante pour les start-ups et les entreprises du numérique.
La ministre à l'Economie numérique, ici à la conférence LeWeb, veut prouver que la France est accueillante pour les start-ups et les entreprises du numérique. (Crédits : DR)
La ministre chargée de l’Innovation et l’Economie numérique va aussi rencontrer le patron de Netflix lors de son déplacement aux États-Unis à l’occasion du Consumer Electronic Show (CES), grand salon de l’électronique, où sont primées de nombreuses jeunes pousses françaises.

« Prouver que la France est la nation des startups en Europe » : c'est la mission que s'est fixée Fleur Pellerin, la ministre déléguée à l'Innovation, au PME et à l'Economie numérique dans le cadre de son initiative de mobilisation autour de la « French tech », l'écosystème français des jeunes entreprises du numérique.

La ministre a donc décidé d'aller passer la semaine à Las Vegas, à l'occasion du CES, le Consumer Electronics Show, le grand salon mondial de l'électronique grand public. C'est une première. La ministre s'y rendra ce mardi accompagnée de Pierre Gattaz, le patron du Medef, afin d'apporter son soutien aux 90 start-ups et PME françaises présentes sur le salon, où plusieurs d'entre elles ont déjà été récompensées pour leurs innovations, notamment dans le domaine des objets connectés, une tendance de fond de l'électronique et un secteur d'excellence française.

Netatmo, Sen.se et Withings primées

Cette année, pour la première fois, Ubifrance, l'agence française pour le développement international des entreprises, aura son pavillon France au CES dans l'espace Eureka dédié aux start-ups, comme au salon mondial du mobile de Barcelone.

Et plusieurs jeunes pousses sont primées au CES cette année encore : Netatmo recevra un prix pour son thermostat connecté dessiné par Philippe Starck, après celui reçu l'an dernier pour sa station météo pilotable sur smartphone ou tablette, Withings pour son système de régulation du sommeil Aura couplant capteurs, enceinte et lampes LED, Sen.se pour sa poupée Mother et ses capteurs pour connecter les objets du quotidien, Medissimo pour son pilulier intelligent et communicant imedipac et BeeWi pour le design de son casque sans fil BBH300. Une soirée French Tech est aussi organisée mardi pour permettre aux startups et PME françaises de rencontrer de nombreux « prescripteurs et influenceurs américains. »

Netflix et DreamWorks courtisés    

L'autre façon de vendre la French Tech aux Américains, c'est aussi de les inciter à venir s'implanter dans l'Hexagone. Aussi, la ministre va-t-elle rencontrer plusieurs dirigeants américains, en particulier Reed Hastings, le fondateur et directeur général de Netflix, le service de vidéo à la demande en streaming par abonnement au succès phénoménal et qui a commencé à se lancer en Europe.

La rumeur d'une arrivée de Netflix en France court depuis plusieurs mois. Des représentants de Netflix ont même été reçus à leur demande début décembre à l'Elysée, par le conseiller médias et culture David Kessler, désireux de savoir comment serait accueilli le lancement d'une offre en français. Fleur Pellerin rencontre aussi ce lundi l'entrepreneur Tony Hsieh, qui dirige le site d'e-commerce de chaussures Zappos, acquis par Amazon, et est à l'initiative du « Downtown project », un projet de revitalisation économique du centre-ville de Las Vegas, notamment autour des start-ups, au budget de 350 millions de dollars.

La ministre s'entretiendra aussi avec l'un des papes de l'impression 3D, Avi Reichental, patron de 3DSystems, qui a racheté le français Phenix Systems, ainsi que le directeur technique des studios d'animation DreamWorks, qui compte de nombreux talents français dans ses rangs, et Christy Wyatt, la directrice générale de Good Technology, spécialiste des solutions de sécurité sur mobile.

______

Lire aussi :
>>> DIAPORAMA Les "Frenchies" en vedette au CES 2014

X

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2014 à 12:34 :
Prochaine réforme : Suppression de l'ENA cela évitera d'augmenter les impots pour les payer à faire des voyages, des discours, des représentations et en final augmenter les taxes des sociétés qui se sont implantées en France !
A suivre
Réponse de le 07/01/2014 à 13:34 :
Non, je n'irais pas jusque là. Mais je suis partisan d'un interdiction formelle pour les énarques de se présenter comme candidat à toutes élections nationales.

Cela donnerait un peu de sang neuf à notre classe politique, et permettrait de sortir de la pensée unique et court termiste...
a écrit le 07/01/2014 à 9:54 :
jeune, dynamique, polyglotte et qui sait à peu près de quoi elle parle, ce serait bien qu'on évite de l'attaquer à longueur de forums.
a écrit le 07/01/2014 à 7:23 :
un ministre français aux US pour promouvoir quoi ? Les 35 heures, la CGT, la bureaucratie, les 75%, bref l'enfer ?
c'est un peu comme si il y a 30 ans, un commissaire du plan soviétique allait promouvoir son pays à Harvard...
a écrit le 07/01/2014 à 6:59 :
Elle prepare discretement sa reconversion mais les Americains ne sont pas dupes, a quoi ca sert d'embaucher une enarque inutile qui n'a travaille que 6 mois dans le privé durant toute sa carriere ?
a écrit le 06/01/2014 à 23:16 :
Je pense que la miss Fleur fait surtout parler d'elle et que finalement c'est probablement le seul domaine dans lequel elle excelle...pour ce qui est de ses initiatives pour développer l'entreprenariat en France (pépinières en tout genre, renforcement des pôles de compétitivité) c'est bidon et du fric foutu en l'air en pensant, plus ou moins naïvement d'ailleurs, que l'entreprenariat a besoin du public...c'est tout l'inverse !
a écrit le 06/01/2014 à 19:07 :
Bonsoir et tous mes vœux,

ça fait plaisir de voir une femme politique qui croit à ce qu'elle fait et qui prend des initiatives, continuez vous êtes belle intelligente et vous AGISSEZ!

Respectueusement.
a écrit le 06/01/2014 à 18:31 :
Ahhhh... si au moins elle y comprenais quelque-chose a la technologie...
a écrit le 06/01/2014 à 18:30 :
Fleur Pellerin est une des rares dans ce gouvernement a essayer de faire quelque chose de positif pour aider l'innovation et les entreprises. Gageons que pour l'un ou l'autre ce ne sera jamais la bonne, mais en attendant elle fait le job, même si c'est dans un contexte socialiste lamentable, il vaut toujours mieux quelque chose que rien.
a écrit le 06/01/2014 à 15:36 :
Bravo à ces entreprises françaises qui ont enfin compris que pour se faire du fric il faut créer des gadgets qui usent la terre et n'apportent rien aux hommes. Pendant toute une année il n'y a eu en France qu'une seule invention extraordinaire qui vaille la peine d'en parler: le coeur artificiel. Et justement on n'en parle pas. Par contre Netfix, ça intéresse jusqu'à l'Elysée. Ca se comprend. Ca enrichit des actionnaires et ça enfume les jeunes qui en oublieront de s'interroger sur leur sort dans la société.
Réponse de le 06/01/2014 à 16:11 :
Que faites-vous sur la Tribune dans ce cas ? Vous n'avez rien compris à l'économie de marché.
Réponse de le 06/01/2014 à 16:45 :
Ca que je fais sur La Tribune? Deux réponses possibles, la méchante ("il vaut mieux connaître l'ennemi que l'on souhaite abattre") et la gentille ("La Tribune publie souvent des articles intéressants").
a écrit le 06/01/2014 à 15:34 :
Plié de rire: Netflix c'est de la vente de vidéos... Quant à vanter les France, c'est sûr: à 35 heures par semaines, les entrepreneurs américains vont croire à une blague !!! Une fonctionnaire française qui parle à des entrepreneurs américains, c'est un peu une otarie que essaie de faire décoller une navette spatiale... Elle reviendra contente d'elle, en face ils ne se rappelleront même pas l'avoir vue...
Réponse de le 06/01/2014 à 16:20 :
Renseignez-vous sur Netflix avant de vous ridiculisez. Lorsque Netflix mettra un pied en France, vous verrez le grand chamboulement et vous viendrez geindre à coup de french bashing. Vous avez fait quoi dans votre vie pour pouvoir donner autant de leçon ?
Réponse de le 06/01/2014 à 16:36 :
Il y a bien plus de fonctionnaires en Chine et en Inde qu'en France, cela n'a jamais arrêté vos entrepreneurs américains.
a écrit le 06/01/2014 à 15:22 :
Netflix, c'est la mort du petit cheval pour le cinéma français. Mme Pellerin compose avec l'ennemi : elle va se faire engueuler en rentrant.
Réponse de le 06/01/2014 à 17:04 :
Netflix produit également. House of Cards par exemple. Rien ne les empêcherait de produire du contenu de qualité en français. C'est même j'imagine l'une des raisons majeures au déplacement de la ministre. Donnant, donnant.
a écrit le 06/01/2014 à 15:16 :
fyi, fleur pellerin semble la plus perfomanmte en anglais en comparaison de pierre gattaz qui parle de tout et de rien avec ses buddies montbourg ou mosco/sapin sans reellement adresse les points de reformes.
elle est au ces2014 pour faire du marketing et du relationel, je la pense competente.

il est vrai cependant que la comprehension du numerique n'est pas assez profonde chez vos "socialos" et meme vos "droitos". je ne pense pas que l'etat est un role a jouer dans le numerique si ce n'est augmenter l'autonomie, faire confiance et liberer les energies. tres difficile pour un pays de tradition dirigiste.

le numerique n'est pas les avions, les ptt, l'automobile ou le nucleaire :-\
a écrit le 06/01/2014 à 15:07 :
« Prouver que la France est la nation des startups en Europe », suffit pas de le dire. Il faut dire qu'on en doute fortement après les quelques coups de boutoir donnés par exemple au régime auto-entrepreneur, c'est un assez mauvais signal. Si le soucis est de l'ordre financier pour l'état, avec un manque à gagner sur les taxes/impôts, il serait peut-être de bon ton de voir ce qu'on peut supprimer en terme de dépense. Il n'est pas normal qu'on coupe l'herbe en face de chez moi tous les 15 jours dès quelle dépasse les 4 cm... le budget sécu est complètement abusé et j'en passe.
Réponse de le 06/01/2014 à 16:41 :
Tous les exemples que vous prenez sont ridicules: Aucun entrepreneur qui songe sérieusement à lancer une start-up ne choisira le statut d'auto-entrepreneur, la coupe de l'herbe est du fait de votre commune et non de l'Etat (votez aux Municipales donc!) et la Sécu est une problématique bien loin des start-up. Par contre, les implantations sur tout le territoire de Poles d'excellence pour les start-up (Sophia-Antipolis, Euratechnologies, la future halle Freyssinet...), les très nombreuses aides financières régionales (cf le magma d'aides dans le NPDC pour les PME innovantes!) et la proactivité de cette ministre démontre que la France est prête à se lancer!
a écrit le 06/01/2014 à 15:01 :
ces americains qui doivent bien rigoler du socialisme...
Réponse de le 06/01/2014 à 17:10 :
Contrairement aux nôtres, les hommes d'affaires américains ne rigolent jamais de rien, et surtout pas d'un marché de 65 millions de personnes, parmi les plus riches du monde (si, si !)
a écrit le 06/01/2014 à 14:40 :
Voir ces politiques, à plus forte raison socialistes, venir s'occuper de ce qu'ils ne comprennent pas est pénible. Son gouvernement est un fléau pour les entreprises. Elle devrait avoir honte, plutôt que se pavaner à Las Vegas, elle devrait démissionner. Les hommes d'affaires américains ont autre chose à faire que d'écouter les palabres d'une ministre socialiste française.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :